17 Situations d’accueil si inhabituelles qu’il est difficile de croire qu’elles sont considérées comme normales

Histoires
Il y a 2 mois

Il est compréhensible que l’on ne se rende pas toujours chez des parents ou des amis pour un repas. Cependant, il est décevant d’être invité, par exemple, à un anniversaire ou à un mariage, de se voir promettre des mets délicats et de ne se voir finalement offrir que la moitié d’une boulette de viande. Les internautes ont raconté des histoires sur ce type d’"hospitalité" qui ne s’oublie pas facilement.

  • Je ne mange pas de mayonnaise. En général, ce n’est pas un problème, car il y a souvent des alternatives sur la table. Mais j’ai été une fois dans une maison où tous les plats contenaient de la mayonnaise, même le hareng. J’ai simplement mangé deux tranches de saucisse et l’hôtesse, sans rien demander, a mis une cuillerée de mayonnaise sur le dessus.
  • J’étais dans une situation similaire. Je ne mange pas d’oignon cru, mais il y a toujours quelque chose sans oignon sur la table. Cependant, une fois, je suis allée dans une maison où il y avait de l’oignon sur tout. Ce soir-là, le pain et le gâteau ont été mes plats préférés.
  • Lorsque j’étais enfant, une amie m’a invitée à son anniversaire. Avant de servir le repas principal, elle a mis un verre de limonade avec des biscuits écrasés dedans. Le mélange gonflait à chaque seconde, et il avait un aspect et un goût répugnants. Elle a insisté pour que je mange, disant que c’était délicieux. Je n’ai pas pu boire une gorgée et je n’ai rien mangé d’autre, prétextant que je n’avais pas faim. Mais ce souvenir est resté gravé dans ma mémoire toute ma vie.
  • Un de mes parents avait l’habitude de dire à ses invités, lorsqu’il les servait, que certains aliments, comme les champignons marinés, étaient la dernière portion disponible. Ces mots faisaient que les champignons restaient coincés dans notre gorge, nous donnant l’impression d’abuser de l’hospitalité de nos hôtes.
  • Un collègue nous a invitées, ma fille et moi, à l’anniversaire de son fils. À son arrivée, il a accompagné ma fille là où se trouvaient les autres enfants et m’a placée dans la cuisine avec deux autres mères. Pendant deux heures, lui et sa femme se sont occupés des enfants, tandis que nous restions là à ne rien faire. Ils ne nous ont même pas offert d’eau. J’ai décidé de prendre ma fille et de partir avant qu’ils n’apportent le gâteau. La seule «activité» des enfants consistait à s’asseoir et à regarder un film à la télévision.
  • J’ai été invitée à un mariage dans un café, mais on a oublié de me prévenir que chaque invité devait payer sa part. Je n’avais donc qu’un peu d’argent sur moi. J’ai fini par ne commander que des fruits, en prétendant que j’étais au régime. Ensuite, quelqu’un a fait courir le bruit que j’avais commandé des steaks et des boissons, mais je n’ai pas payé et j’ai quitté le mariage. Bien entendu, je n’ai plus jamais parlé à la mariée ni à ce groupe de personnes.
  • Une de nos parentes avait l’habitude de débarrasser la table en faisant glisser les restes de nourriture des assiettes communes directement dans les assiettes des invités, comme si elle jetait les restes à la poubelle. J’ai été choquée.
  • Il y a de nombreuses années, des compatriotes nous ont fait la surprise de nous inviter chez eux. Nous étions 7 à 8 personnes, mais ils n’ont servi que 6 boulettes de viande, 2 morceaux de poisson frit, une petite assiette de purée de pommes de terre et une salade dans un minuscule bol. L’hôtesse a distribué à chacun d’entre nous une demi-boulette et une cuillerée de purée. Malgré le temps écoulé, je m’en souviens encore très bien.
  • Ma fille, qui avait environ 8 ans à l’époque, était invitée à l’anniversaire d’une amie. Lorsqu’elle est rentrée à la maison, j’ai remarqué sa tristesse. Elle m’a expliqué que pendant que les enfants jouaient dans une pièce, les adultes étaient dans une autre. Celle qui fêtait son anniversaire faisait des allers-retours pour manger. Lorsque je lui ai demandé si on lui avait au moins offert un gâteau, elle m’a répondu qu’elle avait seulement vu son amie s’approcher avec un morceau de gâteau qu’elle était déjà en train de manger. Cela m’a mise en colère, et ma fille et moi sommes allées acheter un gâteau.
  • Mon ex-mari avait des amis qui nous ont invités à manger un rôti de bœuf. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons découvert qu’il y avait très peu de viande, à peine assez pour une personne. J’ai du mal à comprendre pourquoi on invite des gens dans une telle situation.
  • Les parrains de mon mari nous ont invités à une fête d’anniversaire, avec toute la famille et les enfants de son mari. Nous étions une quinzaine, mais la table était principalement couverte d’amuse-gueules et de charcuterie. Après un bref goûter, les hommes sont sortis prendre l’air. À notre retour, nous avons trouvé la table débarrassée et les amuse-gueules restants rangés dans la cuisine et le réfrigérateur. C’était la fin de l’opération. Nous sommes rentrés chez nous...
  • Je connaissais des gens qui m’invitaient souvent, malgré mon emploi du temps chargé. Parfois, j’acceptais et les demandes commençaient : «Apportez des petits pois, de la crème, des concombres, du pain...». Et ainsi de suite toute la journée, avec des appels me rappelant qu’"il n’y avait pas d’herbes, pas de pommes de terre...". Finalement, j’ai fini par apporter tous les ingrédients pour la salade russe et le gâteau. Bien sûr, je n’avais jamais le temps d’attendre qu’il cuise, alors je partais. Au bout de quelques années, j’ai cessé de communiquer avec eux.
  • Une fois, nous sommes allés chez des amis de mon mari. J’étais enceinte. La veille de notre visite, ils ont appelé pour confirmer mon régime et nous demander si cela nous dérangerait s’ils commandaient une pizza. Comme d’habitude, nous n’avons pas mangé avant d’y aller, sachant que de la nourriture nous attendait. Nous avons toutefois apporté des pâtisseries pour ne pas arriver les mains vides. Après 3,5-4 heures de présence, aucune pizza n’est apparue. L’hôtesse s’est excusée de ne pas l’avoir commandée, prétextant qu’elle ne savait pas laquelle nous aimions. Heureusement, nous avons eu les tartes.
  • Une amie m’a invitée pour son anniversaire. En arrivant avec mon mari, nous n’avons trouvé que de la salade de betteraves sur la table. Il y avait des blancs de poulet, mais mon amie attendait son mari qui était au travail. Dès qu’il est arrivé, elle a fait cuire le poulet pour lui, sans nous en offrir. Depuis, je ne mange plus de salade de betteraves.
  • La seule visite qui m’a vraiment surpris est celle où nous n’avons pas été nourris. On nous a dit qu’il y avait de la viande et des pommes de terre, mais que la viande devait être rôtie et les pommes de terre épluchées et cuites. Personne ne s’en est occupé. Ils ont posé une assiette de pistaches sur la table, et c’est ce que nous avons mangé pour apaiser notre faim. Cependant, lorsque nous sommes partis, nous avons dégusté un bon repas dans une cafétéria. Nous n’avons jamais compris ce qui s’était passé.
  • La mère de mon mari nous a invités à son anniversaire pour un déjeuner à midi. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons constaté qu’elle n’était pas là, car elle était partie la veille à sa maison de campagne. Mon beau-père était perplexe, il n’était au courant de rien. Le réfrigérateur était vide. Il n’y avait pas de téléphone portable à l’époque. Tout le monde était inquiet... Vers trois heures, la «star» du jour est apparue et s’est exclamée du seuil de la porte : «Pourquoi tout n’est pas prêt ?».

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes