5 Villes Abandonnées que tu dois Visiter (ou pas)

C’est curieux
Il y a 5 mois

Le mystère qui entoure les villes fantômes est assez fascinant. Aujourd’hui, ces lieux sinistres servent de fenêtre sur le passé, offrant un aperçu d’une époque et d’un mode de vie qui ont disparu depuis longtemps.

Petit conseil : tu devrais peut-être y réfléchir à deux fois avant de mettre celle-ci sur ta liste de lieux à visiter. Centralia, en Pennsylvanie, aux États-Unis, est devenue une ville fantôme en 1992. C’était une ancienne mine de charbon, mais elle est en feu depuis 1962 ! Enfin, pas la ville elle-même, mais les tunnels de la mine. La façon dont l’incendie s’est déclaré reste un mystère. Il s’est rapidement propagé dans les tunnels, et personne n’a jamais pu l’éteindre.

La gravité de la situation n’a révélé toute son ampleur que 17 ans plus tard. Les habitants de la ville ont commencé à tomber malades, des crevasses sont apparues et le sol est devenu très chaud, même au toucher. Les choses continuant à empirer, l’État a décidé en 1992 d’obliger les gens à déménager. Aujourd’hui, il y a une décision de justice et les gens n’ont pas le droit de transmettre leur propriété ou de la vendre. Les experts disent que le charbon sous la surface de la ville pourrait continuer à brûler. Le feu pourrait rester allumé pendant 250 ans ! Aujourd’hui, la ville reste donc abandonnée et fumante. C’est devenu un lieu touristique. La renommée de cet endroit a même influencé l’industrie des médias. C’est même Centralia qui a inspiré Silent Hill. Ce jeu vidéo de très nombreux fans grâce à son design et à son atmosphère. Jouer à un jeu, c’est cool, mais visiter une telle ville n’est peut-être pas la meilleure idée.

Ensuite, nous passons à une ville fantôme de chercheurs d’or pleine de légendes et de malédictions. Je suis heureux de te faire découvrir Bodie. À son apogée, c’était une ville prospère avec près de 10 000 habitants qui passaient du bon temps dans plus de 60 saloons. Autre point particulier, la ville était connue pour son absence de lois. En gros, c’était une ville de l’Ouest sauvage dans les années 1800. Vers 1880, le boom était terminé et la population avait diminué. Quelques petites compagnies minières ont fait faillite et les gens ont commencé à partir. Les activités minières se sont cependant poursuivies jusqu’en 1942, de sorte que l’abandon de la ville s’est fait progressivement. Aujourd’hui, la ville compte de nombreuses maisons abandonnés, encore remplies des affaires de gens qui sont partis soudainement, laissant des vestiges de leurs vies sur place.

C’est là que les choses deviennent intéressantes. Aujourd’hui, la ville est préservée dans le parc historique de l’État de Bodie. Les visiteurs viennent voir à quoi ressemblait la vie dans une ville de l’Ouest sauvage à l’époque de la ruée vers l’or. Mais il n’y a pas que les visiteurs qui arrivent au parc. Des lettres d’excuses parviennent également au parc historique de l’État de Bodie. Beaucoup d’entre elles sont généralement écrites à la main et souvent anonymes. Ces auteurs anonymes glissent généralement diverses choses qu’ils ont emportées de la ville dans les enveloppes .

La légende raconte que tout visiteur qui ose emporter un objet de la ville, même un caillou, sera puni pour cela et poursuivi par la malchance. Voilà pourquoi, dans ces lettres, les gens s’excusent et expriment leurs regrets. Voici deux exemples de lettres. La première a été trouvée à Bodie en 2002. Elle était courte et précise : " Petit avertissement pour tous ceux qui pensent que ce n’est que du folklore — ma vie n’avait jamais connu de tels bouleversements. S’il vous plaît, tenez compte de mon avertissement et ne prenez même pas un grain de poussière." Une autre lettre dit : “Veuillez trouver ci-joint une vieille chaussure usée par les intempéries. Cette chaussure a été prise à Bodie au cours du mois d’août 1978... La liste de mes malheurs est tellement longue et déprimante qu’elle ne peut être énumérée ici.”

Comment cette légende a-t-il commencé ? Me croirais-tu si je te disais que c’est un garde forestier qui a lancé la rumeur ? Il y a des années, cet employé a inventé la menace d’un terrible malheur pour empêcher les visiteurs d’emporter des objets du site ! Cela a eu un effet que le service des parcs nationaux n’imaginait même pas. Certaines personnes ont carrémt piqué un piano dans une maison. Les administrateurs du parc expliquent que cette personne a simplement chargé le piano à l’arrière d’un camion et l’a emporté. Ceci est un cas extrême, car normalement, les gens volent de petites choses.

Certaines personnes ont même rendu les objets qu’elles avaient achetés dans la boutique de souvenirs du parc. Les gardes forestiers sont maintenant habitués aux “lettres de malédiction”. Ils disent que presque chaque fois qu’un ranger se rend au bureau de poste pour relever le courrier, il trouve aussi un objet maudit envoyé par la poste. Ces étranges lettres sont exposées au musée de Bodie. Dans cette ville, penser aux fantômes n’a rien de choquant. Et toi, tu crois qu’il y a une part de vérité derrière cette histoire ?

Et si nous prenions l’avion pour Dallol en Éthiopie ? C’est l’endroit le plus chaud de la planète ! Entre 1960 et 1966, la température annuelle moyenne était de 35 °C. Comme c’est l’un des endroits les plus reculés de la planète, personne n’était super content à l’idée d’y vivre. Aujourd’hui, les gens se rendent dans la région uniquement pour récolter du sel. Il n’y a pas que les températures élevées qui rendent la région dangereuse, le taux d’humidité est également très haut. Il y a en moyenne environ 60 % d’humidité, ce qui signifie que l’endroit ne se refroidit jamais.

Est-ce que quelqu’un a envie de vivre dans un sauna ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ? Dans les années 1960, la société américaine Parsons a effectué des études géologiques à Dallol. Aujourd’hui, il y reste quelques bâtiments liés à l’entreprise, tous construits avec des blocs de sel. C’est là que se trouve la ville fantôme. Je dois aussi mentionner que Dallol est rempli de piscines naturelles de soufre. Le paysage est envoûtant,- mais il est aussi assez toxique. Tu peux donc explorer la région, accompagné de fumées dangereuses et d’une chaleur extrême. Moi, je pense qu’il vaut mieux se promener avec un guide ou rester complètement à l’écart.

L’étape suivante se situe en Roumanie. Geamana [Dzha-ma-NA] est devenu une ville fantôme en 1978. C’était un village ordinaire d’Europe de l’Est. Tout a changé pour les habitants lorsque des réserves de cuivre ont été découvertes près de la région à la fin des années 1970. L’exploitation minière produisait des déchets qu’il fallait éliminer. Les habitants de Geamana ont dû abandonner leur village afin qu’il y ait suffisamment d’espace pour éliminer les déchets.

Quelques habitants têtus se sont installés aux abords de la zone inondable et continuent d’y vivre sans infrastructure publique. Malheureusement, l’eau du village s’est transformée en une soupe toxique. Si tu visites la région aujourd’hui, tout ce que tu peux voir, ce sont des bâtiments submergés. Quelques toits et le clocher de l’église sont encore visibles dans ce paysage aquatique et vénimeux. Le seul moyen d’accéder au lac est d’emprunter des pistes boueuses, qui ne sont pas forcément adaptées à toutes les voitures. Petit conseil : garde cela à l’esprit si tu prévois d’ajouter cet endroit à ta liste de villes fantômes à voir absolument.

Continuons avec Kolmanskop. C’est une célèbre ville fantôme située dans le désert du Namib, au sud de la Namibie. De nos jours, la ville est gouvernée par les sables du désert. Lorsque tu entres dans un bâtiment, tu dois escalader les petites dunes qui se trouvent dans les couloirs pour atteindre une autre pièce. Pourquoi y a-t-il eu une ville au milieu du désert ? À cause d’une entreprise d’extraction de diamants. Au début des années 1900, un cheminot nommé Zacharias Lewala a découvert un diamant. Tout a changé après ce jour.

La ville s’est transformée en un centre animé avec de grandes maisons élégantes de style architectural allemand. Il y avait également des structures telles qu’une salle de bal, un théâtre et une salle de sport. Oh, et n’oublions pas la fabrique de glace et la première station de radiologie de l’hémisphère sud. Les gens ont commencé à y migrer et y ont vécu jusqu’au milieu des années 1950. Alors, que s’est-il passé ensuite ?

Les mines de diamants se sont taries et les gens ont quitté la ville. Les majestueuses maisons ont été presque démolies par le vent et le sable. Pourtant, tu peux imaginer l’ancienne gloire de la région en observant ses vestiges. Une société minière a été touchée par cette beauté particulière. Ils ont restauré certains des bâtiments et créé un musée intéressant en 1980.

Grâce à ces initiatives, la ville est devenue une attraction touristique. Kolmanskop s’est transformé en un joyau parfait pour les cinéastes. Il n’est pas étonnant que la ville ait été utilisée plusieurs fois comme décor. Les photographes aussi adorent cet endroit. Même s’il a été beaucoup immortalisé, il y a toujours quelque chose de nouveau qui attend d’être découvert. Tu devras peut-être te mettre à quatre pattes pour atteindre une pièce ou un couloir moins accessible afin de prendre une photo étonnante ! Si tu avais l’occasion de visiter l’une de ces villes fantômes, laquelle choisirais-tu ?

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes