Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Cette fille russe vit en Inde depuis 9 ans et essaie de s’habituer aux traditions locales

Nous aimerions te présenter Anna Tihaya. Elle est née en Russie dans la ville de Moscou, mais vit depuis près de 9 ans dans le sud de l’Inde, dans la ville de Pondichéry.

Tu veux lire avec Sympa des extraits du blog “Indian Wife” d’Anna dans LiveJournal ? Les faits sur ce pays partagés par la jeune fille sont à peine publiés dans les magazines de voyage et les guides touristiques...

1. Les pommes de terre ne se mangent pas comme un plat séparé

En Inde, les pommes de terre ne sont perçues que comme un ingrédient du ragoût de légumes servi avec du riz.

Une fois, j’ai fait cuire des pommes de terre avec des légumes. Quand mon mari est arrivé, il m’a demandé : "Avec quoi allons-nous le manger ? Maintenant, je cuisine aussi du riz avec des pommes de terre. Je ne le mange pas, mais j’observe silencieusement mon mari mélanger les pommes de terre avec le riz et le manger avec beaucoup d’appétit.

2. Les fourmis et les geckos vivent dans les maisons comme s’ils étaient chez eux

Il est presque impossible de se débarrasser des insectes et des lézards dans la maison. Un traitement spécial aide pendant quelques semaines, puis tout revient à la normale. Les gens du coin acceptent ce problème avec philosophie et ne font généralement pas d’histoires lorsqu’ils trouvent une autre fourmi dans leur nourriture.

L’habitant de notre maison est un lézard gecko. Le reptile a déjà amené sa petite amie et créé sa famille, et il l’a fait sous nos yeux. Sa présence se remarque par les craquements caractéristiques et les “cadeaux” qu’il nous laisse sur les tables.

3. Les salons de beauté proposent un blanchiment de la peau et de l’épilation

Les principaux canons de beauté sont une peau claire, de grands yeux et des cheveux longs et brillants. C’est l’objectif principal de l’industrie locale de la beauté. Les procédures de salon les plus populaires sont le blanchiment, l’épilation du corps entier, la manucure, la pédicure et une variété de soins capillaires.

Beaucoup de femmes appliquent du curcuma sur leur visage en croyant qu’il élimine les poils du visage. Par conséquent, vous pouvez souvent croiser dans la rue des femmes aux visages absolument jaunes. Je ne sais vraiment pas ce qui est pire : l’excès de poils sur le visage ou la peau jaune.

4. Il n’y a pas de cliniques de santé pour les femmes

Les gynécologues voient les femmes dans les grands hôpitaux ou les cabinets privés. Cependant, personne ne tient de dossiers sur les patients.

Pendant la consultation, le médecin écoute tout ce que tu as à dire. Ensuite, il prend ses notes sur une feuille de papier et, sur la même feuille, il note une ordonnance ou une référence pour l’examen. Tout le monde se fiche de ce que tu vas faire avec ces papiers, ils ne te les demandent même pas plus tard.

5. L’amitié masculine comprend des étreintes et des promenades en se tenant la main

En Inde, le concept “d’amitié masculine” est plus large que dans d’autres pays. Les amis dans ce pays s’embrassent et marchent souvent main dans la main. Et non seulement, ils se tiennent la main, mais ils entrelacent étroitement leurs doigts.

Vous pouvez voir des amis marcher en s’étreignant, et encore plus souvent lorsqu’ils vont ensemble sur une moto, celui qui est à l’arrière embrasse celui qui est à l’avant, lui murmurant quelque chose à l’oreille, et ils rient à haute voix.

6. À cause du climat chaud et humide, il faut se doucher plusieurs fois par jour

Les hindous prennent grand soin de leur hygiène personnelle. Le père de famille moyen prend au moins une douche par jour (pendant la saison chaude, c’est 4 douches par jour).

Beaucoup de gens s’appliquent de la poudre de bois de santal sur le corps. Les cheveux sont également lavés fréquemment ; après le lavage, ils sont parfois lissés avec une crème capillaire contenant de l’huile de noix de coco. On n’oublie pas non plus de changer de chemise.

7. Les hindous ne toucheraient jamais la nourriture de la veille

C’est dû au souvenir qui reste de l’époque où il n’y avait pas de réfrigérateurs et où le riz d’hier pouvait vraiment causer une intoxication alimentaire. Les ménagères indiennes cuisinent encore de la nourriture pour un seul repas. Le réfrigérateur n’est utilisé que pour conserver les ingrédients, mais pas pour les plats préparés.

Ils peuvent jurer que demain ils finiront de manger un plat et vous demander de ne pas jeter les restes de la nourriture. Mais le lendemain, ils trouveront mille raisons de ne pas manger la nourriture d’hier, ou ils ignoreront simplement sa présence à table.

8. Il n’y a pas de papier hygiénique, mais il y a toujours un endroit où se laver les mains

De nombreux cafés et restaurants disposent d’une salle spéciale pour se laver les mains avant et après les repas. Selon la capacité des locaux, il peut y avoir de 1 à 10 lavabos.

Il est vrai que les hindous n’utilisent pas de papier hygiénique. Oui, ils mangent avec leurs mains (ou plutôt, seulement avec la droite, car la gauche est réservée pour des questions d’hygiène). Mais en même temps, leurs mains sont toujours propres.

9. Dans la société, il est jugé inacceptable d’avoir une relation avant le mariage

À l’exception de 4 ou 5 grandes villes comme Delhi et Mumbai, il n’y a pas de concept de “sortir ensemble” dans le reste de l’Inde. Dans la plupart des cas, le conjoint est choisi par les parents, avant cela, les futurs petits amis ne doivent avoir aucune relation. Et le mariage est contracté aussi bien à l’âge de 20 ans qu’à l’âge de 30 ans.

Il n’est pas d’usage de partager ses sentiments et ses expériences amoureuses. Elles sont gardées dans la plus stricte confidentialité et sont partagées exclusivement avec des amis proches qui ne vous trahiront jamais.

10. La première question quand on rencontre quelqu’un : “As-tu mangé ?”

Si tu fais une visite “surprise” à l’heure du déjeuner, tu es d’abord invité à la table, puis interrogé sur le but de la visite. Pour les touristes, l’apprentissage de la langue tamoule commence par la question “Sapotingla”, qu’avez-vous mangé ?

Au moment de toute rencontre de deux connaissances ou même d’étrangers, le dialogue suivant a lieu :
— Bonjour ! Bonjour !
— Bonjour ! Bonjour !
— Tu as mangé ?
— Oui, oui, oui, bien sûr.

11. Les déclarations, certificats et testaments sont émis dans la rue

En Inde, de nombreuses personnes n’ont toujours pas accès à un ordinateur ou à une machine à écrire, de sorte que les documents officiels sont délivrés par des assistants spéciaux.

Une fois, en marchant dans la rue, j’ai vu un groupe de gens avec des machines à écrire assis sous une tente. Je ne pouvais m’empêcher de rire parce que, dans d’autres pays, les machines à écrire ont été vues pour la dernière fois il y a environ 20 ans, et elles étaient surtout gardées dans un placard.

12. Au septième mois de grossesse, la femme retourne à la maison paternelle

On pense qu’à partir de cette période, une femme enceinte ne peut plus s’occuper de son mari et de sa famille, donc, elle devrait bouger moins et consommer beaucoup d’aliments nourrissants. Elle retourne ensuite auprès de son conjoint lorsque le bébé atteint l’âge de 3 mois. D’ici là, la jeune mère devrait se sentir à l’aise dans son nouveau rôle et s’être remise de l’accouchement.

Il va sans dire que le jour exact du départ et du retour à la maison doit être choisi selon les recommandations d’un astrologue, et l’apparence de la femme pendant ce transfert est clairement définie par la tradition.

13. Les maternités ne sont pas très stériles

Les médecins locaux sont conscients de tous les risques et commencent littéralement à administrer des antibiotiques aux femmes enceintes dès leur admission à l’hôpital. Pour la prévention, au cas où. Et ils le font jusqu’au jour de leur sortie.

Un détail curieux : quand j’ai été admise à l’hôpital, ils ne m’ont pas nourrie. Puis, mon mari a été forcé de m’apporter tous mes plats préférés : sandwichs aux légumes, croissants au chocolat et yaourts. Ce qui est curieux, c’est que l’enfant se sentait parfait et ne se souciait pas des croissants.

14. Les cafétérias servent des portions importantes et généreuses

Le déjeuner indien standard s’appelle “Thali”. Le serveur apporte une assiette avec de la vaisselle en métal, qui est placée sur la table. Sur l’assiette vide, ils mettent le riz et ajoutent les sauces (une à la fois ou dans n’importe quelle combinaison). À la fin du dîner, ils servent des sucreries et du thé, qui en Inde est bu avec du lait et beaucoup de sucre.

Le déjeuner le plus cher dans un restaurant coûte 220 roupies, soit environ 3 USD. Dans les cafétérias plus simples, on peut commander des thalis pour 80 roupies, soit 1 USD.

15. Beaucoup de familles ne sont pas très heureuses de la naissance d’une fille

C’est lié à la dot de la mariée. Il peut s’agir d’une maison, d’un appartement, d’une bonne voiture (plusieurs voitures), d’une entreprise ou d’un montant d’argent décent transféré au compte du marié. Si la famille ne fournit pas de dot à la jeune fille, elle court le risque d’être célibataire pour toujours.

En Inde, il est interdit par la loi d’informer les femmes enceintes du sexe de leur futur bébé. Même dans mon cas, les médecins n’ont rien dit de peur d’être tenus criminellement responsables.

16. En Inde, il y a des femmes musulmanes qui portent des vêtements multicolores

Beaucoup d’entre nous sont habitués à ce que les femmes musulmanes ne portent que la burqa noire comme vêtement d’extérieur. En Inde, la situation est complètement différente.

Une fois à Mumbai, j’ai été surprise, c’est le moins qu’on puisse dire, par l’abondance de filles musulmanes dans les rues portant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Plus tard, j’ai découvert qu’une telle tenue s’appelle “rida” et peut être de différentes couleurs et motifs.

17. La manucure est censée se faire à un moment précis

En Inde, il n’est pas d’usage de se couper les cheveux et les ongles après le coucher du soleil. Cette règle est respectée tant par les villageois que par les citoyens éduqués.

Mon mari a trouvé dans certaines de ses sources que rien ne peut être coupé le mardi et le vendredi. Parfois, nous avons ce genre de dialogue :
— Que se passera-t-il si je me fais faire une manucure ?
— N’importe quel hindou te dirait que tu augmentes la concentration des mauvaises énergies dans ta maison.

18. Les pères n’esquivent pas la responsabilité d’élever leurs enfants

Chaque famille indienne élève en moyenne 2 à 3 enfants. Ici, les enfants sont vénérés : ils sont vêtus de luxe, dorlotés et emmenés dans des cafés, des restaurants ou des promenades nocturnes sur les places.

On voit souvent un parent dans un rendez-vous d’affaires accompagné d’un jeune enfant. Il ira prendre un café avec ses amis dans la cafétéria de la rue avec l’enfant. De plus, tous s’occuperont du bébé, lui parleront et le prendront dans leurs bras.

19. L’absence de cheveux sur la tête est le signe que tu as visité le temple de Vishnu

Dans la ville de Tirupati se trouve le célèbre temple du Seigneur Venkateswara (Vishnu). Il est connu dans le monde entier grâce au fait que des gens de toute l’Inde viennent ici pour laisser leurs cheveux en offrande à ce Dieu.

Tous ceux qui veulent se raser la tête doivent payer 50 roupies, et en échange, ils recevront un ticket et une lame de rasoir. Dans la salle, autour du périmètre, il y a des dizaines de coiffeurs, et au centre, il y a des bancs pour ceux qui attendent. Je me suis donc assise devant le coiffeur et j’ai baissé la tête. Il a saisi mes cheveux en deux queues et a commencé à les couper avec la lame. Quand nous n’avions plus de cheveux, nous avons d’abord pris quelques photos et nous avons été étonnamment satisfaits du résultat.

Et toi, es-tu déjà allé en Inde ? Selon toi, laquelle des particularités de ce pays est la plus étrange et la plus inhabituelle ? Raconte-nous dans les commentaires !