15+ Personnes qui ont réussi à remettre les petits malins à leur place

Gens
Il y a 5 mois

Dans certaines situations, notamment lorsque nous rencontrons des personnes arrogantes, nous devons être en mesure de nous en sortir. Pour cela, il faut au moins savoir dire “non”. Et les héros de notre publication ont réussi à accomplir cette tâche en indiquant aux personnes désagréables où était leur place.

  • Une femme (50-55 ans) descend du bus et jette un ticket de caisse sous ses pieds, je le ramasse et je lui dis : “Vous avez fait tomber quelque chose !”. Elle me répond : “Non, je ne l’ai pas fait tomber”. Je dis alors à haute voix pour que tout le monde l’entende : “Oh, vous avez donc fait exprès de le jeter par terre ?” Elle a rougi et elle a immédiatement saisi le ticket avec colère et l’a jeté dans la poubelle qui était juste à côté.
  • J’en ai eu assez que mon patron s’approprie constamment le travail des autres, alors j’ai commencé à signer toutes les feuilles de calculs que je faisais en caractères blancs sous le dernier champ que je remplissais. Au bout de six mois, j’ai trouvé un autre emploi parce que j’en avais assez de supporter cette situation. En guise de salut d’adieu, j’ai informé la direction que mon chef faisait passer le travail d’autres personnes, pour lequel il était lui-même incompétent, pour le sien. Lorsqu’on m’a demandé des preuves, je leur ai dit où se trouvaient toutes mes signatures. Au bout d’un mois, il a été mis à la porte et on m’a proposé son poste© grimmalkin / Reddit
  • Ma mère enseignait l’espagnol à l’école. Un jour, quelques-uns de ses élèves ont voulu la faire passer pour une idiote. Elle a demandé à la classe de se diviser en groupes et d’écrire des dialogues. Une semaine plus tard, ils devaient les présenter devant la classe. Lorsqu’elle a fait appel à ces étudiants, ils ont répondu : “Mais nous avons déjà présenté notre dialogue. Nous ne le ferons pas une deuxième fois.” Ma mère a rétorqué qu’elle ne l’avait noté nulle part et qu’elle s’en souviendrait si elle le leur demandait. Mais ils refusaient d’aller au tableau et l’accusaient de ne pas avoir noté leur réponse. Elle était d’abord confuse et hésitante mais elle a une idée géniale. Le lendemain, elle est venue en classe et a dit : “Les garçons, je m’excuse. J’ai retrouvé mes notes sur votre dialogue et je me suis souvenue de tout”. Elle a énuméré leurs fautes de grammaire et a ajouté que le dialogue était trop court et qu’ils n’utilisaient pas les mots nécessaires. Tout cela, elle l’a inventé. Elle leur a donné une mauvaise note pour ce travail et il ne leur restait plus qu’à tout avouer. © a-dizzle-dizzle / Reddit
  • En Chine, il existe une chose merveilleuse : la livraison de nourriture. Et comme pour tout service de ce type, il faut choisir entre la livraison et le retrait en restaurant. Le soir, le retrait en resto est plus pratique pour moi : je passe une commande en quittant le bureau et quand je rentre chez moi, c’est déjà cuisiné, je récupère le paquet et je monte directement. Mais aujourd’hui, les gérants ont abusé des coupons de réduction et il s’est avéré que le retrait en restaurant coûtait jusqu’à 8 yuans DE PLUS que la livraison à domicile. Du coup, j’ai commandé la livraison à l’adresse de leur restaurant, “table à la porte”. J’ai eu le temps d’arriver et de voir le livreur avec ma commande, piétinant confusément au même endroit.
  • L’autre jour, en rentrant chez moi, j’ai constaté que ma WiFi ne marchait pas. J’ai tout vérifié dans l’appartement : les fils étaient branchés, le chat ne les a pas rongés. J’allais déjà appeler le service client quand j’ai décidé de voir où allait le fil, au cas où. J’ai ouvert la boîte à fusibles et j’ai vu une toute nouvelle boîte avec des fils d’un autre fournisseur — le concurrent avec un autocollant publicitaire dessus, tandis que mon fil est soigneusement retiré de l’adaptateur.
  • Il y a un magasin dans notre immeuble et un parking devant. Les places de parking sont presque toujours occupées. Afin de laisser le passage libre à son magasin, la propriétaire du magasin a fait un panneau “Parking pour handicapés” sur le parking. Du coup, cette place était libre même quand le parking était plein. Hier, je me suis rendu au bureau d’expertise médicale et sociale et j’ai obtenu un autocollant “Handicapés” pour ma voiture. Et bien que je sois une personne handicapée, je n’ai pas mis l’autocollant “Handicapé” sur ma voiture. Mais lorsque j’ai dû attendre plusieurs fois qu’une place soit libérée ou que les camions du magasin débloquent ma sortie, alors qu’en même temps un camion de marchandises se trouvait sur la place réservée aux personnes handicapées, ma patience s’est effondrée. Alors merci au commerçant : aujourd’hui, en arrivant sur le parking encombré, je me suis tranquillement installé sur la seule place libre.
  • Je suis arrivé dans une petite ville à trois heures du matin. Je suis sorti sur la place de la gare et j’ai vu un chauffeur de taxi.
    — Combien coûte le trajet ?
    — 50 euros !
    — Je ne donnerai pas plus de 30. Je sais que dans cette ville, les trajets ne coûtent pas plus de 25.
    — Alors, c’est non.
    Du coup, j’ai sorti mon téléphone et j’ai appelé Uber. Le même chauffeur a accepté le trajet mais le prix était de 25 euros. Tant pis pour lui.
  • À cause des travaux, j’ai dû passer la nuit chez ma grand-mère. À 3h42, le téléphone fixe a sonné. Pendant que moi, endormie, je me demandais si je devais décrocher ou non, mamie a décroché. Une voix lui a dit en pleurant :
    — Mamie ! Il y a eu un accident ! Je suis au poste de police.
    — Eh bien, tant pis pour toi, a répondu mamie.
    Je suis fière de ma grand-mère : nos conversations sur les arnaques téléphoniques ont été bénéfiques.
  • Je me promenais le soir quand un gars d’une trentaine d’années s’est approché de moi.
    — Frère, peux-tu me prêter de l’argent pour un billet d’avion pour Paris ? Ma carte est bloquée.
    — Je n’ai pas d’argent.
    — Je te ferai un virement dès que je rentre chez moi. Si tu veux, je peux te laisser ma carte d’identité pour te prouver ma bonne foi.
    Je me suis figé pendant une seconde, et quand j’ai compris, je lui ai ri au nez. Lorsqu’il a compris que son arnaque n’a pas marché, il est parti en fronçant les sourcils.
    P. S. Il ne serait pas autorisé à prendre l’avion sans sa carte d’identité.
  • C’est arrivé quand j’étais en quatrième. Le professeur nous autorisait à manger en classe. Un jour, j’allais manger mon sandwich, mais j’ai dû sortir. Lorsque je suis retourné en classe, j’ai vu que le garçon qui était assis devant moi mangeait mon sandwich. Je lui ai demandé poliment pourquoi il mangeait mon déjeuner mais il a tout nié. Le lendemain, j’ai laissé mon sandwich sur le bureau pour m’assurer que c’était bien lui. Le troisième jour, j’ai eu un plan. J’ai préparé un sandwich au fromage et j’ai ajouté de la sauce au piment la plus forte. Il y en avait plein mais heuresement, ça ne se voyait pas. J’ai laissé donc mon sandwich sur le bureau et je me suis levé pour aller aux toilettes. Environ 10 minutes plus tard, quand je suis revenu dans la salle de classe, j’ai vu le voleur de sandwich, en pleurs hystériques, le visage rouge vif. Il a passé le reste de la journée aux toilettes. © iwmcguy / Reddit
  • J’ai passé un test de QI. A la fin, il était dit qu’il fallait payer 10 euros pour obtenir les résultats. Je ne l’ai pas fait. Je pense que j’ai réussi le test de QI. © TheDaoMaker_a / Twitter
  • Plusieurs fois, j’ai reçu un SMS disant : “Papa, transfère-moi 100 euros à ce compte XXXXXXXXXXXX. Je t’expliquerai tout plus tard”. Comme j’ai deux enfants et que je savais exactement où ils étaient, je répondais toujours : “Rentre à la maison, je te paie un taxi. Prends l’argent dans le coffre, tu connais le code”. Généralement plus personne ne me répondait mais une fois, j’ai reçu une réponse : “Sale radin”.
  • Une fois, j’étais dans un café, en train de déguster un thé délicieux. Une femme s’est approchée de moi et m’a demandé si j’avais fini ou non. Elle a commencé à insister pour que je parte et que je lui libère une table. J’ai poliment refusé mais elle s’est mise à crier que je devais partir pour lui faire de la place. J’ai souri et dit un seul mot : “Non”. Elle est ensuite partie mais j’ai surpris son regard haineux depuis l’autre bout de la salle. J’ai trouvé très marrant que les gens puissent être aussi incultes. © Svetlana Zheng
  • Dans mon précédent emploi, il y avait une collègue désagréable. Elle est venue me voir lorsque j’ai pris ma pause à l’extérieur. Elle m’a dit : “Oh, ils sont longs, tes ongles !” “Ils poussent vite.” “Les miens ne poussent pas vite, mais ils sont forts”, a-t-elle dit, “beaucoup plus forts que les tiens”. Alors, j’ai attrapé sa main et j’ai appuyé sur ses ongles : “Wow ! Comme les ongles de pieds de ma grand-mère !” C’est dégoutant, certes, mais efficace.
  • Je travaille dans un mont-de-piété. La plupart des clients qui viennent acheter de l’or posent d’abord la question suivante : “Combien ?” (bien que tout soit écrit sur l’étiquette). Et la deuxième : “Faites-vous une remise ?”. Il n’y a pas de remises : les prix sont déjà minimes. Mais ils insistent. Ces deux questions sont toujours posées, il n’y a jamais eu d’exception. Et c’est là que j’ai accidentellement découvert une nouvelle technique de vente. Après la première question sur le prix, je regarde un peu bêtement l’étiquette et je dis : “Attendez, c’est l’ancien prix, maintenant ça coûte plus cher !” Naturellement, ils connaissent leurs droits et insistent sur le prix affiché. Ce ne sont pas des imbéciles et ils connaissent le prix de l’or. Au final, tout le monde est content : moi qui ai vendu l’or au prix prévu et eux qui ont l’impression de m’avoir arnaqué. © CostaIbis

Avant de partir, n’hésite pas à lire cette publication sur les gens qui savent répondre du tac au tac.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes