20 Faits déroutants sur Bali qui détonnent avec nos idées sur cette île paradisiaque

Plus de six millions de touristes ont visité Bali en 2019. Pour la plupart d’entre eux, c’est une île incroyable avec des plages magnifiques et un excellent service, alors que ceux qui ont le temps de se familiariser avec la vie des locaux sont très peu nombreux.

Chez Sympa, nous pensons également que Bali est un endroit d’une beauté exceptionnelle, qui possède pourtant des particularités qui ne donnent pas forcément envie de vivre sur cette île tout le temps.

  • L’humidité est supérieure à 80 % toute l’année. Par conséquent, la moisissure se développe partout : sur les meubles, sur la nourriture, même sur les vêtements.
  • Bali offre une vaste gamme de serviettes hygiéniques. En revanche, les tampons sont presque un article de luxe. Souvent, ils ne sont pas disponibles dans les magasins. Et même si on a la chance d’en trouver, le prix est exorbitant, environ 12 euros la boîte.
  • Des hordes de cafards attaquent les habitations car ils sont capables de rentrer à l’intérieur à travers n’importe quelle fissure. Une famille qui vit à Bali a raconté qu’elle attrapait ces insectes dans son appartement environ une fois par semaine.
  • Il faut garder les fenêtres et les portes fermées, surtout en partant. Sinon, on risque de retrouver des intrus dans sa maison : des insectes, mais aussi de grands lézards. Pourtant, même avec les fenêtres fermées, de petits geckos peuvent se faufiler à l’intérieur et il faut ensuite les attraper et relâcher dans la nature.

Des touristes sont revenus après une promenade et ont vu ça. Ce sont des insectes.

  • Il y a aussi beaucoup de fourmis. Et oui, elles s’introduisent souvent dans les logements. Pour s’en débarrasser, il faut mettre de la craie anti-fourmis presque partout dans l’appartement.
  • Les trottoirs sont quasi inexistants, il n’y a que la chaussée. Le code de la route n’est pas strictement respecté et l’essentiel consiste à laisser passer tous les véhicules qui sont plus gros que le tien. En plus, tout le monde klaxonne mais c’est loin d’être impoli, au contraire, on prend ça pour de la courtoisie.
  • Le sable est omniprésent. Tous les jours, il faut le retirer de partout : des meubles, des draps et même des oreillers.
  • Dans les magasins il y a du lait, mais il ne semble pas très bon. Il n’y a pas de charcuterie. Il y a quelque chose qui ressemble à des saucisses qui sont vendues congelées. On dit que leur goût n’est pas des plus agréables. Le pain est cher sur l’île et a parfois une drôle de tête.
  • Il va falloir se faire à une mauvaise connexion Internet. Sinon, on peut débourser une somme non négligeable, pouvant atteindre 500 dollars par mois, pour un débit plus rapide et plus stable.
  • L’île croule littéralement sous les ordures. Une énorme quantité de déchets jonche les plages, charriés par l’océan. Les habitants tentent de lutter contre ce fléau depuis de nombreuses années et mettent en place des programmes de recyclage du plastique.
  • Les chiens errants sont très nombreux dans les rues. Beaucoup de gens vont à l’hôpital avec des morsures de gravité variable.
  • En plus des chiens, il y a plein de singes qui ont l’habitude de voler des biens dès qu’une opportunité se présente. Ils sont même capables de chaparder les lunettes qu’on porte sur la tête.
  • Beaucoup de plages, notamment en dehors des sites touristiques, ne sont pas aménagées, donc il ne sera pas possible de se baigner dans l’océan. C’est la raison pour laquelle les habitants se tournent surtout vers les piscines.
  • Bali est à l’origine d’une des variétés de café les plus chères au monde. Elle est “fabriquée” par des civettes. Ces animaux mangent les cerises du caféier, les digèrent et excrètent. Ensuite, on les récolte, on les lave et on les fait sécher au soleil. Une tasse de café faite à partir de ces grains peut se vendre entre 35 et 80 dollars.
  • Avant de louer une maison pour une longue période, mieux vaut la tester pendant quelques jours. Il peut s’avérer, par exemple, que vos voisins possèdent des coqs qui commencent à chanter à trois heures et demie du matin.
  • Parfois, il n’y a pas de papier toilette dans les WC à Bali. Mais même s’il y en a, on ne l’utilise pas comme nous en avons l’habitude. Il faut d’abord rincer les endroits impliqués avec une douchette spéciale, située à côté de la cuvette, puis les sécher avec le papier.
  • Il vaut mieux éviter de boire l’eau du robinet. Mais il faut aussi faire attention à l’eau en bouteille : certains Balinais malins mettent de l’eau du robinet dans des bouteilles, les scellent avec des dispositifs de bouchage et les vendent. Il est conseillé d’acheter des cocktails et autres boissons dans des endroits vérifiés sur lesquels il y a des avis positifs.
  • En règle générale, il n’y a pas de machines à laver dans les maisons et les appartements. Pour laver les vêtements, il va falloir les porter dans une blanchisserie. Heureusement, ces établissements sont nombreux et peu coûteux.
  • À Bali, il y a un volcan actif, Agung. Il se réveille souvent : il est entré en éruption en 2017, en 2018 et en 2019. Pourrais-tu vivre avec un tel voisin ?
  • Une autre catastrophe naturelle dans cette région : le tsunami. En 2004, il a frappé la province indonésienne d’Aceh. Les dégâts ont été extrêmes. Pour te donner une idée de la force et de la hauteur des vagues, sache que le tsunami a transporté un navire de 2600 tonnes à deux kilomètres à l’intérieur des terres.

Voici le bateau en question.

Et toi, es-tu déjà allé à Bali ? Qu’est-ce qui t’a le plus surpris ?

Photo de couverture Shutterstock
Partager cet article