Sympa
Sympa

Le désert recèle de mystérieux trésors, qu’il cache aux yeux du monde

Les déserts ne sont pas spécialement les endroits les plus hospitaliers du monde, mais ce sont sans nul doute les plus fascinants. Le sable et la roche occupent quasiment un quart de la superficie terrestre, et personne ne sait combien de choses mystérieuses se cachent dans leur brûlant silence. Aujourd'hui, nous sommes prêts à te révéler certains de leurs secrets, en te présentant les incroyables trésors qu'ils recèlent.

Sympa a rassemblé pour toi une collection d'objets étonnants, dont l'étude attire encore les plus brillants esprits de la planète.

La Structure de Richat dans le Sahara mauritanien.

Pour un aventurier lambda, ce ne pourrait être que des collines, mais en réalité il s'agit d'anneaux géants d'un diamètre de 50 kilomètres, formés par des roches d'âges différents (de 2,5 milliards à 480 millions d'années). En fonction du moment de la journée, les anneaux ont la particularité de changer de couleur. On leur a donné le nom scientifique de Structure de Richat, mais certains leur préfèrent le nom plus mystérieux de "Œil du Sahara" ou "Œil de la Terre".

Les astronautes ont été les premiers à remarquer cet objet étrange. Pendant longtemps, il a été un point de référence pour ceux qui se trouvaient en orbite. Il est probable que Richat soit la conséquence d'une érosion naturelle.

Momies de Tarim.

En 1899, le voyageur Sven Hedin s'est retrouvé dans la ville de Loulan Kingdom, perdu dans le désert de Taklamakán. Quelle ne fut pas la surprise des scientifiques lorsqu'il est apparu évident que l'oasis éteinte de ce territoire aujourd'hui chinois, avait été fondé par des représentants d'un groupe ethnique de cette enclave.

Les habitants qui vivaient là se distinguaient par leur grande taille et leur corps svelte, leur nez et leur crâne allongés, leurs grands yeux enfoncés, et de longs cheveux roux ou blonds. Ils portaient également des vêtements coupés à l'occidentale. L'analyse ADN a confirmé la chose suivante : ils étaient caucasiens. Mais alors pourquoi vivaient-ils en Asie dans l'Antiquité ? Il n'existe pas à ce jour de réponse précise à cette question.

Cercles de fées en Namibie.

Le désert namibien est parsemé de zones circulaires arides qui atteignent les 15 mètres de diamètre. Ces dénommés "cercles de fées" se trouvent dans des territoires éloignés des zones habitées.

Le peuple autochtone des himba croit que sous la croûte terrestre vit un dragon, et que sa respiration brûlante provoque des éruptions sous forme de bulles géantes. Ces dernières brûlent tout leur entourage. Mais les scientifiques, quant à eux, estiment que ces cercles énigmatiques sont formés par des fourmis ou des termites, le venin de certaines plantes, ou la radioactivité du sol. Les recherches durent déjà depuis presque 50 ans.

Rouleau de cuivre de la Mer Morte.

Au milieu du siècle dernier, à Khirbet Qumrán (près de la Mer Morte), on a découvert des centaines de manuscrits datant du premier siècle. Mais quelque chose clochait dans cette incroyable découverte : tous les textes étaient écrits sur des parchemins ou des papyrus, et seul l'un d'entre eux, appelé Rouleau de Cuivre, sur du métal. Pourquoi ?

En le déchiffrant on a découvert la chose suivante : il s'agit d'une liste de lieux dans les environs de Jérusalem et dans l'ouest de la Palestine, où sont cachés pas moins de 400 tonnes d'or et d'argent. Il est probable qu'il s'agisse des trésors du légendaire temple de Jérusalem, détruit par les Romains.

Boules violettes (Purple Balls) en Arizona.

Un jour de l'été 2013, les Vargas se sont aventurés dans un coin isolé du désert de l'Arizona, près de la cité de Vile. Ils y ont vu des milliers de petites sphères translucides de couleur violette, brillant sous les rayons du soleil. Il n'y avait ni plantes ni traces d'animaux dans les alentours.

Les journalistes ont documenté cette histoire, sur laquelle les avis scientifiques divergent : sont-elles des produits de l'activité des champignons, des perles d'hydrogel conventionnelles, ou un désinfectant argué par un avion ? Les ufologues (spécialistes des ovnis) ont aussi donné leur avis sur cette mystérieuse affaire : il s'agirait d'œufs d'extra-terrestres, voire de leurs excréments

Les bibliothèques du désert de Chinguetti.

Le désert africain abrite la ville de Chinguetti en Mauritanie, dont les bibliothèques sont les attractions principales. À son apogée, la ville en a abrité 30, et seules cinq ont survécu de nos jours.

Les manuscrits sont restés aux mains des descendants de leurs propriétaires originaux, qui refusent de confier leurs reliques au gouvernement mauritanien. Seuls 5% d'un total de 33 000 livres se trouvent dans des musées. Mais les conditions désertiques endommagent beaucoup ces articles fragiles. Il y a un risque que ce trésor soit perdu et que l'on ne puisse jamais connaître son contenu.

Le cimetière des baleines dans le désert d'Atacama.

Désert d'Atacama, Chili, 2010. Les ouvriers qui réalisaient des travaux d'agrandissement d'une route ont fait une découverte incroyable : sur une surface équivalente à deux terrains de football, ils ont trouvé des squelettes parfaitement conservés de 75 cétacés, qui étaient morts entre 2 et 7 millions d'années auparavant. La mer se trouvant à plus d'un kilomètre, comment sont-ils arrivés ici ?

Les scientifiques sont arrivés à la conclusion que ce cimetière de baleines est le résultat d'une catastrophe : les animaux sont morts dans la mer, puis une tempête les a emportés sur la terre ferme. Tout cela est probablement arrivé à cause des venins qui se dégagent des algues toxiques pendant leur prolifération.

Structures mégalithiques dans le désert de Nubie.

Nabta Playa, c'est le nom des structures mégalithiques que l'on trouve dans le désert de Nubie : cinq rangées de blocs montés verticalement à une hauteur de trois mètres, et qui pèsent plusieurs tonnes. Leur âge dépasse les 1000 ans, tout comme Stonehenge.

Ce cromlech a été découvert accidentellement dans les années 70. Selon la version officielle, il s'agit d'une espèce de calendrier. Grâce à lui, on peut déterminer la date du solstice d'été, et il indique donc le moment adéquat pour la migration hivernale des habitants (en été, le niveau de l'eau du lac voisin augmentait).

Verre libyen

Le verre de silice, également appelé Léchateliérite, est une espèce de pierre verdâtre, jaunâtre ou complètement transparente qui ressemble au cristal. On en a trouvé dans le désert libyen à l'époque de l'Égypte Antique, et il était utilisé comme bijou ornemental pour les Pharaons. Mais qu'a-t-il de spécial ? Ce minerai, très rare sur Terre, a été formé à une température de 1000 degrés il y a des millions d'années.

La première description scientifique du verre libyen a été faite en 1932. Le débat sur son origine est encore ouvert. Certains sont convaincus qu'il est la conséquence d'une explosion nucléaire préhistorique. D'autres penchent davantage pour la théorie d'une pluie de météorites.

Les "roues" de Jordanie

En 1927, un pilote de la RAF (Force aérienne britannique) nommé Percy Maitland volait au-dessus de la Jordanie lorsqu'il a remarqué des géoglyphes circulaires dans le Désert Noir. Il s'est avéré que ce n'était pas des motifs isolés, mais des parties d'un réseau entier qui s'étendait aussi en Syrie, en Arabie Saoudite et au Yémen.

Certaines de ces "roues" sont plus anciennes que les lignes du désert de Nazca au Pérou. Pourquoi les habitants ont-ils entrepris à cette époque une construction d'une telle ampleur ? Il est très possible que les géoglyphes du Moyen-Orient soient liés à l'exploration astronomique, à des enterrements ou à des opérations militaires.

Photo de couverture kavehfarrokh.com
Sympa/Endroits/Le désert recèle de mystérieux trésors, qu’il cache aux yeux du monde
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire