Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Cet illustrateur représente les phobies humaines de manière aussi incroyable que terrifiante

Les travaux de l'illustrateur Shawn Coss, bien que quelque peu moroses, n'en demeurent pas moins intéressants : il dessine autour des phobies et des déséquilibres psychologiques. Ce projet, étant devenu populaire, l'auteur possède même son propre site Web où tu peux commander n'importe lequel de ses dessins.

Sympa-sympa.com, a sélectionné pour toi les œuvres qui semblent être les plus intrigantes. Regarde-les, peut-être que certaines d'entre elles te feront découvrir tes peurs les plus secrètes.

Chérophobie, la peur de la joie

Vraisemblablement, ceux qui souffrent de chérophobie sont généralement des personnes introverties qui ne se sentent pas à l'aise lorsqu'elles se trouvent dans des situations qui nécessitent l'amusement. Cette maladie découle aussi de la conviction qu'après quelque chose de bien, quelque chose de mauvais doit nécessairement se produire.

Ces personnes évitent les réunions de masse et les fêtes bruyantes dans lesquelles ils ressentent de l'insécurité et de l'anxiété, ce qui les pousse à privilégier des endroits calmes et sûrs.

Chronophobie, la peur du temps qui passe

Il est fréquent que la chronophobie soit la conséquence d'avoir longtemps attendu l'arrivée d'une chose importante qui ne s'est en réalité jamais produite. Une autre cause peut être la prise de conscience du temps qui s'écoule, de l'inévitabilité de la fin de l'existence.

Les personnes qui souffrent de cette phobie éprouvent du stress ou une sensation de panique lorsqu'elles doivent attendre quelque chose.

Pédiophobie, la peur des poupées

Selon les psychologues, la peur des poupées commence dès l'enfance. Elle naît lorsque l'enfant qui a vécu une situation traumatique s'intéresse à un jouet et commence à l'associer à une menace. Parfois, ce qui fait peur, c'est l'apparence même de la poupée, son artificialité.

En observant une poupée, il est possible de ressentir de l'anxiété. Face au contact direct avec une poupée, les personnes souffrant de pédiophobie peuvent entrer dans un état de stupeur et se sentir physiquement malades.

Tocophobie, la peur de l'accouchement

La tocophobie est une peur subie par les femmes enceintes qui craignent les éventuelles complications, voire la mort, que pourrait causer l'accouchement. Fréquemment, la cause de ce genre de phobie réside dans les histoires d'avortements d'autres femmes ou une mauvaise expérience personnelle passée. Mais cette peur peut également être basée sur aucun fondement.

Les femmes enceintes atteintes de cette maladie souffrent de cauchemars et de forte sensation de panique.

Apotemnophobie, peur de l'amputation

En observant la souffrance des autres, nous la projetons parfois sur nous-mêmes. Il n'est donc pas surprenant que beaucoup de gens n'aiment pas se retrouver aux côtés de personnes amputées d'un membre. Et de là, parfois émerge une phobie, à la suite d'un choc ou d'une mauvaise expérience impliquant un amputé. Dans la plupart des cas, cette peur apparaît dès l'enfance.

Cette peur de l'amputation fait naître chez les personnes souffrant d'apotemnophobie un ressenti de stress ou un désir d'éviter tout contact avec autrui, et peut, parfois même, provoquer un sentiment de panique.

Eisoptrophobie, la peur de se voir dans un miroir

Bien que, dans la plupart des cas, ceux qui souffrent de cette phobie sont des personnes qui, comme les enfants, ont été effrayés par leur propre reflet, il y a aussi d'autres origines. Par exemple, le rejet de son apparence ou une superstition hors de contrôle.

La personne souffrant d'eisoptrophobie essaie d'éviter les miroirs, refuse de se faire photographier et ressent de l'anxiété devant toutes surfaces réfléchissantes, que ce soit un comptoir, une cuillère ou les lunettes de quelqu'un. Si une telle personne voit son propre reflet, plus que de la peur, elle ressentira une véritable terreur.

Claustrophobie, la peur des espaces clos ou réduits

Les causes de la claustrophobie sont, presque toujours, des expériences traumatiques subies dans un espace restreint. Cette peur peut survenir après avoir été agressé dans un ascenseur ou après avoir été enfermé dans une petite pièce sans fenêtre, voire un placard (ce qui se produit souvent avec des enfants jouant à cache-cache).

En se retrouvant dans un espace fermé, un claustrophobe ressent de la peur, ce qui peut le rendre très faible ou provoquer chez lui des crises de panique ou des évanouissements.

Blennophobie, peur de la viscosité

Ceux qui souffrent d'une peur de la viscosité sont généralement des personnes facilement impressionnables chez qui un sens inné du dégoût est devenu malsain. Si beaucoup de gens trouvent désagréable de voir quelque chose de visqueux, les " blennophobes " le vivent comme une véritable terreur.

En voyant quelque chose de visqueux, et sans même parler de la toucher, ces personnes deviennent effrayées, perdent le contrôle et souffrent souvent de nausées et de vomissements.

Verbophobie, la peur des mots

Si une personne n'arrive pas à se forcer à dire un certain mot, il est fort probable qu'elle l'associe inconsciemment à un événement traumatisant du passé. Une autre raison peut être une forte insécurité causée par une mauvaise connaissance de la langue (quelqu'un qui n'a pas fait d'études ou qui a déménagé dans un autre pays) et la peur de paraître ridicule à cause de cela.

La personne souffrant de verbophobie évite l'utilisation de mots " interdits " ou tente de les remplacer par d'autres. Si elle n'y parvient pas, elle se tait ou bien s'en va.

Athazagoraphobie, la peur d'être oublié ou ignoré

Avoir peur d'être ignoré ou oublié est tout à fait compréhensible. Mais parfois, cette peur devient une véritable phobie quand une personne vit dans la solitude ou lorsqu'elle est ignorée par les autres durant une longue période. Une autre forme de cette phobie est la peur d'oublier quelque chose ou bien de perdre la mémoire à cause d'une maladie.

La personne qui a trop peur de l'oubli ne se sent pas en sécurité et ne sait pas comment interagir avec les autres. Elle est sujette à la dépression et très susceptible de souffrir de fréquentes crises de panique.

Philophobie, la peur de tomber amoureux

Beaucoup de gens ont peur de tomber amoureux, surtout ceux qui ont vécu des relations compliquées ayant abouti à une séparation difficile ou qui ont directement perdu un être cher lors d'une tragédie. Il n'est pas surprenant que la peur associée à l'émotion la plus forte qui soit puisse parfois se transformer en phobie.

Une personne " philophobe " panique à l'idée de tomber amoureuse ou de s'attacher à quelqu'un, et c'est pourquoi elle a tendance à détruire tout début de relation naissante. Cette maladie est caractérisée par la suspicion, l'anxiété et l'indécision.

Somniphobie, la peur du sommeil

Les deux principales raisons de la somniphobie sont la peur des cauchemars et la peur de mourir en dormant. Dans les deux cas, le seul salut que le patient conçoit est la veille constante, et il fait tout son possible pour éviter de s'endormir : essayer d'éviter les pensées de repos, consommer des boissons énergisantes et, bien sûr, prendre des médicaments.

Les caractéristiques de cet état phobique sont la fatigue chronique et la tendance à la distraction, l'irritabilité, la détérioration de la mémoire et un aspect général malade. Tout ceci étant accompagné par de fréquentes crises de panique.

Hylophobie, la peur des arbres et des forêts

Les arbres peuvent causer de l'inconfort à une personne qui, dans le passé, a été piquée par des abeilles ou mordue par un serpent sorti de racines ou de branches. Si un enfant a été effrayé par un arbre de forme étrange ou s'est perdu dans la forêt, cette phobie peut également se développer plus tard.

Quand il se trouve dans une forêt, un " hylophobe " se sent anxieux et des pensées sur le danger et la mort l'envahissent, ce qui peut le faire paniquer.

Arachnophobie, la peur des araignées

C'est l'une des phobies les plus connues au monde. Elle est héritée de nos ancêtres et basée sur la peur d'être mordu par une araignée venimeuse. Cette phobie peut aussi être causée par une expérience traumatique impliquant la morsure d'une araignée.

Les arachnophobes font tout leur possible pour éviter les endroits qui peuvent être habités par des araignées. Une seule araignée, même la plus petite, leur provoque une grande terreur.

Trypanophobie, la peur des injections

Cette phobie, très fréquente, est liée à de mauvais soins médicaux dans lesquels une personne a souffert d'une injection douloureuse et craint une récidive, si elle ne change pas d'infirmière ou d'hôpital.

Ceux qui ont peur des injections font tout leur possible pour les éviter, que ce soit un vaccin ordinaire ou la seringue contenant un médicament salvateur. Si un " trypanophobe " est forcé à recevoir une injection, il est très susceptible de subir une crise de panique.

Et toi, de quoi as-tu peur ? Laisse un message dans les commentaires !

Photo de couverture shawncoss