Sympa

Ton chat ou ton chien peut se sentir offensé quand tu parles de lui comme d’un “animal de compagnie”

21-1
930

Selon le People for the Ethical Treatment of Animals, appeler nos compagnons à quatre pattes des “animaux de compagnie” peut être vexant pour eux. Une étude publiée dans le Journal of Animal Ethics, a démontré que l’utilisation de ce terme affecterait la manière dont les animaux domestiques sont traités. Jennifer White, une représentante de l’association PETA, a suggéré de le remplacer par un terme plus respectueux, car nos chats et nos chiens nous comprennent quand nous leur parlons, et ils ressentent aussi des émotions.

Chez Sympa, nous écoutons toujours ce que les militants des droits de l’homme ou des animaux ont à dire. Voici donc ce que pensent les membres de l’association PETA sur la manière parfois offensante dont nous parlons de nos petits compagnons, et sur ce que nous pouvons faire pour y remédier.

Le terme “de compagnie” est offensant.

Les défenseurs des animaux recommandent d’éviter d’utiliser le terme “animal de compagnie” pour désigner les animaux avec lesquels nous vivons. Selon eux, c’est offensant, et cela “stigmatise l’asservissement de l’animal”. Le fait de considérer nos amis à fourrure comme des êtres non-vivants a tendance à avoir une influence sur la manière dont nous les traitons, et cela affecterait même leur comportement.

Le terme “animal de compagnie” signifie que l’animal est un bien que nous possédons, comme une voiture.

PETA estime que l’utilisation du terme “de compagnie” peut être associé à des objets inanimés, voire jetables. En effet, de trop nombreuses personnes pensent qu’un animal est un jouet ou un objet. À Noël, par exemple, de nombreuses personnes se voient offrir des chiots et des chatons en cadeau, et dès le mois de janvier, les refuges se retrouvent remplis de ces animaux non désirés.

Ce terme réduit un animal doté d’émotions à un état
d’objet inanimé.

Nous savons tous que les animaux peuvent penser et ressentir des émotions, donc appeler nos petits compagnons “animaux de compagnie” réduit considérablement leur éventail de sentiments et leurs capacités mentales. On les considère ainsi plus comme de petits jouets en peluche qui ne servent qu’à être portés, caressés, coiffés, déguisés, ou “à assouvir les désirs de leur propriétaire”, comme l’a expliqué Ingrid Newkirk, la présidente de PETA.

Le terme “compagnon” ou “aide humain” est plus inclusif.

Les animaux comme les chats et les chiens comprennent nos différentes intonations, ils savent décrypter nos émotions, et bien souvent, ils obéissent à ce que nous leur disons. C’est pourquoi il serait préférable d’adapter la manière dont nous parlons d’eux.

Par exemple, lorsque nous parlons d’un animal en tant que “compagnon” et que nous l’appelons par son nom, cela le met au même niveau qu’un humain. Ça augmente l’importance qu’il a à nos yeux, et cela peut permettre d’éviter les risques d’abandon. C’est également mieux pour l’éducation des enfants, car ainsi, ils peuvent comprendre que leur ami à quatre pattes a une âme et qu’il éprouve des sentiments, tout comme un humain.

Penses-tu que l’utilisation d’un terme plus respectueux quand on parle de nos animaux
peut changer notre comportement à leur égard ?
Nous serions heureux de connaître ton avis sur le sujet,
donc n’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !
Et bien entendu, partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture MohamedMostafa4 / imgur
21-1
930