Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

10+ Infos sur le Moyen Âge qui te donneront envie de devenir historien

Le Moyen Âge a souvent été présenté comme une période sombre. On a tendance à penser, qu’à cette époque, les gens ne faisaient pas correctement leur toilette, ne se brossaient pas les dents et faisaient leurs besoins n’importe où. Mais toutes ces déclarations sont absolument fausses.

Sympa a déjà défendu cette période plus d’une fois dans ses articles. Aujourd’hui, nous avons mis la main sur de nouveaux faits intéressants à ce sujet. Ce sera à toi de juger, si ces informations peuvent sauver la réputation de cette époque ou la détruire définitivement.

  • D’une manière générale, les femmes ne portaient pas de sous-vêtements. Plus précisément, elles mettaient une chemise en dessous de leur robe. Néanmoins, les premiers soutiens-gorge sont apparus au Moyen Âge, et ils étaient très similaires à ceux d’aujourd’hui. Il était considéré comme très indécent de porter ce genre de sous-vêtements, car la poitrine soutenue par les bonnets, devenait plus visible. " Certaines femmes <...> insèrent deux poches dans leurs robes en fonction de la taille et de la forme de leurs seins. Tous les matins, elles rangent leurs seins dans ces poches, et les fixent ensuite avec un ruban de couleur assortie ", écrivait le médecin de Philippe le Bel.

  • En tant que sous-vêtement, la culotte à cette époque était l’apanage des hommes. On suppose que les femmes portaient quelque chose de similaire pendant les règles, pour maintenir en place la protection. Pour améliorer l’absorption, on remplissait l’intérieur de cette protection avec de la mousse. Et pour masquer l’odeur, les dames emportaient avec elles des bouquets de fleurs et de la noix de muscade.

  • Le Moyen Âge est souvent imaginé “sale”, mais c’est complètement faux. Pendant longtemps, les thermes datant de l’époque de l’Empire romain sont restés fonctionnels dans de nombreuses villes. Au 12e siècle, en Grande-Bretagne, des bains publics ont été construits dans la ville de Bath avec l’argent de l’église. Le développement urbain a donné naissance à des complexes de bains publics partout en Europe. Ces établissements étaient ouverts aux représentants de toutes les classes sociales, les taxes étaient donc appliquées de la même manière que pour les moulins et les forgeries.

  • Les toilettes publiques existaient également. Dans la ville de Londres de cette époque, il n’y en avait pas moins d’une douzaine, y compris sur le London Bridge, la principale artère de transport reliant les deux parties de la ville.

  • Les représentants de l’époque médiévale sont souvent imaginés avec les dents noircies, mais c’est une erreur. En réalité, les caries étaient très rares, car l’alimentation était pauvre en sucres. Cependant, il y avait un autre problème important : l’usure des dents. Et c’est le pain qui en était la cause. L’utilisation des meules en pierre était à origine de la présence de sable dans la farine, qui ensuite se retrouvait dans le pain et abîmait l’émail des dents et la dentine.

  • Les gens prenaient soin de leur hygiène bucco-dentaire. Ils se nettoyaient les dents et les gencives avec un chiffon de lin grossier et utilisaient des pâtes et des poudres, faites à base de sauge et de cristaux de sel. Pour éliminer la mauvaise odeur, on mâchait des graines de fenouil, du persil ou des clous de girofle.

  • L’une des " tendances de la mode " les plus marquantes du Moyen Âge était les chaussures avec une longue pointe. Ces bottes portaient le nom de " poulaines “, et étaient portées par les hommes autant que par les femmes. Souvent, ces chaussures étaient à l’origine de conflits et de mécontentement. Certains considéraient que cette chaussure ” ressemblait davantage à des griffes de démon, qu’à un bel accessoire ". Le roi Édouard IV a adopté une loi interdisant le port de poulaines dont les pointes dépassaient les 5 cm.

  • Cette chaussure était si populaire qu’elle est même devenue une partie de l’armure. Elle était alors destinée aux cavaliers. On a retrouvé sur un site de champ de bataille de nombreuses poulaines à la pointe sectionnée. Les chevaliers ont dû le faire pour continuer à se battre après être descendus de leur cheval.

  • L’une des devises de l’Europe médiévale était ... les anguilles. Une enquête de l’époque montre que les Britanniques avaient une dette aux impôts d’un montant de 500 000 anguilles. Le docteur John Wyatt Greenlee, a utilisé le convertisseur de devises médiévales des Archives britanniques pour " calculer " la valeur de l’anguille en dollars. Selon ses calculs, par exemple, un abonnement Amazon Prime coûterait entre 150 et 300 anguilles.

  • La taille des animaux de ferme au Moyen Âge était très différente de celle d’aujourd’hui. Par exemple, un bœuf adulte avait à peu de choses près la taille d’un veau d’aujourd’hui. Selon le zooarchéologue Idoia Grau-Sologestoa, entre le 8e et le 19e siècles, la taille du bétail était à son minimum. Le chercheur attribue cela au fait que les animaux devaient chercher à se nourrir par eux-mêmes.

  • La première fonction des gargouilles dans les cathédrales gothiques n’était pas d’embellir : tout d’abord, elles servaient de gouttière. Le mot gargouille a deux racines : sa première partie, garg, est liée au verbe latin gargarizare, “gargariser” ; sa deuxième partie est une variante du mot " gueule " (ancien français goule, du latin gula).

  • Le football était l’un des loisirs les plus populaires de l’Europe médiévale. Le nombre de joueurs n’était pas limité et il y avait très peu de règles ; les matchs causaient souvent des dommages aux biens et aux personnes. Les plaintes des marchands londoniens ont eu pour résultat l’interdiction du football dans la capitale britannique par le roi Édouard II d’Angleterre en 1314. La raison de l’interdiction était : “... beaucoup de bruit dans la ville, causé par les mouvements de ballons incessants ; tout cela provoque de nombreuses dégradations.” La violation de ce décret avait pour sanction un séjour en prison.

  • Au Moyen Âge, un animal pouvait comparaître devant le tribunal au même titre que les humains. En 1474, un coq fut reconnu coupable d’un " crime contre nature " en pondant un œuf ; les rats recevaient souvent une lettre officielle leur demandant de quitter les lieux ; en 1596 un procès de dauphins a eu lieu à Marseille.

Que penses-tu du Moyen Âge ? N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires.

Partager cet article