16 Histoires des gens qui ont compris qu’il ne fallait pas juger les autres sur leur apparence

Gens
Il y a 5 mois

Les piercings au visage, l’apparence trop froide et les vêtements démodés sont encore perçus par de nombreuses personnes comme un signe suspect. Mais, comme le montrent les histoires suivantes, il ne faut pas juger les gens sur leur apparence. Parfois, une “personne décente” peut faire une mauvaise chose, tandis qu’un vagabond typique peut être très gentil et honnête.

  • Mon ex travaillait dans un magasin de plomberie haut de gamme dans le centre de Londres. Les clients venaient prêts à dépenser l’équivalent d’une année de salaire. Mais un jour, une femme d’une soixantaine d’années, modestement vêtue, s’est présentée. Elle a fait des achats d’une valeur de plusieurs milliers de dollars, a sorti une carte à la caisse et l’a tendue à mon ex. Elle l’a glissée dans la caisse et sa carte a été refusée. Elle l’a repassée : même résultat. Mon ex a demandé si elle avait une autre carte. La femme lui a répondu en lui demandant d’appeler le numéro figurant au dos de la carte. L’ex a appelé, la banque a confirmé que la carte avait été refusée. La femme a demandé alors à parler elle-même à la banque :
    — Ne pouvez-vous pas simplement vérifier mes données et effectuer cette transaction ?
    — Non, vous devez vous rendre à la banque vous-même.
    — S’il vous plaît, pouvez-vous effectuer le paiement, j’ai beaucoup de choses à faire aujourd’hui.
    Nouveau refus. La femme a dit alors d’un ton ferme :
    — Vous ne comprenez pas. Votre banque m’appartient.
    Un silence s’est installé, suivi d’excuses et d’un accord sur la transaction. La femme a rendu le téléphone à mon ex et s’est contentée de sourire d’un air gêné. Cette femme avait plein d’argent mais elle était très polie et gentille. © Luke Stone / Quora
  • Ma meilleure amie est une femme extravagante. Dans les transports, les grands-mères sont toujours horrifiées par ses piercings, sa façon de s’habiller, son maquillage criard et son comportement atypique. Et je suis la seule à savoir qu’elle travaille jour et nuit dans l’unité de soins intensifs et qu’elle sauve des vies. Et elle aime vraiment, vraiment les gens. Je suis fière d’elle.
  • J’ai 35 ans. Et je me suis récemment fait engueuler dans un magasin après m’avoir vu choisir de la peinture en aérosol pour mes meubles de jardin : “Qu’est-ce que tu regardes ? Tu pourras venir chercher de la peinture quand tu auras 18 ans ! © dupedyetagain / Reddit
  • Un hiver, alors que ma fille était encore à l’école maternelle, il y avait beaucoup de neige. Les enfants restaient toute la journée à l’intérieur. L’institutrice a demandé aux parents de déneiger la cour de récréation. J’étais en vacances, alors je me suis dit que j’allais sortir et bouger un peu. J’ai trouvé une vieille doudoune, un pantalon de travail. Je suis venu à l’école, j’ai pris une pelle et j’ai commencé à déneiger la cour. Et puis j’ai entendu une voix derrière moi :
    — "Enfin !
    Je me suis retourné et j’ai vu la directrice :
    — Qu’est-ce qu’il vous arrive ? Hier, vous n’êtes pas venu, aujourd’hui vous n’avez commencé que dans l’après-midi. Alors voici le marché : aujourd’hui, vous ne rentrez pas chez vous tant que vous n’aurez pas tout déneigé. Sinon pas de prime !
    — Une prime ? Vous donnez une prime aux parents ?
    — Oh, je suis désolée, je pensais que vous étiez notre nouveau balayeur.
  • Je travaille aux urgences, j’aide les gens. Et voilà qu’une patiente me dit que si elle ne s’était pas sentie malade, elle ne m’aurait pas laissé lui faire une injection et m’aurait carrément jeté dehors. Et tout cela à cause de mes tatouages sur les bras. © yadeathcoree / Twitter
  • Notre classe était composée essentiellement d’enfants riches. Mais il y avait aussi des enfants de parents moins aisés, et les livres scolaires coûtaient cher à l’époque. Un jour, j’ai accidentellement emporté quelques manuels de quelqu’un d’autre et puis je suis tombée malade et n’est pas pu aller à l’école pendant un certain temps. À mon retour, j’ai découvert qu’un enfant issu d’une famille pauvre avait été accusé d’avoir volé ces manuels et que ses parents avaient été contraints d’acheter de nouveaux livres. J’ai tout expliqué à ma mère, elle a donné l’argent à cette famille et s’est excusée devant eux. C’est la première fois que j’ai découvert ce que signifient les préjugés.
  • J’ai commencé à avoir des cheveux gris à l’âge de 17 ans. Aujourd’hui, j’ai 31 ans et presque tous mes cheveux sont gris, tout comme ma barbe. Ma femme, qui a 28 ans, a l’air très jeune. Et lorsque nous marchons ensemble, nous avons l’air d’un père et d’une fille de dos. Récemment, nous avons donc décidé d’en profiter et nous sommes allés au cinéma, où les pères accompagnés de leurs filles bénéficient d’une réduction et d’un goûter gratuit. © Saintblack / Reddit
  • Il y a longtemps, à l’époque où j’étais étudiante, j’étais debout dans un bus bondé. La femme assise devant moi m’a gentiment proposé de tenir mon sac. J’ai accepté avec plaisir. Mais je me suis dit : “Je n’aime pas cette femme, elle va voler mon téléphone !” Mais je me suis convaincu que je pense simplement du mal des gens. C’était une femme bien habillée, pourquoi ferait-elle une chose pareille ? Mais bien sûr, cette voleuse m’a piqué mon beau téléphone !
  • Une fois, je me suis fait des ongles rouges. Une amie m’a laissé entendre que seules les femmes déchues utilisaient du vernis rouge. Elle trompe son mari avec son amant et moi, je suis fidèle. Mais elle ne se vernit pas les ongles en rouge.
  • J’étais dans le métro. Il y avait un garçon mince aux cheveux roses. Une femme quatre fois plus grande que lui s’est placée au-dessus de lui et a commencé à lui crier dessus parce qu’il ne lui cédait pas la place. Il n’a rien dit mais il ne s’est pas levé. Il faisait chaud dans le métro, je me suis sentie mal. Lorsque nous sommes arrivés au bout de la ligne, je me suis évanouie. Alors ce garçon s’est assis avec moi sur le quai. Puis il m’a emmenée à l’arrêt de bus, et de là, jusqu’à la maison. Il est resté avec moi pendant 30 minutes ! Et je n’ai même pas retenu son prénom.
  • Un jour, un homme est venu dans mon magasin : barbe grise, veste sale sur un tee-shirt déchiré, pantalon à trous... Je vois qu’il choisit la peinture. Je lui ai demandé ce qu’il voulait peindre. Nous avons choisi une couleur, un rouleau. Il a payé et il est parti. Il a commencé à venir presque tous les jours : il avait besoin de vis, de fixations, de petits outils. Et puis, récemment, une Range Rover s’est arrêtée, ce type en est sorti... Rasé, bien habillé. Je suis resté bouche bée, regardant la voiture d’un air interrogateur. Il a soupiré et dit que ses vacances étaient finies mais qu’au moins il avait terminé l’aire de jeux de sa petite-fille. Il m’a montré une photo. Il y avait une vraie aire de jeux en bois : des tours, des toboggans, des balançoires. Il m’a dit qu’il avait voulu en acheter une toute faite mais qu’elle ne lui plaisait pas et qu’il l’avait donc fabriquée lui-même.
  • Lorsque j’ai rencontré mon petit ami, j’ai tout de suite été attirée par son sens de l’humour et son intelligence. Il n’était cependant pas très bien habillé. Nous avons eu quelques rendez-vous, j’ai même payé le dîner plusieurs fois. Et puis j’ai découvert qu’il faisait ses courses dans des magasins à bas prix et qu’il aimait utiliser des coupons de réduction. Pour son anniversaire, je lui ai offert un gâteau et une machine à gommes de 25 dollars et il a pleuré. J’ai appris plus tard qu’il ne voyageait qu’en première classe ou en classe affaires, qu’il possédait des biens immobiliers à Londres, Paris et Miami, et que sa fortune était estimée à 250 millions de dollars. Croyez-moi, personne ne penserait, en le regardant, qu’il est si riche ! © Auteur inconnu / Quora
  • Récemment, mon ami nous a présenté sa nouvelle petite amie. Elle ne nous a pas plu : elle avait des lèvres, des cils et des seins artificiels et nous ne nous sommes pas entendus. Mais un jour, un de nos amis a eu besoin d’un don de sang. Il a demandé de l’aide sur les réseaux sociaux, a laissé des annonces, s’est rendu dans des hôpitaux, mais même les personnes avec lesquelles il était ami depuis des années ne proposaient pas leur aide. J’étais tellement surpris lorsqu’à l’hôpital, à côté de mon ami, j’ai vu cette même fille. C’est elle qui a accepté de devenir donneuse, bien que leur communication ne se soit pas bien passée dès le début. Une fois de plus, je me rends compte qu’il ne faut pas juger les gens sur leur apparence.
  • Je suis tombée, glissant sur la glace, avec des étoiles qui clignotaient devant mes yeux comme dans un dessin animé. Et j’avais vraiment mal au bras. Des hommes sont passés, une femme est passée, personne ne s’est arrêté. Et seul un homme d’apparence défavorisée m’a aidée à me relever et m’a demandé comment je me sentais et si j’avais besoin d’aide.
  • Un jour, ma tante et moi sommes allées dans un magasin de meubles de luxe juste après le travail, bien habillées. En chemin, nous avons décidé d’emmener avec nous son amie styliste pour l’aider. Elle travaillait dans son jardin quand nous sommes venues la chercher, elle ne s’est même pas changée et est restée en bottes sales et en pantalon de sport. Dans le magasin, toutes les vendeuses l’ont regardée avec mépris. Elle s’en fichait mais ma tante était vexée pour son amie. Elle s’est approchée d’une vendeuse et a commencé à chuchoter en montrant son amie du doigt : “Vous imaginez, une femme aussi riche qui se promène habillée comme une vagabonde. Je suis son chauffeur, j’ai un code vestimentaire, je souffre toute la journée en costume, et elle, elle est toujours habillée comme ça”. Les vendeuses ont tout de suite changé leur attitude envers cette amie ! © Lika Mad / ADME

Tout le monde a peut-être été confronté au moins une fois à une situation où l’on pense du mal de quelqu’un, alors que cette personne se montre honnête. La situation devient tellement embarrassante que le seul moyen de se consoler est de rire des histoires sur les personnes qui ont été embarrassées.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes