Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 Informations à propos de la princesse Diana, contrainte de faire la révérence devant ses propres enfants pour le restant de sa vie

La princesse Diana était l’incarnation même de la pureté et un exemple à suivre. Elle a modifié une série de règles imposées par la famille royale, et son style perdure encore aujourd’hui. Toutefois, nous ne souhaitons pas parler uniquement de Diana, la princesse de Galles, mais de Diana Frances Spencer, une femme que nous connaissons très peu en dehors de l’image royale.

Chez Sympa, nous avons approfondi le côté plus humain et dramatique de la vie de Lady Di. Deux choses qui se sont entremêlées à son destin : le désir de procurer du bonheur aux autres et sa propre incapacité à être heureuse.

Elle a été l’une des premières personnes à parler ouvertement du SIDA, comme à dissiper les mythes à propos de cette maladie

Lors de l’ouverture du premier centre médical spécialisé pour les malades atteints du SIDA au Royaume-Uni, la princesse Diana a délibérément retiré ses gants et serré la main à chaque patient. Ce geste était intentionnel : Lady Di a essayé de dissiper les mythes concernant les personnes infectées par le SIDA et qui étaient stigmatisées à l’époque. Par la suite, elle a rendu visite à des enfants malades à de nombreuses reprises, récolté des fonds pour aider les autres et n’a jamais évité de discuter personnellement avec les personnes souffrant du VIH.

Pendant son enfance, elle n’était pas la préférée de sa mère

D’après les propos de la princesse Diana, ses parents ont divorcé lorsqu’elle était enfant. La petite fille est restée vivre avec son père, qui avait obtenu la garde des enfants et sa mère lui en a voulu toute sa vie. Cependant, elle a confié qu’elle n’aimait pas sa mère et qu’elle la considérait comme une alcoolique.

Elle assumait toutes les tâches : elle pouvait faire le travail d’une employée de maison, mais également de nourrice

Diana Spencer n’était pas suffisamment riche pour ne pas travailler. Toute la lignée du comte Spencer se transmettait par la lignée masculine, raison pour laquelle Lady Di, qui ne s’était pas mariée, contrairement à ses sœurs, devait gagner sa vie en travaillant. Elle nettoyait les maisons de ses amis, donnait des cours de danse, était l’assistante d’une nourrice et travaillait en tant qu’enseignante dans une école.

Elle s’inquiétait pour son poids et souffrait de boulimie

“Charles a mis sa main sur ma taille et a dit : ’Oh, tu es un peu gonflée par ici, non ?’. Et quelque chose en moi s’est brisé.”

Après avoir rencontré à treize reprises son futur époux, le couple a pris la décision de se fiancer. Par la suite, Diana a commencé à s’inquiéter sérieusement pour son poids, au point d’être au plus mal. Tout a débuté avec une phrase désagréable de son futur époux et s’est achevé par un trouble du comportement alimentaire : la boulimie. À leur mariage, son tour de taille avait diminué d’une vingtaine de centimètres. De février à juin, la princesse semblait être en train de “fondre”. La jalousie excessive a également joué un rôle déterminant dans ce trouble alimentaire, parce qu’elle voyait constamment Charles qui échangeait en secret des cadeaux avec son premier amour, Camilla.

La lune de miel n’a pas été un conte de fées, mais plutôt un cauchemar

“À ce moment-là, ma boulimie était totalement incontrôlable. Les crises se répétaient 4 fois par jour. Je mangeais tout ce que je trouvais et quelques minutes après, j’avais des nausées. J’étais épuisée”.

Diana a expliqué que sa lune de miel était une belle opportunité pour dormir et cela peut se comprendre, durant la journée, elle et son époux devaient échanger sur des livres qu’ils devaient lire pendant le voyage et le soir, écouter l’orchestre naval, porter des vêtements stricts et élégants. Mais le principal problème de la jeune femme était son manque de force mentale : la nuit, elle faisait des cauchemars à propos de Camilla, la maîtresse de son mari, que Charles n’avait pas oubliée pendant leur lune de miel. À cette période, sa boulimie avait pris énormément d’ampleur, Diana vomissait tout ce qu’elle mangeait et maigrissait très vite au point que ses os devenaient apparents.

En Angola, elle a traversé un champ qui était encore miné peu de temps avant son arrivée

“Vêtue d’un gilet de protection, j’ai essayé de traverser un chemin dégagé et je peux dire que j’ai eu très peur. Mais, qu’en est-il des personnes qui n’ont pas de gilets ou autre protection, qui à chaque fois, pour aller chercher de l’eau, risquent leur vie, celles qui doivent simplement subsister parmi les champs minés ?”.

Dans l’une des villes de l’Angola, quelques jours avant l’arrivée de la princesse dans le champ, qui n’était pas complètement débarrassé des mines, l’une d’entre elles a explosé sur des adolescents qui jouaient au football. C’est ce champ qu’a traversé Lady Di, vêtue d’un gilet et d’un masque de protection, quand elle s’est exprimée en soutien au mouvement anti-mines.

Les problèmes du couple l’ont poursuivie partout : du lit jusqu’aux événements

Après le mariage et la lune de miel, il était évident que Charles et Diana, qui avait 13 ans de moins que lui, n’avaient pas de sujets de conversation. La princesse avait des goûts spécifiques, pour ne pas dire limités, en littérature, elle n’était pas intéressée par les loisirs de son mari et se moquait de sa dévotion religieuse. Côté vie privée, elle l’a avoué elle-même, le prince “n’avait pas de besoins” : pendant 7 ans, le couple entretenait des rapports trois fois par semaine, ce qui lui semblait insuffisant ; au fil des années, ils ont totalement disparu.

Lors de son voyage en Inde, elle a pris dans ses bras des patients souffrant de la lèpre

En rejoignant les mythes des personnes touchées par le VIH, la princesse Diana a essayé de faire taire les rumeurs à propos d’une maladie infectieuse : la lèpre. Elle a visité la colonie de lépreux de Mère Teresa en Inde et s’est montrée tendre avec chacun des patients, au point de devenir la représentante de l’organisation “The Leprosy Mission”.

Elle trompait son mari pour se venger

Le couple malheureux et son mari amoureux d’une autre femme ont conduit la princesse Diana à essayer de découvrir l’existence du véritable amour. Beaucoup d’amants lui ont été attribués : du professeur d’équitation jusqu’au chirurgien cardiaque. Le plus célèbre est le garde du corps Barry Mannakee. Diana se souvient alors du licenciement de l’homme et son assassinat, qu’elle qualifiait de plus grand coup dur de sa vie.

Régulièrement, elle rendait visite aux enfants souffrant de cancer

“Certains enfants vont vivre, d’autres mourir, mais ils méritent de recevoir de l’amour. J’essaie de leur donner cet amour.”

Malgré ses difficultés personnelles, Lady Di a toujours eu assez d’amour pour les autres. Au moins trois fois par semaine, elle rendait visite aux enfants atteints de cancer, leur accordant environ 4 heures à chacune de ses visites.

Elle souffrait de dépression

“J’ai été probablement la première femme de la famille royale à souffrir de dépression ou à en parler ouvertement”.

La dépression post-partum de la princesse est devenue un moyen de se moquer d’elle : il semblerait que tout le monde se permettait de dire que Diana “n’était pas bien dans la tête”. Elle a même commencé à s’infliger des douleurs physiques pour ne pas ressentir la douleur psychologique. La dépression a progressivement conduit Diana à s’éloigner de son mari.

Elle a vendu ses robes de princesse dans une boutique d’occasion

Dans ses mémoires, le majordome de la famille royale, Paul Burrell, raconte qu’immédiatement après le divorce, Lady Diana a vendu 20 de ses tenues royales dans une boutique d’occasion et de cette façon, elle a obtenu son premier revenu après le divorce. Ce n’est pas étonnant qu’elle ait été contrainte d’agir de cette façon, parce qu’une partie des bijoux de la princesse ont été récupérés par la famille royale.

Évidemment, après le divorce, Lady Di, devant l’insistance du prince Charles, a été destituée du titre d’Altesse Royale. À partir de ce moment-là, elle s’appelait Diana, princesse de Galles. Cette femme, qui retombera profondément amoureuse par la suite, est devenue contrainte de faire la révérence à ses propres enfants, d’arrêter de communiquer avec sa mère et et est décédée tragiquement dans un accident de voiture, le 31 août 1997.

Que sais-tu à propos de la princesse Diana ? Quels souvenirs as-tu de cette femme au grand cœur ? Considères-tu que son destin est particulièrement tragique ? Partage ton avis et tes réflexions dans les commentaires.

Photo de couverture EAST NEWS