Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

13 Films récénts pour les femmes que chacune devrait voir

La plus grosse base de données cinématographiques au monde, Internet Movie Database (IMDb), répertorie actuellement plus de 400 000 longs-métrages. Avec une durée moyenne de 90 minutes par film, il faudrait passer environ 70 ans devant l’écran pour les regarder tous, sans travailler, dormir ou se nourrir. Et même si on laisse de côté les productions futures, la tâche s’avère irréalisable. Ce serait donc dommage de perdre le temps précieux à voir les films qui ne valent pas le coup.

Sympa aime le cinéma de qualité qui fait vivre l’histoire racontée comme une expérience personnelle et qui fait porter un regard neuf sur les choses et les comportements habituels. Et nous serons heureux si tu trouves dans notre sélection une héroïne qui deviendra pour toi une source d’inspiration.

Cœurs ennemis (2019)

C’est en 1946, et l’Allemagne cherche à se remettre de la défaite dans la Seconde Guerre mondiale. Aussi étrange que cela puisse paraître, ses anciens adversaires lui viennent en aide. Le Britannique Lewis Morgan (Jason Clarke) avec sa femme arrivent dans la ville dévastée de Hambourg. Ils s’installent dans une maison confisquée à l’architecte allemand Lubert (Alexander Skarsgård). Cependant, l’ancien propriétaire n’a pas quitté sa demeure et continue d’y vivre avec sa fille.

Il engage une relation avec Rachael (Keira Knightley), la femme de Lewis. Et bien que l’intrigue ressemble à une histoire banale d’un amour interdit, la douleur de chacun des héros et leur manière de faire face aux conséquences tragiques de la guerre, viennent au premier plan.

  • IMDb — 6,3

Brittany Runs a Marathon (2019)

Brittany Forgler (Jillian Bell) a un travail mal rémunéré. Elle manque d’ambitions et d’objectifs dans sa vie, et n’a pas de copain. En plus, elle est en surpoids. Après un bilan médical, la fille se rend compte qu’elle doit perdre au moins 25 kg. Cependant, elle ne peut pas se payer un club de fitness branché. Alors Brittany enfile ses baskets et va courir.

Surmontant sa résistance interne, l’héroïne se laisse petit à petit entraîner par cette nouvelle activité ; ceux qui ont voulu changer leurs habitudes savent ce que c’est. Elle décide de participer au marathon de New York. En allant vers cet objectif, elle laisse derrière elle non seulement des dizaines de kilomètres, mais aussi le manque de confiance et d’amour pour elle-même ainsi que ses peurs.

  • IMDb — 6,8

American Woman (2018)

Debra (Sienna Miller) a 32 ans et elle est dans la fleur de l’âge. Cependant, elle est déjà grand-mère. Sa fille, Bridget, au grand dam de Debra, a refait ses erreurs. Pas le bon moment, pas le bon mec, pas la bonne décision, et la voilà à 16 ans avec un bébé dans les bras. Mais Debra soutient sa fille, aide son petit-fils et fait des efforts pour rester positive. Mais un jour, Bridget disparaît.

Pendant 11 ans, Debra vit avec l’espoir de revoir sa fille. Elle est en charge des bénévoles qui mènent les recherches de Bridget, et en même temps elle fait des études, elle travaille et élève son petit-fils, qui ressemble plus à son fils, et elle abandonne ses mauvaises habitudes. L’histoire de Debra montre que, hélas, personne n’est à l’abri du mal. Mais on peut apprendre à vivre, même quand on a l’impression que rien de bon ne nous reste.

  • IMDb — 6,8

Paradise Hills (2019)

Uma (Emma Roberts) est une punition et une honte pour sa famille. La jeune fille ne souhaite pas obéir aux règles et refuse d’épouser l’homme choisi par ses parents. Pour maîtriser la fille rebelle, on l’interne dans “Paradise Hills”, école qui se charge de préparer les femmes parfaites — élégantes, polies et soumises.

Les pensionnaires s’adonnent à des activités paisibles, des soins au spa et participent aux séances de psychothérapie. Beaucoup d’entre nous accepteraient volontiers d’y passer les vacances. Cependant, les paysages magnifiques, les tenues exquises et les beaux sourires cachent des secrets terribles. Uma sent tout de suite que quelque chose ne va pas dans cet endroit et essaie de se révolter. Mais la pension et sa duchesse (Milla Jovovich) savent traiter les filles déraisonnables.

  • IMDb — 6,0

Wild Rose (2018)

Rose-Lynn Harlan (Jessie Buckley) veut devenir une star de la country. Mais atteindre cet objectif ne sera pas facile. Elle vit en Écosse, sort tout juste de prison et a deux petits enfants. Une seule de ces circonstances suffirait de dissuader n’importe qui, sauf Rose-Lynn. Et le destin lui sourit. La propriétaire de la maison, où elle travaille comme femme de ménage, l’entend chanter, se rend compte de son talent et l’aide à trouver des producteurs.

Rose Lynn a hâte de réaliser son rêve. Les spectateurs vont entendre beaucoup de chansons country et jeter un regard dans les coulisses du show business. Mais à un moment, l’héroïne doit faire un choix : qu’est-ce qui est plus important pour elle, la musique ou la famille ?

  • IMDb — 7,2

The Aeronauts (2019)

Nous sommes déjà habitués à la météo dans nos smartphones. Et il nous est difficile d’imaginer qu’autrefois, la météorologie n’était pas considérée comme une science, mais comme une fiction. À la fin du XIXe siècle, le scientifique James Glaisher (Eddie Redmayne) a voulu prouver le contraire. Ensemble avec sa partenaire Amelia Rennes (Felicity Jones), acrobate passionnée par les ballons, ils vont atteindre l’altitude de 8 000 pieds.

Le ballon traversera des intempéries et des tempêtes pour atteindre des territoires inconnus. On s’inquiète plus pour les personnages lorsqu’on sait que tout le tournage a eu lieu en temps réel et que les acteurs sont effectivement montés dans les airs en ballon. Les héros de James et d’Amelia sont inspirés de gens réels qui ont risqué leur vie pour les choses qui font aujourd’hui partie de notre quotidien.

  • IMDb — 6,6

Ordinary Love (2019)

Joan (Lesley Manville) et Tom (Liam Neeson) sont mariés depuis des années. Non seulement leur mariage a gardé la légèreté, mais il s’est enrichi d’un respect profond et de la fidélité. Leur vie coule paisiblement jusqu’à ce qu’on découvre chez Joan une maladie grave. La femme apprend qu’elle est atteinte du cancer du sein. La lutte contre la maladie met à nu la relation des époux.

Que faire lorsque ton monde habituel est en train de s’effondrer ? Comment soutenir un être cher qui peut te quitter à tout moment et comment ne pas y succomber toi-même ? Ce ne sont pas que les héros du film qui cherchent les réponses, mais aussi les spectateurs.

  • IMDb — 7,5

Ride Like a Girl (2019)

La vie de Michelle Payne est liée aux chevaux. La fille est passionnée par le sport équestre, elle passe tout son temps à s’entraîner et rêve de participer au prestigieux Melbourne Cup. Mais pour tout le monde, elle n’est qu’une parvenue qui n’a rien à faire à cet événement important. Le grand public est persuadé : la place d’une femme est à la tribune et non sur un cheval.

Mais cela n’arrête pas Michelle. Elle est prête à tout sacrifier, même sa propre vie, pour arriver à son but. C’est une histoire vraie, dont on connaît déjà la fin : Michelle sera la première femme jockey à remporter le Melbourne Cup. Pour autant, suivre l’évolution professionnelle de cette fille courageuse n’en est pas moins intéressant.

  • IMDb — 6,8

La Vie invisible d’Eurídice Gusmão (2019)

Les années 1950, Rio de Janeiro. Deux sœurs, Guida (Julia Stockler) et Eurídice (Carol Duarte), sont inséparables. Les deux rêvent de vivre en Europe. Eurídice veut devenir pianiste et faire les études à Vienne, alors que Guida cherche à échapper au contrôle du père despotique et à construire elle-même sa vie. Elle s’enfuit en Grèce avec son amant dans l’espoir d’y trouver son bonheur. Mais c’est la déception qui l’attend.

Le destin n’a pas fait de cadeau à Eurídice non plus. Elle se plie à la volonté de son père, épouse l’homme qu’elle n’aime pas et abandonne à jamais les cours de musique. Les sœurs perdent contact pour de nombreuses années, mais chacune espère que la vie de l’autre soit meilleure que la sienne. Et, apparemment, seul cet espoir les aide à faire face aux épreuves.

  • IMDb — 8,1

Gloria Bell (2018)

Gloria Bell (Julianne Moore) est une cinquantenaire. Beaucoup de choses restent pour elle dans le passé : elle est divorcée, ses enfants ont grandi et ne l’appellent pas aussi souvent qu’elle le souhaite, elle a une belle carrière. Yoga pour rester en forme, un verre de vin pour se détendre, des rencontres de passage pour le plaisir physique. Gloria a construit sa vie, elle est autonome et sereine.

Mais tout à coup, une histoire fortuite dans le club évolue à son insu vers une romance à part entière. Et la voilà, à nouveau confrontée au passé, le sien et celui des autres personnes, et obligée de laisser entrer cet homme dans son existence stable et à changer ses habitudes. Et Gloria s’aperçoit qu’elle n’est pas du tout prête à ça.

  • IMDb — 6,3

Proxima (2019)

Sarah (Eva Green) est une astronaute. Elle suit une formation en Russie pour un voyage vers Mars. Elle a longuement et durement travaillé pour cette mission spatiale, endurant des entraînements fréquents et résistant à une énorme pression psychologique. Mais parler à sa fille s’avère encore plus difficile. Stella (Zélie Boulant) veut que sa mère reste sur Terre, avec elle. Et Sarah va devoir lui expliquer pourquoi, pour réaliser son rêve, elle est prête à laisser, quoique temporairement, sa petite seule.

Une partie importante du film est consacrée à la formation des astronautes, ainsi qu’aux sentiments qu’ils éprouvent. Avec Sarah, on subit des charges monstrueuses, on pénètre dans les centres spatiaux fermés et on essaie de trouver la réponse à la question : peut-on être à la fois une excellente spécialiste et une bonne mère ?

  • IMDb — 6,8

Puzzle (2018)

Agnes (Kelly Macdonald) mène une vie très simple : elle cuisine, fait le ménage, la lessive et les courses. Elle se consacre aux besoins de son mari et de ses enfants et à leurs préoccupations. Alors que pour elle-même, on dirait, il ne reste plus rien. Du coup, elle se découvre un talent pour faire les puzzles. Grâce à ce hobby insolite, elle rencontre Robert (Irrfan Khan), professionnel dans ce domaine. Il propose à Agnes de participer à un tournoi d’assemblage de puzzles.

La préparation à la compétition aide la femme à réaliser qu’elle est indépendante et unique. Et elle est prête à trouver sa place en dehors de la routine familiale.

  • IMDb — 6,7

Ema (2019)

Le mariage de la danseuse Ema (Mariana Di Girólamo) et du chorégraphe Gastón (Gael García Bernal) se solde par un échec. Ils sont obligés de rendre Polo, garçon colombien de 9 ans qu’ils ont adopté et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. L’enfant avait des problèmes évidents : il a mis le feu à la sœur d’Ema. Mais Gastón n’arrête pas d’accuser Ema, et un jour elle part. Elle cherche à se reconstruire et choisit le seul moyen qu’elle connaît : la danse. Ema découvre l’univers du reggaeton et y plonge.

L’énergie de la danseuse traverse les écrans et fait bouger nos corps involontairement au rythme de la musique. Mais à un moment, Ema prend un lance-flammes et commence à brûler tout ce qui tombe sous son feu, à la fois interne et externe.

  • IMDb — 6,8

As-tu déjà vu un ou des films de cette liste ? Les recommanderais-tu à tes amis ? N’hésite pas à nous signaler les productions qui méritent de faire partie de cette sélection !