Sympa
Sympa

Le type de parent que tu es influe sur la popularité de ton enfant auprès de ses amis, et voici pourquoi

Tout bon parent fait de son mieux pour s’assurer que son enfant s’épanouisse et réussisse sa vie. Il s’avère que l’amitié joue un rôle clé non seulement dans le bien-être général d’une personne, mais elle apporte également de la satisfaction dans la vie des gens et les aide à vivre plus longtemps.

Chez Sympa, nous avons décidé de voir ce que les parents peuvent réellement faire pour aider leurs enfants à réussir dans cette sphère fondamentale de la vie.

1. Il y a plusieurs types de popularité

Lorsque nous pensons à la popularité à l’école, nous avons tendance à nous souvenir des élèves les plus “cool” du lycée (rappelle-toi Regina George dans Lolita malgré moi), mais il ne s’agit que d’un seul type de popularité : celle du statut. En essayant de s’élever dans la hiérarchie de l’école, les enfants et les adolescents peuvent s’engager dans des activités risquées ou devenir agressifs. De plus, les personnes obsédées par leur statut peuvent grandir et développer des problèmes relationnels.

Un autre type de popularité est lié à la sympathie. Selon le psychologue Mitch Prinstein, les enfants qui sont appréciés mènent une vie plus tranquille, en aidant les autres et en coopérant. Ce type de popularité, qui repose sur de bonnes relations interpersonnelles, est utile plus tard dans la vie : des recherches ont démontré que ces enfants réussissent mieux lorsqu’ils sont adultes.

2. Pense à ta propre expérience

Les parents peuvent aider leurs enfants à devenir plus sympathiques, car ce trait de caractère se développe en grande partie grâce au style parental. Tout d’abord, rappelle-toi de tes jeunes années, quand tu allais à l’école. Si tu as vécu un traumatisme qui n’a pas été traité, cela peut avoir une influence négative sur ton enfant. Des études ont démontré que les parents dont l’adolescence a été marquée par l’hostilité ne se préoccupent pas beaucoup des relations de leurs enfants et n’interviennent pas lorsque cela est nécessaire.

Ce que tu peux faire : Analyse tes propres relations d’enfance et d’adolescence. Si tu te sentais seul ou angoissé, assure-toi d’avoir réglé ces problèmes afin que ces sentiments n’interfèrent pas avec la façon dont tu envisageras les relations d’amitié de ton enfant.

3. Attention aux critiques

Le fait d’être trop critique envers ton enfant peut le rendre plus agressif et provoquer chez lui des problèmes de comportement. Cela rend également les enfants moins sympathiques aux yeux de leurs camarades, car cela affecte leurs relations de manière négative. Puisque des qualités telles que la gentillesse et la coopération s’acquièrent à partir de modèles, il est important de montrer un bon exemple dans la manière dont tu traites les autres.

Ce que tu peux faire : Essaye de mieux gérer tes réactions lorsque ton enfant est présent afin d’éviter toute colère, aussi bien envers lui qu’envers d’autres personnes.

4. Savoir contrôler ses émotions est essentiel

Pour vivre des amitiés plus sincères, un enfant doit être capable de bien contrôler ses émotions. Cela ne veut pas dire les réprimer, c’est même tout le contraire. Les enfants “jouent la comédie” lorsqu’ils ont besoin d’exprimer quelque chose et qu’ils ne savent pas comment faire. L’empathie est très utile à cet égard : elle aide l’enfant à apprendre que même si un sentiment n’est pas agréable, il n’est pas dangereux pour autant, et ses parents sont toujours là pour l’écouter et l’aider.

Ce que tu peux faire : Fais de ton mieux pour que ton enfant se sente écouté, et aide-le à gérer les émotions qu’il ressent, surtout les négatives.

5. Un peu plus de participation ne fera pas de mal

Des études ont démontré que l’implication des parents dans les relations amicales des enfants peut avoir des effets aussi bien positifs que négatifs. Par exemple, c’est une bonne idée d’organiser des rencontres entre les jeunes enfants pour qu’ils jouent ensemble, mais à mesure qu’ils grandissent, il est préférable qu’ils gèrent eux-mêmes ce genre de choses. Des recherches ont prouvé qu’un contrôle psychologique excessif pouvait nuire aux relations amicales des enfants.

Ce que tu peux faire : Aide tes jeunes enfants à se faire de nouveaux amis, mais essaye de moins intervenir, et de le faire seulement si nécessaire, lorsqu’ils grandissent.

6. Apprends-leur à s’aimer d’abord eux-mêmes

Selon certaines études, l’estime de soi des enfants joue un rôle clé dans leur popularité. Le psychologue Mitch Prinstein pense que nous devons apprendre à mieux réagir aux mauvaises choses qui arrivent dans notre vie, et ne pas nous en prendre à nous-mêmes (“J’ai échoué parce que je ne suis pas assez intelligent”), mais plutôt à la situation et aux circonstances (“Je n’ai pas eu assez de temps pour préparer cet examen”).

Ce que tu peux faire : Apprends à ton enfant à être responsable, mais n’oublie pas que le fait de toujours rejeter la faute sur les autres est loin d’être une réponse saine aux événements négatifs.

7. Sécurise ton lien d’attachement

Si l’on revient à l’idée que les enfants “copient” la manière dont leurs parents communiquent avec eux et la reproduisent avec les autres, la qualité de votre lien entre en jeu. Selon les chercheurs, les parents devraient s’efforcer de créer un lien d’attachement plus sécurisant. Cela signifie que l’enfant se sentira ainsi suffisamment en confiance pour explorer le monde par lui-même, tout en sachant que ses parents seront là pour lui à tout moment.

Ce que tu peux faire : Regarde les différents styles d’attachement dans la liste ci-dessous, et assure-toi que le tien est solide.

Bonus : vérifie ton style d’attachement

  • Attachement de type sécurisant. Ce style d’attachement est parfait. Les parents sont toujours disponibles. Ils entendent et acceptent les besoins de leurs enfants, et ils montrent qu’ils sont là pour les protéger si nécessaire. Lorsque les enfants grandissent, ils ont une bonne estime de soi et savent maintenir des relations saines.
  • Attachement de type anxieux-incertain. Ce type d’attachement implique une attention irrégulière de la part des parents, et par conséquent, l’enfant ne peut pas se fier entièrement à eux. Ce manque de protection rend l’enfant colérique et demandeur, et cela peut également lui faire développer des problèmes de confiance.
  • L’attachement de type évitant-incertain se caractérise par le fait que les parents ne parviennent pas à réconforter l’enfant lorsqu’il en a besoin. Au contraire, les adultes ne tiennent pas compte des sentiments de leurs enfants et refusent de les aider. Dans ce cas, les enfants apprennent à réprimer leurs émotions et à ne compter que sur eux-mêmes lorsqu’ils ont des difficultés.
  • Un attachement de type désorganisé-insécure peut se développer si un parent répond de manière inadéquate aux besoins de son enfant, par exemple en le rejetant ou en l’effrayant au lieu de l’aider. Ce comportement est généralement dû à un traumatisme non résolu dans le passé du parent. Si un enfant développe ce type d’attachement, il peut devenir agressif ou rejeter le parent en question.

À quoi ressemblaient tes relations amicales quand tu étais enfant ? Est-ce que quelque chose a changé pendant ton adolescence et ta vie d’adulte ?

Sympa/Psychologie/Le type de parent que tu es influe sur la popularité de ton enfant auprès de ses amis, et voici pourquoi
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire