Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi la plupart des Asiatiques n’ont pas besoin de mettre du déodorant ?

Les Asiatiques n’ont généralement pas de sang du groupe rhésus négatif et les hôpitaux n’en stockent pas pour réaliser des transfusions. Les voyageurs étrangers qui sont du groupe rhésus négatif se retrouvent donc dans une situation délicate s’ils ont besoin d’une transfusion sanguine. Les Asiatiques ont des caractéristiques très différentes des autres peuples de la Terre, et l’une d’elles et qu’ils n’ont généralement pas besoin de mettre du déodorant pour éviter les odeurs de transpiration.

Chez Sympa, nous savons qu’il n’est pas bon d’être envieux, mais nous ne pouvons qu’être jaloux des Asiatiques qui, selon différentes études, ne s’embêtent pas à mettre du déodorant sous leurs aisselles. Et ce n’est pas parce qu’ils n’ont cure de sentir la transpiration, mais plutôt parce qu’ils ont une condition particulière, et nous aimerions beaucoup te la faire découvrir.

Tout est dans le gène “nauséabond”

Personne ne naît avec des aisselles malodorantes, car notre corps produit en fait une transpiration sans odeur, qui est ensuite envahie par des bactéries, et c’est de là que proviennent les mauvaises odeurs. Mais une étude récente menée par l’Université de Bristol a dévoilé une information selon laquelle l’odeur dégagée par tes aisselles dépend d’un gène particulier, appelé ABCC11.

Initialement, les scientifiques pensaient que ce gène n’était responsable que de la consistance du cérumen, le rendant soit sec soit humide. En réalité, il a été découvert que 80 à 95% des Asiatiques de l’Est ont du cérumen sec, alors que les Africains et les Européens ont du cérumen humide. Et curieusement, la consistance du cérumen est reliée à l’odeur des aisselles.

En fait, il se trouve que les Asiatiques ont une condition génétique spéciale, qui est due au manque du gène ABCC11. Cela rend la cire sèche parce qu’elle manque de substance qui nourrit les bactéries. Il en va de même avec leur transpiration : elle ne sent pas parce que la bactérie a encore “faim”, car le corps des Asiatiques ne produit pas cette substance pour leur procurer de quoi se nourrir.

Les Africains et les Européens ne sont pas aussi chanceux, car seulement moins de 3% d’entre eux n’ont pas ce gène alors que les autres l’ont, et c’est pour cela que leurs aisselles sont un environnement particulièrement intéressant pour les bactéries, qui produisent donc cette odeur.

Certaines personnes utilisent encore du déodorant alors qu’elles n’en ont pas besoin

Curieusement, la plupart des femmes continuent à utiliser du déodorant, même si elles n’ont pas ce gène “malodorant”. Les scientifiques spécialisés en génétique suggèrent que cette pression vient de la société, et c’est pour cela que la majorité d’entre nous a recours à des gestes d’hygiène dont nous n’avons pas nécessairement besoin, seulement parce que “tous les autres le font”.

Comment te sens-tu quand tu réalises que tu n’as pas de déodorant sous la main ? Quelle est ton astuce pour gérer les odeurs corporelles ? Raconte-nous dans les commentaires !

Partager cet article