Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 9 types de comportements au travail représentent un frein à la réussite de ta carrière professionnelle

Pour réussir sa carrière, il faut non seulement être professionnel, mais aussi être sympa et sociable. Une étude d'Harvard a prouvé que, depuis 1980, la part des compétences relationnelles et sociales demandées à un employé a augmenté de 24%, alors que celles liées à l'intelligence et aux connaissances pures n'avaient, elles, pas tellement évolué.

Sympa-sympa.com va t'expliquer quelles sont les principaux types de comportements pouvant représenter des obstacles à la réussite de ta carrière professionnelle.

La victime

Au début, les victimes professionnelles ne se remarquent pas comme telles. Elles s'attirent souvent la sympathie et le soutien de leurs collègues, mais avec le temps, on se rend compte que, chez elles, le rôle de victime n'est pas juste une mauvaise passe, mais bien un style de vie.

Les victimes tendent à fuir leurs responsabilités et leurs plaintes se produisent de manière constante. Chaque pierre sur leur chemin devient un obstacle impossible à franchir, et elles ne perdent pas une occasion de le raconter à tout le monde, 24h/24. Et par-dessus le marché, aucune solution ne leur convient jamais.

La marionnette

Dans un sens, au début, il est également facile de sympathiser avec ce genre de personnes. Les chefs les exploitent au maximum, et même les collègues prennent rapidement l'habitude de profiter sans ménagement de leur caractère maléable pour arriver à leurs propres fins.

D'un autre côté, ces personnes si manipulables ont tendance à énerver les autres. Quelqu'un qui est constamment d'accord avec l'autre et qui accepte tout, n'ayant pas le courage d'exprimer son désaccord ou de se défendre, aura très peu de chances d'occuper un poste à responsabilité dans le monde du travail.

L'abonné-coupable

Les personnes qui ne s'excusent jamais, se considérant elles-mêmes au-dessus des autres, ne provoquent rien de positif autour d'elles. Mais c'est parfois pire avec celles qui, au contraire, passent leur temps à s'excuser de tout, sans justification apparente.

Les excuses inutiles réduisent les chances que les idées de ces employés soient un jour écoutées et suivies. Pour résumer, ils sont indécis, souvent réservés, passifs et ont peur de la critique. C'est pour ça qu'ils n'évoluent jamais dans leur carrière professionnelle.

Le lâche

La crainte est un pouvoir puissant pouvant être utilisé pour diriger les masses. Un collègue lâche ou alarmiste a tendance à agir de manière irrationnelle.

Ces personnes faibles et peureuses peuvent rejeter leurs fautes sur leurs collègues ou bien les dissimuler au lieu de les corriger. Tout ceci affecte négativement leur travail ainsi que celui des autres.

Le rentre-dedans

Les employés dotés d'un fort tempérament ont pour habitude de balancer toutes leurs émotions au visage de leurs compagnons de travail, peu importe qu'elles soient positives ou négatives. Ces personnes sont convaincues d'être provoquées par les autres, et "disent ce qu'elles pensent" sans ménagement. En réalité, elles n'essaient même pas de se contôler et déchargent leurs émotions sur des personnes qui n'ont rien à voir avec leurs problèmes.

Avec ce genre de personne, il est rare de parvenir à établir une relation de travail saine et productive. En général, ils ne sont pas les bienvenus dans une équipe.

Le sprinter

Les sprinters ont pour habitude de mettre leurs échecs sur le compte d'un manque d'opportunité, expliquant qu'ils sont victimes de malchance. En revanche, un résultat positif est pour eux le fruit de leur dur labeur, et là, il n'est plus question de chance ou de hasard.

Au travail, ce type de profil est celui qui n'assimile pas qu'il doit courir un marathon plutôt qu'un 100 mètres. Il arrive donc au point de rupture le deuxième jour du projet, et ne le terminera finalement jamais.

Le conservateur

Ces personnes n'arrivent pas à prendre le train de la modernité en marche. Le temps et le progrès ne s'arrêtent jamais, de nouvelles méthodes de travail apparaissent tous les jours, voir de nouveaux métiers. Mais les conservateurs, eux, se réfugient dans le passé. Ils ne développent jamais leurs compétences car ils sont persuadés qu'ils sont déjà au top de leurs capacités.

Au final, une personne dotée de ce profil n'est pas capable d'évoluer professionnellement, parce qu'elle a toujours été habituée à donner la même réponse à tout type d'innovation : "J'ai toujours fait comme ça et ça fonctionne, alors pourquoi changer ?".

L'arrogant

Les personnalités trop arrogantes peuvent faire perdre beaucoup de temps, à elles-mêmes aussi bien qu'aux autres. Leur problème est qu'elles perçoivent chaque observation ou remarque de manière personnelle et essaient de reprendre ou faire les choses avec obstination.

À l'extérieur, ces personnes paraissent être très sûres d'elles, mais en réalité, elles ne le sont pas. Il en résulte qu'elles peuvent commettre de graves erreurs, ce qui les empêchera de progresser dans leurs carrières.

Le détraqueur

Dans Harry Potter, les détraqueurs sont des créatures magiques qui s'alimentent des émotions positives des gens, ne leur laissant que leurs pires cauchemars et leurs mauvais souvenirs.

Dans une équipe de travail, tu peux clairement rencontrer ce genre de personnes. Ils te renvoient quelque chose de négatif par leur simple présence et diffusent de mauvaises ondes autour d'eux sans même avoir à dire un mot. Travailler efficacement avec ce genre de personne est quasiment impossible, car leur pessimisme peut atteindre des niveaux démesurés. Ta bonne humeur et la plus positive de tes attitudes s'envoleront en fumée en quelques secondes en leur présence.

As-tu ce genre de personnalité dans ton entourage professionnel ? Raconte nous tes expériences avec tes collègues dans un commentaire !

Illustrateur Daniil Shubin pour Sympa