Les Dangers d’un Ciel Violet : Fuis Sans Attendre

Conseils
Il y a 7 mois

Un coucher de soleil violet... Tu as dû en voir au moins un au cours de ta vie. Normalement, ça n’a rien d’inquiétant et c’est lié à la façon dont la lumière se propage. La lumière produite par le Soleil est blanche. Lorsqu’elle traverse un prisme, on observe des ondes lumineuses de différentes couleurs : du rouge à l’orange en passant par le bleu, le vert et l’indigo.

La lumière se déplace normalement en ligne droite s’il n’y a pas d’obstacle. Les ondes lumineuses les plus courtes, notamment les bleues et les violettes, sont plus facilement dispersées lorsqu’elles rencontrent ces obstacles, comme les molécules et les aérosols présents dans l’atmosphère.

Comme le soleil est bas sur l’horizon au coucher et au lever du soleil, sa lumière doit traverser davantage de molécules, qui dispersent la lumière violette et bleue. Les couleurs que tes yeux perçoivent alors sont le jaune, l’orange et le rouge. Mais dans de bonnes conditions, tu peux voir un magnifique ciel violet.

Parfois, un ciel violet apparaît pour des raisons beaucoup plus néfastes : il peut être causé par des ouragans, des feux de forêt ou des tempêtes de poussière. La concentration de vapeur dans l’air augmente et la lumière se disperse plus que d’habitude. La poussière, le coucher du soleil et des nuages bas contribuent également à ce spectacle naturel. Le ciel devient orange et rouge au crépuscule s’il y a encore assez de lumière.

Ensuite, il émet des teintes roses qui se mêlent au bleu foncé du ciel. Tu te souviens de ce qui se passe quand on mélange du rose et du bleu ? On obtient du violet ! Tous les ouragans ne font pas virer le ciel au violet, et essayer de prévoir si cela va se produire revient à essayer de prédire un arc-en-ciel... Pourtant, des gens ont rapporté que plusieurs ouragans majeurs avaient empourpré le ciel.

Un ciel vert peut sembler tout aussi spectaculaire que le violet, mais il est lui aussi synonyme de danger ! Il indique généralement qu’un orage, une tempête de grêle ou une tornade se trouve à proximité. Cette couleur unique résulte du mélange des rayons jaunes du soleil et de la lumière bleue des nuages d’orage...

Tu profites d’une belle journée en bord de mer, avec une brise fraîche dans les cheveux, lorsque soudain tu remarques que l’eau commence à se retirer de la plage à toute vitesse. C’est le signe avant-coureur que tu dois t’enfuir le plus vite et le plus loin possible de la plage, car cela signifie très probablement qu’un tsunami est en approche.

Une réaction rapide maximise tes chances de survie. Si tu remarques que le niveau de la mer monte, mais sans que cela semble trop extrême, c’est peut-être un autre signe de l’approche d’un tsunami. Cela se produit dans 40 % des cas, et cette crue n’est que la première vague de ce raz de marée. La suivante — beaucoup plus conséquente et dangereuse — suit généralement dans les 10 minutes. Une autre caractéristique des tsunamis est qu’ils sont accompagnés d’un puissant grondement. Les gens l’ont comparé au tonnerre, au bruit d’une locomotive, d’un hélicoptère ou tout simplement à une puissante déflagration.

Tu vois un chenal d’eau agitée sur la plage ? Il est dans ton intérêt de ne pas t’approcher de l’eau. Il peut y avoir un courant d’arrachement sous la surface, qui peut s’avérer extrêmement dangereux. Parfois, les vagues frappent le rivage d’une manière inhabituelle, ce qui forme ces courants d’arrachement. Tu peux alors observer une rupture étrange dans les vagues, ou une zone dont la couleur est différente de celle du reste de l’eau. Des bouts d’algues qui partent dans tous les sens sont un autre signe caractéristique de ces courants de retour.

Si tu te trouves pris dans un tel phénomène, essaie de continuer à flotter, mais ne cherche pas aller à contre-courant. Tu ne ferais que gaspiller une énergie précieuse. Appelle à l’aide et essaie de flotter le long du rivage. Une fois que tu es sorti du courant, nage en diagonale en direction de la plage.

La prochaine fois que tu apercevras des nuages de forme conique dans le ciel, rappelle-toi que c’est le bon moment pour commencer à chercher un abri. S’ils se présentent ainsi, c’est qu’un orage violent est en chemin. Mais si un nuage de cette forme commence à tournoyer sur lui-même, cela signifie qu’il est sur le point de se transformer en tornade...

Si des abeilles se trouvent à proximité, elles peuvent t’alerter d’un tel cataclysme. Ces petites bêtes travailleuses deviennent plus actives que d’habitude lorsqu’elles sentent qu’une tempête est en approche. Elles accélèrent pour récolter plus de nectar avant que l’orage n’arrive. Et une fois qu’elles ont terminé, elles reviennent toujours à la ruche 10 à 15 minutes avant une forte pluie, et ce même s’il n’y a pas de signes évidents de son arrivée. Leur secret : des poils super sensibles sur leur dos, qui peuvent capter les accumulations électrostatiques des nuages orageux.

Depuis des siècles et des siècles, les gens ont remarqué que les animaux se comportaient bizarrement quelques jours avant un grand tremblement de terre. Les chiens n’arrêtent pas d’aboyer, les vaches cessent de produire du lait et les crapauds, les rats et les serpents désertent leur habitat. Il semble que les bêtes puissent ressentir les premières ondes de choc plus faibles que les humains ne remarquent même pas. Les scientifiques ont tenté de trouver une explication logique à ce phénomène et ont conduit d’innombrables expériences. Jusqu’à présent, ils ne sont pas encore parvenus à expliquer totalement ce mystère...

Peux-tu sentir l’ozone dans l’air ? Lorsqu’un orage se prépare, c’est l’odeur la plus distincte que l’on puisse percevoir. C’est la charge électrique de la foudre qui la libère en altitude. L’autre odeur de la pluie, plus agréable, est le pétrichor. L’eau de pluie exalte les molécules des plantes, des arbres, du béton et de l’asphalte. Leur arôme se répand partout et tu peux même sentir cette odeur dans ta bouche ! Tous les ions positifs présents dans l’air et libérés par un éclair se mélangent à l’ozone et à ta salive. C’est ainsi que tu obtiens ce goût métallique.

Lorsque la foudre est sur le point de frapper, tu peux entendre des craquements, des bourdonnements ou des vibrations bizarres provenant des objets métalliques situés à proximité. Tes mains peuvent commencer à transpirer. Et enfin, tu peux sentir tes cheveux se dresser sur ta tête. C’est un signal très clair qu’il est temps de réagir, et cela consiste à fuir pour sauver ta vie. Des charges positives traversent alors ton corps, essayant d’atteindre la partie chargée négativement de l’orage.

Et crois-moi, tu ne veux vraiment pas que ces charges se rencontrent... Si tu ne vois aucun abri que tu puisses atteindre rapidement, essaie de te rendre plus petit que les objets qui t’entourent. Abaisse ton parapluie et tiens-toi à l’écart des clôtures en fil de fer, des tuyaux, des rails et de tout autre objet métallique. Ne t’allonge pas sur le sol en revanche : il est probablement mouillé, ce qui signifie qu’il est un excellent conducteur d’électricité.

Si tu remarques soudainement des crevasses dans l’asphalte à côté de ta maison, il pourrait s’agir d’un signe avant-coureur d’un affaissement de terrain. Inspecte ta maison de l’intérieur. La porte commence-t-elle à se coincer ? Ou peut-être y a-t-il un espace qui se crée entre les murs et le plafond ? Des placards et des tiroirs de cuisine inégaux, des sols inclinés, des escaliers qui commencent à pencher, des infiltrations après chaque pluie et des moulures qui se déplacent sont autant de signes qu’une doline est sur le point de s’ouvrir.

Pour savoir s’il s’agit bien d’un affaissement et quel est son degré de dangerosité, il faut faire appel à un bureau d’études en ingénierie géotechnique. Si tu tombes sur une doline préexistante, tu dois rester à l’écart de la zone. Installe une clôture ou une corde, afin de la rendre moins dangereuse pour les passants. Enfin, tu auras besoin de l’aide d’un professionnel pour la combler.

Certains volcans “hurlent” lorsqu’ils sont sur le point d’entrer en éruption. Les petites secousses qui se produisent souvent au préalable génèrent un bourdonnement. Il est généralement inaudible à l’oreille humaine, mais il atteint parfois une fréquence qui permet d’entendre cet étrange grondement provenant du sol. Ce bruit est connu sous le nom de “tremor harmonique”.

Dans le cas de certains volcans, il s’agit du bruit des bulles de magma qui vibrent lorsqu’elles traversent les fissures de la croûte terrestre, mais ce n’est pas toujours le cas. Si les scientifiques parvenaient à comprendre la cause exacte de ces hurlements volcaniques, ils pourraient créer un système limité d’alerte préalable aux éruptions.

Si tu te trouves dans la nature, prête attention à l’eau des ruisseaux, des rivières et des fleuves. Si leur niveau baisse rapidement alors qu’il est en train de pleuvoir, ce peut être le signe d’un glissement de terrain imminent. Et si tu entends un léger grondement ou des bruits inhabituels, comme des rochers qui s’entrechoquent, cela peut signifier que des débris sont déjà en route vers toi. C’est évidemment le signe qu’il faut se mettre à l’abri immédiatement !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes