Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

18 Erreurs dans le film “Seul au monde” que nous n’avions jamais remarquées, même après l’avoir vu plusieurs fois

--1-
953

Ce film d’aventure dramatique créé par Robert Zemeckis avec Tom Hanks dans le rôle principal, est sorti il y a exactement 20 ans. Nous avons probablement tous regardé cette œuvre, et certains l’ont sans doute vue plus d’une fois, car il ne s’agit pas d’un film ordinaire, mais plutôt d’un véritable one-man-show qu’il est possible de regarder à l’infini sans jamais s’en lasser. Mais même après l’avoir visonné une centaine de fois, la plupart des spectateurs n’ont sûrement jamais remarqué certaines erreurs pourtant plus qu’évidentes.

Chez Sympa, nous avons de nouveau regardé Seul au monde, mais cette fois, avec plus d’attention, et avons retrouvé plusieurs erreurs qui n’ont été remarquées ni par le réalisateur, ni par la plupart des spectateurs. Et à la fin de l’article, nous partagerons quelques faits impressionnants concernant le tournage de ce film.

  • Au tout début du film, un garçon court dans les rues de Moscou pour livrer un colis. Il passe devant de célèbres monuments de la capitale russe : la Cathédrale Basile-le-Bienheureux, l’université d’État de Moscou, le grand pont de pierre, etc. Le problème est que ce trajet lui aurait en réalité pris entre 4 et 5 heures. Il est peu probable que ce garçon soit un marathonien...

  • Dans l’avion, Chuck regarde le cadeau qu’il a reçu de la part de sa fiancée Kelly — une montre de poche — puis le pose sur l’accoudoir. Quelques instants plus tard, la montre se retrouve dans un endroit différent. À ce que nous sachions, il n’y a eu aucune turbulence dans l’avion... Comment s’est-elle alors déplacée ?

  • Lorsque l’avion commence à tomber, Chuck regarde à travers le hublot comment la surface de l’océan s’approche de lui à une vitesse folle. Quand l’avion percute finalement l’eau, le héros est projeté en arrière, vers la soute. Cependant, selon les lois de la physique, il aurait dû être projeté vers l’avant, vers le cockpit, et aurait très probablement péri suite à un coup mortel.

  • Lorsque le radeau de sauvetage gonflable échoue sur le rivage, le protagoniste est allongé la tête vers l’océan. Mais dans la seconde qui suit, il se trouve déjà allongé parallèlement au rivage.

  • Lorsque Chuck récupère le premier colis, nous voyons que l’eau à sa droite est propre et que rien n’en sort. Mais dans la scène suivante, nous y voyons plusieurs rochers. Cette erreur s’est produite, car la deuxième scène qui a été filmée d’un angle plus éloigné, a été, en fait, tournée un peu plus tard, lors de la marée basse.

  • Lorsque Chuck a découvert la grotte pour la première fois, il faisait jour. C’est-à-dire qu’il y avait au moins quelques heures avant l’arrivée de la soirée. Cependant, quelques scènes plus tard, nous voyons que le héros se dirige vers la grotte lorsque le soleil se couche déjà.

  • Lorsque le héros monte pour la première fois sur la montagne, sa barbe est bien plus longue que dans de nombreuses autres scènes qui suivent. Par exemple, nous pouvons le remarquer lorsqu’il découvre et enterre le corps d’Albert Miller.

  • Quand Chuck regarde le portefeuille du pilote décédé, nous voyons que dans l’une des poches se trouve un billet d’un dollar. Mais quelques secondes plus tard, celui-ci disparaît mystérieusement.

  • De plus, dans le portefeuille se trouve un permis de conduire où est indiquée la date de naissance d’Albert : le 19 juin 1949. Mais lorsque Chuck enterre le pilote, il inscrit sur la roche “1950 — 1995”.

  • Lorsque Chuck applique la chaussure d’Albert contre son pied, ses orteils la dépassent clairement. Cela signifie que le pied du protagoniste est légèrement plus grand que celui du pilote. Pourtant, lorsqu’il met les bottes, ayant déjà préalablement coupé le bout, nous pouvons remarquer qu’elles sont en fait à sa taille.

  • D’ailleurs, dans la vie réelle, Chuck n’aurait jamais pu les couper, car il n’avait pas encore retrouvé les patins à glace. Et même s’il l’avait déjà fait, ces derniers n’auraient pas été assez tranchants pour couper le cuir très résistant des chaussures.

  • Pour panser sa blessure, Chuck coupe son pantalon avec la lame d’un des patins à glace. À ce moment-là, celui-ci n’avait pas de lacet, mais quelques instants plus tard, nous voyons que les deux patins en ont (c’est justement l’un de ces lacets que Chuck enlèvera ensuite pour resserrer son bandage).

  • Lorsque Chuck lance avec colère le ballon de volley-ball, celui-ci se trouve encore dans son emballage, mais dans les scènes précédentes, lorsque le héros soignait sa blessure, la balle était déjà hors de sa boîte.

  • Lorsque Chuck fait un feu de camp puis mange le crabe, nous pouvons clairement remarquer que le bois qui brûle a été scié.
  • Lorsque Chuck était allongé sur son radeau et qu’il a aperçu qu’un navire de charge géant passait à côté, il a tendu la main de ses dernières forces pour que l’équipage du navire le remarque. À cet instant, la caméra montre le radeau d’en haut, et nous pouvons remarquer que l’eau est vert pâle, ce qui veut dire qu’elle n’était pas très profonde. Mais, selon le sujet, Chuck devait se trouver en plein milieu de l’océan... De toute évidence, cette scène a été filmée dans un grand réservoir d’eau.

  • À la fin du film, Chuck étale une carte sur le capot de sa voiture où se trouvent déjà les empreintes de doigts qui ont probablement été laissées lors des prises précédentes.

  • À la fin du film, un phénomène étrange arrive aux ombres. Lorsque la jeune fille se tient à côté du pick-up, nous voyons que l’ombre se termine à quelques centimètres de la voiture. Mais dans l’instant qui suit, celle-ci devient plus longue d’au moins un demi-mètre. De plus, regarde attentivement l’aile de la voiture : elle est presque entièrement éclairée par le soleil, mais dans l’instant qui suit, elle se trouve déjà dans l’ombre projetée par la carrosserie de la voiture.

  • Ensuite, lorsque la jeune fille s’en va, Chuck se dirige vers le milieu de l’intersection et regarde au loin. À ce moment-là, son ombre se trouve derrière lui. Mais dans l’instant qui suit, celle-ci se retrouve soudain devant le personnage, bien que ce dernier ne se soit pas retourné. Il est évident que l’équipe de tournage a passé plusieurs jours à filmer la scène finale.

  • Le tournage s’est déroulé entre les années 1998 et 2000, avec une pose d’un an. Lors de sa préparation au tournage, Tom Hanks a pris 23 kilos, afin de rendre sa transformation finale plus dramatique. Après avoir terminé le tournage de la majorité du film, la production a été suspendue pendant un an afin que l’acteur puisse perdre le poids en trop et faire pousser ses cheveux et sa barbe. Cela a été fait afin de rendre le personnage plus crédible, car selon le sujet, il a vécu sur l’île pendant plusieurs années.

  • Le “personnage” Wilson a été ajouté au scénario suite à un hasard inattendu. Lorsqu’il se préparait au film, le scénariste William Broyles Jr. a consulté divers experts professionnels en survie, puis a décidé de passer toute une semaine seul, sur une plage isolée qui se trouve dans le golfe de la Californie. Il a réellement dû lui-même se chercher de l’eau, de la nourriture, et se construire un abri. William attrapait des raies et les mangeait crues, et a même appris à ouvrir les noix de coco.
    Durant son expérience, un ballon de volley-ball a échoué sur le rivage, et cet instant est devenu une merveilleuse source d’inspiration : le scénariste a décidé de créer un compagnon inanimé qui “vivrait” avec le protagoniste du film. De plus, selon le scénariste, sa présence a également permis de montrer des dialogues plus réalistes, vu que l’homme se trouvait tout seul, abandonné au milieu de nulle part.

Malgré toutes ces erreurs, Seul au monde reste l’un des films les plus aimés du public, et il est impossible de s’en lasser. Et toi, fais-tu attention aux inexactitudes et incohérences lorsque tu regardes des films ? Quelle est l’erreur la plus flagrante que tu as remarquée ?

--1-
953