Sympa
Sympa

Découvre 2 preuves que ton double existe sur cette planète

"Je suis entré dans l'avion en dernier et quelqu'un était assis à ma place, alors j'ai dû lui demander de bouger. Il s'est retourné et face à moi, j'ai vu mon propre visage ! Tout l'avion nous regardait en riant aux éclats."

Ce sont les souvenirs de Neil Douglas, qui, un jour ordinaire, s'est rendu en Irlande pour un mariage et a rencontré son sosie sur le vol. Les "jumeaux" ont non seulement acheté des billets pour les sièges voisins dans le même avion, mais ils se sont ensuite croisés à l'hôtel puis au bar (puis, au bar, ils ont décidé de se présenter et de discuter).

Mais penses-y : cela pourrait arriver à n'importe qui ! As-tu déjà entendu la légende selon laquelle la nature crée 8 personnes identiques et les distribue autour du monde, de sorte qu'au moins une d'entre elles survit ? Et leur rencontre provoque inévitablement un bug dans le système et la mort de l'un d'entre eux.

Eh bien, chez Sympa, nous ne croyons pas en de telles histoires, mais cependant, nous allons te montrer que, en théorie, tu peux vraiment avoir un double.

1. Seulement 0,1% du génome est responsable de l'unicité d'une personne

La première théorie est basée sur le fait que 99,9% du génome de l'humanité est identique et seulement 0,1% est responsable de l'unicité de chacun d'entre nous. Les gènes qui sont responsables de l'aspect physique sont encore moins nombreux que cela. Ainsi, malgré des combinaisons infinies d'ADN possibles, des ensembles de gènes qui débouchent sur une apparence identique ne relèvent pas vraiment du miracle. Ce n'est pas pour rien qu'il y a tant de rumeurs sur les doubles célèbres.

Bien sûr, une coïncidence complète de ce pourcentage minimum ne peut se produire que dans un cas sur un milliard, comme dans le théorème des singes infinis : si tu donnes une machine à écrire à un singe, en théorie, il y a une probabilité que, par hasard, il écrive une tragédie de Shakespeare dans la langue originale.

Imagine : un singe devant une machine à écrire. La probabilité qu'il écrive correctement la première lettre de la tragédie Macbeth est de 1 sur 26 (pas mal, non ?). La probabilité qu'il écrive correctement la deuxième lettre est de 1 sur 676, et à la fin de la quatrième ligne (22 lettres), cette possibilité est réduite à 1 sur 13 quintillions. En conclusion, les chances d'un singe d'écrire au moins un chapitre de Shakespeare sont extrêmement faibles.

Mais elles existent !

Donc, en théorie, parmi les 7 milliards de personnes qui vivent dans ce monde, il y en a peut-être une dont l'ADN peut correspondre au tien. Comme par exemple, dans l'incroyable histoire de Valery Panyushkin sur les donneurs de la moelle épinière.

"Si votre moelle osseuse est compatible et que vous attendez une greffe, un jour on vous appelle, et on vous demande si vous voulez rencontrer le donneur. Si vous êtes tous les deux d'accord, vous apprendrez à le connaître." Il y a quelques années, j'ai été témoin d'une rencontre de ce genre avec mon ami, le Dr Mikhail Maschan, et un groupe d'enfants russes, des patients ayant subi une greffe de moelle osseuse. Il y avait 5 ou 6 enfants qui attendaient leurs donneurs, mangeaient des cupcakes et commençaient à s'ennuyer. Soudain, la porte s'est ouverte et une jeune femme d'environ 30 ans est entrée. Elle avait l'air particulièrement désorientée. Elle ne savait pas où aller. Quant à nous, on a tous regardé au même endroit. "Mon Dieu!" a murmuré Mikhail. "Ce n'est pas possible!". Cette blonde toute fine ressemblait à une de nos petites, comme une grande sœur peut ressembler à une petite sœur. C'était impossible que ce soit une erreur. À première vue, la femme et la fille avaient le même ADN. Mikhail s'est approchée de la blonde, lui a demandé le nom de la petite qu'elle cherchait et, bien sûr, la femme cherchait justement la fille à laquelle nous pensions. Mikhail s'est présenté et a dit qu'il était le médecin qui avait effectué la greffe, puis a accompagnée la femme pour rencontrer la petite fille. La blonde disait quelque chose en anglais, mais quand elle a vu la petite fille, elle s'est figée et a chuchoté : "Mein Gott! Das bin doch ich als Kind !" Je ne savais pas parler allemand, mais j'ai compris ce qu'elle disait : "Mon Dieu, c'est moi petite !"

2. En réalité, il se peut que ce soit un parent éloigné (très éloigné)

Un autre aspect : si tu regardes la question du point de vue non seulement de la génétique, mais aussi des mathématiques, les doubles peuvent simplement être tes parents. Selon des calculs mathématiques, un être humain peut avoir plus de 250 parents environ 8 générations plus tard et plus d'un million dans les 30 générations. Et la logique dit qu'il n'y a rien de surprenant si tu rencontres soudainement un de tes cousins lointains qui a miraculeusement hérité des mêmes gènes que toi, via vos ancêtres en commun.

Par exemple, dans cet article, nous avons utilisé les images du projet photographique de François Brunelle intitulé "Je ne suis pas un sosie ! " qui consiste à photographier des couples de sosies à travers le monde et en faire une exposition internationale ainsi qu’un livre. Les images sont réalisées en noir et blanc. Qui sait, peut-être que ces gens ont de lointains liens de parenté.

Nous ne pouvons qu'espérer qu'à l'avenir, les visages de tous les 7 milliards d'habitants de notre planète soient enregistrés dans une base de données Internet (comme sur cette page) : de cette façon, nous pourrions vraiment espérer trouver nos doubles. Pendant ce temps, ces rencontres peuvent être considérées comme un simple miracle, à moins que ton jumeau ne soit dans un film connu ou enregistre des vidéos étranges (comme ce garçon).

Et enfin, imagine que quelque part dans le monde il existe une personne qui te ressemble comme deux gouttes d'eau. Réponds honnêtement : voudrais-tu la rencontrer ?

Photo de couverture eastnews
Sympa/C’est curieux/Découvre 2 preuves que ton double existe sur cette planète
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire