Sympa

14 Faits sur la vie en Suisse, qui se cachent derrière les beaux paysages des cartes postales

3-1-
14k

Nous avons déjà, à plusieurs reprises, parlé de la Suisse : les horaires de trains impeccablement planifiés, des salaires extrêmement élevés et des prix exorbitants. Cependant, ce sont loin d’être les seules particularités de la vie des résidents locaux qui surprennent toujours les touristes.

Chez Sympa, nous avons décidé de partager avec toi quelques faits curieux qui te montreront la Suisse telle qu’elle est réellement.

Ne crois pas connaître la Suisse, si tu n’en a visité qu’une partie

Bien que la Suisse soit un petit pays, elle est très diversifiée. Les relations étroites avec ses voisins européens ont abouti au fait que le pays n’a pas une langue nationale unique et que les régions diffèrent les unes des autres. Les habitants distinguent la Suisse alémanique, la Suisse romande (francophone) et la Suisse italienne, qui se divisent à leur tour en cantons. Les cantons sont, en pratique, des États fédérés, ayant chacun sa propre constitution, ses lois, son système judiciaire et un gouvernement qui lui est propre. Même si chaque canton possède des particularités linguistiques et culturelles, la Suisse est un pays uni, qui a aussi une devise officielle : “Un pour tous, tous pour un !”

Chaque village suisse a sa propre langue

Un parfait exemple de la façon dont l’expression " trognon de pomme " est prononcée en Suisse alémanique.

En Suisse, tout le monde parle des dialectes. Même les habitants des villages voisins du même canton peuvent parler différemment et avoir du mal à se comprendre. Par exemple, le mot “chacun” peut avoir plus de 40 variantes de prononciations. Pour simplifier la vie, l’enseignement dans les écoles, la publication des journaux et magazines se fait en allemand. Mais dans les communications quotidiennes, les Suisses préfèrent ne pas utiliser cette langue. Si dans de nombreux pays le dialecte fait rire les gens, en Suisse, c’est le contraire, il est très apprécié, car le dialecte, comme les lignes de ta main, reflète le chemin de vie d’une personne.

Des abris anti-bombes presque dans chaque immeuble

En cas de guerre nucléaire, toute la population de la Suisse sera en sécurité. Les abris antiatomiques sont obligatoires pour tous les immeubles. En règle générale, un bunker est construit pour un ou plusieurs immeubles en fonction du nombre total d’habitants. L’abri anti-bombes est une pièce protégée par de puissants blocs de béton armé (environ 30 cm de largeur), équipée d’un système de ventilation et de réserves d’eau, de pain sec, de conserves et de médicaments. Si tu demandes à un Suisse s’il y a un abri anti-bombes dans son quartier, il te regardera comme si tu étais un idiot, comme si tu lui demandais s’il pouvait respirer.

Chaque année, les résidents suisses reçoivent une boîte de comprimés d’iode de la part des autorités

Chaque automne, les autorités des cantons, sur le territoire desquels se trouvent des centrales nucléaires, envoient gratuitement des colis avec des comprimés d’iode aux habitants. “J’ai déballé le colis, j’ai tout de suite voulu prendre un comprimé. Et alors? Ma mère dit toujours qu’une cure d’iodo-marine une fois par an est utile”, — raconte sur internet une jeune-femme qui a déménagé en Suisse. “Mon mari a fait de grands yeux et m’a pris les comprimés des mains. Il a dit que la quantité d’iode dans le sel était suffisante et qu’ici la concentration était trop élevée”. Les instructions précisent qu’en cas d’augmentation du niveau de radioactivité, la population en sera informée et ne devra pas prendre les comprimés sans instruction des autorités.

La lessive organisée autrement

En règle générale, chaque immeuble dispose d’une buanderie, située dans un sous-sol commun, où se trouvent une ou plusieurs machines à laver et sécheuses. Les résidents de l’immeuble les utilisent selon les plages horaires pré-établies : il faut réserver la plage horaire et le jour pour le lavage. Maintenant, dans les nouveaux bâtiments, ils ont commencé, de plus en plus souvent, à construire des buanderies directement dans les appartements, mais c’est probablement plus une exception que la règle.

L’assaisonnement Aromat est un incontournable sur les étagères de toutes les cuisines et restaurants

Les Suisses adorent l’assaisonnement Knorr Aromat. Il est servi dans presque tous les restaurants traditionnels de Suisse et, à la maison, il est présent au même titre que le sel et le poivre. Tout est saupoudré de cet assaisonnement : allant du pain et des œufs durs aux soupes et plats de viande.

Une habitude difficile à accepter

Les Suisses ont une particularité qui fait involontairement frissonner à chaque fois : il s’agit de l’habitude de se moucher fort et bruyamment. Peu importe le lieu : dans un restaurant, au théâtre, dans les transports en commun ou juste dans la rue, il est normal de se moucher de toutes ses forces. En revanche, renifler tranquillement ne se fait pas, et est même considéré comme impoli.

Une fois par an, tout le pays est plongé dans une ambiance de fête sauvage et de batifolage décontracté

Il s’agit du célèbre carnaval suisse dédié à clôturer les derniers jours de l’hiver. Des processions festives ont lieu dans tout le pays, mais les dates de leur tenue diffèrent selon les cantons. Habituellement, ils commencent à la veille du Carême. Des milliers de gens déguisés en costumes et masques colorés se déplacent dans la ville au son de musiques entraînantes et de joyeux cris d’enfants et d’adultes. Certaines écoles primaires prévoient des jours spéciaux lors desquels les enfants peuvent venir en cours déguisés en costumes de carnaval.

Les magasins et les banques ferment tôt en semaine et les restaurants sont fermés le dimanche

“Bitcoin GAB. Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 18h”.

En Suisse, le repos est sacré. C’est pourquoi il serait difficile d’acheter quelque chose au magasin dans la soirée : en semaine, la plupart d’entre eux ne sont ouverts que jusqu’à 18h00, le samedi, ils ferment encore plus tôt, et le dimanche, ils restent fermés toute la journée. Il en va de même pour les banques, cafés et les restaurants.

Il faut être très délicat avec les Suisses

Les Suisses, en règle générale, sont sympatiques et agréables, mais ils peuvent aussi être susceptibles et rancuniers si quelqu’un perturbe leur tranquillité. Un utilisateur de Twitter a partagé sur son blog : “Notre voisin, âgé de 80 ans, a installé un projecteur de lumière sur son terrain en direction de nos fenêtres. On ne pouvait plus dormir. Et tout cela parce que j’ai simplement touché son vélo avec le mien. Je l’ai réparé avec mon argent et le lui ai rendu. Malgré le sourire sur son visage, au fond, il n’a pas oublié l’offense”. Une autre résidente en Suisse prévient que l’ordre est ici primordial : “Mettez votre sac poubelle dans la rue non pas à 7 heures du matin, mais à 6 h 45, et il se peut qu’un ‘bienfaiteur’ remarque votre erreur et en informe le service qu’il faut”.

Des sports nationaux introuvables ailleurs dans le monde

Les Suisses savent comment transformer une compétition ordinaire en véritable spectacle. Par exemple, tous les participants à la compétition hivernale de descente en baignoire doivent porter des costumes amusants. L’apparence des participants est évaluée au même titre que la vitesse. Mais le sport national préféré des Suisses est le hornuss. Il n’est pas facile pour les étrangers, qui ne connaissent pas ce jeu, de comprendre ce qui se passe sur le terrain. Un utilisateur de Twitter l’a décrit ainsi : “Un gars frappe le palet avec un bâton de canne à pêche, et une foule de gens avec une espèce de panneaux de signalisation routière effectue un rituel étrange”. Les Suisses n’ont pas besoin d’explications, car ils jouent au hornuss depuis près de 400 ans.

Tous les Suisses ne sont pas tolérants

Bien que les Suisses soient généralement tolérants envers les autres, il y a ceux qui se disent eidgenosse. Ils se considèrent comme des Suisses de pure souche, et méprisent ceux qui le sont “uniquement sur papier”, et qui n’apprennent pas les langues étrangères. Et si, en appelant le support technique ou une banque, ils entendent un nom étranger à l’autre bout du fil, ils peuvent exiger d’être transférés vers un opérateur Suisse de pure souche. Pour cette raison, certaines entreprises demandent parfois à des employés d’origine étrangère d’utiliser des noms locaux afin d’éviter les conflits.

Beaucoup de fontaines dont l’eau est potable

L’eau, ici, est si propre et de si haute qualité qu’on peut la boire en toute sécurité directement de la fontaine et même du lac. Il n’y a que quelques fontaines dans le pays, à côté desquelles des panneaux avertissent “Eau non potable”. Dans les autres et il y en a beaucoup, l’eau est potable.

La bouche d’incendie sert de source d’eau pour les gens et les animaux

Dans certaines villes suisses, tu peux voir des bouches d’incendie de couleur bleue dans la rue. À l’aide de boutons spéciaux, tu peux verser de l’eau aux animaux (il y a un bol intégré en bas) ou utiliser la fontaine pour étancher ta propre soif.

As-tu envie de visiter la Suisse ? Ou, peut-être, l’as-tu déjà fait ? Laquelle des particularités locales t’a le plus plu ? Et laquelle d’entre elles aurais-tu le plus de mal à accepter ?

Photo de couverture ch_stany / Twitter
3-1-
14k