Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 Personnages de Joaquin Phoenix qui ont précédé celui du Joker

À peine quelques semaines après sa sortie en salle, le film Joker est sur toutes les lèvres pour son intrigue captivante, pour la crudité de ses scènes et pour le soin apporté à sa photographie, mais aussi et surtout pour l’interprétation surprenante de Joaquin Phoenix, qui incarne le célèbre méchant du monde de Batman. Désormais, tout le monde se souviendra de son nom. Mais quel chemin l’acteur a-t-il parcouru avant d’atteindre ce point culminant de sa carrière ?

Chez Sympa, nous avons sélectionné les meilleurs rôles de Joaquin Phoenix avant qu’il ne donne vie au célèbre Joker ; ils ont eu une grande importance à la fois dans l’évolution professionnelle de l’acteur et dans celle du cinéma moderne.

1. Abbé de Coulmier (Quills, 2000)

Bien que Quills ne soit pas le premier film auquel l’acteur ait participé, il y a livré une performance remarquée qui a accéléré sa carrière en 2000. Le film tourne autour de la figure historique du Marquis de Sade. Joaquin Phoenix incarne l’abbé de Coulmier, un prêtre qui tente de vivre avec un certain code moral et qui prend en charge l’asile où le marquis est enfermé. Ce dernier, bien que privé de liberté, ne s’arrête pas d’écrire, et donne ses textes en secret à Madeleine, une jeune lavandière qui l’idolâtre. L’histoire prend un tournant plus profond lorsque l’abbé tombe amoureux de la jeune fille et souffre de l’influence évidente que le marquis de Sade a sur elle. Ainsi commence une tragédie du secret et de l’interdit.

2. Empereur Commode (Gladiator, 2000)

Gladiator est le film qui a donné à l’acteur sa renommée internationale. Sorti la même année que Quills, ce film a connu un succès retentissant au box-office et a inspiré de nombreuses productions épiques par la suite. La prestation de Joaquin Phoenix sous les traits de l’empereur Commode a fait bonne impression sur les critiques : le fils de Marc Aurèle est devenu un méchant détestable, cruel et dénué de sens moral.

On se souvient tous de cette scène emblématique où Commode vote contre le gladiateur et le condamne à mort dans le Colisée.

3. Merrill Hess (Signes, 2002)

Après ce succès au box-office avec un film historique, Joaquin Phoenix a fait un saut temporel vers un autre genre : la science-fiction. Signes, l’histoire du prêtre épiscopal Graham, qui vit dans un chalet avec ses deux jeunes enfants et son jeune frère Merrill, est sorti sur les écrans en 2002.

La famille, marquée par un malheur, essaie de survivre dans la solitude, mais doit soudain faire face à une invasion extraterrestre. Graham et Merrill se rendent compte qu’ils doivent vaincre leurs propres démons pour affronter l’événement le plus étrange de leur vie.

4. Jack Daglish (Hotel Rwanda, 2004)

Sorti en 2004, le film Hotel Rwanda se déroule pendant le massacre de civils qui a eu lieu au Rwanda en 1994. Le personnage de Jack Daglish, interprété par Joaquin Phoenix, filme le conflit qui fait rage entre les Tutsis et les Hutus, deux groupes ethniques rivaux. L’hôtel où il séjourne devient un lieu très important pour le développement de l’histoire, car c’est là que les réfugiés se cachent.

Le film a été nommé pour plusieurs Oscars et a été bien accueilli par la critique, ce qui a valu à l’acteur une plus grande reconnaissance internationale.

5. Lucius Hunt (Le Village, 2004)

Le film Le Village, également sorti en 2004, a été la deuxième collaboration de Joaquin Phoenix avec le réalisateur M. Night Shyamalan (après Signes). Cette fois-ci, l’acteur incarne Lucius, un homme qui habite un village dans une vallée entourée de bois.

L’histoire semble se dérouler au milieu du XIXe siècle. Les habitants du village sont enracinés dans leurs coutumes et toujours attentifs aux créatures qui peuplent les bois environnants, car ils savent qu’ils sont dangereux et qu’ils menacent la vie de la communauté. Une trêve est établie entre les créatures et les villageois, dans laquelle il est prévu que les deux parties doivent respecter les territoires de chacune. Cependant, lorsqu’un villageois est gravement blessé, il est nécessaire que l’un d’eux traverse la forêt à la recherche de médicaments pour le guérir, ce qui compromet la trêve conclue précédemment.

6. Johnny Cash — (Walk the line, 2005)

En 2005, Joaquin Phoenix revient sur grand écran en tant que protagoniste du film Walk the line, biopic basé sur la vie du chanteur-compositeur américain Johnny Cash. L’acteur a donné à ce rôle une empreinte personnelle, délivrant une performance magistrale.

Le film a été très bien accueilli par la critique et Joaquin Phoenix a été nommé pour l’Oscar du meilleur acteur. Bien qu’il ne l’ait pas remporté, cela lui a valu le respect et la reconnaissance de son travail en tant qu’acteur de premier plan

7. Bobby Green (La nuit nous appartient, 2007)

La nuit nous appartient est sorti en 2007 au cinéma. L’acteur y incarne Bobby Green, un homme en charge d’une boîte de nuit sulfureuse appelée “El Caribe”. Bobby vit entre l’illégalité du lieu qu’il gère et la clandestinité de sa vie, loin de son père et de son frère, membres de la police de New York qui désapprouvent son mode de vie. Le club a un client régulier, un trafiquant de drogue russe, qui est arrêté lors d’une descente menée par la brigade du père de Bobby.

Ce film dramatique et familial nous offre des images de la vie urbaine nocturne, avec la mafia et des complots policiers. Une fois de plus, Joaquin Phoenix campe un méchant avec un clair-obscur d’une profondeur tragique.

8. Freddie Quell (The Master, 2012)

Sorti en 2012, The Master raconte l’histoire de Freddie Quell, un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale ayant des problèmes d’alcool et une dépendance au sexe. Il souffre d’un syndrome de stress post-traumatique et essaie de s’adapter à la vie après la guerre. Quell rencontre Lancaster Dodd, leader d’un mouvement philosophique appelé “The Cause”. L’homme trouve alors dans ce groupe sectaire une solution à ses problèmes.

Grâce à une interprétation brutale des démons d’un homme et à sa quête désespérée d’équilibre, Joaquin Phoenix a de nouveau été nommé pour l’Oscar du meilleur acteur. Encore une fois, il ne l’a pas remporté, mais le monde du cinéma a clairement compris que l’acteur était capable de jouer des rôles qui exigent un niveau physique et mental élevé.

9. Theodore Twombly (Her, 2013)

Sans aucun doute, 2013 a été une année faste dans la carrière de Joaquin Phoenix. Le film Her lui a donné l’opportunité de développer un personnage avec une histoire assez particulière : Theodore Twombly, qui tombe amoureux d’un logiciel informatique.

Le film a reçu des critiques positives, gagnant sa place dans le cinéma d’auteur, et a même reçu un Oscar du meilleur scénario. De plus, Joaquin Phoenix s’est imposé un peu plus comme un acteur aux multiples facettes, capable d’incarner n’importe quel personnage à un niveau presque mystique.

10. Joe (A beautiful day, 2017)

Sorti en 2017, A beautiful day raconte l’histoire de Joe, un ancien combattant et ex-agent du FBI. Cette fois, Joaquin Phoenix y joue le rôle d’un homme seul qui vit dans une vieille maison à New York avec sa mère âgée. Sa vie semble se dérouler dans l’isolement, jusqu’à ce qu’un homme politique important le rappelle en mission pour sauver sa fille kidnappée.

Dans ce film, l’interprétation de Joaquin Phoenix est plus musclée que jamais. La violence de son regard, la force de ses mouvements et la gravité de son ton font de lui un homme bestial et capable de tout.

11. John Callahan (Dont’ worry, he won’t get far on foot, 2018)

Don’t worry, he won’t get far on foot est une comédie dramatique sortie en 2018. Sur un ton ironique, parfois noir et même subversif, ce film raconte l’histoire de John Callahan, un homme paralysé par un accident de la circulation. Dans une tentative de sevrage de l’alcool, et avec le soutien de sa petite amie, il entame un programme de désintoxication dans lequel il découvre son talent pour le dessin.

Ce film a représenté un nouveau défi pour l’acteur, car il devait jouer un homme en fauteuil roulant qui, malgré tout, reste de bonne humeur dans la lutte pour sa survie.

Quel film avec Joaquin Phoenix as-tu trouvé le plus mémorable ? Penses-tu que sa performance sous les traits du Joker lui vaudra enfin un Oscar ? Réponds-nous dans les commentaires !