Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

14 Preuves que les années 2000 étaient si folles, que même la mode s’est complètement lâchée

En se remémorant les tendances des années 2000, il n’y a qu’une seule et unique expression qui nous vient à l’esprit : “comprendre et pardonner”, car les tendances de cette époque ressemblaient plus à un mélange incompréhensible qu’à de la mode. Mais malgré cela, de nombreuses personnes y pensent avec une chaleur particulière, ce qui signifie que tout n’était pas si mal que ça.

Chez Sympa, nous avons de nouveau décidé de nous livrer à la nostalgie et nous nous sommes souvenus de choses qui rendaient tout le monde complètement fou. Bien qu’aujourd’hui, on se demande encore pourquoi...

1. Les sous-vêtements visibles

Les strings hauts qui accentuent les hanches sont devenus populaires grâce à des marques prestigieuses comme Gucci : ces marques ont créé des collections de sous-vêtements qu’il était possible ou du moins qu’il fallait montrer. Et de nombreuses célébrités mondiales ont soutenu cette tendance, comme par exemple Christina Aguilera, Paris Hilton et d’autres encore.

D’ailleurs, l’accessoire préféré des fashionistas était les culottes décorées de pierres, de strass, de fleurs, et de papillons.

2. Le sarouel

C’est étonnant, mais dans les années 2000, ces pantalons étaient populaires non seulement auprès des jeunes filles, mais aussi auprès des garçons. Ils étaient portés avec des T-shirts et des débardeurs, des vestes, des vestes en cuir, et même avec des talons. Peu de gens savaient que ces pantalons nous sont venus des quartiers américains pauvres où la criminalité prospérait. Là-bas, ces pantalons étaient pratiques pour cacher des armes.

3. Le piercing au nombril

Dans les années 90, ce type de piercing est devenu extrêmement populaire grâce aux top-modèles Christy Turlington et Naomi Campbell qui le montraient dans toute sa splendeur. Dans les années 2000, ce sont de grosses célébrités comme Paris Hilton et Britney Spears qui ont repris cette tendance.

La possibilité de facilement cacher le piercing sous les vêtements a également influencé la popularité de cette tendance, surtout parmi les adolescents entre 12 et 15 ans. La plupart des parents n’étaient même pas au courant que leurs enfants en ont fait un.

4. Les bottes avec de la fourrure extérieure

Les chaussures du genre se trouvaient dans la garde-robe de toute fashionista qui se respecte. Ces bottes étaient portées avec les jeans, les jupes, les robes, et parfois même avec les shorts. Ce sont les mukluks — des chaussures faites de poils et de fourrure d’animaux, que les habitants du Grand Nord portent quotidiennement — qui ont servis de prototypes .

5. Les tatouages sur le bas du dos

Les tatouages sur le bas du dos sont devenus l’un des moyens les plus populaires de souligner son individualité, même si à l’époque, l’attitude envers les tatouages sur cette partie du corps était assez partiale. Les diverses inscriptions, ornements, papillons, fleurs, et étoiles, étaient les dessins les plus populaires.

6. Les voitures recouvertes d’un film doré

À l’époque, ce restylage faisait rêver de nombreux propriétaires de voitures, et les plus courageux d’entre eux enveloppaient leur automobile d’un film doré, afin de montrer aux autres leur statut élevé et leur originalité.

7. Les dessins et écritures faits avec divers symboles

Les réseaux sociaux étaient remplis de statuts inhabituels et originaux. Plus il y avait d’informations écrites dans ce style, plus le profil était considéré comme intéressant. C’est pourquoi toutes sortes d’inscriptions et images avec divers symboles étaient les must-have de l’époque. Parfois, il suffisait d’un seul coup d’œil pour en apprendre énormément sur un internaute.

8. Les jupes ou les robes portées par-dessus les pantalons

  • C’est comme ça que j’allais à l’école lorsque j’avais EPS, mais que j’avais la flemme de prendre un sac avec mon uniforme de sport. © yourfurrer / Twitter

  • Mon Dieu, moi aussi, je portais une jupe par-dessus mon legging ! © vixbunnyx / Twitter

Cette combinaison inhabituelle de pantalons et de jupes était très populaire, surtout parmis les célébrités. Les amateurs de ce mélange marchaient fièrement sur le tapis rouge dans des tenues du genre, en démontrant ainsi leur excellent goût.

9. Les jeans à la taille super basse

Ce vêtement peut être considéré comme étant la carte de visite des années 2000. Les jeans à taille basse sont devenus une tendance grâce au créateur Alexander McQueen. Il disait : “Je voulais allonger le corps, et non pas seulement montrer les fesses. Pour moi, cette partie du corps (le bas du dos), est la plus séduisante, autant chez les femmes que chez les hommes”.

Et seules nos mères et nos grands-mères ne partageaient pas cet enthousiasme, car, selon certaines d’entre elles, il s’agissait d’un vêtement dans lequel il était très facile de prendre froid.

10. Les housses en fourrure pour les sièges et le volant

Les propriétaires de voitures étaient heureux de “décorer” l’intérieur de leur automobile avec des accessoires du genre. De plus, ces housses existaient dans toutes les couleurs possibles, commençant du noir et terminant par le rose.

11. Les chouchous en velour

En Amérique, on les appelle les scrunchies. Ces chouchous étaient l’accessoire principal des années 90 et 2000. Presque tout le monde les portait : les enfants, les adultes, et les fashionistas les plus dévouées.

Cependant, leur réputation a sérieusement souffert après l’une des séries du célèbre sitcom Sex and the City (la saison 6, épisode 4), dans laquelle Carrie Bradshaw a qualifié ces élastiques en velours de provinciaux et indignes des New-Yorkaises.

12. Les sourcils fins

En ce qui concerne la beauté, l’une des tendances des années 2000 a été les sourcils fins comme des ficelles. Les fashionistas devaient attaquer leurs sourcils sans pitié avec une pince en mains, afin de correspondre aux normes de beauté. Lorsque le naturel est devenu à la mode — c’est-à-dire les sourcils larges — beaucoup d’entre elles ont poussé un soupir de soulagement et ont finalement arrêté de se torturer avec cette procédure qui n’a rien d’agréable.

13. Les fards à joues bronzés

Au début des années 2000, il était très à la mode de mettre extrêmement en valeur les pommettes et les joues. Les teintes de blush les plus populaires étaient le bronze et la couleur brique. Les fards à joues étaient appliqués directement sur les pommettes, et il était considéré que cela rendait le visage plus expressif. L’une des combinaisons les plus courantes était une peau pâle avec des joues bronzées.

14. Le piercing à l’arcade

Dans les années 70, le piercing à l’arcade est devenu la marque de fabrique des personnes appartenant à la culture punk. À l’époque, ce piercing signifiait plutôt l’envie de s’exprimer, de se démarquer, et de rendre son look un peu plus provoquant.

Et toi, quelles sont les choses ou les objets que tu associes le plus à cette période ?
Partage ton avis dans les commentaires !