Cet Étrange Village Brûle Depuis 60 Ans

C’est curieux
Il y a 5 mois

1] Nous commencerons notre voyage par l’un des villages disparus les plus célèbres et les plus effrayants au monde. Il se trouve en Inde, dans le district de Jaisalmer au Rajasthan. Il porte le nom de Kuldhara. Contrairement à d’autres lieux abandonnés, celui-ci est plutôt difficile d’accès, car les habitants ne voudront pas t’y emmener. Les gens ont peur de cet endroit et l’évitent à tout prix. Tu peux prendre un taxi qui te déposera non loin. Le chauffeur te dira où aller ensuite. Tu ne trouveras aucune trace de civilisation dans les environs. Le village est situé dans une zone désertique chaude. Mais au moment de t’en approcher, tu auras froid dans le dos. À cause de la chaleur, tu ne trouveras aucune végétation. Il n’y a que des ruines et les routes sont couvertes de sable. C’est un peu comme marcher au milieu d’une ville antique encore à demie enfouie. Pourtant Kuldhara n’est pas si ancien. Il n’a disparu qu’en 1825. Avant cette date, c’était un village prospère.

Composé de nombreux petits groupements communautaires, il formait presque une petite ville. Ses habitants y pratiquaient l’agriculture. En outre, ils exploitaient des carrières de gypse et extrayaient de précieux minerais. Mais du jour au lendemain, tout a changé. Pour une raison qu’on ignore, les villageois ont abandonné leurs maisons et se sont enfuis. Personne n’a jamais su pourquoi, et ils ne sont jamais revenus. Les habitants des régions limitrophes sont persuadés que l’endroit est maudit, et ils ne s’en approchent jamais. Ils croient que les puissances de l’au-delà y ont élu domicile. Parmi ceux qui s’y risquent, certains tombent malades, d’autres prétendent avoir vu des fantômes, d’autres encore disent avoir été saisis d’une peur irrationnelle. Mais des touristes s’y rendent régulièrement. Selon la version la plus simple et la moins effrayante, les gens auraient quitté le village en raison de la sécheresse. Mais c’est un peu étrange : si l’eau avait manqué, les habitants auraient tranquillement migré au lieu de s’enfuir à la hâte.

La seconde version tient davantage du mythe. Une légende raconte qu’un souverain cruel collectait de lourds impôts dans cette communauté. Il serait tombé amoureux de la fille du chef de Kuldhara et l’aurait menacée d’augmenter encore cette taxe si elle refusait de l’épouser. Elle n’avait qu’un seul jour pour lui donner sa réponse. Personne, parmi les résidents, ne souhaitait qu’elle cède à ce chantage. Par solidarité, ils auraient donc décidé de quitter le village. Ceux qui ne croient pas à cette légende peuvent aller y passer une nuit. Il y a de fortes chances qu’ils entendent quelqu’un crier, aller et venir, et même frôler leur tente — non je plaisante !

Le village suivant se trouve aux États-Unis, en Pennsylvanie plus précisément. Pour être exact, il ne s’agit même pas d’un village, mais d’un district du nom de Centralia. La vie est totalement absente de cet endroit : arbres brûlés, herbe desséchée, bâtiments vides. Presque toutes les routes y sont crevassées. On les a recouvertes de gravier afin de limiter les immenses remontées de fumée qui s’échappent en permanence du sol. Ce lieu abandonné brûle depuis plus de 50 ans. Il te rappellera peut-être quelque chose — les auteurs de Silent Hill s’en sont inspirés lors de la création de leur célèbre jeu d’horreur. Centralia était une cité minière pleine de boutiques, de cafés, de bibliothèques — et de résidents heureux. On y extrayait de l’anthracite dans ses mines. Et l’une des galerie souterraine servait de décharge à la population. Et puis, en 1962, selon la version la plus répandue, on décida de se débarrasser des ordures en les incinérant.

Mais le projet échoua. Dès que le feu fut allumé, il se répandit dans toute la mine. Très vite, on dut arrêter son exploitation en raison de l’augmentation du taux de dioxyde de carbone dans les galeries. Les résidents ne réussirent pas à éteindre le feu et il se propagea sous terre d’un bout à l’autre du district. Les routes commencèrent à chauffer, le sol devint toxique. Une épaisse fumée envahissait lentement les rues. Et on fut forcé d’évacuer la population. En 1992, Centralia fut définitivement abandonnée. La ville a un air sinistre, et certains pensent que ce n’est pas seulement à cause de l’incendie. Ils affirment que tout le monde n’a pas réussi à s’en aller à temps et que des fantômes se promènent encore dans les rues brûlantes, dans l’attente que ces flammes éternelles soient enfin éteintes.

Imagine à présent un village prospère et magnifique où les gens cultivent des terres fertiles et produisent le pain le plus délicieux au monde. Et un jour, pouf ! Tout disparaît, ne laissant que d’étranges traces sur le sol, et quelques briques ici et là, vestiges des magnifiques bâtiments, moulins et chapelles d’une époque révolue. Les champs immenses ont été abandonnés. Et personne ne sait pourquoi. Bienvenue dans le village anglais de Gainsthorpe, dans le Lincolnshire, ou plutôt ce qu’il en reste. D’en haut, tu apercevras des remparts de terre délimitant de grands prés d’herbe, des routes à peine visibles, de sombres vallons et les rares murs défoncés des anciennes maisons et des granges effondrées. Tu pourrais même, en visitant le coin, ne pas t’apercevoir que se dressait autrefois ici un village. Il n’en reste qu’un champ d’un vert peu commun — mais au 17ème siècle, la vie y était florissante. Nous allons tenter de résoudre ce mystère.

On mentionne pour la première fois cet endroit en 1086. Je n’étais pas encore né à l’époque. En ce temps-là, le village était prospère. On y trouvait environ 19 champs cultivables, une chapelle, un moulin, un pont ainsi qu’un manoir, résidence des seigneurs locaux. Au total, il y avait environ 25 bâtiments. D’après des archives datant du 16ème siècle, la population exploita même des carrières à un moment de son histoire. Ce qui signifie que ce lieu non seulement était florissant, mais qu’il savait aussi évoluer avec le temps. Puis, en 1616, le village fut complètement abandonné. Les scientifiques cherchent toujours à démêler ce mystère. Certains pensent qu’il s’y serait produit quelque chose de terrible et peut-être même de surnaturel. Mais selon l’une des principales hypothèses, la peste aurait tout simplement sévi dans la région. D’après une autre version, Gainsthorpe ne parvint pas à suivre les progrès de la modernité naissante. Au 17ème siècle, une transition eut lieu : la vie urbaine commença à remplacer l’ancienne vie rurale. L’industrialisation avait commencé. La jeunesse quitta le village, partant à la recherche d’une vie meilleure.

On dit aussi que des groupes de brigands et de voleurs s’installèrent dans le village. Ils firent de Gainsthorpe leur bastion et finirent par tout piller. Pourquoi exactement, nous l’ignorons. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’en théorie, le village pourrait renaître. Des spécialistes pourraient le reconstruire à partir de ses ruines et recréer l’agriculture qui s’y pratiquait. Le plus difficile, cependant, est de trouver les fonds nécessaires...

Ce petit village de l’île d’Achill, en Irlande, a connu un sort similaire. Une quarantaine de maisons simples, faites d’argile et de paille, bordaient la vallée baignée par la baie de Keem. C’était tout simplement un endroit fantastique où vivre. La côte, les montagnes, l’eau cristalline et un sol riche. Le village fut fondé en 1838. Aujourd’hui, il n’en reste que quelques monticules de terre et de petits pans de murs. Les habitants des localités voisines ne se souviennent pas de ce village. Ou peut-être savent-ils quelque chose mais ne veulent rien dire... On n’en trouve mention que dans les journaux d’écrivains voyageurs, qui l’ont décrit comme un lieu d’une beauté paisible .

De nombreuses localités existent encore autour de ce village, mais pourquoi celui-ci a-t-il disparu ? Un mystérieux phénomène serait-il la cause inexplicable de la disparition de communautés entières ? Une force mystique inconnue et redoutable ? Mais s’il n’y a rien de fantastique dans tout cela, pourquoi les gens ne construisent-ils donc pas de nouvelles maisons sur cet ancien site ? Peut-être ont-ils peur de quelque chose. Les étudiants de l’école d’archéologie locale ont un jour décidé de résoudre ce mystère. Ils ont entrepris des fouilles dans le village à la recherche d’indices. Et ils ont découvert que quelque chose était arrivé à cet endroit au milieu du 19ème siècle, mais on ne sait pas exactement quoi. À cette époque, la région a connu une famine dévastatrice. La communauté aura peut-être simplement déserté les lieux afin de trouver de quoi se nourrir autre part... Quoi qu’il en soit, les travaux d’excavation se poursuivent et les étudiants sont bien décidés à faire toute la lumière sur ce qui s’est passé.

Au 20e siècle, un nombre croissant de villages a été abandonné de par le monde. Dans la plupart des cas, les habitants migrent tout simplement vers des lieux où la vie est moins difficile. Les jeunes ne veulent plus vivre loin du monde moderne. Mais souvent, les plus âgés ne veulent ou ne peuvent pas quitter leur lieu d’origine — ils y demeurent jusqu’à ce que la communauté s’éteigne, et les villages restent inhabités. L’un des grands problèmes est l’accès aux soins médicaux. Dans certains endroits, les gens doivent parcourir des dizaines voire des centaines de kilomètres pour trouver le médecin le plus proche. Mais de nombreux villages sont encore prospères. Certains reçoivent des fonds publics pour le développement des activités agricoles. Par ailleurs, tout le monde n’aime pas la vie en ville. Et parfois, les administrations distribuent des terrains gratuitement aux personnes dans les zones rurales afin d’y construire des maisons.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes