Sympa

Pourquoi trouve-t-on de nos jours, de moins en moins de gens normaux

3124
11k

Depuis l’enfance, on nous dit que face à la douleur physique , nous devons nous arrêter, réfléchir et puis consulter un médecin. Nous attribuons l’anxiété au rythme insensé de la vie en ville, notre somnolence au mode de vie surchargé et la fatigue à notre âge. D’un autre côté, les médecins tirent la sonnette d’alarme : pour eux, ce sont aussi des manifestations de troubles mentaux ou de maladies qui affectent le fonctionnement du cerveau, puis qui tuent lentement notre corps au sens littéral.

Sympa encourage tout le monde à prendre soin de sa santé mentale et explique pourquoi, au 21e siècle, il ne faut pas craindre de faire appel à des spécialistes.

Pourquoi y a-t-il de plus en plus de personnes qui recherchent une aide psychologique ?

Grâce aux progrès de la science moderne, le monde intérieur de l’esprit humain ne semble plus si mystérieux et incompréhensible. Il existe des outils pour étudier l’activité cérébrale, les méthodes de traitement et de diagnostic ont changé : ce qui aurait pu être confondu avec une manifestation de mauvais caractère peut aujourd’hui être qualifié de trouble mental ou de maladie.

Les gens ne deviennent pas fous plus souvent qu’avant — ils parlent juste plus souvent de ce qu’ils ressentent et de ce qui les inquiète. Internet a donné accès à l’information, ce qui a permis de se familiariser avec les histoires d’autres personnes et de comprendre comment détecter les signaux d’alarme chez soi. En règle générale, le recours à un expert aide à résoudre un problème et permet à une personne de reprendre une vie ordinaire.

Nous avons commencé à dire adieu aux mythes. Par exemple, le nombre de personnes atteintes d’autisme a augmenté depuis les années 1980. Dans le passé, on croyait qu’il y avait un lien entre la vaccination et la propagation de l’autisme. Mais en réalité, les méthodes de diagnostic de cette maladie ont changé et il est donc devenu plus facile de la reconnaître.

Aujourd’hui, il y a d’autres concepts. On parle d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA) associant autisme enfantin et atypique, syndrome d’Asperger et syndrome de Rett. Un TSA peut être diagnostiqué chez une personne qui semble simplement timide et qui pourrait être considérée comme introvertie, mais cela ne l’empêche pas de vivre et de se sentir assez à l’aise dans la société moderne.

D’ailleurs, les observations à long terme ont aidé à diagnostiquer les manifestations de tels troubles à un âge précoce. Par exemple, si un enfant joue au Légo et construit une tour en respectant strictement l’ordre des couleurs, c’est l’occasion de consulter un médecin.

Les maladies et les troubles apparus au 21e siècle

Aujourd’hui, les médecins ont appris à diagnostiquer un certain nombre de maladies qui avant étaient considérées comme une sorte d’état émotionnel. Ainsi, l’utilisation de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) dans les années 1970 a aidé les scientifiques à examiner le cerveau humain et à prouver que la dépression est vraiment une maladie dans laquelle la transmission des signaux entre neurones est perturbée et tout le corps fonctionne différemment.

En plus, certaines émotions, telles que la colère, sont considérées aujourd’hui comme aussi dangereuses que la dépression ou la dépendance, et nécessitent également un traitement si une personne n’est pas capable de les contrôler.

<p>“Un ami m’a demandé de montrer ma dépression. C’est avec cette photo que ma guérison a commencé.”</p>
waynedewho

34% des personnes atteintes de troubles mentaux ne présentent aucun symptôme évident : la plupart attribuent tout à la fatigue, à l’âge, à la mauvaise humeur ou au stress. Ceux qui sont malades ne savent même pas qu’ils ont besoin d’aide.

Par exemple, si une personne ressent souvent de l’anxiété, souffre de vertiges et de maux de tête, si son rythme cardiaque s’accélère soudainement, qu’elle transpire beaucoup et a une gêne au plexus solaire, ce n’est peut-être pas une simple excitation, mais une manifestation de trouuble anxieux généralisé, qui est difficile à gérer sans médicament. En 2011, plus de 29 millions d’Européens avaient été traités pour ce trouble.

Mais il existe aussi des troubles qui sont apparus en réaction aux événements du nouveau siècle. Par exemple, la cybercondrie : l’habitude de certaines personnes d’établir leurs propres diagnostics sur la base de symptômes des maladies décrites sur les sites Internet.

Au 21e siècle, les spécialistes ont commencé à enregistrer davantage de phobies, qui ne sont pas des maladies indépendantes, mais qui pourraient être leurs premiers symptômes. Parmi elles se trouve la peladophobie qui est une peur de la pélade provoquée par le désir de toujours rester jeune. Un autre exemple est la caligynephobie : la peur des belles femmes. Le plus souvent, elle survient en conséquence d’une relation infructueuse avec une partenaire qui recherchait une apparence idéale en raison de ses propres complexes et qui, en même temps, se comportait de manière nerveuse, agressive, égoïste.

Il existe également des phobies qui sont apparues en raison des progrès scientifiques et technologiques, par exemple, la peur des radiations, la peur d’un appel téléphonique ou la peur liée à la robotique.

Beaucoup d’entre nous ont été éduqués à savoir combattre nos peurs nous-mêmes. Mais il s’est avéré que même les médicaments sont impuissants : si vous avez peur de prendre l’avion, les sédatifs ne vous aideront pas, mais ne feront qu’atténuer la réaction. Cependant, cette phobie peut être soulagée grâce au travail avec un psychologue et à un simulateur d’avion.

Les phobies déclenchent progressivement des attaques de panique et mènent à des troubles mentaux. Par conséquent, vous ne devez pas espérer qu’avec le temps, la peur partira si vous ne la soignez pas.

Les changements de mode de vie ont provoqué l’appararition de nouvelles mauvaises habitudes. L’une d’entre elles est le phubbing. Il s’agit du désir incontrôlable d’une personne à consulter son téléphone : lire en permanence le fil d’actualités ; regarder l’écran, même en parlant à quelqu’un physiquement présent ; utiliser son téléphone à table.

En examinant les effets de cette habitude sur la vie familiale, les scientifiques ont constaté que 46,3% des personnes interrogées étaient constamment confrontées au phubbing de leur partenaire, 22,6% l’ont qualifié de cause de conflit et plus d’un tiers ont déclaré que cela les rendait déprimés.

L’influence considérable des smartphones a conduit à la formation d’un syndrome d’appel fantôme, lorsqu’une personne a l’impression d’entendre la sonnerie ou de ressentir les vibrations de son téléphone. Certains experts pensent que cela ressemble un peu à une illusion visuelle quand on voit un visage ou une silhouette dans les contours des nuages.

Quant à l’insomnie, elle est considérée comme un trouble dangereux qu’il faut traiter. Le manque de sommeil entraîne des dommages cellulaires et conduit aux problèmes de mémoire, de système immunitaire, de métabolisme et à l’augmentation de risques d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral. Aujourd’hui, c’est l’insomnie qui est considérée comme le principal déclencheur de la maladie d’Alzheimer.

Autres phénomènes modernes qui tuent notre âme

Sans jeux de jardin, les enfants se développent moins bien. Ils deviennent réservés, cruels, égoïstes et incapables de faire preuve d’empathie. Au contraire, les jeux avec les pairs ont un effet positif sur la formation de la personnalité de l’enfant car, en communiquant entre eux, les enfants apprennent à gérer leurs émotions, à confronter des pertes, à trouver un langage commun avec des personnes de tempéraments différents.

Les infidélités non seulement font mal, mais elles provoquent des traumatismes psychologiques. Le mariage n’est plus un accord économique. La monogamie d’hier était un partenaire pour la vie, la monogamie d’aujourd’hui est un partenaire pour le moment. Nous choisissons une personne, en la convainquant que nous l’aimons uniquement pour son originalité. Et puis, après un certain temps, nous montrons qu’en réalité, elle n’est pas si originale.

De ce fait, la trahison du partenaire est plus douloureuse. L’estime de soi de la personne trahie s’effondre, il lui devient de plus en plus difficile de faire confiance aux gens, et elle souffre de dépression, ou même de dégradation. Non seulement son coeur est brisé, mais toute sa vie semble perdue.

L’obésité se substitue au problème de la faim. Il y a plus de personnes dans le monde qui souffrent d’excès alimentaire que de personnes qui manquent de nourriture. La disponibilité d’aliments bon marché et de mauvaise qualité, ainsi que la popularisation de la restauration rapide, ont conduit au développement de troubles de l’alimentation. Certaines personnes souffrent d’anorexie et de boulimie en s’inspirant de mannequins, d’autres refusent de traiter l’obésité, bien que l’excès de poids ne soit que rarement une norme. Nombreux sont ceux qui font référence au mouvement body positive qui nous encourage à aimer notre physique. Mais il ne faut pas oublier qu’il nous apprend, en premier lieu, à prendre soin de notre corps et à mener un mode de vie sain.

Les réseaux sociaux ne nous connectent pas mais nous isolent des autres. Le culte du succès et de la prospérité incite les gens à se faire concurrence pour attirer l’attention des autres et à éviter la communication pour ne pas avoir à craindre d’être inintéressants en réalité. Les gens ne montrent leur vie aux autres que s’ils correspondent à des normes communes.

Le bruit de la ville raccourcit notre vie. Le niveau de bruit en ville est beaucoup plus élevé que ce qui est considéré sans danger pour notre santé. Cela peut énerver et déclencher la production de cortisol, l’hormone du stress, réduire notre productivité de 60% et créer des vibrations qui affectent négativement le fonctionnement des organes. Nous devenons littéralement fous si nous vivons constamment dans un environnement urbain.

Que faire ?

  • Ecoutez-vous mais pas les autres.
    Si vous vous sentez mal à l’aise, que vous ne pouvez pas dormir sans somnifères et qu’il vous semble que vous n’avez pas la force de faire quoi que ce soit, consultez un psychologue. Dans la plupart des cas, le problème peut être résolu de sorte que l’effet sera perceptible après les premières séances. N’ayez pas peur des psychiatres : de nombreux médecins privés seront prêts à vous aider, en particulier si vous montrez le désir de travailler sur vous-même. Il est plus difficile de traiter ceux qui ne se considèrent pas comme malades.
  • Ne faites que ce que vous aimez vraiment.
    C’est l’un des principes qui aide à se débarrasser de la faible estime et à sortir d’un état névrosé. Par exemple, vous obtiendrez un grand succès en peu de temps dans un travail que vous serez heureux de faire, même si vous le démarrez à partir de zéro.
  • Respectez les horaires confortables.
    Le corps fonctionne mieux si la majeure partie du sommeil tombe entre 22h00 et 03h00, lorsque la plus grande quantité d’hormones est libérée pour nous soulager du stress. Il est recommandé d’effectuer la plus grande partie du travail mental dans la première moitié de la journée et de laisser la charge physique à la deuxième moitié de la journée. Ainsi, vous déchargez le corps et le cerveau.
  • Entourez-vous de joie et de confort.
    Marchez souvent à l’extérieur, dans un parc ou une forêt, près d’un étang. Après une dure journée, écoutez les sons qui, d’après les scientifiques, nous détendent et aident à stabiliser la respiration et le rythme cardiaque. Évitez les personnes désagréables, même si elles sont de votre famille, passez plus de temps avec celles qui vous offrent des émotions agréables.

Ce n’est pas facile de garder son calme et de réussir à se retrouver. Quelles sont les méthodes qui vous aident à vous ressourcer et à rester en harmonie avec vous-même ?

3124
11k