Sympa
Sympa

10 Détails concernant la nourriture cinématographique qui sont souvent laissés derrière la caméra

Dans les films des années 60, la tendance était aux pâtes, principalement des spaghettis, pour les scènes de déjeuner ou de dîner, parce que ce plat était facile à réaliser et restait esthétique relativement longtemps. Mais comme d’autres choses, la nourriture présente dans les films a évolué avec les années, au point de créer un sous-monde culinaire qui n’inclut pas seulement des chefs, mais également des photographes spécialisés et des stylistes culinaires.

Chez Sympa, nous allons te dévoiler dix informations concernant l’élaboration des plats que nous voyons au cinéma.

1. Les personnes qui élaborent la nourriture sont des professionnels très qualifiés

Le rôle des stylistes culinaires cinématographiques n’est pas seulement de cuisiner, mais aussi de faire paraître les aliments devant les caméras, réalistes, comestibles et capables de supporter les besoins du tournage (durée, température, etc.).

Ils ont besoin d’avoir non seulement une large formation culinaire, mais également des connaissances en nutrition et en techniques de cuisine de dernière génération, comme la gastronomie moléculaire, la science qui analyse les transformations dont souffrent les aliments pendant leur préparation.

2. Chaque plat demande un travail de recherche

Les stylistes doivent s’informer en amont sur ce qu’ils doivent préparer, mais également sur les facteurs qui peuvent jouer sur l’apparence ou le résultat final des plats. Ils vérifient, par exemple, si le film est historique, fantastique ou de science-fiction, ou s’il s’agit d’un plat traditionnel d’une zone géographique et s’il y a une manière spécifique de le préparer ou de le présenter.

“Devant une caméra, tout a une signification, même la nourriture”, raconte la styliste culinaire Marta Cárdenas. “Nous devons réfléchir comme des directeurs artistiques, regarder des peintures, des photographies, des anciens magazines de cuisine pour trouver l’inspiration”.

3. De grandes quantités de nourriture sont préparées

Lors d’un tournage, chaque plat doit être réalisé en plusieurs exemplaires, dans le cas où l’équipe doive effectuer plusieurs prises. “Pour une scène de Thanksgiving, j’ai besoin d’entre 8 et 24 dindes, parce que chaque fois qu’une dinde est découpée, l’équipe a besoin d’une nouvelle”, confie la chef Chris Oliver, l’une des plus célèbres stylistes gastronomiques du cinéma et de la télévision américaine.

De plus, il y a des scènes où les acteurs mangent vraiment ; s’ils mangent la moitié d’un hamburger et qu’il faut recommencer la scène, il faut un nouveau hamburger. Pour le tournage de Chef, près de 800 sandwichs cubains ont dû être préparés. “Tu dois manger et ensuite, tu dois remanger, et ensuite tu dois manger une nouvelle fois pour chaque angle et chaque prise”, raconte Jon Favreau, le réalisateur du film.

4. Au cinéma, contrairement à la photographie, la nourriture utilisée est presque toujours réelle

Ce n’est pas la même chose de préparer un plat pour une séance photo que pour une scène cinématographique. Le premier peut ne pas être comestible et personne ne le remarquera, tandis que dans les films, les réalisateurs souhaitent que les acteurs interagissent avec la nourriture pour rendre les scènes plus crédibles. Par conséquent, avoir recours à de la fausse nourriture est presque impossible.

De plus, grâce aux avancées technologiques, comme les appareils haute définition (HD), les faux objets sont reconnaissables devant les caméras, voilà pourquoi les équipes privilégient le 100% authentique, y compris pour la nourriture.

5. Certains plats peuvent être truqués

Parfois, de la fausse nourriture est utilisée, lorsqu’elle n’est pas pensée pour être consommée par les acteurs et que son objectif est purement décoratif. C’est ce qui est arrivé lors du tournage de la scène d’anniversaire dans le film Imagine. Un faux gâteau avait été préparé, parce qu’il ne devait pas être mangé, mais le réalisateur a changé d’avis au dernier moment.

“Nous avons dû couper le gâteau, qui était composé de mousse en polystyrène, avec une scie parce qu’aucun de mes couteaux n’a pu le traverser, et ensuite mettre de vraies couches de gâteau pour qu’il paraisse réaliste. Finalement, nous avons été contraints d’acheter des gâteaux recouverts d’un nappage blanc pour que les personnes du fond donnent l’impression de vraiment manger le gâteau”, se rappelle la styliste McSorley.

6. Certains plats ne sont pas dans la prise finale, mais ils sont généralement consommés

Il n’est pas très courant qu’il reste de la nourriture, les acteurs mangent pendant leurs scènes et l’équipe de tournage se charge de terminer le restant des aliments. Ce qui n’est pas consommé sur le tournage peut être réfrigéré et conservé pour d’autres projets, donné à des associations ou recyclés pour élaborer d’autres plats, des confitures ou des sauces.

7. La santé des acteurs est prise en compte

De nombreux plats passent des heures sur le tournage et ils ne doivent pas seulement rester appétissants, scène après scène, mais aussi en bon état de conservation. Quelquefois, ils sont remplacés par d’autres versions plus fraîches ou par des alternatives qui se conservent plus longtemps. Le poisson et les fruits de mer sont des produits qui tournent facilement, au point de devenir hautement toxiques pour une personne qui les consomme.

Dans ces cas-là, les stylistes doivent trouver des alternatives qui, au-delà d’être visuellement similaires, continuent d’être sains. “J’ai dû réaliser de fausses huîtres, composées de flan, d’une crème pâtissière que je colore, et auxquelles je donne forme à l’aide d’un pinceau et de l’air. Elles glissent parfaitement hors de la coquille”, raconte la styliste culinaire Melissa McSorley.

8. Ils inventent et préparent des repas qui n’existent pas

Préparer un banquet en l’an 3000, dans une planète hors de la Voie lactée, demande beaucoup de recherches et de créativité. La végétation serait totalement différente s’il y en avait. Les stylistes culinaires doivent faire appel à leur imagination pour confectionner des plats qui n’existent pas, mais qui doivent paraître crédibles pour le spectateur. Ils prêtent attention à son apparence, mais également à son goût, sa texture et sa présentation.

“Les mains (des acteurs) peuvent être glissées dans des gants qui ne sont pas en caoutchouc, mais en silicone sculpté ou en latex, pour qu’elles ne ressemblent pas à des mains humaines. Tu dois faire attention avec quoi tu les sers, parce qu’ils ne peuvent pas utiliser leurs mains. Ils mangent avec des gants”, explique Janice Poon, l’une des stylistes gastronomiques les plus populaires de la télévision américaine.

9. Les stylistes culinaires utilisent beaucoup d’ustensiles

Si tu te demandes ce dont a besoin un styliste culinaire pour travailler, réfléchis à tous les ustensiles présents dans ta cuisine multipliés par dix, en y ajoutant un arsenal d’ustensiles spécifiques pour différentes tâches, comme des pinces, des pinceaux, des seringues, des pulvérisateurs, des chalumeaux ou encore des aérosols pour congélation.

Souvent, les lieux de tournage sont au milieu de nulle part ou sans cuisine à proximité, alors les stylistes culinaires disposent de leurs propres cuisines mobiles, qui sont des caravanes modernes et sophistiquées avec tout l’équipement nécessaire pour qu’ils puissent élaborer leurs plats n’importe où.

10. Les plats du scénario doivent être adaptés à l’alimentation personnelle des acteurs

Avant de débuter le tournage, l’équipe en cuisine doit s’informer sur les habitudes alimentaires de chaque acteur, que ce soit les allergies alimentaires, les régimes temporaires requis pour le rôle ou autres types d’alimentations qui font l’objet d’un choix personnel. La chef Chris Oliver raconte qu’un jour, un acteur vegan allait jouer une scène dans laquelle il devait manger un œuf au plat, mais qu’il ne souhaitait pas le faire.

L’équipe a été contrainte de fabriquer un œuf au plat qui avait la même apparence qu’un œuf normal, mais en version vegan : “Comment faire un œuf vegan ? Si vous saviez... Gastronomie moléculaire. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais j’ai réussi à le faire. Il était à base de mangue et de tofu. Si vous regardez la scène, vous n’y verrez aucune différence”.

Quel est ton plat préféré ? As-tu eu l’occasion de le voir dans un film ? N’hésite pas à nous répondre dans les commentaires !

Partager cet article