Les scientifiques ont découvert un nouveau continent

C’est curieux
Il y a 4 ans

Pendant des décennies, nous avons cru tout savoir sur la structure tectonique de notre planète. On nous apprend depuis la maternelle qu’il y a six continents sur Terre. Les profondeurs des océans ont beau être pratiquement inexplorées, nous pensons avec certitude que nous avons vu tout ce que la Terre avait à offrir en matière de surface. Cependant, les géologues ont récemment ébranlé le monde scientifique en faisant une découverte stupéfiante : ils prétendent avoir trouvé un septième continent : Zealandia.

Chez Sympa, nous sommes constamment à l’écoute des nouvelles découvertes, c’est pourquoi nous voulons aujourd’hui partager avec toi les informations que nous venons de découvrir sur ce nouveau continent !

Zélandia (ou Zealandia) est le nom donné à une partie de la masse continentale située sous les côtes australiennes, qui a été remarquée pour la première fois en 1995. À l’époque, on pensait que cette masse submergée était un terrain rocheux reliant la Nouvelle-Zélande à la Nouvelle-Calédonie, ce qui fut considéré comme une chaîne d’îles. Une étude publiée en 2016 dans le Journal of the American Geological Society a conclu que la réalité est en fait très différente de ce que nous pensions. Les scientifiques qui ont mené des recherches sur le sujet ont recueilli des informations au cours des dix dernières années, et ont découvert qu’en réalité, ce vaste plateau sous-marin est un continent englouti.

Le plus surprenant, c’est que la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie, qui font partie depuis toujours de cette masse rocheuse, ne sont finalement pas des îles, comme nous le pensions, mais deux sommets émergeant d’un immense terrain continental. Le continent Zélandia a été séparé de l’Océanie, il y a 60 à 85 millions d’années. Comme tous les continents modernes que nous connaissons, ces deux derniers faisaient partie d’un supercontinent appelé Gondwana. Jusqu’à présent, on pensait que les continents ne pouvaient pas s’enfoncer d’un seul bloc, et ne laisser que quelques infimes parties dépasser de la surface de l’eau. Zélandia couvre une superficie de 5 millions de km², soit environ les deux tiers de l’Australie, et 94 % de cette superficie se trouvent engloutis à 1,5 km sous la surface de l’océan Pacifique.

Bien évidemment, on ne sait que très peu de choses sur ce continent mystérieux. Nous avons pour habitude de croire que les continents sont des blocs de terre ferme assez grands pour héberger des millions d’êtres vivants. Cependant, ce n’est pas tout à fait vrai. L’un des indicateurs les plus importants d’un continent est le niveau de son élévation par rapport au fond de l’océan. On sait depuis plus d’un siècle que les fonds marins situés au nord et au sud de la Nouvelle-Zélande sont suffisamment élevés pour être considérés comme une croûte continentale. Cependant, Zélandia a eu du mal à obtenir ce titre, pour la simple raison qu’il est beaucoup plus étendu et plus profond que la plupart des autres blocs continentaux similaires.

Le deuxième facteur à prendre en compte pour définir un continent, ce sont ses caractéristiques géologiques. Il ne suffit pas qu’une simple masse rocheuse s’élève au-dessus des fonds océaniques pour être considérée comme un continent. C’est pourquoi les scientifiques ont inclus d’autres points afin de clarifier cette définition ambiguë. Par exemple, le type de surface. La croûte océanique est principalement constituée de basalte et de gabbro. En revanche, la croûte continentale est constituée de diverses roches magmatiques, métamorphiques et sédimentaires, comme le granite, le calcaire ou le schiste. Bien qu’il soit sous l’eau, le terrain rocheux de Zélandia possède tout cela, et plus encore. Il y a eu des dizaines d’expéditions maritimes au cours des 20 dernières années qui ont prélevé des échantillons de croûte terrestre à cet endroit, et toutes sont arrivées à la conclusion que les roches prélevées étaient de type continental et non océanique.

Le troisième point prouvant qu’un septième continent a bien été découvert, c’est qu’il est assez épais pour mériter ce titre. Le fond de l’océan est généralement épais d’environ 7 km, tandis que la croûte continentale est beaucoup plus massive. L’épaisseur de Zélandia varie de 10 à 30 km.

Et pour finir, il faut également tenir compte de l’aspect des limites et de la surface lors de la classification d’un continent. Les continents ont des limites naturellement définies. C’est pourquoi, par exemple, le Groenland est considéré comme faisant partie de l’Amérique et non comme un continent à part entière. Quant à la taille totale d’un véritable continent, les scientifiques n’ont pas encore établi de critère précis. On utilise parfois le terme de microcontinent, comme par exemple lorsque l’on parle de Madagascar ou de l’île Maurice. Comme Zélandia est beaucoup plus grande que ces deux derniers, elle peut tout à fait être considérée comme un continent à part entière.

Maintenant que tu sais tout ça, que penses-tu de cette découverte ? C’est excitant, n’est-ce pas ? Laisse ton opinion dans les commentaires, et partage cet article avec toutes les personnes de ton entourage !

Photo de couverture GENIAL / Youtube

Commentaires

Lectures connexes