Sympa

9 Activités touristiques que toute personne qui aime les animaux ne doit pas cautionner

Pour être honnête, il est peu probable qu’un adulte amène son enfant à un combat de chiens, il s’agit d’une pratique cruelle et immorale. Mais, est-ce que les cirques ou les delphinariums sont vraiment différents ? Certaines personnes ne savent pas ou préfèrent ne pas voir la réalité en face : parfois, nos activités familiales n’en sont pas si éloignées.

Chez Sympa, nous sommes soucieux de la cause animale et nous souhaitons lever le voile sur des pratiques courantes qui sont banalisées, puisqu’elles semblent à première vue “inoffensives” mais qui ne le sont pas.

Cirque avec des animaux

Les animaux en liberté n’ont pas l’habitude de faire ce qui leur est imposé dans un cirque. Ils ne sont pas heureux en faisant du vélo, en sautant dans un cercle enflammé et en dansant, toutefois, ils connaissent les répercussions s’ils ne font pas ce qui est demandé. Pendant leur temps de repos entre les différents spectacles, les animaux vivent dans de petites cages et les déplacements perpétuels transforment leur vie en un véritable cauchemar. Les défenseurs de la cause animale luttent pour interdire l’utilisation des animaux dans les cirques et dans de nombreux pays, ils y sont parvenus. Malheureusement, le combat n’est pas encore terminé.

Alternative : cirque sans animaux.

Delphinarium

Généralement, les dauphins et les baleines vivent en petits groupes et peuvent nager plusieurs centaines de kilomètres en une journée. Enfermés dans de petits espaces, ils ne peuvent pas bouger ni voir leur famille. Leurs muscles sont atrophiés et les nageoires supérieures des orques adultes s’affaiblissent et finissent par se courber. Le business des delphinariums est basé sur la souffrance animale, en commençant par leur capture à un âge prématuré, pour finir leur vie malades, en mourant dans l’eau trouble d’une piscine. Dans de nombreux pays, après une succession d’attaques envers des dresseurs, ce type d’activité a été reconnu comme cruel et les dauphins ainsi que les baleines ont été interdits pour les spectacles.

Alternative : une balade maritime, nager avec un tuba.

Balade en éléphant

Avec les films indiens et les livres pour enfants, de nombreuses personnes ont une vision erronée des éléphants. Ils seraient de gentils animaux qui sont toujours partants pour venir en aide à l’être humain. Mais en réalité, leur obéissance est basée sur la cruauté et la violence. Un éléphanteau apeuré est très rapidement enlevé à sa mère, il est détruit mentalement pour qu’il comprenne que l’être humain détient l’autorité. Ce procédé n’est pas très différent de la torture. Le pauvre animal doit écouter le mahout, qui possède une lance métallique. Il n’est pas étonnant que les touristes peuvent être victimes d’agressions provoquées par des éléphants.

Alternative : visiter un centre de réhabilitation pour éléphants.

Spectacles avec des serpents

Dans les pays asiatiques, il y a souvent des spectacles avec des serpents vénéneux pour attirer les touristes : ils se moquent d’eux, les obligent à attaquer, les traînent par la queue et tout le monde peut les toucher. Évidemment, le public n’est pas toujours en sécurité. Après le show, les serpents sont placés dans un petit récipient ou dans un sac jusqu’au prochain spectacle. À cause de ce genre de pratique, les reptiles peuvent souffrir de lésions : en particulier d’abrasions et de fractures (oui, les serpents ont des os et ressentent la douleur), mais cela ne préoccupe pas grand monde. Pour couronner le tout, la vie de ces serpents est relativement courte : ils seront tués pour leur peau ou pour fabriquer des potions médicinales.

Alternative : regarder des films sur les serpents.

Courses de chevaux

De toutes les activités qui peuvent être réalisées avec un cheval, les courses sont les plus cruelles et les plus dangereuses. La rapidité est une grande source de stress pour l’animal. La peau sensible de sa bouche est abîmée par les morsures, les jambes se cassent, ils souffrent d’élongations et de maladies liées aux articulations et surtout, ils souffrent au niveau psychologique. Il est déjà arrivé que des chevaux décèdent au cours d’une course, à cause d’une fatigue extrême. La carrière sportive d’un cheval de course dure entre 10 et 15 ans maximum, et quand les animaux sont blessés et qu’ils sont instables mentalement, ils sont envoyés à l’abattoir.

Alternative : visiter un centre de réhabilitation pour chevaux.

Zoos interactifs

Les zoos interactifs sont très appréciés par les enfants. Les parents sont contents de leur permettre de toucher des chats, des renards et des ratons laveurs. Ce dispositif serait mis en place pour que l’enfant apprenne à aimer le monde animal. Toutefois, peu de personnes se mettent à la place des animaux qui ont passé une journée entière à être caressés plusieurs milliers de fois. Et personne ne se soucie de savoir si les animaux aiment être dans un espace clos, sans voir le soleil et sans être à l’extérieur. Quoi retenir de la visite d’un zoo interactif ? Que les personnes n’ont besoin que d’animaux pour se divertir ?

Alternative : travailler comme bénévole dans un refuge pour animaux.

Spectacles de crocodiles et de caïmans

Les crocodiles mis en scène sont normalement entreposés dans des cages de taille réduite, remplies de reptiles. Ils sortent en petit groupe uniquement pendant le spectacle. Les handlers doivent réaliser plusieurs actions “obligatoires”, comme mettre la tête ou la main dans la bouche d’un crocodile. Parfois, les spectateurs n’ont pas de chance et le public devient le témoin principal d’un accident.

Alternative : réaliser un safari dans des lieux où vivent des crocodiles.

Prendre des photos avec des animaux exotiques

Les photographes avec des singes ou un perroquet sur l’épaule proposent leurs services dans des lieux très prisés par les touristes. La plupart des personnes ne résistent pas à ses animaux et contribuent au business, sans voir le mal qui se cache derrière. Les animaux sont préparés à rencontrer les clients : ils n’ont plus de griffes ni de dents et des tranquillisants leurs sont injectés. À la fin de la saison, la plupart des singes, des perroquets et des iguanes sont sacrifiés, parce qu’il est très coûteux de s’en occuper en dehors des périodes de forte affluence.

Alternative : prendre une photo d’animaux dans leur habitat naturel.

Monter à cheval

L’équitation peut être une activité agréable pour l’être humain comme pour le cheval. Pour que ce soit le cas, il faut établir un lien spécial, basé sur la confiance et la bienveillance. Mais cela est tout simplement impossible lorsque le cheval est perçu comme un produit de consommation. Les entreprises qui proposent des balades à cheval pour générer du profit ne refusent pas des cavaliers novices et très lourds, qui peuvent endommager le dos du cheval. Les pires activités sont les “promenades” dans les parcs : normalement, ils achètent les chevaux à des bouchers, à un prix très bas, et par la suite, ils les rendent lorsqu’ils ne sont plus aptes à continuer.

Alternative : prendre des cours d’équitation avec un professionnel tout au long de l’année.

Évidemment, il peut s’avérer difficile de dire non à des activités et des lieux qui nous procurent de nombreuses émotions positives. Dans de tels endroits, nous pensons que les animaux ne souffrent pas, mais ce n’est pas le cas : les animaux ne sont heureux que dans leur milieu naturel où ils peuvent être des animaux et non pas avec des artistes, transportés dans des camions ou en élément de décoration pour une photo.

Et toi, que penses-tu du business animalier ? Le considères-tu immoral ou penses-tu que les protecteurs de la cause animale exagèrent ? Nous attendons ton avis dans les commentaires.

Photo de couverture ARahMar / Pikabu