Sympa
Sympa

Voici à quoi auraient dû ressembler 12 personnages d’adaptations cinématographiques, si ces dernières avaient été strictement fidèles aux livres

La littérature et le cinéma n’ont pas les mêmes méthodes pour trouver et attirer l’attention de leurs publics. Même si on comprend bien que les adaptations ne peuvent pas être à 100 % fidèles aux œuvres littéraires, on ne peut généralement pas nous empêcher de comparer notre livre préféré avec sa version cinématographique. Ce sont les différences physiques entre les personnages qui suscitent le plus souvent notre intérêt.

Chez Sympa, nous avons étudié les descriptions de certains personnages de nos romans et BD préférés. Puis, nous avons imaginé à quoi ressembleraient les héros des plus célèbres adaptations de ces œuvres, si le réalisme était poussé au max. Dans le bonus de l’article, tu trouveras Margot Robbie déguisée en Harley Quinn dans sa version classique.

Anna Karénine, Anna Karénine

Le film d’époque Anna Karénine, sorti en 2012, a été accueilli par le public de manière mitigée. Beaucoup de spectateurs n’ont pas apprécié ses décors de théâtre totalement invraisemblables. Il y avait ceux qui parlaient du mauvais choix d’acteurs. Les passionnés du roman de Léon Tolstoï ont noté que l’écrivain avait décrit Anna comme une femme ronde, et que sa vraie image avait été brisée par Keira Knightley qui était trop maigre pour ce rôle et donc peu convaincante.

Voilà ce que l’actrice a répondu aux critiques : “Je pense que si l’on avait essayé de me ‘gonfler’ avec le maquillage ou des costumes spéciaux, le public n’aurait pas fait attention au caractère et au destin malheureux de l’héroïne. On n’aurait parlé que de Keira Knightley dans un costume d’Anna Karénine”.

Le Comte Vronski, Anna Karénine

L’amant de l’héroïne, Alexis Vronski, a été présenté dans le livre comme “un petit jeune homme brun et un peu gros” qui “a commencé à perdre ses cheveux trop tôt pour son âge”. Cependant, Léon Tolstoï parle aussi de la beauté et du charme de ce personnage. Les créateurs de l’adaptation cinématographique de l’année 2012 ont décidé de miser seulement sur la beauté physique du comte. Aaron Taylor-Johnson, qui a été choisi pour incarner Vronski, a une belle chevelure blonde, et il est définitivement grand : l’acteur mesure 1 mètre 80.

John Milton, L’Associé du diable

L’auteur du roman adapté, Andrew Neiderman, décrit John Milton comme un homme costaud avec une jolie crinière blanche, le teint pâle et des joues roses, qui mesure 1 mètre 80. Al Pacino, qui lui a prêté ses traits, ne correspond pas du tout à ces caractéristiques. Mais il a réussi à incarner le diable charmant avec brio, et le public l’a adoré dans ce rôle.

L’antagoniste principal de l’histoire avait toutes les chances d’être interprété par un autre comédien. Avant de s’engager dans le projet , Al Pacino a rejeté trois fois l’offre de jouer John Milton, car il trouvait que ce personnage faisait trop cliché et qu’il n’était pas intéressant. On a réécrit la majeure partie du scénario, l’acteur a aimé la nouvelle version du script et a enfin accepté le rôle.

Dorian Gray, Le Portrait de Dorian Gray

Dans son roman culte, Oscar Wilde décrit Dorian Gray comme un jeune homme incroyablement beau aux yeux bleus et aux cheveux dorés. Ben Barnes, qui venait de décrocher le rôle-titre d’un dandy cynique et calculateur qui ne vieillit pas, allait changer de couleur de cheveux et mettre des lentilles de couleur, mais le réalisateur a voulu que le comédien reste dans le film tel qu’il est.

Cependant, cela n’a pas toujours été ainsi. Avant d’offrir le rôle au sublime Ben Barnes, Oliver Parker montrait sa photo à tous les gens qu’il rencontrait et leur demandait si l’acteur avait vraiment un visage absolument magnifique.

Triss Merigold, The Witcher

Nombreux sont les fans de la saga littéraire polonaise Le Sorceleur et de jeux vidéo sur les aventures de Geralt de Riv qui ont considéré que le point faible de la série Netflix était le casting. Des critiques réprimandaient les créateurs de la série pour avoir trop changé l’image de Triss Merigold interprétée par Anna Shaffer. Ils disaient qu’elle ne ressemblait en rien à l’héroïne des livres. Dans les œuvres écrites par Andrzej Sapkowski, Triss est une jeune fille aux yeux bleus et aux cheveux roux cuivrés.

L’Ancien, Doctor Strange

Dans la série de bandes dessinées sur le Dr Stephen Strange, le mentor du Maître des arts mystiques est représenté comme un vieil homme asiatique. Le réalisateur Scott Derrickson a voulu repenser radicalement l’image de ce personnage. Selon lui, le héros original des comics de Marvel reflétait les stéréotypes sur les Orientaux. On a offert le rôle de Yao à Tilda Swinton, faisant valoir que l’Ancien, c’était plutôt une sorte de titre qui pourrait librement passer d’un personnage à un autre.

Le Grand Maître, Thor : Ragnarok

Dans les bandes dessinées, Le Grand Maître est représenté comme un homme à la peau bleue, aux yeux jaunes dépourvus de pupilles et à la grosse tête. Le réalisateur du film de super-héros, Taika Waititi, a changé cette image originale pour éviter que Jeff Goldblum ne soit associé à son personnage dans Objectif Terrienne où il avait joué un extraterrestre bleu. Par ailleurs, Waititi ne voulait pas camoufler le physique unique et intéressant du comédien.

On peut quand même trouver dans le film des références au personnage original de comics : une raie bleue sur le menton, les ongles de la même couleur et du fard indigo sous les yeux.

Daenerys Targaryen, Game of Thrones

Au début du premier livre de la série de romans Le Trône de fer, Daenerys n’a que 13 ans, alors que dans la première saison de l’adaptation télévisuelle Game of Thrones, cette héroïne, qui vit les mêmes événements, a deux ans de plus. Il y a d’autres différences notables entre les livres et leurs adaptations. George R. R. Martin décrit Daenerys comme une petite jeune fille qui possède une carrure svelte, des yeux d’un violet améthyste clair et des cheveux d’argent.

Dans un des livres, Daenerys entre dans les flammes, et lorsque la fumée se dissipe, elle émerge des cendres indemne, mais complètement chauve, et gagne un nouveau surnom de la Mère des Dragons. Il est évident que ses cheveux poussaient progressivement et qu’elle ne pouvait pas porter tout de suite des coiffures sophistiquées, comme dans la série télévisée. Au moment des événements de la septième saison, la chevelure de Khaleesi pouvait descendre jusqu’aux épaules au maximum.

Daario Naharis, Game of Thrones

Le guerrier et mercenaire Daario Naharis apparu dans la série était très loin physiquement du personnage original décrit dans le livre. Selon la description de George R. R. Martin, le véritable visage de l’ancien lieutenant des Puînés devrait être très différent : “Daario Naharis était très joli, même pour un Tyrosh. Il avait une chevelure bleue abondante, ainsi qu’une barbe de la même couleur en forme de trident. De plus, il avait des yeux bleus. Sa moustache à pointes était dorée et brillante”.

Armand, Entretien avec un vampire

L’image du vampire charismatique, incarné à merveille par Antonio Banderas, a marqué les esprits du grand public : les cheveux longs et noirs, le teint pâle, des vêtements en velours rouge. Mais l’auteur de la série de livres Chroniques des vampires, Anne Rice, a conçu ce personnage différemment. Dans la version originale, l’apparence extérieure d’Armand était celle d’un beau garçon adolescent de 17 ans avec des cheveux roux bouclés et de grands yeux. Ses traits sont parfois comparés à ceux de Cupidon ou d’un ange de Botticelli.

Erik, Le Fantôme de l’Opéra

Le producteur de l’adaptation cinématographique de la comédie musicale, Andrew Lloyd Webber, a expliqué comment on sélectionnait un acteur pour le rôle du Fantôme de l’Opéra : “On recherchait une personne qui serait un rockeur dans l’esprit. Il devrait avoir un fort caractère et savoir inspirer la peur. On ne s’est jamais donné pour but de trouver un chanteur professionnel. On comprenait que Christine était attirée par Erik, tout d’abord, parce qu’il lui semblait dangereux”.

Les créateurs du film ne cherchaient donc pas à respecter la description d’Erik donnée dans le livre à la lettre. L’auteur du roman, Gaston Leroux, décrit le Fantôme de l’Opéra comme un homme maigrichon avec des yeux très enfoncés, le teint jaune, un petit nez à peine perceptible et presque chauve.

Edward Rochester, Jane Eyre

Le réalisateur du film, Cary Joji Fukunaga, a déclaré que quand il a choisi Michael Fassbender pour jouer le rôle de Mr Rochester, il réalisait pleinement la différence physique entre les personnages dans le roman et son adaptation. Il a expliqué qu’il avait juste senti que Michael était un homme avec le même esprit que le personnage principal. Charlotte Brontë elle-même a décrit Mr Rochester comme un homme qui avait des cheveux noirs, des yeux marron, le mono-sourcil épais, un grand front, de grosses narines et une mine morose.

Bonus : à quoi ressemblerait Harley Quinn, si elle avait adopté un look classique

Harley Quinn est apparue pour la première fois dans la série télévisée d’animation Batman en 1992. Initialement, elle a été conçue comme un personnage épisodique, mais son image s’est avérée tellement charismatique et populaire qu’elle a été ensuite introduite dans les bandes dessinées, les jeux vidéo et même dans les films. Depuis sa création, son apparence a subi des modifications importantes. Cependant, dans la version classique reconnue, elle porte un costume rouge et noir d’Arlequin.

Laquelle des nouvelles apparences as-tu aimée le plus ? N’hésite pas à répondre dans les commentaires.

Partager cet article