Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

En quoi consiste la paralysie du sommeil et quelles en sont les causes

Tu te réveilles au beau milieu de la nuit. Tu essaies de bouger mais ton corps ne réagit pas. Tu penses que c’est un rêve, mais tu en es visiblement conscient. Tu essaies d’appeler à l’aide mais tu n’arrives pas à faire un bruit. Alors tu restes allongé dans ton lit, un étranger dans ton propre corps.

Eh bien, sache que tu as fait la connaissance de la paralysie du sommeil. Bien que ce soit un phénomène dont la plupart des gens n’ont jamais entendu parler, environ 7,6 % des gens souffrent de cette condition au moins une fois dans leur vie, même si bien souvent, ils n’arrivent pas à s’en souvenir plus tard.

Sympa a recueilli des données sur ce mystérieux trouble et tient à les partager avec toi.

Ce qu’est la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un état dans lequel une personne est consciente mais incapable de bouger ou de parler. Elle survient généralement lors de l’une des deux transitions suivantes : lorsque tu es sur le point de t’endormir ou au contraire de te réveiller. Une personne éprouve une sensation de paralysie et de lourdeur, comme si quelqu’un ou quelque chose de très lourd était assis sur elle. Cette sensation s’accompagne généralement d’hallucinations, ce qui rend la situation beaucoup plus terrifiante.

Tu perds le contrôle de ton corps

Peu importe à quel point tu essaies, si tu as une paralysie du sommeil, il n’y a rien que tu puisses faire pour réveiller ton corps. Certaines personnes sont capables de bouger leurs doigts ou leurs orteils, ce qui leur permet enfin de se réveiller. Les gens la décrivent souvent comme une “expérience hors du corps”. La paralysie du sommeil peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes.

Tu fais des cauchemars et tu as des hallucinations

Les principaux symptômes de la paralysie du sommeil sont les hallucinations et les cauchemars. Cependant, ceux-ci sont très différents des rêves que tu as quand tu dors. En fait, ces “hallucinations” se produisent lorsque ton esprit est alerte et que tu te sens éveillé. Cela rend la situation encore plus inquiétante.

Lorsqu’ils sont paralysés, les gens ont tendance à voir des silhouettes sombres et à entendre des bruits inquiétants. Parfois, cela correspond à la sensation d’être traîné hors du lit, de voler ou de ressentir des vibrations qui parcourent le corps. Lorsque le désespoir entre également en jeu, nous commençons à perdre le contrôle et à paniquer. Il n’est pas étonnant que nous puissions souffrir d’un sentiment d’anxiété supplémentaire en étant incapable de crier ou de bouger.

C’est plus vieux que ce que l’on croit

La paralysie du sommeil semble avoir été constatée dès les temps anciens. Il existe de nombreuses histoires et légendes dans le monde entier qui décrivent quelque chose de très similaire à cette condition. La plupart des gens y voyaient une sorte de possession démoniaque — ou même un kidnapping par des extraterrestres.

Un exemple important lié à la paralysie du sommeil est la peinture de la Renaissance de l’artiste suisse Henry Fuseli. On y voit un démon assis sur la poitrine d’une femme atteinte de paralysie du sommeil, symbolisant la forte pression.

Pourquoi cela se produit

Lorsque nous dormons, notre corps entre et sort du REM (Rapid Eye Movement soit le mouvement oculaire rapide). Notre cerveau envoie un ordre à nos muscles pour qu’ils se détendent, et nous entrons dans un état d’atonie. Cet état est nécessaire pour restreindre nos mouvements physiques afin que nous ne reproduisions pas nos rêves. La paralysie du sommeil survient lorsque notre corps a du mal à faire cette transition. Nous sommes éveillés, mais nos muscles ne parviennent pas à sortir de l’atonie.

Il existe quelques explications possibles concernant les hallucinations. L’une d’elles est que la partie de notre cerveau responsable de la peur et des émotions est très active dans le REM. Elle fonctionne, alors que rien autour de nous ne suggère un danger. Notre cerveau se rattrape donc et produit des ombres et des sons effrayants.

Facteurs qui peuvent conduire à une paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un phénomène naturel dans son intégralité. Elle peut arriver à n’importe qui, quel que soit son âge, son sexe ou son état de santé. Mais les scientifiques ont identifié certaines circonstances qui sont associées à un risque accru de paralysie du sommeil. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • Sommeil de mauvaise qualité. Cela inclut des cycles de sommeil peu fréquents ainsi que divers troubles du sommeil, comme l’insomnie, la narcolepsie et la privation de sommeil. Il est également noté que la paralysie du sommeil est fréquente chez les travailleurs postés.
  • Dormir sur le dos. Il est surprenant de constater que le fait de dormir sur le dos est un facteur important de paralysie du sommeil. Il rend le dormeur plus vulnérable en raison de la pression accrue exercée sur les poumons et les voies respiratoires.
  • Génétique. Oui, c’est en famille. La paralysie du sommeil est héréditaire.
  • Problèmes mentaux. Le lien entre la paralysie du sommeil et la santé mentale n’a pas encore été exploré, mais les statistiques montrent que les personnes souffrant de traumatismes, de troubles de stress post-traumatique et de diverses angoisses ont tendance à souffrir de paralysie du sommeil.

Comment y faire face

Il est indéniable que la paralysie du sommeil est une expérience désagréable et dérangeante, mais elle ne comporte pas de réel danger puisqu’elle ne cause aucun dommage au corps physique. Et, aussi désagréable que cela puisse paraître, il n’existe pas de traitement pour l’instant. En général, les médecins recommandent d’adopter des habitudes de sommeil plus saines comme par exemple :

  • Se coucher et se lever à la même heure chaque jour.
  • Pas de caféine ni de substances avant de se coucher.
  • Éviter de dormir sur le dos ou sur le ventre.
  • Pas d’appareils électroniques dans la chambre à coucher.

Mais le plus important est de rester calme et de laisser ton épisode se résorber tout seul. La clé est d’être calme et de ne pas paniquer !

Quelle est ta façon de faire face au manque de sommeil ? Si tu as déjà souffert d’un trouble du sommeil, raconte-nous ton histoire !

Partager cet article