Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les pompiers ont expliqué pourquoi ils ont eu tant de mal à éteindre l’incendie de Notre-Dame, malgré tous leurs efforts

--15
842

Peu de gens dans le monde ne connaissent pas Notre-Dame de Paris et l’histoire du sonneur de la cathédrale, devenue célèbre grâce au film d’animation de Disney, Le Bossu de Notre-Dame. L’église pluri-centenaire a subi un désastre architectural après qu’un incendie se soit déclaré dans la plus haute tour de l’édifice en avril 2019. Le monde entier a été choqué par cette catastrophe, mais les pompiers ont lutté sans relâche contre les flammes pour sauver la majeure partie du bâtiment historique.

Sympa souhaite te montrer à quel point leur travail a été difficile et pourquoi. Ne manque pas notre bonus final qui montre comment Notre-Dame pourrait être reconstruite à l’avenir !

L’incendie s’est déclaré le lundi 15 avril et il a fallu une journée entière aux pompiers pour l’éteindre. D’après un rapport officiel, le feu a d’abord pris dans les combles de la cathédrale et s’est rapidement propagé sur le toit. L’aiguille de Notre-Dame, en cours de restauration à l’époque, a complètement brûlé et s’est effondrée.

Selon les déclarations de la police, il semblerait qu’un court-circuit électrique ait causé l’incendie. D’autres affirment que des ouvriers fumaient sur l’échafaudage et qu’un mégot de cigarette aurait pu être la cause de la catastrophe.

Sachant que Notre-Dame est située sur l’île de la Cité, une petite île au cœur de Paris, les pompiers ont eu beaucoup de mal à y accéder et ont mis du temps à se rassembler sur les lieux de l’accident.

Une autre difficulté majeure rencontrée par les pompiers a été la complexité de la structure du toit et de ses colonnes en bois : certaines, très fines, ont pris feu très vite, tandis que d’autres, plus épaisses, ont brûlé lentement pendant des heures.

Gregg Favre, l’ancien commandant de la Brigade des Pompiers de Saint-Louis aux États-Unis, a déclaré sur Twitter que les églises sont presque impossibles à contrôler en matière de ventilation, de sorte que les incendies peuvent se propager rapidement et brûler pendant des heures en raison de leur structure en bois et des grands espaces ouverts.

Il n’y avait que peu ou pas de pare-feu ; en d’autres termes, il n’y avait pas de système passif de protection contre l’incendie. Les pare-feu sont constitués de divers éléments et servent à sceller les ouvertures. La plupart des lieux d’intérêt historique, en particulier les cathédrales comme Notre-Dame, n’ont pas de pare-feu, et leur lourde structure en bois est facilement inflammable et très difficile à éteindre une fois embrasée.

Comme des travaux de restauration étaient en cours, de nombreux matériaux de construction auraient pu exploser sous l’effet de l’eau. De plus, d’autres matières dangereuses auraient pu se répandre facilement dans l’air.

Le Major Gregg Favre a partagé un schéma sur son compte Twitter pour aider les gens à mieux comprendre comment les incendies se produisent, pourquoi l’incendie de Notre-Dame a fait rage pendant si longtemps, et pourquoi il était si difficile de le maîtriser.

“Un feu a besoin d’oxygène, de carburant, de chaleur et d’une réaction chimique en chaîne. Si l’on enlève l’un de ces éléments (en refroidissant les matériaux, en enlevant le combustible, en réduisant l’apport d’oxygène ou en interrompant la réaction chimique en chaîne), on éteint l’incendie”, explique le spécialiste.

De nombreuses personnes ont suggéré d’utiliser des hélicoptères pour verser l’eau par le haut, mais selon le professeur Guillermo Rein, une telle procédure aurait tellement endommagé le monument gothique qu’il se serait effondré.

En raison de la hauteur élevée du bâtiment et de sa structure complexe, il était presque impossible pour les pompiers de trouver l’angle correct du jet d’eau pour éteindre l’incendie. Selon un ancien pompier, la lutte contre l’incendie depuis l’intérieur était le seul moyen de sauver le bâtiment, car l’utilisation d’appareils aériens, d’échelles et de plateformes hydrauliques, était inutile.

Même dans les lieux historiques, la sécurité est la chose la plus importante ; les pompiers parisiens ont réussi non seulement à sauver tous les passants et les visiteurs, mais aussi à garder le feu sous contrôle et à l’éteindre, en préservant la majeure partie de Notre-Dame, sa structure principale et deux clochers.

Bonus : les architectes du monde entier sont impatients de développer des propositions modernes pour le design futur de la cathédrale. Voici quelques-unes des plus populaires :

Nous sommes toujours étonnés de ce que les hommes sont capables de faire dans des situations incroyablement dangereuses lorsqu’ils travaillent ensemble. As-tu déjà visité la cathédrale Notre-Dame de Paris ? D’après toi, comment pourrait-on mieux protéger les lieux d’intérêt historique des accidents ? Partage ton avis dans les commentaires !

--15
842