Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les 10 règles de vie qui permettent de mener une existence harmonieuse et heureuse selon un psychologue

Un psychologue russe nommé M.E. Litwak a publié un livre dans lequel il révèle les principaux obstacles psychologiques empêchant de mener une vie heureuse et épanouie, selon son expérience de praticien. Les barrières psychologiques, un état d'esprit négatif et un esprit fermé figurent en tête des freins au bonheur.

Pour essayer sortir du cercle vicieux, les individus expérimentent diverses méthodes. Certains se réfugient dans la religion, d'autres cherchent des réponses dans les livres de développement personnel.Chez Sympa nous avons listé les 10 règles de vie selon ce psychologue russe. Tu peux y réfléchir pendant que tu voyages ou tout simplement pendant ton temps libre.

10. Le bonheur n'est que l'effet secondaire d'une vie bien organisée.

Le bonheur, la joie et le succès ne sont que les effets secondaires d'une vie bien organisée selon le psychiatre Viktor Frankl. Tu dois faire des choses et être actif pour expérimenter et atteindre ces sensations et états de sérénité. Ils ne "tombent pas tout seuls".

Cependant, si ton seul but est d'atteindre ces "effets secondaires" positifs, il y a de grandes chances que tu n'y parviennes pas : ces sensations ne sont pas des buts mais bien des conséquences de modes de vie précédemment mis en place. Ils ne s'atteignent pas sur commande et ne durent pas pour toujours non plus.

9. En communiquant avec une autre personne, souviens-toi qu'elle a aussi ses propres opinions sur les choses.

N'oublie jamais que la personne avec qui tu communiques est une personne tout comme toi. Elle a ses propres opinions sur les choses et ses propres raisons.

Toutes les personnes que tu rencontres sur ton chemin mènent une bataille dont tu ne connais rien. Il faut toujours savoir respecter l'individu en face de soi.

8. Si tu ne fais rien toi-même, comment quelqu'un peut-il t’aider ? Tu ne peux diriger une voiture que si elle est en mouvement.

Les mots sont toujours quelque chose d'éphémère. On utilise même l’expression : "mots vides". Une personne est déterminée principalement par ses actions. Personne ne peut t’aider si tu dis simplement à tout le monde que tu as très envie d’écrire un livre mais que tu continues de te promener et de vaquer à d'autres activités. Comment pourraient-ils t’aider si tu n'as même pas commencé le processus de ton côté ?

Cependant, lorsque tu décides finalement d'écrire un livre et de l'envoyer dans une maison d'édition, tu peux toujours trouver des personnes prêtes à t'aider et à te soutenir. Ton travail sera quelque chose de réel, donc les gens autour de toi auront réellement l'occasion de t'aider concrètement.

7. Réussis quelque chose et toute la rancune disparaîtra comme par magie.

Tes propres sentiments d'insatisfaction génèrent beaucoup de rancune et de mal-être intérieur. Parfois, nous gardons de la rancune envers quelqu'un et pensons que seule cette personne peut réparer cette situation. Cependant, le mécanisme fonctionne différemment. Un étudiant de Mikhaïl Litvak a dit : "Mon succès a surpassé mes rancunes." C'est absolument vrai. Commence à faire ce que tu aimes et à le réussir. Tu ne remarqueras même pas le moment où toutes tes rancunes disparaîtront.

6. Veux-tu savoir qui est ton principal ennemi ? Regarde dans le miroir !

Beaucoup de gens combattent les démons des autres, alors qu'ils devraient surtout se battre contre les leurs. Le seul véritable ennemi que nous avons est en nous. Tu ne peux pas sortir de cette situation sans détruire les barrières qui entravent ta croissance et ton développement.

Fondamentalement, nous existons dans des limites très strictes que la société a créées et que notre l'éducation nous transmet dès l'enfance. Nous prenons ces règles pour acquises, nous les croyons mais elles nous prennent aussi beaucoup d'énergie. Toute la psychologie moderne cherche un moyen de les combattre. Parfois, les gens deviennent psychotiques en essayant de les vaincre. La plupart du temps, ils ne se rendent même pas compte de ce combat qu'ils mènent contre eux-mêmes.

Lorsque tu seras enfin prêt à te faire face, tu n’auras plus d'ennemis en ce monde.

5. Cherche le bon chemin : le plus rapide n'est pas forcément le bon.

Admettons que tu es au 30ème étage d'un immeuble et que tu dois descendre tout en bas. Le moyen le plus direct est de sauter par la fenêtre. Cependant, si tu choisis cette option, ce sera très probablement aussi ton dernier voyage. Une solution plus perspicace consisterait à chercher un ascenseur ou, dans le pire des cas, un escalier, même si l'intérieur du bâtiment est sombre et qu'il est difficile de trouver son chemin.

Une personne qui choisit toujours le chemin le plus direct fait un peu penser à la mouche qui fonce et refonce dans la vitre d'une fenêtre fermée sans réaliser que la porte est ouverte juste à côté.

4. Quand une personne n'a pas de but, elle ne voit rien. Un objectif aiguise la vue.

As-tu déjà réalisé que lorsque tu as besoin de quelque chose, par exemple, un cadeau pour ta grand-mère, tu commences à trouver des idées partout ? Dans les magasins de bricolage, dans les marchés, à la télé... Et même quand tu n’en as plus besoin, tu te retrouves à continuer de regarder différentes idées cadeaux dans divers magasins.

La même chose vaut pour tes objectifs généraux. Ton attention est limitée et tu ne peux que remarquer les choses dont tu as besoin. Un objectif est similaire à la mise au point sur un appareil photo : si tu le définis mal, tu ne verras pas ce dont tu as réellement besoin.

3. Si tu veux prouver quelque chose à quelqu'un, cela signifie que tu vis pour cette personne.

Si tu veux être heureux, arrête de démontrer que tu as toujours raison. Pense à l'essence de toute preuve. C'est une tentative d'essayer de changer l'opinion de quelqu'un à propos de quelque chose. Pourquoi as-tu besoin de faire ça ? Il s'avère que son opinion est beaucoup plus importante que la tienne si tu fournis tant d'efforts. Si tu vis pour toi-même, il n’y a aucun intérêt à démontrer quoi que ce soit à qui que ce soit.

2. La capacité d'aimer et de bien supporter la solitude est un indicateur de maturité spirituelle.

Seuls les gens qui ne s’aiment pas ne peuvent supporter d'être seuls. Ils essaient de rejoindre un groupe de personnes en pensant que cela les fera se sentir mieux. Une personne qui est mentalement mature utilise le temps seul pour son développement personnel et pour recueillir des informations à partager avec d'autres plus tard. La partie importante de toute communication n'est pas seulement prendre mais aussi donner quelque chose qui pourrait être intéressant pour les autres. Mikhaïl Litvak demande à tous ceux qui aiment ses livres : "Combien de personnes étaient avec moi pendant que je les écrivais ?"

1. Le bonheur est quand ce que tu VEUX, PEUX et DOIS faire est la même chose.

Les gens sont souvent déchirés par ces trois situations : ils doivent, mais ne veulent pas ; ils veulent, mais ne peuvent pas, et ainsi de suite. La seule chose qu'une personne devrait vraiment faire est de se concentrer sur elle et sur son développement. Le reste est optionnel. Les choses que tu veux faire devraient être réglées par les choses que tu dois faire, telles que le développement personnel. Et ce que tu peux faire est une force qui complète tout le système. Mikhail Litvak recommande de faire une liste de choses basées sur ces trois situations afin de bien trier tes objectifs et tes valeurs.

Es-tu d'accord avec le psychologue ? Y avait-il quelque chose dans ses conseils qui t'a fait reconsidérer ton approche du bonheur ? Dis-nous dans la section des commentaires ci-dessous !

Photo de couverture finofilipino