Sympa

16 Situations ridicules qui ne pouvaient arriver qu’au travail

Comme le travail représente une grosse partie de notre vie, le bureau peut être considéré à juste titre comme notre deuxième maison. Il n’est donc pas surprenant que la plupart d’entre nous aient vécu des histoires amusantes qui se sont passées au travail et qui pourraient faire rire tout le monde. Et si certaines situations sont vite oubliées, d’autres deviennent légendaires...

Chez Sympa, on a recherché sur internet les histoires les plus intéressantes et les plus ridicules sur la vie quotidienne au bureau. Régale-toi !

  • Un matin, je suis retourné au travail après mon congé annuel. Mais les collègues ont réagi de manière étrange à mon apparition. Personne ne m’a dit un mot, tout le monde semblait vraiment choqué. J’ai enfin remarqué dans le hall du bureau mon portrait avec un ruban noir et une bougie brûlante mise devant. Il s’est avéré que dans la ville où j’avais passé mes vacances, un homme qui avait le même nom que moi avait eu un accident mortel. Les collègues l’avaient pris pour moi. Quand je suis revenu au bureau, c’était comme une résurrection ou la présence d’un fantôme. © Peter Hendriks / Quora
  • Je travaillais depuis 4 ans dans le même bureau, on était comme une famille. On avait comme tradition de célébrer tous les anniversaires au travail avec les collègues. D’habitude, on offrait un cadeau en commun. Une fois, mon anniversaire a coïncidé avec le week-end, mais le lendemain, on m’a offert au bureau un cadeau collectif et un grand nombre de petits cadeaux. Chacun voulait s’excuser ainsi de ne pas avoir été présent hier à ma fête. C’était le meilleur anniversaire tardif de ma vie ! © AlexMatre / Pikabu

“Ce chat errant tournait autour de notre cabinet d’avocats et gênait les clients. La meilleure solution a été de l’embaucher. On vous présente le nouveau spécialiste de notre bureau : Léon le Juriste”.

  • Au centre d’appels où je travaillais, on a commencé à fournir de la nourriture et des boissons gratuites aux employés : du café, du thé, des crackers. Mais on devait se réapprovisionner chaque matin, car tout le reste des produits disparaissait miraculeusement la nuit. C’était un puits sans fond, et on a décidé de ne plus rien acheter au regret des employés qui ont lancé de leur propre initiative une enquête sur la disparition permanente des aliments. On a vite découvert que la femme de ménage qui arrivait le soir pour nettoyer le bureau mettait tous les produits qui restaient à la poubelle. On l’a appris à temps, car elle allait y jeter une nouvelle boîte de papiers à imprimer. Cette femme de ménage mettait de l’ordre dans notre bureau avec grand sérieux. © Rofelka / Pikabu
  • C’est à toi de décider s’il faut croire en l’astrologie, mais dans notre bureau, il y a trois Béliers qui se frappent de la corne sans cesse. Les autres sont beaucoup plus pacifiques. © ланс / Twitter
  • J’ai obtenu un nouvel emploi. On m’a présenté en premier le chef du département qui venait du Japon, il a dit qu’il s’appelait Moineau. J’ai été surpris, mais je ne connaissais pas bien les coutumes japonaises. Le lendemain, le directeur m’a appelé dans son bureau et a dit qu’il était inadmissible d’inventer des surnoms à ses collègues, surtout au chef du département. Il s’est avéré que son nom était Minao. © Chickenlover / Pikabu

“Chaque année, le 1er avril, j’arrive le matin au travail et vois la même chose sur mon bureau : tout est enveloppé dans du papier d’aluminium, même les trombones et les élastiques”.

  • Comme je travaillais dans le labo de l’atelier photo, j’avais accès à toutes sortes de produits chimiques. Un jour, j’ai décidé de faire une blague à l’un de mes collègues : j’ai mis sous les roulettes de son fauteuil de bureau la substance spéciale qui explose en émettant un nuage de fumée au moindre contact. Et à ma grande horreur, notre directeur qui est venu me parler le matin, a mis sa main sur le dossier du fauteuil de mon collègue. Un gros boum l’a fait sauter jusqu’au plafond dans un nuage de fumée. J’ai de la chance d’avoir gardé mon boulot. (Évitez toute manipulation avec des matières et objets explosibles qui présentent un risque notable !). © Frank Dauenhauer / Quora
  • On était avec mes collègues à la cantine et on parlait de tout et de rien. J’ai dit en plaisantant :
    — Je passe tous les week-ends chez ma sœur à Lille. Je devrais y louer un appartement pour ne pas trop la déranger.
    2 heures plus tard, la patronne m’a invitée dans son bureau et a demandé :
    — Julia, avez-vous déjà trouvé quelqu’un qui pourrait vous remplacer ?
    — Pourquoi vous me demandez ça ? Vous allez me renvoyer ?
    — J’ai entendu dire qu’on vous avait proposé un emploi à Lille et que vous alliez y déménager le week-end prochain.
    Je ne sais pas ce qui est le plus pitoyable : les commères qui répandent les rumeurs ou les imbéciles qui les écoutent... © JxaJxa / Pikabu

“Ce faucon arrive chaque matin sur le rebord de la fenêtre de mon bureau pour me saluer et manger un peu de pain”.

  • La compagnie où je travaille compte plus de 100 employés. 2 fois par mois, un homme venait collecter une petite somme d’argent pour des événements différents : l’anniversaire d’un collègue, la naissance d’un enfant, des funérailles. Le plus souvent, on ne connaissait même pas la personne à laquelle l’argent collecté était destiné. Mais cette fois, l’homme a dit que c’était l’anniversaire du collègue qui était mon ami. Pour ne pas être impoli, je suis allé dire joyeux anniversaire dans son bureau. Il s’est avéré que mon ami avait son anniversaire dans six mois et que l’homme “chargé de collecter de l’argent” était accro aux jeux d’arcade et y gaspillait tout son salaire. Il a inventé un moyen de se faire de l’argent pour jouer encore plus. © LRAss / Pikabu
  • Seules des femmes ont toujours travaillé dans notre département jusqu’à présent. Un homme a enfin obtenu un poste de chef de notre service. Pendant la pause-café, on a dégusté ses crêpes maison. En plus, on a appris qu’il s’y connaissait vraiment en dernières tendances de mode. On avait donc beaucoup de choses à se dire. Cette approche masculine nous manquait vraiment. © stacasaurusrex / Reddit
  • J’aimais une fille de mon travail. Elle s’appelait Debbie Leblanc. Le soir, je tâchais toujours de sortir du bureau au même moment qu’elle pour prendre le bus ensemble. Une fois, comme on m’avait retenu au bureau, je courais aussi vite que possible pour rattraper Debbie avant qu’elle monte dans le bus. Elle était déjà tout près de moi, quand je l’ai appelée : “Attends, Debbie L...” À ce moment précis, j’ai trébuché et suis tombé par terre. Elle s’est retournée et a dit d’un ton vexé : “Mais c’est toi, le débile !” J’ai compris que le dernier petit espoir de conquérir cette jeune fille venait de s’évaporer. © PivBear / Pikabu
  • Dans notre bureau, il y a un frigo commun. Les employés y conservent leurs aliments, mais il arrive parfois que certains produits oubliés pourrissent sans que leur propriétaire n’y fasse attention. Cela m’irrite vraiment ! Ce lundi, j’ai vu dans notre frigo 2 œufs durs dans un paquet en plastique. Mardi, ces œufs étaient toujours sur place. Mercredi, ils étaient encore là. Jeudi, ayant vu encore une fois ces œufs, j’ai compris que quelqu’un avait juste oublié de les mettre dans le frigo. Vendredi matin, je les ai enfin jetés à la poubelle ! À l’heure du déjeuner, j’ai entendu l’un de mes collègues s’indigner : “Qui a pris mes œufs durs ? Vous savez tous très bien que j’en apporte 2 chaque jour pour mon déjeuner. Je les mets chaque fois à la même place. C’est une mauvaise plaisanterie !” Oups... © Fixedb / Pikabu
  • Une fois, le directeur général est venu régler une affaire dans mon bureau. J’ai saisi cette occasion pour me plaindre des murs trop fins qui laissaient passer chaque mot des bureaux voisins. À ce moment, on a entendu une femme parler au téléphone de l’autre côté du mur :
    — Tu sais, notre directeur général a réduit mon salaire. À partir de ce jour, je vais enregistrer toutes nos conversations sur mon smartphone. Un jour, il dira quelque chose de compromettant et je me vengerai.
    Le directeur a gardé le silence une minute, choqué d’avoir entendu tout ça. Et voilà qu’on entend une nouvelle conversation encore plus intéressante :
    — Écoute, je t’ai prévenue plusieurs fois. Cet objet appartient à la compagnie, tu n’avais pas le droit de le vendre. Si le directeur général apprend que tu as fait ça, tu peux finir en prison.
    Le directeur a repris son sang-froid et a dit tranquillement :
    — Vos murs sont vraiment fins. Je voudrais vous aider et proposer d’échanger nos bureaux. Ce sera notre coopération mutuellement avantageuse. © MiaVia / Pikabu
  • Deux frères jumeaux Nick et Zack travaillent dans notre bureau. Ils sont très sympas. Un jour, on a embauché un nouvel employé qui s’appelait Luc. Tous les trois sont chargés des questions de construction, et on les a surnommés “Les trois petits cochons”. Ça n’a pas offensé Nick, Zack et Luc, au contraire, ils ont bien ri et ont ajouté que notre nouveau fournisseur s’appelait Lou Legrand. Ils devraient être très prudents avec lui. © PivBear / Pikabu

“Quand on n’a plus rien à faire au bureau, et que la journée de travail n’est pas encore finie... Ce jeune homme qui a fabriqué des pinces à papier s’appelle Gruber”.

  • Pendant de longues négociations avec nos partenaires, on a décidé de faire une pause-café. Un directeur général a voulu s’exprimer :
    — Vous êtes tous trop avides. Personne ne veut réduire le prix. Moi, je ne prête aucune attention aux petites choses comme ça. Je peux donner à un mendiant 20 €, je laisse toujours un pourboire généreux pour remercier le serveur, je ne prends jamais la monnaie rendue au magasin.
    Son portable a brusquement sonné. Il a décroché, a écouté un peu son interlocuteur et a dit :
    — Bien sûr ! Les primes de Noël doivent être versées à tous les employés. C’est quand même une grande fête de famille. Occupe-toi de ça immédiatement. Et la chose la plus importante, n’oublie pas de déduire le montant de la prime de Noël payée du salaire de tous les employés en janvier. © al56.81 / Pikabu
  • Une femme de mon bureau fait tout son possible pour causer des conflits au travail. C’est juste son style de vie, elle ne peut pas vivre sans scandales. Elle est même capable de piéger ses collègues. J’ai vite compris la nature de cette femme et n’ai jamais répondu à ses provocations. Elle a essayé plusieurs fois, mais a fini par dire :
    — Les personnes non conflictuelles comme toi gâchent toujours tout. © Йожа / Twitter
  • Mon collègue a inventé un nouveau moyen d’être plus productif au travail. Il dit qu’on doit tout simplement assumer moins de tâches. Je trouve cette solution vraiment géniale. © alinkerka / Pikabu

Et toi, as-tu déjà vécu des situations ridicules dans ton bureau ? N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture AlexMatre / Pikabu