Le Mystérieux Ciel Rouge de Chine qui Terrifie la Population Locale

Endroits
Il y a 8 mois

Je t’invite à découvrir quelques-uns des phénomènes les plus sympas créés par Mère Nature.

[1] Je vais commencer par le ciel rouge. J’avoue que ce paysage fait un peu peur, comme s’il s’agissait d’une scène de film. Comment notre ciel bleu peut-il devenir rouge ? Les autorités de Zhoushan,en Chine, ont assuré que cette anomalie n’était pas liée à l’activité solaire. Cette coloration est due à la réfraction des lumières rouges des bateaux de pêche. Ce jour-là, le temps était brumeux et nuageux. La lumière était réfléchie par les nuages bas. Lorsque les conditions météorologiques sont favorables, les particules d’aérosols et les gouttelettes d’autres liquides présents dans l’atmosphère réfractent et diffusent la lumière. Cette fois-ci, la source de lumière se trouvait sur des bateaux de pêche.

[2] Puisque nous avons commencé par les lumières, nous pouvons poursuivre avec une forêt japonaise qui semble tout droit sortie d’un conte de fées. Il se trouve qu’il existe de vrais champignons qui brillent dans le noir ! On les appelle les “Fées de la forêt”, mais leur nom officiel est le Mycena lux-Coeli [prononciation : ma-si-na-lux-che-li]. Ce sont des champignons bioluminescents. Cela signifie qu’ils brillent. Ces champignons à la beauté mystique sont dispersés sur les vieux arbres et les sols meubles. On peut les observer dans plusieurs forêts du Japon. Ils attirent les touristes depuis de nombreuses années, puisqu’ils ont été découverts pour la première fois dans les années 1950. J’ai l’impression de regarder une photo prise lors d’une fête dans les bois sur le thème des néons.

[3] Nous passons d’une forêt envoûtante à une autre. Celle-ci est sous-marine. Il existe des forêts et aussi des lacs. Le lac Kaindy, au Kazakhstan, propose l’un et l’autre en même temps. Le lac a une profondeur de près de 30 mètres. Il a une belle couleur turquoise-calcaire, et on peut voir les arbres submergés sous la surface. C’est un tremblement de terre survenu en 1911 qui est à l’origine de la formation de cette forêt engloutie. Le tremblement de terre a créé un énorme glissement de terrain calcaire qui a formé un barrage naturel. La pluie et l’eau ont rempli le barrage. L’eau recouvre entièrement les racines des arbres. Cependant, leurs parties supérieures restent au-dessus de la surface. Cela donne au lac un air sinistre, surtout si le temps est brumeux. À quoi ressemble le lac sous l’eau ? Inutile de se précipiter pour enfiler un scaphandre. Il n’est pas nécessaire de plonger, car on peut aussi voir les profondeurs du lac depuis le rivage. L’eau est très claire. Il n’y a pas beaucoup de troncs d’arbres pourris. En fait, les arbres ont miraculeusement résisté à la décomposition. On peut même encore voir les aiguilles sur leurs branches. Il faut remercier la température constante du lac pour ce phénomène. Quelle que soit la saison, la température dépasse rarement les 6 degrés Fahrenheit. En hiver, le lac est gelé et les gens s’adonnent à la pêche et à la plongée sous glace. On peut donc parfaitement profiter de la vue à travers la couche de glace cristalline.

[4] La prochaine destination de rêve est la Bolivie. Imagine-toi te tenir debout sur un miroir de 4 000 kilomètres carrés. C’est exactement ce qu’on peut faire au Salar d’Uyuni. Il s’agit du plus grand miroir naturel du monde puisque c’est une plaine salée réfléchissante. Cette formation est le résultat de milliers d’années de métamorphoses de plusieurs lacs préhistoriques. Il y a d’autres lacs à proximité, et lorsqu’ils se jettent dans celui-ci, la surface plate se transforme en... eh bien, je dirais presque en lac, mais sa profondeur est d’environ 51 centimètres seulement. Certes, la couche d’eau est très peu profonde, mais cela suffit à transformer la zone en un miroir géant. Pour la plupart des animaux, cette zone est inhabitable en raison des conditions de vie hostiles qui y règnent. Pourtant, les flamants roses fréquentent la chaîne de lagunes vierges de ce lac pour se nourrir et se reproduire. Trois des six espèces de flamants du monde sont présentes ici. Comme tu peux le deviner, c’est l’endroit idéal pour les photographes et les touristes. Ils prennent de superbes photos de flamants roses se tenant sur le lac miroir géant.

[5] Tu aimerais découvrir la “mer d’étoiles” ? Alors, tu devrais te rendre sur les rives de Vaadhoo, aux Maldives. Vaadhoo est une petite île qui ne manquera pas de t’étonner la nuit. Tu te souviens de la forêt lumineuse du Japon ? Ici, ce sont les vagues bleues qui brillent. Les vagues scintillent grâce à une réaction chimique naturelle appelée bioluminescence. Le phytoplancton est le responsable de cette lueur bleue. On dirait que l’eau brille au moment où les vagues touchent le rivage.

[6] L’étape suivante nous mènera dans le sud-ouest des États-Unis. Voici “la Vague”, en Arizona. Il s’agit d’une formation de grès unique. Les sédiments ont une forme ondulée et des couleurs intéressantes. Elle est constituée de creux en forme de U qui se croisent et qui auraient été érodés au fil du temps. La Vague a été formée il y a des millions d’années. Cette merveille naturelle unique en son genre est particulièrement appréciée des randonneurs et des photographes. Pourtant, il n’est pas facile de visiter cet endroit. La vague étant fragile, seules 60 personnes environ peuvent la visiter chaque jour. Ces chanceux doivent demander un permis et participer au système de loterie quotidienne.

[7] Ces arbres ressemblent-ils à des arbres normaux, selon toi ? Non, et c’est parce que toute la forêt n’est techniquement constituée que d’un seul arbre. Ce phénomène est appelé " colonie clonale “. Tous ces arbres sont reliés sous terre par un seul et même réseau de racines. C’est pourquoi les arbres semblent avoir été copiés et collés à l’aide de Photoshop. Chaque tronc est génétiquement identique aux autres. Nous examinons ii l’exemple le plus célèbre de colonie clonale, le “Pando” de l’Utah. C’est l’un des organismes les plus grands et les plus anciens de notre planète ! Pando compte 47 000 troncs et provient d’une seule graine. Il s’est propagé en créant de nouvelles pousses à partir du réseau de racines en expansion.

[8] Un autre phénomène fascinant est ce volcan indonésien dont les flammes sont bleues. On a l’impression que la lave elle-même est bleue lorsqu’on la voit pour la première fois. En réalité, la lave devient bleue à cause du soufre. Lorsque le gaz sulfurique rencontre l’oxygène à une température très élevée, il brûle. Des flammes bleues brillantes apparaissent, puis la lave s’écoule à travers la montagne. Cette caractéristique ne peut être observée que la nuit. Pendant la journée, la lave ressemble à un liquide orange ordinaire.

[9] La glace peut se présenter sous différentes formes. En voici une moins connue : la glace bijou. Ce type de glace ne peut être observé que dans la rivière Tokachi au Japon. En général, l’eau de cette rivière est claire comme du cristal. Lorsque les températures chutent et que la rivière gèle, des morceaux de glace se déplacent avec les vagues jusqu’au rivage. Ces morceaux de glace géants, semblables à des diamants, sont transparents. C’est pourquoi ils reflètent la lumière différemment. Si on visite le lac au coucher du soleil, on voit des pierres de glace jaune d’or, mais à n’importe quel autre moment de la journée, elles sont bleues. Cela dépend de la façon dont la lumière se diffuse dans le ciel.

[10] Voici une autre beauté qui apparaît avec la brise hivernale. Si tu poses le pied sur le lac gelé Abraham au Canada, tu verras des bulles de glace sous la couche de glace. On pourrait croire qu’elles sont extraordinaires, mais il faut savoir cette beauté n’est pas totalement inoffensive. Ces bulles de glace sont en effet constituées de méthane. Ce gaz étant inflammable, ces bulles blanches ne sont pas vraiment sans danger. Pourquoi y a-t-il des bulles de méthane gelées dans ce lac ? C’est dû au processus naturel de décomposition. Les plantes et les morceaux d’arbres qui se trouvent au fond du lac se décomposent. Les plantes libèrent alors du méthane, ce qui crée des bulles d’air. Entre-temps, la température chute. Les bulles de glace ne peuvent donc pas atteindre la surface et se retrouvent piégées dans la glace — cela ressemble un peu à une lampe à lave. Même si c’est l’hiver et que la neige menace de tomber, des vents très forts balayent tout ce qui se trouve à la surface du lac, ce qui permet d’apprécier cette beauté potentiellement périlleuse.

[11] Que dirais-tu de voir des rochers en flammes ? Yanartas est situé sur une montagne volcanique inactive dans le sud-ouest de la Turquie. Le nom de cette formation rocheuse est lié à son apparence. Cela signifie littéralement “roche enflammée”. Les roches sont en feu depuis au moins 2 500 ans ! Elles sont pleines de minuscules “fumerolles” qui libèrent des gaz, comme le méthane. Ce gaz s’enflamme au contact de l’oxygène et crée des flammes “éternelles”. Yanartas n’est pas la seule roche spéciale à produire des flammes éternelles. Une petite chute d’eau située dans l’ouest de l’État de New York produit également ce type de flammèches. Ce même phénomène se retrouve dans les Eternal Flame Falls (chutes de la flamme éternelle). La grotte à la base de la cascade émet du gaz naturel. Le gaz est à l’origine de la formation des flammes. Oh, comme j’aimerais voir toutes ces merveilles de mes propres yeux. Si seulement je pouvais me téléporter !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes