Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

30+ Secrets que des hôtesses de l’air ont partagé et que les passagers ne connaissent pas

3-46
47k

Savais-tu que trouver un poste d’hôtesse de l’air ou de steward dans les meilleures compagnies aériennes du monde était particulièrement difficile ? C’est plus compliqué que d’obtenir une place dans les universités les plus importantes du monde, par exemple ! Pour un seul poste, il y a environ 200 candidats, et seulement 1% pourra accéder à l’entretien d’embauche. À titre de comparaison, à Harvard, le pourcentage des chanceux acceptés est plus élevé... Mais en fait, que sais-tu exactement de cette profession et de la vie quotidienne de ces personnes qui vivent la plupart du temps dans le ciel ?

Sympa a rencontré quelques membres d’équipage de cabine qui ont volontiers accepté de parler des avantages et des inconvénients de leur travail. Ils ont partagé avec nous quelques astuces géniales (raison de plus pour lire cet article jusqu’à la fin).

  • Il y a plusieurs manières d’entrer dans le métier. Certains suivent des formations à leurs frais et essaient ensuite de trouver un poste dans une compagnie aérienne. D’autres se rendent tout d’abord aux entretiens d’embauche et signent un contrat pour ensuite suivre une formation payante, sachant que la compagnie leur offre aussi une bourse. Après tout ce processus, les membres d’équipage doivent travailler un certain nombre d’années avant de pouvoir changer d’employeurs, à moins de payer une sorte de “pénalité”.
  • Lorsque les hôtesses de l’air commencent à travailler, elles signent un contrat dans lequel elles s’engagent à ne pas prendre de congé maternité pendant les trois ans à venir.
  • Elles sont payées à l’heure, et reçoivent une rémunération supplémentaire selon l’endroit où elles voyagent. Les heures de vol Madrid-Barcelone ne rapportent pas la même somme que les heures Frankfurt-Sophia. Mais il est impossible de choisir uniquement des vols au tarif élevé : les compagnies aériennes gèrent le temps de leurs employés de manière à ce qu’ils aient tous le même accès aux vols, qu’ils soient bien payés ou un peu moins.
  • En moyenne, chaque mois, un membre d’équipage passe près de 90 heures dans un avion. Chaque compagnie aérienne a sa propre définition d’une heure de vol : certaines commencent à compter dès le moment où les moteurs se mettent en marche, tandis que d’autres ne débutent que lorsque l’avion décolle.
  • Dix-huit jours par mois, tu es obligé de rester près de l’aéroport pour le cas où l’on t’appelle au dernier moment pour t’affecter à un vol en urgence. C’est notamment le cas les week-ends et les jours fériés, lorsque le volume de travail augmente. Cela dit, les 12 jours qui restent, tu peux profiter d’un repos bien mérité.
  • Dans certaines compagnies aériennes, les hôtesses de l’air se présentent et accueillent les passagers en portant des chaussures à talons, mais elles les enlèvent pendant le vol afin de respecter les règles de sécurité.
  • Les membres d’équipage emportent fréquemment leur propre nourriture, même si après le vol, lorsqu’ils sont dans leur hôtel, les compagnies aériennes paient leur repas et leur transport. Certains employés achètent des souvenirs ou se promènent dans la ville, tandis que d’autres préfèrent faire des économies. À la fin du mois, cela permet de mettre pas mal d’argent de côté.
  • Une fois tous les six mois, tu dois aller chez le médecin afin que celui-ci t’autorise à voyager. C’est un examen médical normal, mais tu dois quand-même te faire voir par un ophtalmologue, un dentiste, un dermatologue, et tu dois te faire faire des radiographies du thorax, des sinus ainsi que des analyses de sang pour déceler des maladies telles que le HIV, la fièvre typhoïde, la syphilis, l’hépatite B et C. Les personnes qui ont subi des opérations ou qui sont atteintes d’une maladie chronique ne sont pas admises.
  • Tu dois te faire vacciner régulièrement, autrement, tu ne peux pas travailler.
  • La taille est importante tout simplement parce qu’il faut pouvoir accéder aux compartiments qui se trouvent au-dessus des sièges. L’indice de masse corporelle est aussi très important, car il permet d’évaluer la bonne santé des employés. C’est la raison pour laquelle des hôtesses de l’air trop minces ou avec du surpoids ne sont pas acceptées.
  • Si un membre d’équipage souffre du mal de mer, il peut trouver un moyen d’y remédier. On peut entraîner son système vestibulaire lors de formations spécifiques. Pour ce faire, il faut utiliser une chaise tournante et osciller de droite à gauche pendant une minute, puis de gauche à droite. Il faut répéter cet exercice tous les jours pendant un mois, ou jusqu’à ce que le problème soit résolu.
  • Dans certains pays, les hommes ne peuvent pas faire partie de l’équipage s’ils n’ont pas fait leur service militaire au préalable. Si une personne a évité de le faire en payant un médecin afin d’obtenir un certificat disant qu’il avait les pieds plats, par exemple, ou une difficulté médicale l’empêchant de faire son service, il ne sera pas non plus recruté en tant que steward.
  • Si un employé porte son uniforme, lorsqu’il est en pause ou après ses heures de travail, il peut entrer dans un café avec. Il est interdit de le porter à tout autre moment de la journée et de se promener avec.
  • Dans certaines compagnies aériennes, les membres d’équipage ne peuvent utiliser ni d’appareils orthopédiques, ni d’appareils dentaires ou de protecteurs buccaux, et il est conseillé de faire un blanchiment des dents afin de montrer aux passagers un sourire parfait. Ceux qui ont des marques de naissance visibles peuvent ne pas être recrutés.
  • Les hôtesses de l’air ne reçoivent pas de pourboire, mais dans certaines compagnies aériennes, il y a des bonus qui peuvent être donnés à ceux et celles qui ont vendu des articles par catalogue dans l’avion.
  • Si un vol est retardé, les membres de l’équipage ne travaillent pas. Cela veut dire qu’ils perdent de l’argent et qu’ils seront en retard pour prendre le vol suivant. Contrairement aux passagers, ils ne reçoivent aucune indemnité en cas de retard.
  • Pendant le vol, ils n’ont pas le droit d’utiliser leur téléphone portable : ils sont obligés de l’éteindre avant de commencer l’accueil des passagers, et ils ne l’allument que lorsque leur journée est terminée, pendant les pauses entre deux vols ou à l’heure du déjeuner.
  • Certaines compagnies aériennes fournissent un logement gratuit à leurs employés. Par exemple, les employés de la compagnie Emirates s’installent à Dubaï. La compagnie prend en charge les frais de logement, de salle de gym, de sauna et de laverie afin que leur uniforme soit toujours dans des conditions optimales. De plus, ils peuvent inviter un proche pour un séjour de deux mois.
  • Quand ils ne sont pas en train de voler, les hôtesses de l’air et stewards dorment ou étudient : ils doivent se mettre à jour en matière de nouvelles règles ou documents, ils s’entraînent dans des simulateurs spéciaux, ils passent des tests et des examens et ils vont chez le médecin. Il leur reste peu de temps pour mener une vie privée.
  • Les membres de l’équipage doivent porter obligatoirement une montre avec trotteuse, indispensable pour contrôler le temps lorsqu’ils suivent les instructions du pilote.
  • Chaque personnel navigant a son propre numéro, qui détermine les tâches qu’il a à effectuer pendant le vol. Imaginons qu’il y a quatre membres : 1L est le chef de cabine, il remplit les documents, et travaille avec les pilotes et les passagers. 31 s’occupe de l’accueil et remet les trousses de toilette, les couvertures, les oreillers, les serviettes et tous les articles nécessaires ; il aide aussi les passagers de classe économique. 3R est responsable du commerce et prépare les chariots avec les repas, il fait du thé et du café et il s’occupe des passagers de la classe économique.
  • Lors d’une urgence, le personnel de bord doit d’abord veiller à rester sain et sauf pour ensuite pouvoir aider les passagers.
  • Tous les membres d’équipage savent parfaitement nager. En effet, l’une des conditions pour être recruté est de nager entre 20 et 50 mètres sans aide au cas où l’avion devrait amerrir. De plus, ils suivent constamment des formations afin de pouvoir survivre où que ce soit, dans la jungle ou la taïga.
  • Les sièges du personnel navigant sont différents de ceux des passagers. Ils n’ont pas l’air très confortable, mais ils sont bien plus sûrs : ils offrent un meilleur support pour le cou, le dos et la tête, et les ceintures sont plus fonctionnelles. Ils sont plus lourds, ce qui veut dire qu’ils sont plus coûteux. Si les passagers avaient les mêmes sièges, le prix d’un billet d’avion serait beaucoup plus élevé qu’il ne l’est actuellement.
  • Quand tu travailles dans un avion, tu es constamment exposé aux radiations. Pour te protéger au maximum, tu dois mener un style de vie sain et aller voir régulièrement ton médecin. De plus, après un vol, il est conseillé de prendre des vitamines C et E, et de consommer des produits riches en vitamines A, P et du groupe B.
  • Des études indiquent que le changement constant de fuseaux horaires peut nuire gravement à la santé. Les rythmes circadiens sont altérés, et on a tout le temps envie de dormir et de manger car l’organisme a du mal à s’adapter à un horaire de travail sans compter le stress constant auquel nous sommes soumis.
  • Pendant un vol, les cheveux et les ongles poussent plus vite à cause des niveaux élevés de vitamine D. On note aussi des décharges inhabituelles d’endorphines, liées à la pression, à une certaine euphorie pendant le vol et surtout après l’atterrissage.
  • Cela dit, en vol, le métabolisme ralentit, de sorte que la plupart des membres d’équipage prennent quelques kilos la première année de travail.
  • Si l’hôtesse ou le steward montre à un collègue un doigt, cela veut dire qu’il a besoin de thé. S’il montre deux doigts, il lui faut du café.
  • Lorsque les voyageurs descendent de l’avion, ils vont récupérer leurs bagages pour rentrer chez eux. Mais le personnel de bord, lui, doit assister à une réunion d’évaluation du vol et de leur travail. Ce n’est qu’après ce debriefing que les employés peuvent aller se reposer.
  • Les membres d’équipage ont des cartes d’identification grâce auxquelles ils obtiennent des remises au moment d’acheter des billets d’avion pour eux, leurs proches et leurs amis. Normalement, ces billets ne peuvent être utilisés que s’il y a des sièges vides dans le vol souhaité. Mais si la classe économique est pleine, ils peuvent toujours occuper les sièges en business class.
  • Cette carte leur permet également d’avoir des réductions dans des hôtels ou des restaurants qu’ils visiteront durant leur temps libre, et d’entrer dans n’importe quel pays sans visa et d’y rester quelques jours, pourvu qu’ils y soient pour des raisons de travail.
  • Les agents de bord doivent être toujours " présentables " et les règles sont assez strictes. Même le week-end, ils doivent être en pleine forme, faire attention à leur tenue et sentir bon. Ils ne peuvent se détendre vraiment que lorsqu’ils sont en vacances.
  • Les vacances sont longues, jusqu’à 72 jours, et le personnel de vol peut prendre sa retraite assez tôt. Il n’y a presque pas de rotation de personnel. L’aviation offre une vie très active, avec des contraintes de temps et de déplacements dans différents pays. Alors une fois que tout s’arrête, certains ont du mal à reprendre une vie classique. Les voyages, l’adrénaline, les émotions variées peuvent leur manquer.
  • Chaque profession a ses propres superstitions. Les membres d’équipage, eux, pensent que s’ils ne cousent pas un bouton avant le vol, celui-ci peut avoir du retard.

Bonus : ce qu’un passager doit savoir avant de prendre l’avion

  • Tu peux emporter de l’eau si tu la verses dans une bouteille comme celle de l’image. Le scanner de sécurité ne verra pas le liquide.
  • Pour éviter que les repas aient un goût fade à cause de la différence de pression, la nourriture est toujours plus salée, et l’alcool a un effet plus rapide. De plus, en vol, tu risques plus d’avoir un AVC que de mourir dans un accident.
  • Les hôtesses de l’air ont des techniques spéciales de maquillage : elles doivent veiller à bien nourrir leur peau car l’air en cabine est particulièrement sec. Donc pendant le vol, elles hydratent leur peau avec de l’eau thermale, et avec des masques qu’elles mettent pendant les pauses. Une hôtesse de l’air n’utilisera jamais un fond de teint mat.

As-tu des questions que tu aimerais poser à un membre d’équipage ? Dis-le nous dans la section des commentaires !

3-46
47k