Les Scientifiques ont Découvert la plus Grande Planète de l’Univers

C’est curieux
Il y a 5 mois

Jupiter est la plus grande planète du système solaire. Plus de 1 300 Terres pourraient tenir dans cette géante gazeuse. Elle est également deux fois et demie plus massive que toutes les autres planètes du système solaire réunies ! Mais si tu trouves cela stupéfiant, alors j’ai une grande nouvelle pour toi !

Très récemment, une équipe d’astronomes a découvert une planète beaucoup, beaucoup plus grosse encore, avec l’aide du télescope Subaru et du télescope spatial Hubble de la NASA. Il s’agit d’une protoplanète de type Jupiter en orbite autour d’une étoile très jeune appelée AB Aurigae. L’étoile est probablement encore en formation et n’a pas plus de 5 millions d’années.

À titre de comparaison, notre Soleil est âgé de 4,6 milliards d’années. La jeune étoile est située à environ 531 années-lumière de la Terre, dans la constellation d’Auriga. L’étoile est enveloppée d’une épaisse couche de gaz et de poussière qui se déplace rapidement. Ce disque alimente la croissance de l’étoile. Plus tard, ce qui reste de ce disque se rassemblera pour former les divers éléments du système planétaire : planètes, planètes naines, comètes, astéroïdes, etc. Mais revenons à la planète récemment découverte. C’est une géante gazeuse dont la masse est égale à celle de 9 Jupiter ! Peux-tu imaginer ce mastodonte ? !

Il faut à la planète — baptisée AB Aurigae b — près de 588 années terrestres pour effectuer un seul voyage autour de son étoile mère. Sans doute parce qu’elle se trouve à 93,9 UA (unités astronomiques) de celle-ci. Maintenant, pourquoi la découverte de cette planète est-elle si extraordinaire ? Parce que, selon les astronomes, elle s’est formée d’une manière très bizarre. Ou devrais-je dire se forme ? En effet, cette géante gazeuse est toujours en cours d’évolution !

Ce qui est insolite, c’est que AB Aurigae b se fabrique à la suite d’un effondrement gravitationnel descendant de nuages géants de gaz. Or, les scientifiques affirment que le plus souvent, les planètes se forment plutôt en accumulant progressivement de la poussière et des roches autour d’une sorte de noyau. Cela prouve que la formation des planètes peut emprunter de nombreuses voies. Cela peut également signifier qu’il existe probablement des systèmes planétaires très diversifiés dans notre galaxie, la Voie lactée. Plus qu’on le pensait.

Mais AB Aurigae b n’est pas la plus grande exoplanète à avoir été découverte. En 2005, les astronomes ont repéré un mystérieux corps spatial. Plus tard, ils l’ont appelé GQ Lupi b. Cet objet tournait autour d’une jeune étoile à une distance deux fois et demie supérieure à celle qui sépare le Soleil de Pluton.

Les scientifiques sont arrivés à la conclusion que l’objet était soit une planète, soit une naine brune — c’est à dire une étoile minuscule. Si les astronomes décident que GQ Lupi b est bien une planète, il s’agira de la plus grande jamais découverte, avec un rayon de trois fois et demie celui de Jupiter !

La plus grande étoile que nous connaissions s’appelle UY Scuti. Cette hypergéante a un rayon qui est environ 1 700 fois plus grand que celui du Soleil ! Si l’on parvenait à placer UY Scuti au centre du système solaire, ses bords s’étendraient bien au-delà de l’orbite de Jupiter !

Quant à la poussière et au gaz qui s’échappent de cette étoile, l’ensemble s’étendrait au-delà de l’orbite de Pluton. C’est 400 fois la distance Soleil-Terre ! Un trou noir est un point de l’espace où la gravité est si forte que même la lumière ne peut s’en échapper. Mais pourquoi la gravité y est-elle si puissante ? Parce que la matière est comprimée dans un espace minuscule.

Les trous noirs supermassifs, dont la masse peut atteindre plusieurs millions de fois celle du Soleil, ont tendance à se cacher au centre des galaxies. Le trou noir le plus massif que les astronomes aient découvert jusqu’à présent s’appelle TON 618. Sa masse est égale à celle de 66 milliards de soleils !

C’est en 2010 qu’à l’aide du télescope Fermi, des astronomes ont repéré une gigantesque... “chose” entrant dans la Voie lactée. Leur découverte ressemblait à des masses de matière qui ne pouvaient être observées que dans certaines longueurs d’onde de la lumière. Elles mesuraient environ 25 000 années-lumière de haut ! Les scientifiques pensent que ces blobs — appelés bulles de Fermi — pourraient être produits par le trou noir central de notre galaxie.

L’espace semble être complètement désert. Mais certains endroits sont encore plus vides que le reste. Comme Supervoid, dans Eridanus. Les astronomes ont remarqué cette énorme région d’espace vide en 2004. La zone s’étend sur 1,8 milliard d’années-lumière. Elle est mystérieusement dépourvue de gaz, de poussière, d’étoiles et même de matière noire ! Bizarre.

Une nébuleuse est un énorme nuage de gaz et de poussière flottant dans l’espace. Certaines nébuleuses se forment lorsqu’une étoile est en fin de vie et rejette de grandes quantités de gaz et de poussière. D’autres apparaissent dans des régions où de nouvelles étoiles se forment.

La plus grande nébuleuse que nous connaissions est la nébuleuse de la Tarentule. Dans son envergure la plus grande, elle mesure plus de 1 800 années-lumière. Cette nébuleuse, également connue sous le nom de 30 Doradus, est située à environ 170 000 années-lumière de la Terre.

Contrairement à son homonyme à 8 pattes, cette Tarentule n’est pas dangereuse. Bien au contraire, c’est une nurserie stellaire ! Ce qui signifie que c’est un endroit où des tonnes de jeunes étoiles naissent. Encore plus cool : c’est la zone de formation d’étoiles la plus active de tout notre voisinage galactique !

En 2021, la plus grosse comète que nous connaissions est entrée dans notre système solaire. Elle mesurait 137 kms de diamètre, et son noyau glacé était 50 fois plus grand que le noyau de la comète qui avait battu le record précédent. La masse de cette intruse était 100 000 fois plus importante que celle d’une comète moyenne. En fait, C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) était si grande que les astronomes l’ont d’abord classée comme une planète mineure !

Est-ce qu’elle risque de s’écraser sur la Terre ? Non ! Elle ne s’approchera pas à moins d’un milliard de kilomètres de notre belle planète bleue. Et ça n’arrivera pas avant 2031. Mais pourrait-il y avoir des comètes encore plus grosses que ça ? Qui sait ? En tous cas, l’idée est terrifiante !

Il y a beaucoup de choses bizarres dans l’Univers. Et les hypothétiques pâtes nucléaires en font partie. Si elles existent, les pâtes nucléaires sont le matériau le plus solide de tout l’Univers. Elles se forment à partir des restes d’étoiles éteintes, lorsque cette substance est comprimée en un enchevêtrement de matériaux ressemblant à des spaghettis. Elles peuvent théoriquement se briser, mais seulement si on applique 10 milliards de fois la pression nécessaire pour briser l’acier.

Les pulsars sont des objets spatiaux sphériques de la taille d’une grande ville. Mais ils ont une plus grande masse que le Soleil entier ! Ils émettent deux étroits faisceaux de lumière, dans des directions opposées.

Le pulsar Black Widow — tout comme son homonyme araignée cette fois — dévore son partenaire. C’est une étoile légère de type naine brune. Plus le pulsar consomme de matière, plus il tourne lentement. L’énergie que l’étoile à neutrons perd dans le processus entraîne la diminution de son étoile compagnon.

Haumea est une planète naine qui orbite dans la ceinture de Kuiper — un anneau d’objets en forme de beignet autour du Soleil qui s’étend juste au-delà de l’orbite de Neptune. Cette mini-planète a une forme bizarre et allongée et possède deux lunes. La journée sur cette planète ne dure que 4 heures, ce qui en fait l’objet le plus rapide du système solaire.

Mais la chose la plus mystérieuse à propos d’Haumea est que la planète est entourée d’un mince anneau de 64 km de large. Qu’est-ce que c’est ? D’où vient-il ? Personne ne le sait. Il pourrait être le résultat d’une collision qui s’est produite dans un passé lointain.

La dix-huitième étoile la plus brillante du ciel nocturne, Fomalhaut, offre un spectacle terrifiant. Elle est surnommée “l’œil de Sauron” en raison de l’anneau de poussière et de débris qui l’entoure et qui lui donne l’apparence d’un œil géant fixant votre âme.

Cette étoile intimidante a une masse plus de deux fois supérieure à celle du Soleil. Elle se trouve à 25 années-lumière de la Terre (ce qui n’est pas si loin, si l’on considère les distances dans l’espace).

Regarde ce “papillon” — son envergure est de plus de 3 années-lumière ! La structure à l’intérieur de cette nébuleuse est l’une des plus complexes jamais observées. L’étoile centrale de la nébuleuse, une naine blanche, est chauffée à une température incroyable de 250 000˚C˚.

Cela signifie qu’elle a été formée à partir d’une autre étoile faramineuse de plus de 5 fois la taille du Soleil. La naine blanche est entourée d’un épais disque de poussière et de gaz à l’équateur. C’est ce qui fait probablement ressembler l’ensemble de la structure à un sablier — ou à un papillon.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes