Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Comment les princesses Disney ont changé avec le temps, et qu’est-ce qui nous attend dans le futur

En regardant les dessins animés sur les princesses, peu de personnes réalisent que les héroïnes ne sont pas uniquement des personnages animés : en fait, elles reflètent non seulement les caractéristiques d’une certaine époque, mais elles forment aussi les normes de comportement des femmes et les normes sociales de cette période. En regardant ces héroïnes de plus près, tu découvriras les objectifs que poursuivaient les jeunes filles à différentes époques, ainsi que la place de ces dernières dans la société. En plus de 80 années, les princesses de Disney ont incroyablement évolué, ce qui est étroitement lié à ce qui se déroulait et qui se passe encore dans la société.

Chez Sympa, nous avons regardé tous les dessins animés avec des princesses Disney et avons compris pourquoi elles ont autant changé.

Blanche-Neige, Cendrillon, et la Belle au bois dormant

Blanche-Neige et les Sept Nains, 1937

En 1937, le monde a découvert le tout premier chef-d’œuvre animé en long-métrage créé par Disney. Blanche-Neige est la femme au foyer parfaite, surtout si l’on considère le fait qu’elle commence immédiatement à faire le ménage dans la maison de personnes qui lui sont complètement étrangères. Elle est naïve et crédule, et même les animaux de la forêt la trouvent mignonne. La première princesse Disney n’entreprend aucune action pour lutter contre la situation à laquelle elle a dû faire face : elle fuit la reine sans lui rendre la pareille et se rend dans les bois. C’est le prince — qu’elle n’a d’ailleurs vu qu’une seule fois — qui la sauve d’une mort certaine.

Cendrillon, 1950

Cendrillon souffre d’oppression, elle est exploitée, mais elle ne se bat tout de même pas. Pas du tout. La seule chose qu’elle entreprend, est de s’enfuir secrètement de chez elle pour se rendre au bal, ayant cependant peur que sa belle-mère et ses sœurs ne le découvrent. Tout comme dans l’histoire de Blanche-Neige, c’est le prince qu’elle connaît à peine qui est devenu son sauveur.

La Belle au bois dormant, 1959

La troisième princesse, Aurore, a été sauvée de la mort par le baiser d’un homme inconnu qui, bien évidemment, s’est lui aussi avéré être un prince. Par ailleurs, il est important de réaliser que le destin d’Aurore se trouve constamment entre les mains de quelqu’un d’autre : des parents, de la fée, de Maléfique, du prince... Mais pas d’elle-même.

Aurore, Cendrillon, et Blanche-Neige sont toutes charmantes de par leur naïveté, leur gentillesse, et leur manque d’agressivité. Mais ces princesses classiques sont pour certains spectateurs beaucoup trop mièvres et imprudentes : se marier à un quasi-inconnu, dormir avec des rats dans un grenier même en ayant la possibilité de fuir ses agresseurs, ou encore déménager chez des étrangers (ici, il convient de citer la blague qu’a énoncée Shrek quand il a dit que Blanche-Neige vit avec sept nains, mais est loin d’être une fille facile).

Les premières princesses Disney sont des femmes au foyer parfaites : elles sont obéissantes, silencieuses, sans initiative, et avec un seul but dans la vie — trouver un bon mari. Toutes ces trois histoires sont basées sur la formule suivante : une jeune fille incroyablement belle souffre de diverses circonstances et attend patiemment qu’on la sauve. En fait, les problèmes de ces héroïnes n’ont été résolus que grâce à leur apparence et à leur charme, et non pas grâce à leurs actes et leurs efforts. Mais l’époque des charmantes femmes au foyer qui se sont retrouvées dans des situations difficiles est maintenant révolue.

La Petite Sirène et Belle

La Petite Sirène, 1989

Avec le temps, la société de production Disney a commencé à changer, et en 1966, son fondateur, Walt Disney, décède. Les fondements de la société changent alors, tout comme l’image de l’héroïne parfaite. C’est à cette époque qu’Ariel fait irruption sur les écrans. La Petite Sirène est rebelle, volontaire, et sûre d’elle. Elle est constamment à la recherche d’aventures et agit contre la volonté de son père qui se trouve être le seigneur du monde sous-marin. Tout comme ses prédécesseurs, elle tombe follement amoureuse du premier venu qui, naturellement, se trouve être un prince. Cependant, cette fois, c’est l’héroïne qui sauve son bien-aimé et prend des risques pour réaliser ses propres désirs.

La Belle et la Bête, 1991

Deux ans après la sortie de La Petite Sirène, le monde a fait la connaissance de Belle, la beauté qui refusait d’épouser le favori local de toutes les jeunes filles et qui était tout le temps absorbée par la lecture. Pour elle, être une femme au foyer mariée n’était pas du tout le but. Elle est courageusement allée à la recherche de son père, a décidé de rester dans le Château de la Bête pour le sauver, et a défendu le monstre de la foule furieuse qui était venue chercher sa tête. Bien évidemment, la Bête s’est comme toujours avérée être un prince, bien qu’ensorcelé. Cependant, Belle a été la première princesse à ne pas être tombée amoureuse de la beauté du prince, mais plutôt de la personnalité qui se cachait derrière son apparence de bête.

Dans les années 60 — 80, les femmes luttaient pour l’égalité sociale, changeant ainsi la perception du monde envers elles. Par conséquent, les princesses avaient maintenant leur propre volonté et le droit de choisir. Les héroïnes sont devenues intelligentes et actives. Elles ont des désirs et aspirations autres que le mariage, bien que le cliché “ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants” joue encore pour elles un rôle important. Cependant, leur indépendance et dynamisme sont déjà bien présents.

Jasmine, Pocahontas et Mulan

Aladdin, 1992

Dans le contexte de la lutte pour l’émancipation des femmes, Disney a mis un accent sur la race et la culture des héroïnes. Avant Jasmine, toutes les princesses appartenaient à une même race, et c’est cette princesse orientale qui a marqué le début de l’apparition de héroïnes venantes de différents milieux. Il s’agit aussi de la première princesse dont le cœur n’a pas été occupé par un prince.

Pocahontas, une légende indienne, 1995

Pocahontas est la jeune fille du chef de la tribu indienne Powhatans. Elle est têtue et courageuse, tout comme les autres princesses de cette époque. Et même son nom peut être traduit par “petite dévergondée”.

Mulan, 1998

Mulan, une jeune fille d’origine chinoise, se déguise en homme et prouve qu’une femme guerrière peut parfaitement être à la hauteur d’un homme.

Tiana, Raiponce, Mérida

La Princesse et la Grenouille, 2009

Au début du film, Tiana travaille comme serveuse dans deux établissements différents, afin d’économiser de l’argent et réaliser son rêve : ouvrir son propre restaurant (elle ne devient une princesse qu’à la fin du film, après avoir épousé le prince). L’héroïne est incroyablement déterminée et extrêmement travailleuse. À la fin, un retournement de situation intéressant attend le spectateur : tous les événements du dessin animé mènent l’héroïne à se rendre compte que la famille et l’amour sont tout aussi importants que les autres objectifs.

Raiponce, 2010

Contrairement aux princesses précédentes, Raiponce ne tombe pas amoureuse du premier venu. Au contraire, elle le frappe avec une poêle et quitte sa maison pour réaliser son rêve : voir de plus près les mystérieuses lumières. Tout comme dans La Princesse et la Grenouille, l’héroïne poursuit avant tout son rêve, et l’amour est loin d’être son objectif principal dans la vie.

Rebelle, 2012

Dans ce film, il convient de faire plus ample attention au courage de la jeune cavalière rousse Mérida qu’à son attitude envers les hommes. Elle est prête à faire tout et n’importe quoi pour ne pas se marier : elle organise même un tournoi avec les prétendants et les bat en tirant ses flèches avec une extrême précision. Ici, l’idée principale du sujet n’est pas la relation amoureuse entre un homme et une femme, mais la relation familiale entre une mère et sa fille. Maintenant, les princesses poursuivent leur rêve et les histoires de cœur passent au second plan.

Les princesses du XXIe siècle ont les mêmes tendances que celles de la fin du siècle dernier : elles ont une forte volonté et choisissent elles-mêmes leur destin.

Les “non princesses” Moana, Elsa et Anna

Aujourd’hui, il existe en tout 11 princesses (dont nous avons parlé un peu plus haut), mais cette liste change de temps à autre — de nouveaux personnages y sont ajoutés, ou, au contraire, en sont retirés. Par ailleurs, les princesses de Disney ne sont pas les seules héroïnes que nous a présentées la célèbre entreprise américaine. En effet, il existe aussi une liste limitée de films dont les protagonistes sont de “simples” jeunes filles.

Nous connaissons à ce jour trois héroïnes qui ne font pas partie de la liste officielle des princesses Disney : Moana, et les sœurs Anna et Elsa. Aucune explication n’a été donnée à ce sujet, mais il existe différentes hypothèses, dont la suivante : les spectateurs ont maintenant une attitude plus critique à l’égard du concept de princesses, et c’est pour cette raison que les nouvelles héroïnes n’en font pas encore partie. Mais il ne s’agit là que d’une des nombreuses théories. Il est possible que les jeunes filles soient ajoutées à la liste plus tard, mais nous souhaitons tout de même en parler maintenant.

La Reine des neiges, 2013. La Reine des neiges 2, 2019

Ici, l’histoire d’amour se déroule entre Anna et Elsa. C’est le véritable amour qui existait entre les deux sœurs qui a pu sauver Anna, et non pas les sentiments pour l’éleveur de rennes Kristoff ou encore l’horrible prince.

Les héroïnes de Disney ne sont plus toutes aussi parfaites et angéliques. Par exemple, Elsa est carrément devenue dangereuse pour elle-même et pour son entourage, y compris sa propre sœur. Mais comme tous les êtres vivants, elle commence à lutter contre ses peurs. En outre, nous apprenons aussi que le bien ne gagne que si les héros essayent sincèrement d’empêcher les recoins sombres de leur âme de prendre le dessus.

Il existe aussi une autre raison pour laquelle l’histoire d’Elsa est un exemple très pertinent pour les filles modernes. Durant le film, la reine d’Arendelle cherche la réponse à la question que beaucoup d’entre nous se sont déjà posée : qui suis-je ?

Vaiana : La Légende du bout du monde, 2016

La fille du chef de la tribu doit sauver son peuple : voici l’objectif de cette nouvelle héroïne. Il est intéressant de noter que la jeune fille se retrouve dans un bateau en pleine mer, en tête-à-tête avec le demi-dieu musclé et tatoué Maui, mais qu’aucune passion ou amour n’apparaît entre les deux héros. Dans cette histoire, les auteurs n’ont pas donné place à l’amour, ce qui est une première pour un film de Disney avec une fille comme héroïne principale.

En outre, la silhouette de Vaiana ne ressemble pas vraiment à la silhouette classique élancée qu’ont les princesses de Disney. Ce fait peut être considéré comme un changement dans la perception de la beauté. Vaiana donne l’impression d’être une jeune fille pleine de vie et de force. Elle n’est pas parfaite, mais elle lutte contre ses peurs et son manque de confiance, et se rend courageusement à la rencontre de ses aventures.

Qui est la suivante ?

Raya et le Dernier Dragon, 2021

L’année prochaine, Disney ajoutera un prénom de plus à la liste de ses célèbres princesses : celui de la guerrière solitaire Raya qui sauvera son royaume et se rendra à la recherce de dragons.

Kelly Marie Tran, l’actrice qui offrira sa voix à Raya, a noté que cette guerrière est techniquement une princesse, mais elle se demande aussi ce que veut dire “être une princesse” de nos jours ?

Marianthi O’Dwyer, le vice-président de la franchise dans The Walt Disney Company, a déclaré : “Les princesses Disney ont inspiré plusieurs générations d’enfants à faire de grands rêves et à croire en soi”. Peut-être est-ce la réponse à la question que s’est posée Kelly Marie Tran ?

Quelles princesses Disney sont tes préférées ? À ton avis, quel caractère aura cette future princesse Raya ? Partage ton avis dans les commentaires !