Sympa

15 Merveilleuses preuves que le transport en commun est une source inépuisable de situations cocasses

Chacun d’entre nous a déjà utilisé le métro et le bus, car après tout, il s’agit d’un moyen peu coûteux et pratique de se déplacer en ville. De plus, ça s’est avéré être aussi une source d’inspiration et d’histoires extraordinaires inépuisables.

Chez Sympa, nous en sommes maintenant certains : les cas les plus mémorables ont presque toujours lieu dans les transports en commun. Et aujourd’hui, nous allons te le prouver.

  • Une fois, je me rendais à l’université en bus. La route était longue, et j’ai donc décidé de relire mes notes. À l’un des arrêts, un jeune homme mignon s’est assis à côté de moi. Il m’a réellement plu, et me lançait des regards tout le long du chemin sans oser se présenter. Moi aussi, je m’intéressais à lui, jusqu’à ce qu’il sorte un reçu de sous la coque de son téléphone, se mouche dedans et le remette à sa place. © Подслушано / ideer
  • Je suis si timide que lorsque je me déplace dans un bus bondé, j’ai du mal à demander à la personne qui se trouve devant moi si elle s’apprête à sortir ou pas. J’ai simplement peur de dire quelque chose de mal. Je suis donc obligée de passer deux ou trois arrêts supplémentaires jusqu’à ce que j’arrive moi-même à me faufiler jusqu’à la sortie. J’en ai marre de tout ça. © Подслушано / ideer

  • J’étais dans un bus où il n’y avait que 4 places occupées. Une femme âgée monte, met son sac sur un siège vide, mais se tient elle-même debout. Le chauffeur s’arrête brusquement, et elle me tombe dessus. Une autre passagère du même âge que la première commençe alors à me crier dessus en me demandant pourquoi je n’ai pas cédé ma place à la pauvre femme. Le bus a 60 sièges. © JuliesBardo / Twitter
  • Voici un incident qui m’est arrivé dans un bus. Il y avait beaucoup de monde et une jeune mère se tenait donc debout avec sa fille, en tenant une main courante. Elle avait l’air fatiguée et perdue dans ses pensées. Un jeune homme, probablement un petit rigolo, commence soudain à lui parler : “Oh, pourquoi une si belle femme est de si mauvaise humeur par une si belle journée ?” Et ainsi de suite. La mère n’a presque pas réagi, et en souriant à peine, elle continue tranquillement son trajet. La petite fille, quant à elle, regarde le garçon avec rigueur, puis, soudain, elle lance haut et fort : “Ne touche pas à maman ! Maman veut aller aux toilettes !” Vous auriez dû voir les visages des passagers. Comme on dit, tout le monde était mort de rire. © azolotoi / Pikabu
  • J’étais dans le métro à l’heure de pointe et j’écoutais de la musique avec de vieux écouteurs. Certains s’en souviennent sûrement, ces écouteurs qu’on allume à peine, mais qui ont une si mauvaise insonorisation que tout le monde entend la musique. Bref, j’écoutais Alizée, Moi... Lolita. Là, le train s’arrête au milieu du tunnel, et précisément à ce moment-là, le refrain commence à jouer et tout le monde commence à me regarder en souriant. Ça n’aurait pas été si embarrassant si je n’étais pas un videur de boîte de nuit de deux mètres, habillé comme les personnages dans Men in Black. © KaKTuZ / Pikabu
  • Hier, je prenais le métro avec une camarade d’université dont je suis amoureux depuis bien longtemps. À un moment donné, elle n’a pas pu se retenir sur ses pieds et a commencé à tomber. En une fraction de seconde, j’ai pu imaginer comment je l’attrape, comment nos regards se croisent, et comment tout devient romantique... Mais finalement, je n’ai moi-même pas pu me retenir debout et j’ai commencé à tomber. Ma camarade a été rattrapée par un autre mec, et moi, je me suis cassé le nez. © Палата № 6 / ВК
  • Dans mon téléphone, il y a une photo de mon pass pour les transports publics au cas où je l’oubliais quelque part. Je monte dans le bus, je sors mon téléphone, je montre l’écran au conducteur et je vois qu’il me lance un regard étrange. Ça faisait si longtemps que je n’avais pas pris le bus, que j’ai automatiquement ouvert le dossier avec des mèmes. Il s’est avéré que, pendant quelques secondes, je lui montrais un mème particulièrement vulgaire. © chilipizdrohan / Twitter
  • Une fois, dans le métro, une femme a essayé de sauter dans un wagon qui s’apprêtait déjà à partir et a tendu sa main pour empêcher les portes de se fermer, mais elle a échoué et est restée sur le quai. Ce qui est drôle, c’est qu’à cause du mouvement brusque de sa main, son sac est tombé de son épaule et s’est envolé dans le wagon. Quand elle a repris ses esprits, le train était déjà parti. L’expression de son visage était inestimable. © Gabriel Bruskoff / Quora

  • Hier, j’ai appelé un ami et j’ai commencé à lui parler pendant mon trajet en bus. Lors de notre conversation, j’ai remarqué que le son du combiné n’était pas tout à fait habituel... Il y avait comme un effet de stéréo. J’écoute plus attentivement et je comprends que mon ami est assis au premier rang. Là, je réalise que cela fait environ cinq minutes que tout le bus rit doucement. Sa voix s’arrête aussi : il a lui aussi compris. Et puis sans prévenir, mon ami crie : “Arrêtez-vous ici !” Le chauffeur s’arrête brusquement, et, sans nous mettre d’accord, nous nous lançons tous les deux hors du bus avec des fous rires et des visages rouges de honte. Depuis, je ne prends plus jamais le bus. © Подслушано / ideer
  • J’étais dans un trolleybus. À côté de la fenêtre, une femme était assise avec un teckel qui regardait par la fenêtre. Attentivement, en observant les voitures qui attiraient son attention, en regardant les paysages lointains... La femme lui parlait calmement en lui expliquant ce qui se passait dehors. Le trolleybus est arrivé à l’arrêt, et soudain, le teckel commence à sauter d’excitation. Il a commencé à faire des signes avec ses oreilles à une fille habillée d’une veste vive qui se tenait à l’arrêt. Et là, la femme lui dit tranquillement : “Mais non, ce n’est pas Alice, mais une autre fille. Elle a juste la même veste”. Le teckel tourna alors sa tête, regarda attentivement la femme, puis haussa littéralement les épaules, s’est remis à l’aise et à continué de regarder par la fenêtre. © Елена Викторовна / Facebook

“Jette un sou au chauffeur, Ô fertile vallée, ô fertile vallée
Jette un sou au chauffeur, ami de l’Humanité !”

Et quelles histoires te sont arrivées à toi ?
N’hésite pas à les partager dans les commentaires !

Photo de couverture chilipizdrohan / Twitter