Et Si En Te Réveillant Demain, Tu t’étais Transformé En Kraken

C’est curieux
Il y a 5 mois

La première chose que tu remarques, c’est une sensation de lourdeur enveloppante — comme si tu dormais sous une couverture douce mais lestée. C’est agréable, et tu n’as pas l’énergie de faire quoi que ce soit. Mais tu parviens à trouver la force nécessaire pour déplacer cette couverture.

Tu ouvres les yeux et... c’est bizarre. Il y a tout autour de toi comme une lueur bleue. Tu veux te frotter les yeux — et tu découvres que tu as des tentacules à la place des mains !

Et si on sautait la partie où tu es terrifié — tu n’arrives pas à croire que tu t’es transformé en Kraken ! Après quelques jours d’horreur existentielle, de panique et de folie furieuse, tu te calmes enfin. Maintenant, essayons de savoir ce que ça fait d’être le monstre le plus terrifiant des océans.

Cette couverture lourde, c’est la pression de l’eau. Elle est colossale à la profondeur où tu vis caché. Peu d’êtres vivants peuvent la supporter. Emmène une voiture à cette profondeur et elle se disloquera immédiatement sous cette masse énorme.

Mais tu es le Kraken. Tu es plus puissant que n’importe quelle voiture. Ton corps ne se rompt pas dans de telles conditions. Ta peau élastique et épaisse peut supporter la pression la plus forte, et tes muscles robustes te permettent de te déplacer sans problème.

Et cette lueur bleue, alors ? Tu te trouves à une profondeur où la lumière du soleil ne pénètre qu’à peine. À cause de la pression de l’eau, tu ne sais pas vraiment où est le haut et où est le bas. Mais heureusement, tu as des yeux immenses qui, comme les lentilles d’un télescope, parviennent à capter la lumière qui vient de la surface.

Une personne ordinaire ne verra qu’une obscurité opaque à cette profondeur. Mais tu as un dispositif de vision nocturne intégrée à tes yeux — et donc tu vois cette lueur bleue.

Il n’y a presque rien, si proche du fond de l’océan. Il n’y a que du vide — infini et lourd. Tu vois quelques poissons et des épaves de navires. Les créatures marines que tu croises ici sont plutôt étranges. Voici des poissons-pêcheurs, et là, toutes sortes de calmars transparents.

Ici, les calmars géants sont tes seuls amis. Et tu es comme un roi pour eux. En général, on s’ennuie pas mal au fond de l’océan. On dort et on mange — c’est à peu près tout. Et si tu nageais un peu plus haut pour voir ce que tu peux te mettre sous la dents ?

Tu t’élèves, et l’eau autour de toi s’illumine peu à peu. Il y a de plus en plus de soleil par ici. Et tu rencontres enfin d’autres habitants océaniques.

Les tortues, les requins, les poulpes et les raies s’enfuient dès qu’ils te voient. Mais pas les méduses. Tu ne les inquiètes pas. Tu cherches quelque chose à manger et tu remarques un banc de poissons. Super, ton déjeuner est prêt !

Après avoir mangé, tu traînes un peu, t’amusant à faire peur aux poissons et aux dauphins. Ces tentacules si agiles sont vraiment géniales ! Et tu en as 10 ! Il t’est impossible d’exprimer ce que tu ressens — chacun de tes doigts est devenu immense, on dirait des queues de billard.

Et c’est incroyable ! Quand tu étends tes tentacules, ils deviennent aussi longs qu’un Boeing ! Et puis il y a toutes ces ventouses dessus ! Tu peux attraper n’importe quoi — si fermement qu’aucune créature ne peut t’échapper.

Et grâce à tes nouveaux bras, tu nages maintenant très vite. D’abord, tu les disperses, puis tu les réunis et ils te propulsent en avant. Les puissants courants d’eau que tu crées en te déplaçant éloignent tous autres les poissons. Tu remarques une baleine bleue. C’est le plus grand mammifère du monde. Mais à côté de toi, elle ressemble à un chiot.

Alors, tu nages, tu manges, tu fais peur aux poissons et aux autres créatures marines et... c’est tout. Ta vie est plutôt morne... Combien de temps cela va-t-il durer ? Une centaine d’années ? Un millier ? Tu veux t’amuser un peu, alors tu montes jusqu’à la surface — et là, le vif éclat du soleil t’éblouit. Tu essaies de t’y habituer.

L’eau est calme. Il n’y a pas de vent. Tu regardes autour de toi et tu remarques un minuscule point droit devant. Génial ! C’est un grand bateau de pêche en bois, et avec des voiles ! Tu vas enfin pouvoir t’amuser ! Tu as hâte de rencontrer des gens et de leur parler de toi !

Alors tu nages joyeusement vers le bateau. Si quelqu’un te voyait, il te trouverait probablement bien effrayant !

Tu te retrouves coincé dans un filet de pêche. Comme il est mince, tu peux le déchirer sans problème et tu remontes vers la surface. Les personnes sur le pont du bateau sont terrifiées. Elles crient et courent dans tous les sens. “Hé, les gars ! Où est-ce que vous allez ? Je veux juste un peu jouer avec vous !”

Ils te paraissent si petits. Les pêcheurs te lancent des harpons et des haches, mais tu ne ressens aucune douleur. Tu poses un tentacule sur le pont et tu le brises sans faire exprès. Le navire est très fragile, un peu comme une boîte d’allumettes. Mieux vaut ne pas y toucher.

En te retournant, tu fais accidentellement chavirer le bateau. Toutes ceux qui étaient à bord sont maintenant dans l’eau. Heureusement, tu as assez de tentacules pour tous les sauver. En attrapant les pêcheurs, tu lis l’horreur dans leurs yeux. Il y en a même un qui s’évanouit !

Tu remets le bateau sur l’eau et tu aides tout le monde à regagner le pont. Puis tu pousses le navire en direction de la terre ferme. Mais il vaut mieux que les gens sur le rivage ne te voient pas.

Ces marins raconteront partout comment ils ont survécu à leur rencontre avec un monstre géant. On dira que tu es terrible, mais personne ne pensera à mentionner que tu les as aussi sauvés. Quelle injustice !

Tu retournes dans les profondeurs de l’océan et tu t’endors. Des sons étranges te réveillent. C’est comme de l’eau qui coule d’un robinet dans un évier. Tu ouvres les yeux et tu perçois de faibles éclairs autour de toi. Voilà qui est intéressant. Tu nages et tu te rends compte que c’est un orage qui t’a réveillé.

Il semble plutôt violent. Le ciel est noir et les vagues sont énormes ! Tu remarques un grand navire au milieu de tout ce chaos. Ce bateau est différent de ceux que tu as pu voir auparavant. Il est tout en fer. Et il n’a pas de voiles — c’est un cargo moderne ! Il semble que tu te sois endormi pendant quelques centaines d’années.

Les gens à bord t’aperçoivent et lancent une fusée de signalisation. Une lumière rouge vif t’éblouit. En déployant tes tentacules, tu pousses involontairement le navire. Mais comme il est lourd, il ne chavire pas.

Il semble que les technologies aient avancé pendant que tu dormais. La tempête se fait plus violente. Le bateau roule puissamment sur la surface des eaux. Tu essaies de le retenir avec tes tentacules, mais cela ne fait qu’effrayer les personnes à bord.

Ils hurlent, et tu comprends leur réaction. Un monstre gigantesque est sorti des profondeurs noires et s’est accroché à leur navire. Tu n’aimes pas voir qu’ils ont peur de toi, alors tu décides de t’éloigner. Malheureux, tu vas te cacher tout au fond de l’océan.

Être le Kraken n’est plus très amusant. Seuls les poissons t’acceptent, et ils sont muets. Horrifier les hommes te fait une peine immense. Tu te sens seul au monde. Tu manges ton déjeuner et tu te rendors.

“Hé, M. Kraken ? Vous m’entendez ?” dit une voix. Tu te réveilles et tu frissonnes, apeuré. Qui a parlé ? Toutes ces histoires au sujet du Hollandais volant sont-elles donc vraies ? Est-ce que c’est un fantôme que tu viens d’entendre ?

“Je comprends que vous soyez troublé, M. Kraken. Nagez jusqu’à la surface et vous saurez tout.”

Quelques minutes plus tard, tu sors de l’eau et tu vois un énorme vaisseau volant. Il flotte juste au-dessus de la mer ! Mais le plus fantastique, c’est que les gens qui sont à bord n’ont pas peur de toi ! Ils te regardent avec curiosité et même avec une certaine sympathie.

Tu remarques un homme avec un casque étrange parmi eux. “Salut, c’est moi qui vous parle grâce à cet appareil de télépathie. Vous pouvez aussi communiquer avec moi par la pensée.”

Nous somme au 24e siècle. Les hommes ont inventé une technologie qui leur permet de communiquer avec les animaux. Ils ont découvert que la plupart des créatures n’ont pas de pensée articulée — elles ne vivent qu’avec leur instinct. Mais un jour, ils ont détecté une activité cérébrale venant des profondeurs de l’océan. Et ils t’ont découvert !

Tu es l’un des êtres les plus intelligents de la planète. Et les hommes veulent communiquer avec toi. Enfin ! Ta vie solitaire est terminée !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes