Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Des spécialistes révèlent quels facteurs peuvent influencer les rêves

3-4-
573

Nous, les humains, vivons avec des centaines de mystères que la science a étudiés pour nous offrir des réponses, bien que ces dernières ne résolvent pas complètement le mystère. Ainsi, même si nous passons un tiers de notre temps à dormir, le champ des rêves reste une énigme. Grâce aux rêves, ou à cause d’eux, nous sommes confrontés à des images qui peuvent être célestes, délirantes, grotesques ou même terrifiantes. Et bien que nous ne puissions pas tout à fait les contrôler, il existe des moyens de se prédisposer à des expériences oniriques qui ne soient pas négatives...

La rédaction de Sympa a élaboré une liste de facteurs qui, selon différentes études scientifiques, peuvent influencer nos rêves, et qu’il serait bon de prendre en compte pour mieux dormir. À la fin de l’article, nous t’avons réservé un bonus avec des mythes et des curiosités qui pourraient t’intéresser.

1. Le champ magnétique de la Terre peut nous inciter à faire des rêves plus étranges

C’est probablement la première fois que tu entends parler de cette étrange relation. Pourtant, les scientifiques ont tendance à aller plus loin que la plupart des mortels, c’est pourquoi ils nous surprennent toujours. Darren Lipnicki, psychologue au Centre de médecine spatiale de Berlin, en Allemagne, a mené une étude dans laquelle il a enregistré et analysé ses rêves pendant huit ans. Il a conclu qu’il y avait une corrélation entre l’activité géomagnétique de la Terre et ses rêves. Quand elle était plus faible, ses rêves étaient plus étranges, tandis que lorsqu’elle était plus élevée, il faisait des rêves “normaux”.

2. Jouer à des jeux vidéo aide à contrôler les rêves

Le Dr Jayne Gackenbach, psychologue de l’Université Grant MacEwan au Canada, a entrepris d’analyser la relation entre les jeux vidéo et les rêves, et a publié un article dans lequel elle a conclu que ceux qui jouent aux jeux vidéo ont plus de facilité à contrôler leurs rêves. En effet, ils sont plus entraînés à gérer un environnement onirique, ce qui peut leur permettre de prendre des décisions pendant qu’ils rêvent, comme si c’était un jeu vidéo.

3. La télévision influence nos rêves

Il semble que la couleur de nos rêves puisse être liée à la télévision. Par exemple, les jeunes qui ont toujours connu la télévision en couleur se souviennent d’avoir rêvé en noir et blanc seulement 4,4 % du temps. Pour ceux qui sont passés de la télévision en noir et blanc à la télévision en couleur, ce pourcentage est plus élevé : 7,3 %. Enfin, pour les personnes âgées qui ont grandi en ne regardant que la télévision en noir et blanc, le pourcentage peut atteindre 25 %. Cette influence de la télévision sur nos rêves a été analysée par la psychologue Eva Murzyn dans une étude.

4. Les médicaments contre l’hypertension sont la cause la plus fréquente des cauchemars

C’est ce qu’a affirmé Juan Pareja Grande, chef de l’unité du sommeil à l’hôpital universitaire Quirónsalud de Madrid (Espagne), dans un article de la BBC. Dans cette publication, les médicaments contre la maladie de Parkinson, les maladies neurodégénératives ou coronariennes, et les patchs de sevrage tabagique et alcoolique, sont également mentionnés comme causes des cauchemars.

5. Certains aliments peuvent provoquer des cauchemars

En 2015, Tore Nielsen de l’Université de Montréal, et Russell A. Powell de l’Université Grant MacEwan au Canada, ont interrogé 396 étudiants sur leurs habitudes alimentaires et les rêves qu’ils faisaient. Sur la base de cette enquête, ils sont parvenus à certaines conclusions qu’ils ont ensuite publiées dans une étude intitulée “Dreams of the Rarebit Fiend : food and diet as instigators of bizarre and disturbing dreams” (NDLR : “Cauchemars de l’amateur de fondue au Chester : l’alimentation et le régime comme instigateurs de rêves étranges et inquiétants”). Selon cette étude, certains des aliments qui provoquent souvent des cauchemars sont les suivants :

  • Produits laitiers : 43,8% des personnes interrogées ont déclaré faire des cauchemars après avoir consommé des produits laitiers.
  • Fromage : 12,5 % des étudiants ont déclaré faire des cauchemars après un repas contenant du fromage.
  • Pâtes : le pourcentage est le même que pour le fromage : 12,5 % des personnes interrogées ont déclaré faire des cauchemars après avoir mangé des pâtes.
  • Viande : toujours le même pourcentage (12,5 %) pour ceux qui ont consommé de la viande ou des produits à base de viande.
  • Pizza : le pourcentage de personnes qui attribuent leurs rêves bizarres à la pizza est de 9,4 %.
  • Nourriture épicée : comme pour la pizza, le pourcentage de personnes interrogées qui ont lié les cauchemars à la consommation de nourriture épicée au dîner est de 9,4 %.

Cette même étude a différencié les cauchemars des “rêves bizarres”. Les aliments qui provoquent habituellement ce type de rêves sont :

  • Produits laitiers : 38,5 % des personnes interrogées ont déclaré avoir fait des rêves bizarres après avoir consommé des produits laitiers.
  • Sucre, bonbons, friandises : 19,2% des personnes interrogées ont attribué leurs rêves bizarres à ces produits.
  • Pizza : le pourcentage de personnes qui ont mis leurs rêves bizarres sur le compte de la pizza est de 11,5%.
  • La viande et la nourriture épicée ont le même pourcentage de responsabilité dans les rêves bizarres : 3,8 %.

Bonus : mythes et curiosités sur les rêves

  • Une croyance populaire répandue dans de nombreuses cultures affirme que manger du fromage provoque des cauchemars. Cela semble être dû à la tyramine, une monoamine présente en grande quantité dans les fromages affinés. Toutefois, on ne peut pas donner de valeur scientifique à cette allégation, car d’autres aliments contiennent les mêmes proportions de tyramine et ne sont pas liés à des cauchemars.
  • Il existe une banque de rêves. William Domhoff, psychologue à l’Université de Californie à Santa Cruz est impliqué dans la recherche sur le rêve depuis de nombreuses années. À cette fin, lui et son collègue Adam Schneider ont développé un site web où ils ont rassemblé plus de 20 000 rêves dans le but d’étudier des modèles communs et d’autres facteurs qui peuvent conduire à une meilleure compréhension des rêves.
  • Il existe un petit groupe d’êtres humains classés comme “rêveurs lucides”. Ce sont des gens qui peuvent contrôler leurs rêves. Non seulement, ils peuvent décider des chemins à prendre en rêvant, mais ils peuvent aussi décider de ce qu’ils veulent rêver. Certains spécialistes proposent d’ailleurs des techniques pour pouvoir contrôler les rêves.
  • Est-il possible de rêver dans une langue qu’on n’a pas apprise ? Certaines personnes se souviennent en effet d’avoir rêvé dans des langues qu’elles ne parlaient pas, mais est-ce possible ? La réponse est que les rêves n’ont pas de langage spécifique, et sont emplis d’images, d’associations, d’idées qui ne sont généralement pas liées par un sens clair. Compte tenu de cela, il est probable que nous pensions avoir rêvé dans une autre langue, par exemple en allemand, mais rien ne peut nous prouver que cette langue de rêve est vraiment la langue allemande.
  • Au réveil, beaucoup d’entre nous éprouvent souvent une sorte de confusion, comme si nous avions perdu la lucidité requise pour se déplacer dans le monde réel. Ce phénomène a un nom, “l’inertie du sommeil”, et a été étudié par la science.

Connais-tu des aliments qui te font faire de mauvais rêves ? As-tu des habitudes qui sont efficaces pour prévenir les cauchemars ? Partage ton expérience dans les commentaires !

3-4-
573