Ce qui se passe lorsqu’un frelon géant te pique

C’est curieux
Il y a 5 mois

Tu trembles. Des gouttes de sueur perlent sur ton visage. Tu scrutes les airs, avec la peur dans le regard, surveillant un gros insecte volant. Un frelon géant asiatique, gros comme ton pouce, vrombit au-dessus de toi. C’est l’un des insectes les plus dangereux de la planète. Et pas seulement parce que son dard ressemble à une aiguille. Cet insecte peut provoquer une véritable crise économique dans le monde entier et entraîner l’extinction massive de nombreuses espèces d’êtres vivants sur Terre.

Mais nous pourrons en parler plus tard, car là, maintenant, il s’apprête à te piquer. La piqûre du frelon géant est l’une des plus dangereuses et des plus douloureuses parmi tous les insectes. Tu es sur le point de découvrir ce qu’il arrive au corps humain après que le dard ait percé la peau. Inutile de courir, le frelon te rattrapera de toute façon.

Il vole autour de toi. Tu entends un étrange craquement. Le frelon fait claquer ses mâchoires pour t’effrayer et te tenir à distance. Après quelques secondes, il attaque. Le frelon te pique en plein dans l’épaule. Il ne se soucie pas de tes vêtements. Le dard peut transpercer une épaisse couche de tissu et même les vêtements de protection d’un apiculteur. Tu as besoin d’une combinaison spéciale, semblable à une combinaison spatiale, pour être protégé d’un tel frelon. Et malheureusement, tu n’en as pas sous la main.

Au début, tu as l’impression qu’une aiguille chauffée à blanc te transperce le corps. Le frelon injecte du poison à travers cette aiguille, directement dans ta peau. Cette substance dilate les parois des vaisseaux sanguins autour de la piqûre, ce qui fait rougir ta peau. Ton corps combat la substance étrangère et envoie des cellules immunitaires. Mais le venin détruit ces cellules, ce qui fait gonfler ta peau.

Le sang infecté est filtré par les reins. Mais le venin contient une substance qui est toxique pour cet organe. Néanmoins, tes reins ne te gênent pas autant que ton épaule. La zone de la piqûre est gonflée et rouge. Elle te brûle. Le gonflement peut durer de quelques heures à plusieurs jours ! Il ne s’agit que d’un seul frelon, mais il peut te piquer jusqu’à dix fois. Imagine ce qui se passerait si tu te retrouvais face à un nid entier. Il faudrait te planquer dans des buissons épais ou sauter dans l’eau pour t’échapper. Si tu te fais piquer plusieurs fois, tu dois absolument aller à l’hôpital.

Dans tous les cas, tu as de la chance de ne pas connaître de conséquences plus graves. Les personnes allergiques doivent se tenir loin des frelons géants. La piqûre peut être catastrophique pour leur organisme. Pour éviter de croiser ces monstres, reste loin de leur nid. De loin, tu peux entendre un bourdonnement inquiétant. Les frelons géants sont agressifs et piquent toute personne qui passe devant leur nid. Les autorités se débarrassent toujours de leurs nids s’ils apparaissent dans les limites de la ville. Pas seulement pour les empêcher d’attaquer les gens, mais aussi pour prévenir l’apocalypse. Et voici comment cela pourrait se produire.

L’une des activités favorites des frelons géants est d’attaquer les ruches d’abeilles. Ils volent loin de leur nid, et lorsqu’ils trouvent une ruche, ils la marquent d’une phéromone unique. L’odeur attire les autres frelons. Et même un petit groupe d’entre eux peut complètement détruire la ruche. Une vingtaine de frelons peut anéantir environ 30 000 abeilles. Imagine donc les dégâts que peuvent causer des milliers de frelons ! C’est le principal danger qu’ils représentent.

En transférant le pollen entre les plantes à fleurs, les abeilles les aident à croître, à se reproduire et à produire de la nourriture. Les abeilles pollinisent les plantes que les vaches et autres animaux d’élevage mangent. C’est grâce aux abeilles que le coton pousse. Si les frelons éliminaient les abeilles, il y aurait une pénurie mondiale de vêtements en coton.

Les simples T-shirts, jeans et autres vestes deviendraient plus chers et disparaîtraient tôt ou tard des marchés. De nombreuses baies et fruits risqueraient de perdre leur goût riche et leur teneur en vitamines. Cela pourrait entraîner une carence en vitamines, non seulement chez les animaux, mais aussi chez les humains.

Tu ne pourrais plus enfiler ton jean, ni ta chemise préférée, pour aller au restaurant et manger un bon burger. Les aubergines, les piments, les kiwis, les myrtilles, les canneberges et d’autres produits disparaîtraient des supermarchés. Des espèces entières d’animaux cesseraient d’exister en même temps que les plantes. Cela entraînerait une crise encore plus grave, non seulement dans l’agriculture, mais aussi dans l’économie mondiale. Imagine des dominos qui tombent les uns après les autres — c’est à peu près à cela que ça ressemblerait.

Parallèlement, le nombre de frelons augmenterait. Il n’y aurait pratiquement aucun animal au monde qui pourrait contrôler la croissance de cette population de frelons. Tout le monde devrait porter d’épaisses combinaisons de protection pour se promener dehors. Les frelons s’infiltreraient dans les maisons et les voitures et piqueraient les gens et les animaux domestiques. Bien sûr, les gens sont conscients de ce danger et prennent toutes les mesures possibles pour contrôler la population des frelons.

Malheureusement, les abeilles ne peuvent pas se protéger. Leur piqûre ne peut pas blesser les frelons. Les abeilles sont beaucoup plus petites, elles sont donc complètement sans défense. Mais une espèce d’abeille a développé un moyen fantastique de résister aux frelons.

Voici l’abeille japonaise. Dès qu’un frelon géant entre dans leur ruche, elles l’attaquent instantanément, recouvrant l’ennemi de leur corps. Une fois que le frelon est piégé dans ce dense cocon vivant, les abeilles se mettent à vrombir. Leur agitation est si rapide qu’elles cuisent tout simplement le frelon sur place. Après cela, les abeilles se débarrassent de cet insecte beaucoup plus gros et vaquent à leurs occupations.

Cette stratégie est efficace pour un seul frelon, mais que se passe-t-il si plusieurs d’entre eux apparaissent ? Il est fort probable que les abeilles ne pourront pas accaparer tous ces ennemis. De plus, les abeilles japonaises ne peuvent pas apprendre aux autres abeilles comment combattre les frelons. Heureusement, les humains contrôlent la population des frelons géants.

Tous les frelons appartiennent à la famille des guêpes. Et parmi eux, le frelon géant n’est pas l’insecte le plus effrayant. Que dirais-tu d’une guêpe qui peut transformer d’autres êtres vivants en zombies ? Les guêpesmanipulatrices d’araignées” peuvent le faire. Ce minuscule insecte vit dans les forêts tropicales. Il vole entre les arbres en tenant un œuf presque toute la journée et recherche l’hôte parfait. Cet hôte s’occupera plus tard de sa progéniture.

La guêpe examine la faune locale, renifle, évite les prédateurs et... remarque une toile. L’araignée utilise cette toile pour attraper d’autres insectes. Mais cette fois, l’araignée est devenue la proie elle-même. La guêpe se rapproche mais ne pique pas. Elle dépose juste l’oeuf sur l’abdomen de l’araignée et s’envole. C’est fini ! L’araignée ne peut plus rien faire puisque l’œuf est collé sur son dos. La chasseresse ne sent probablement même pas cet invité. Mais ensuite, la larve éclot de l’œuf, et la vie de l’araignée devient un cauchemar.

Jour après jour, la larve de guêpe se nourrit de l’araignée. Elle ne peut pas s’en débarrasser car la larve de guêpe contrôle son cerveau. La larve a injecté une substance spéciale dans le corps de l’araignée. Ce poison a un effet terrifiant sur le cerveau de l’araignée. Maintenant, l’araignée se soucie plus de la vie de la larve que de la sienne.

L’araignée commence à tisser une toile de forme inhabituelle en soie plus rigide. Elle fabrique un modèle de toile particulier, à l’intérieur duquel la larve sera en sécurité. Puis, lorsque la petite guêpe atteint un certain niveau de développement, elle abandonne l’araignée épuisée et s’accroche à cette toile. Elle crée alors un cocon qui deviendra sa maison pendant un certain temps. Le moment venu, la guêpe émerge du cocon. Elle peut voler et est maintenant capable de s’occuper d’elle-même.

Qu’il s’agisse d’une guêpe femelle ou mâle, l’insecte commence à chercher un partenaire pour créer une progéniture. Ensuite, si c’est une femelle, elle pond un œuf, l’attrape et commence à voler dans la jungle, à la recherche d’une nouvelle araignée.

Il existe des guêpes parasites encore plus inventives. Voici l’une d’entre elles ! Quand la femelle est sur le point de pondre ses œufs, elle commence à chercher une baby-sitter. Ahhh, une coccinelle. La guêpe vole jusqu’à la coccinelle et libère un seul œuf au moyen de sa piqûre. Quand la larve sort de l’œuf, elle se fraye un chemin à l’intérieur de son hôte.

Vingt jours ont passé. Pendant ce temps, la larve s’est développée à l’intérieur de la coccinelle, et maintenant elle en sort. Mais le travail de la “baby-sitter” n’est pas encore terminé. La larve crée un cocon entre les pattes arrière de la coccinelle. A l’intérieur, elle va évoluer en une guêpe adulte. Mais pour garder le cocon en sécurité, la larve transforme son hôte en un véritable garde du corps.

Si quelque chose ose s’approcher, la coccinelle fera de son mieux pour protéger le cocon. Lorsque la guêpe à l’intérieur du cocon est complètement formée, elle quitte son garde du corps. La façon dont la guêpe contrôle l’esprit de la coccinelle demeure encore inconnue... Il existe beaucoup de parasites en dehors des guêpes. Certains d’entre eux peuvent contrôler les animaux, voire même les humains !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes