Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20+ Faits sur Sarah Bernhardt qui n’était pas d’une grande beauté, mais qui rendait tous les bons partis de son époque fous d’elle

Mark Twain a déclaré : " Il y a les mauvaises actrices, les belles actrices, les bonnes actrices, les grandes actrices — et puis il y a Sarah Bernhardt “. ” La Divine Sarah ", comme ses contemporains l’ont nommée, n’était pas d’une beauté classique, mais elle attirait le regard des hommes jusqu’à un âge très avancé. Les représentants de la haute société refusaient de venir à ses spectacles, mais cela n’a pas empêché l’actrice de continuer de s’amuser et d’épater le public encore plus.

On appelle Sarah Bernhardt la première star mondiale et l’actrice la plus célèbre du monde entier, parce qu’en dehors de sa forte personnalité, elle possédait un grand talent, un esprit vif et un bon cœur. Chez Sympa, on a été conquis par " la Divine Sarah " et on n’a pas pu s’empêcher de te parler d’elle.

  • Sarah Bernhardt est née à Paris en 1844. Elle est laînée de tous ceux qui ont leur étoile sur le " Boulevard de la Gloire " d’Hollywood. C’est Thomas Edison, né en 1847, qui suit l’actrice sur cette liste.
  • Le vrai nom de Sarah Bernhardt est Henriette Rosine.
  • La mère de la petite Henriette était très belle et menait la vie d’une femme entretenue par les hommes riches. Parmi ses admirateurs, il y avait Charles de Morny, le cousin de Napoléon III. Il a payé les études de la fille à l’école prestigieuse du couvent. La jeune Bernhardt voulait devenir religieuse mais elle violait souvent des règles. Par exemple, quand son lézard bien-aimé est mort, elle l’a enterré conformément aux traditions chrétiennes, ce qui a mis les sœurs en colère.

  • C’était de Morny qui a eu l’idée de faire de Sarah une actrice. Il a invité la fille au théâtre où il y avait aussi son ami Alexandre Dumas. Sarah Bernhardt a été si profondément touchée par la pièce qu’elle a fondu en larmes. Sa mère et de Morny se sont fâchés, mais Dumas l’a calmée et lui a prédit un grand avenir artistique.

  • Le début de la jeune actrice n’a pas été brillant. La jeune fille paniquait, et il s’est avéré qu’elle avait peur de la scène. Certains spectateurs se moquaient d’elle à cause de sa maigreur.

  • Sarah a invité sa soeur cadette à l’une des soirées théâtrales. La fille a accidentellement marché sur la traîne de la robe de l’actrice en vedette, Madame Nathalie, qui l’a violemment bousculée. Sarah a vu la scène et a giflé l’actrice. Celle-ci a demandé de renvoyer immédiatement Sarah Bernhardt.
  • Après avoir quitté le théâtre, Sarah Bernhardt a beaucoup voyagé. À Bruxelles, elle a fait connaissance avec Henri de Ligne et est tombée enceinte de lui. Cet aristocrate a voulu épouser la jeune fille mais on l’a menacé de le déshériter en cas de mariage. Le couple s’est séparé. Sarah a donné naissance à son fils Maurice qui a reçu son nom de famille.
  • Plusieurs années après, le prince a proposé de reconnaître officiellement son enfant, ce qui permettrait à Maurice de recevoir un nom noble et un titre. Mais le jeune homme a refusé, expliquant que cela lui convenait parfaitement d’être le fils de Sarah Bernhardt.
  • Pour subvenir aux besoins de son fils, Sarah a recommencé son travail au théâtre. Elle recevait des rôles dans les comédies frivoles et stylisées bien qu’elle soit plus douée pour le drame. La maigrelette Bernhardt avait l’air si saugrenue dans les costumes historiques volumineux que même son grand amateur Dumas a lancé après l’un des spectacles cette remarque : " C’est une éponge sur un manche à balai "
  • Dès que l’actrice a changé d’emploi, elle a eu un succès éclatant. Elle jouait parfaitement les personnages masculins. Napoléon III lui a même offert une broche avec des diamants en forme de ses initiales pour l’interprétation d’un jeune troubadour dans l’une des pièces.
  • La rumeur disait que Sarah Bernhardt séduisait tous les chefs d’État d’Europe, et même le Pape. L’actrice elle-même n’a pas donné de commentaires à ce sujet.

    Ce qui est sûr, c’est que Sarah Bernhardt entretenait des relations étroites avec le Prince de Galles qui est devenu plus tard le roi de l’Angleterre Edouard VII. Le souverain du Danemark Christian IX a mis à sa disposition le yacht, et le duc Frédéric — le château patrimonial.
  • En 1873, Sarah a joué le rôle principal dans le spectacle " Phèdre “. Il lui a fallu seulement 74 heures pour apprendre et répéter son rôle. Le célèbre critique français Sarcy a écrit : ” C’est la voix la plus mélodieuse que l’oreille humaine ait jamais entendue. Cette femme joue de tout son cœur et de toute son âme “.
  • Le rôle essentiel et le plus brillant de Sarah Bernhardt est devenu celui de Marguerite Gauthier dans le spectacle sur le roman d’Alexandre Dumas ” La dame aux camélias ". Elle l’a joué plus de mille fois jusqu’à la fin de sa vie. Les spectateurs ont souvent pleuré en regardant la fameuse scène de la mort de Marguerite.
  • L’actrice adorait les animaux et dès que ses honoraires ont augmenté, elle a commencé à créer une ménagerie. D’abord 2 chiens et 2 tortues se sont installés chez elle. Au cours de ses représentations en tournée à travers la Russie, le frère de l’empereur Alexandre III lui a offert un hibou. Étant revenue de la tournée, l’actrice a acheté avec l’argent récolté un lionceau qu’elle a nommé Justinian.
  • Pendant l’un des hivers rigoureux, Sarah a dépensé les derniers 2 mille francs pour acheter du pain et nourrir les moineaux de la ville.
  • La réussite et la renommée toujours accrues de Sarah Bernhardt la rendaient de plus en plus épatante. Elle avait chez elle un cercueil satiné où elle dormait de temps en temps, se reposait ou apprenait ses rôles. On peut voir les photos de l’actrice dans ce cercueil, il est devenu une partie de son image.
  • Sarah était une personne d’une grande bonté. Au cours de la guerre franco-prussienne elle a transformé le théâtre de l’Odéon, où elle jouait, en hôpital militaire pour les soldats protégeant Paris assiégée. Sarah a persuadé ses amis riches d’offrir des vivres à l’hôpital où elle travaillait elle-même en tant qu’infirmière.
  • C’était Sarah Bernhardt qui a poussé les grandes dames à enlever leurs coiffures pour ne pas empêcher les autres spectateurs de voir le spectacle.

  • Les contemporains ont nommé Bernhardt " la Divine Sarah “, et les critiques admiraient sa voix et sa grâce. D’ailleurs, l’actrice n’a pas eu que des admirateurs. Tchekhov croyait que le jeu de l’actrice n’était pas un don de Dieu, mais un art parfaitement maîtrisé. Tourgueniev était persuadé que son seul mérite était sa voix.
  • Sarah Bernhardt a immédiatement conquis le public anglophone qui ne connaissait pas le français mais comprenait tout grâce aux gestes et aux intonations de l’actrice. Les billets pour les spectacles auxquels elle participait à New-York coûtaient 40 $ — une fortune à cette époque-là. Les mises en scène faisaient salle comble, et ce n’était pas seulement des gens riches qui allaient voir les spectacles. Quand Sarah est revenue de sa tournée aux États-Unis, elle a apporté un coffre plein de pièces en or pour une somme de 194 000 $.
  • On a l’impression que l’âge n’avait pas d’importance pour Sarah Bernhardt. Âgée de 56 ans, elle a joué l’Aiglon, le fils de Napoléon de 20 ans, alors que l’actrice qui a joué la mère de l’Aiglon, avait 14 ans de moins que Sarah. À l’âge de 70 ans, elle a incarné Juliette de 13 ans.
  • Sarah Bernhardt a tourné dans quelques films muets. Elle a joué Marguerite Gauthier dans l’adaptation à l’écran du roman ” La Dame aux camélias ". On dit qu’après avoir regardé le film elle s’est évanouie et a demandé à ce qu’il soit retiré des salles. La cause était qu’au théâtre, elle pouvait facilement cacher son âge au loin sur la scène, mais c’était impossible sur l’écran. L’actrice avait 68 ans.

Sarah Bernhardt dans l’Aiglon

  • Outre son talent d’actrice, elle possédait un don artistique. Elle peignait essentiellement des paysages, entre autres marins, et en 1878 on a présenté au Salon de Paris son tableau de 2 mètres " La jeune femme et la Mort “.
  • Sarah Bernhardt était aussi sculptrice, mais beaucoup ne croyaient pas qu’elle pouvait créer des compositions qui démontraient tant de talent.

    En 1876, son oeuvre ” Après la Tempête " a été présentée au Salon de Paris, et l’un des critiques l’a hautement appréciée, tout en ajoutant qu’il n’y avait aucune chance pour que Sarah Bernhardt soit son auteur. En 1879, les sculptures de Sarah Bernhardt exposées à Londres ont eu un grand succès.

  • Au cours de sa tournée en Allemagne, Bernhardt s’est blessé la jambe. Les médecins lui ont recommandé de l’opérer immédiatement, mais l’actrice a continué ses représentations. Cette décision lui a coûté la jambe. Après l’amputation, Sarah a refusé de porter la prothèse, au lieu de cela elle s’est faite porter dans un palanquin.
  • Elle a quand même continué de jouer. Les mises en scène ont été faites de manière à ce qu’elle puisse être couchée ou appuyée sur un support invisible. En saluant le public, l’actrice était debout et balançait sur une jambe. Malgré un grave traumatisme, au cours de la Première Guerre mondiale, Sarah Bernhardt a participé aux représentations organisées sur le front.
  • À la fin de sa vie, Sarah a écrit un manuel sur la maîtrise du jeu d’acteur. Elle y a mis une attention particulière à l’utilisation de la voix — selon son opinion, " c’est l’instrument le plus important pour l’artiste dramatique ". Elle conseillait aux artistes de parler un peu du nez et d’entraîner leurs poumons pour réciter de grands extraits d’un seul coup.
  • En 1922, Sarah Bernhardt a accepté de tourner dans un film de Sacha Guitry. L’actrice était faible et ne pouvait pas aller au tournage, c’est pourquoi on a équipé un studio chez elle. Mais le film n’est pas sorti : le 26 mars 1923 ″ la Divine Sarah " est morte. On a écrit dans les journaux qu’elle était partie sans souffrir, dans les bras de son fils.
  • Quand la nouvelle sur la mort de Sarah Bernhardt est arrivée au théâtre qui portait son nom, on a baissé le rideau au cours du premier acte de " l’Aiglon ". Le public a quitté la salle sans bruit et les artistes, toujours dans leurs costumes, se sont rendus chez elle pour faire leurs adieux à leur collègue, cette grande actrice.

Et toi, as-tu été impressionné par la personnalité de Sarah Bernhardt? Quelle question lui aurais-tu posée si tu avais eu cette chance?

Photo de couverture akg-images / EAST NEWS