Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10+ Mythes cinématographiques qui nous mènent en bateau

1-1-
894

Les films à grand spectacle avec une intrigue à couper le souffle en mettent toujours plein la vue aux cinéphiles invétérés, mais pas seulement : ceux qui sont calés en histoire, en physique et dans d’autres sciences aiment aussi regarder les blockbusters et les films basés sur des faits réels. Mais ces personnes ne ratent jamais l’occasion de pointer du doigt toutes les bourdes commises par les réalisateurs.

Sympa estime qu’être expert dans un domaine et pouvoir repérer les gaffes imperceptibles aux yeux de la majorité des spectateurs est une très bonne chose. Nous te proposons donc aujourd’hui un florilège de mythes cinématographiques qui nous ont magistralement induits en erreur.

  • Les empereurs ne baissaient pas le pouce au moment de décider de l’issue d’un combat de gladiateurs. Ce mythe doit sa naissance au tableau “Pollice verso” de Jean-Léon Gérôme. Par la suite, les cinéastes n’ont fait que développer cette idée. Selon l’avis de certains historiens, dans la vraie vie un autre geste était utilisé : celui du bras plié avec le pouce tourné vers le cou.

  • En cas d’arrêt cardiaque, on effectue d’abord un massage cardiaque externe pour relancer la circulation sanguine. Ensuite, on procède à la défibrillation qui permet de supprimer la fibrillation ventriculaire qui est à l’origine de l’arrêt cardiaque dans 10 % des cas. Ainsi, les scènes de cinéma où le cœur se remet à battre après une seule décharge de défibrillateur sans massage cardiaque préalable sont très éloignées de la réalité.
  • Il est impossible d’entendre le bruit du vent lorsqu’un parachute s’ouvre. Bien au contraire, il règne un silence absolu. Parler à un autre parachutiste pendant le vol n’est pas possible non plus.
  • Voilà une bonne blague : si on travaille dans les médias, on pourra s’acheter une paire de Manolo Blahnik tous les mois et, bien sûr, on aura suffisamment de temps et d’argent pour passer notre vie avec des copines dans un café. Les salaires des journalistes aux quatre coins du monde sont différents, mais ils sont rarement aussi élevés. Par exemple, le salaire moyen d’un journaliste dans le pays d’origine de Manolo Blahnik, qui est l’Espagne, s’élève à 1500 € tandis qu’une paire de chaussures de la marque coûte dans les 850 euros. Bien entendu, une journaliste de renom peut gagner beaucoup plus, mais il ne faut pas oublier les charges mensuelles et autres dépenses incompressibles qui, une fois déduites du budget, lui laisseront peu de chances de pouvoir profiter d’une nouvelle paire de chaussures de luxe chaque mois.
  • Tu ne pourras pas échapper à la peine de prison, après avoir commis un crime, en te faisant passer pour un fou. Peu importe le nombre de films sur les tueurs en série psychopathes, les avocats plaident rarement la folie, car les chances d’obtenir un acquittement sont très faibles. Par-dessus le marché, les malades mentaux se font interner en hôpital psychiatrique où ils passeront approximativement autant de temps qu’en prison.

  • Le fait de manger du savon ne fera pas sortir de la mousse de ta bouche. Ce phénomène ne peut résulter que d’un spasme musculaire provoqué par un excès de salive accumulée dans les poumons et mélangée aux bulles d’air. Or, les effets secondaires d’une ingestion de savon se limiteront à de la nausée et des vomissements, car le savon est une substance chimique ordinaire qui perturbe le fonctionnement du système digestif.

  • Un coup sur la tête ne peut pas causer une amnésie subite, tout comme un deuxième coup n’aidera pas à retrouver la mémoire.

  • Une mitraillette ne peut pas tirer pendant plus d’une minute. Le chargeur ne contient que 30 cartouches qui partent en seulement quatre secondes.

  • Le silencieux ne rend pas un tir entièrement inaudible. Mais lorsqu’il est utilisé, la déflagration est moins nocive pour les oreilles.

  • On ne s’enfonce pas dans les sables mouvants en une minute. Le sable qui se mélange à l’eau devient flottant au fur et à mesure que l’on s’embourbe dedans. Il possède également la capacité de se liquéfier.

  • Une personne qui est en train de se noyer ne se mettra pas à agiter les bras et à appeler au secours en criant. En effet, elle aura besoin de tout l’air disponible dans ses poumons pour respirer, et de ses bras pour se maintenir à la surface de l’eau.

  • Bien qu’un circuit d’aération soit assez spacieux, il est peu probable que l’on puisse se déplacer dedans. Premièrement, il ne supporterait pas le poids d’un individu ; deuxièmement, il est truffé de vis qui dépassent un peu partout à l’intérieur.

  • Des balles de glace qui fondent et ne laissent pas d’indices qui pourraient être expertisés, n’existent pas dans la réalité.

  • Il est impossible de s’accrocher à quoi que ce soit en tombant d’une certaine altitude. Le fait est que la vitesse de la personne en chute libre s’accélère et la simple force de ses doigts ne lui suffira pas pour se retenir à quoi que ce soit.

  • Le chloroforme ne peut pas endormir quelqu’un en une seconde, il est donc inutile d’en mettre sur un bout de tissu et de l’appliquer sur le visage. Cette substance peut effectivement faire perdre connaissance à quelqu’un, mais il faudra au moins cinq minutes pour qu’elle fasse effet.

  • Les personnages des films se parlent souvent à côté d’un hélicoptère qui vient d’atterrir. Or, le niveau de bruit du moteur et des hélices en rotation est tel que l’on n’a aucune chance d’entendre quoi que ce soit.

  • Un détecteur de mensonges ne peut pas déterminer si la personne dit la vérité ou si elle ment, mais il permet de mesurer les pics émotionnels qui, du reste, peuvent se déclencher même si l’interrogé ne ment pas. Par ailleurs, dans bon nombre de films, on peut voir un héros tromper l’appareil en mettant une punaise dans sa chaussure pour appuyer dessus au moment de répondre, passant ainsi outre les réactions du cerveau à la vérité ou au mensonge grâce à la douleur. Mais ce n’est qu’en partie vrai : une punaise, une épingle, un clou ou tout autre objet pointu doit être suffisamment long et aiguisé pour provoquer une douleur au moindre appui, tout en sachant que les mouvements doivent rester imperceptibles. C’est seulement dans cette éventualité que les détecteurs de mouvements pourraient ne pas capter les tentatives de contourner le système sur le fond de tremblements déclenchés par les battements du cœur et la respiration.

Et toi, as-tu déjà remarqué des erreurs ou des incohérences dans tes films préférés ?
N’hésite pas à partager avec nous dans les commentaires toutes les gaffes cinématographiques que tu as pu repérer !

1-1-
894