Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Voici comment la poussière et ses allergènes affectent nos maisons

2-1-
279

Éternuements, toux, yeux qui piquent... beaucoup d’entre nous, même non allergiques, ont certainement ressenti certains de ces symptômes en étant exposés à la poussière. L’excès de poussière et les acariens peuvent être très irritants, et c’est pourquoi un nettoyage correct et régulier de nos maisons est si important.

Sympa a fait quelques recherches et vient confirmer ou infirmer certains des mythes et affirmations populaires liés à la poussière et aux acariens.

1. La poussière n’est pas seulement de la peau morte

  • Bien que la poussière contienne effectivement de la peau morte, cela ne représente qu’une faible proportion de sa composition, qui dépend également de nombreux autres facteurs, comme la saison, le climat ou la pièce de la maison dans laquelle elle se trouve. En général, la poussière est constituée de squames de peau, tant humaine qu’animale, de sable, de terre, de saleté, de restes et de débris d’insectes.

  • Elle peut contenir des squames d’animaux. Contrairement aux squames humaines, qui sont facilement reconnaissables et visibles, celles des animaux sont microscopiques. Elles se propagent dans l’air et peuvent s’accrocher à tout matériau textile, vêtements, rideaux ou draps. C’est pourquoi, même si nous n’avons pas d’animaux à la maison, leurs squames peuvent toujours être présentes dans l’environnement.

  • Lorsque les maisons sont vides et sans occupants, elles sont beaucoup moins sales, mais elles continuent tout de même d’accumuler la poussière avec une plus grande quantité du reste de ses composants.

2. La poussière ne provoque pas d’allergies

  • Ce n’est pas à la poussière que certaines personnes sont allergiques, mais aux acariens et à leurs débris. Ces minuscules insectes microscopiques résident dans la poussière de nos maisons, surtout dans les endroits humides et sombres. Ils se nourrissent de peaux mortes, et leurs endroits préférés sont donc les lits et les canapés, où ils trouvent le plus de nourriture.

  • Les acariens affectent la qualité de l’air. L’OMS considère ces insectes comme des polluants du groupe B, c’est-à-dire biologiques, comme les champignons et les virus, car leur présence affecte la qualité de l’air intérieur.

  • Il y a des acariens dans toutes les maisons, en plus ou moins grande quantité, et personne n’y échappe. Il est pratiquement impossible de les éliminer complètement, mais on peut les tenir à distance et empêcher leur prolifération en prenant certaines mesures spécifiques de désinfection et en maintenant une bonne routine de nettoyage.

3. Les acariens ne piquent pas

  • Il est important de préciser que, bien que les acariens soient des insectes, ils ne piquent pas. Ils ne font que provoquer des symptômes d’allergie chez les personnes qui y sont sensibles, tels que des éternuements, une congestion nasale, une toux ou des démangeaisons de la gorge et de l’urticaire.
  • Les acariens sont des déclencheurs d’asthme. Par conséquent, si on a une personne asthmatique à la maison, il est essentiel de réduire au maximum la présence de ces insectes.

  • Certaines personnes allergiques, mais aussi beaucoup de personnes non allergiques, développent une amatophobie, c’est-à-dire une peur irrationnelle et injustifiée de la poussière et de la saleté. Les personnes qui y sont exposées peuvent souffrir de différents types de symptômes tels que la tachycardie, la panique et l’anxiété. Elles essaient également d’éviter tout contact avec la poussière et la saleté à tout moment. Cela peut même venir affecter la normalité de leur vie.

4. Les endroits de la maison où l’on trouve le plus de poussière et d’acariens sont dans et autour du lit

  • Le milieu idéal dans lequel les acariens peuvent vivre et proliférer doit être humide et sombre. Et comme, en plus de cela, ils se nourrissent de peaux mortes, les oreillers et les matelas sont l’endroit idéal pour eux. Ils vivent à l’intérieur des matelas et des sommiers, où ils pondent leurs œufs et se développent.

  • L’aspirateur ne les élimine pas. C’est efficace pour enlever la poussière, mais pas pour éradiquer la plupart des acariens qui y vivent. Passer l’aspirateur favorise également la dispersion de la poussière dans l’air, bien que cela puisse être évité en utilisant un microfiltre. Si des personnes souffrant d’allergies graves vivent dans la maison, il vaut mieux qu’elles évitent d’entrer dans la pièce au moins deux heures après le passage de l’aspirateur.

  • Les acariens prolifèrent à un rythme plus élevé dans les environnements humides. Par conséquent, pour réduire leur présence, il est extrêmement important de déshumidifier l’air de la pièce. Tu pourras trouver un hygromètre dans n’importe quelle quincaillerie ; c’est un outil utilisé pour mesurer le taux d’humidité. Il suffit de le maintenir en dessous de 50 %. Si besoin, tu peux réduire l’humidité à l’aide d’un déshumidificateur.

5. Laver les draps à l’eau chaude aide à éliminer les acariens

  • Pour éliminer les acariens et les allergènes de notre literie, il faut laver les draps, les couvertures et les housses régulièrement dans une eau à 60 degrés minimum. S’il s’agit de tissus qui ne peuvent pas être lavés à l’eau chaude, tu peux les passer dans le sèche-linge pendant au moins 15 minutes à 60 degrés ou plus.

  • Il existe une literie spécialement conçue avec des fibres tissées très serrées pour empêcher les acariens de coloniser le matelas et les oreillers. C’est une option parfaite pour les personnes qui y sont très sensibles.

6. Pour réduire la présence d’acariens, il vaut mieux enlever les moquettes

  • Les moquettes constituent un environnement propice à la vie et à la reproduction des acariens, surtout si elles sont posées directement sur du béton, car celui-ci retient l’humidité. Si notre objectif est de réduire le nombre d’acariens dans nos maisons, la solution idéale est de remplacer les moquettes par du carrelage, du parquet, du linoléum ou du vinyle.

  • En matière de nettoyage, l’utilisation de serpillières, de chiffons humides ou de produits sera toujours préférable au nettoyage à sec. Cela empêchera la poussière d’être renvoyée dans l’air et de se déposer sur une autre surface après le nettoyage.

  • Enfin, si nous avons des animaux domestiques, en particulier des animaux à poils longs, il faut garder en tête qu’ils peuvent accumuler de la poussière et, par conséquent, des acariens dans leur fourrure. Pour limiter la présence de ces insectes dans notre maison, il est donc conseillé de donner un bain à nos animaux de compagnie au moins une fois par semaine.

Que penses-tu de cet article ? As-tu des astuces ou des secrets qui permettent de nettoyer ta maison en profondeur ? N’hésite pas à les partager dans les commentaires !

2-1-
279
Partager cet article