Histoires de Trésors Cachés Sous le Plancher

Histoires
Il y a 5 mois

Tu commences les travaux de rénovation dans ton nouvel appartement quand tu t’aperçois qu’il va falloir changer le revêtement du sol. La première chose à faire, c’est d’enlever la vieille moquette, n’est-ce pas ? Tu es en train de retirer tout ça, et peu à peu tu remarques que sous cette vieille moquette il y a des formes et des couleurs. Attends un peu... On dirait un plateau de Monopoly géant ?! L’épisode que je viens de décrire s’est véritablement déroulé à San Francisco. Un habitant a voulu refaire le sol de sa chambre au premier étage. Dès qu’il a découvert ce Monopoly géant parfaitement intact sur le plancher, il a évidemment voulu créer des pions géants. Sa femme n’était pas particulièrement emballée par cette idée, et ils ont finalement opté pour un style un peu plus classique. Dommage.

La prochaine histoire concerne deux propriétaires de Sacramento. Ils décident de refaire leur système de chauffage. Ils sont surpris de trouver des dizaines de pots en verre dans les conduits et dans certains murs. Mais je ne te raconterais pas cette histoire si ces pots étaient vides, tu ne crois pas ? Dans ces pots, ils ont trouvé de la poudre d’or pur ! Ça c’est du trésor caché ! Cette trouvaille leur a rapporté environ 300 000 €.

En 1995, des ouvriers qui travaillaient au Chatham Historic Dockyard au sud est de l’Angleterre ont fait une découverte surprenante sous le plancher d’un immeuble. Ils ont trouvé environ 200 pièces de charpente qui appartenaient à un navire mystérieux et ancien. Ils n’ont pu identifier le navire qu’après de longues années de recherches. En 2012, ils ont cependant conclu que les pièces de charpente appartenaient au HMS Namur, un navire mis à l’eau en 1756 par la Royal Navy. Une recherche historique leur a permis de comprendre que le Namur était un vaisseau très important qui a servi pendant presque 50 ans. Quand ils ont résolu le mystère, le navire avait passé presque 200 ans sous le plancher de cet immeuble !

Que penserais-tu d’un étrange trésor Viking caché sous un plancher ? Ça te dirait d’entendre cette histoire ? On est en 870. Un riche Viking cache son trésor sous le plancher d’un bâtiment situé sur l’île suédoise de Gotland. Il a fallu plus de 1 000 ans avant qu’il ne soit découvert par un fermier du coin ! Cette trouvaille incroyable comprenait des milliers de pièces et des dizaines de lingots d’argent, des centaines de bracelets, de bagues et de colliers et presque 20 kilos de bronze. Au cas où tu te demanderais, on estime que tout ce trésor aurait une valeur d’environ 500 000 euros. Le fermier n’a pas pu garder toutes ces merveilles. En effet, conformément à la loi suédoise, il a dû tout donner aux autorités pour que des analyses soient faites avant d’exposer ces objets au public dans différents musées.

Des gens ont carrément trouvé une baignoire parfaitement intacte sous leur plancher. À en juger par son état, il s’agissait probablement d’une baignoire de spa: elle comprenait un filtre et elle était entourée de béton lavé. Les propriétaires précédents avaient probablement décidé de recouvrir la baignoire en faisant les travaux pour agrandir la maison. Cette baignoire très élaborée est donc restée cachée très longtemps. Un autre propriétaire a réussi à prendre contact avec le précédent possesseur de sa maison. D’une certaine façon, du moins. Lorsqu’il a commencé à enlever les dalles en liège dans sa maison, il a trouvé un message secret de leur part, suivi de quatre noms, qui étaient probablement ceux des membres de la famille qui habitait la maison à l’époque.

En changeant sa vieille moquette rouge, une femme a découvert quelque chose d’intéressant mais aussi de léééégèrement étrange. Dès qu’elle a commencé à enlever le vieux revêtement, elle est tombée sur une porte. Vraisemblablement une porte de cave. Elle a trouvé un moyen de l’ouvrir et elle est descendue. Elle a découvert une cave secrète pleine d’étagères remplies de pots en verre. Certains pots étaient vides, oui, mais d’autres étaient pleins de fruits. Est-ce que c’était une sorte de garde-manger ? Ou quelque chose de bien plus effrayant ? On ne saura jamais.

L’Europe du XVème siècle, ce n’était pas marrant tous les jours. Les hôpitaux étaient souvent remplis de patients. Certains de ces hôpitaux étaient par conséquent fermés puis complètement abandonnés quand il n’y avait plus de médecins pour soigner les gens. En 2013, des ouvriers d’une entreprise de construction espagnole ont découvert les restes d’un de ces hôpitaux à Madrid alors qu’ils avaient commencé des excavations pour construire un nouvel Apple Store ! À en juger par certaines de ses caractéristiques, l’hôpital datait du XVème siècle. Au XIXème siècle, il était encore ouvert, mais on a fini par le fermer en 1850. Il n’a plus été en activité depuis.

Regarder sous son plancher est aussi une bonne technique pour se faire de nouveaux amis, apparemment. En tous cas, virtuellement. Quand Alex Moss, résidant à Manchester en Angleterre, a déménagé, il a décidé de changer de parquet. En enlevant les vieilles lattes, il est tombé sur un message écrit par le propriétaire précédent qui était franchement curieux, c’est le moins qu’on puisse dire. Le mot était signé par un certain Darren Lucas. Alex n’a pas paniqué à cause de cette promesse étrange. Au lieu de ça, il a décidé de chercher cette personne, et l’a trouvée grâce aux pouvoirs magiques de Twitter. Ils ont très probablement bien rigolé en relisant le message ensemble. Darren n’observe plus Alex, ça c’est sûr.

Dans une ferme à Albany, en Australie occidentale, une famille a découvert une lettre d’amour datée probablement des années 1800 ! La calligraphie était très soignée et il y avait une surprise en plus : un papier spécial avec des mots brodés dessus. “Souviens-toi”. Trop mignon ! Ils ont rapidement réussi à attribuer la lettre à une femme nommée Phebe Mundy, qui l’avait adressée à un mystérieux M. Trotman. Les historiens locaux n’ont pu trouver aucune autre information sur les amoureux, mais en analysant le style de la lettre, ils ont pensé qu’il s’agissait peut-être d’un brouillon écrit par une jeune femme à un homme plus âgé d’une classe sociale différente.

Encore une autre maison avec un trésor caché sous le plancher : un journal secret ! Vers la fin du XIXème siècle, un menuisier a écrit derrière les lattes du parquet d’un château situé dans les Alpes françaises. Quand les derniers propriétaires ont commencé à rénover le parquet de certaines chambres du premier étage, ils ont trouvé beaucoup d’écritures à l’arrière des planches en bois. Ces écritures n’étaient pas visibles sans qu’on retire complètement les planches. Ces longs messages écrits au crayon papier étaient tous datés de début 1880 à fin 1881. Ils étaient tous signés par un homme appelé Joachim Martin. Les nouveaux propriétaires ont vite compris qu’il s’agissait probablement du menuisier qui avait installé de parquet pour les propriétaires du château de l’époque. Le projet de monsieur Martin était probablement de laisser un sorte de journal secret qui n’aurait pu être lu que longtemps après sa disparition. Le journal est composé de 72 entrées de longueurs différentes. Certaines d’entre elles ne contiennent que des informations factuelles alors que d’autre sont plutôt personnelles, et elles contiennent des informations sur la famille, les amis et la communauté dans laquelle vivait M. Martin.

En mai 2016, la nouvelle reproduction d’une chambre de la maison de George Washington à Mount Vernon a été révélée au public. Ce nouveau design a été créé sur la base partielle de petits fragments de papier peint découverts sous le plancher. Ces petits fragments mesuraient à peine 1,5 cm. Grâce à une analyse de laboratoire de ces petits morceaux de papier, les chercheurs ont pu établir qu’à l’origine le papier peint de la pièce était de couleur très vive avec de somptueux motifs floraux. Autre chose comparé au design simple et ennuyeux choisi par les conservateurs du musée, qui pensaient que la pièce avait cet aspect à l’origine. Ce processus et d’autres découvertes récentes d’objets d’époque ont permis aux chercheurs de repenser la pièce conformément à son vrai style d’origine, et de donner ainsi une image plus authentique du style des maisons du XVIIIème siècle. Merci, George !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes