On A Trouvé Quelque Chose De Très Bizarre Sous Ces Couches De Glace

C’est curieux
Il y a 5 mois

Y a-t-il quelque chose de plus exaltant que de découvrir des endroits cachés sur notre planète ? Aujourd’hui, nous partons pour un voyage que tu n’oublieras pas de sitôt. Mais couvre-toi bien ! Il va bientôt faire très froid. Tu sautes dans un avion et tu atterris au Groenland, une île recouverte de glace. En guise de bienvenue, tu assistes à ta toute première aurore boréale, également connue sous le nom d’aurore polaire. Tu n’en crois pas tes yeux ! Ton guide t’explique que ce phénomène est plutôt rare. Habituellement, les gens passent des jours à essayer d’en apercevoir une. Tu te dis que tu as de la chance, et tu prends ton temps pour apprécier ces magnifiques voiles de lumières verdâtres qui dansent devant tes yeux. Par chance, tu as apporté ton appareil photo. Entre deux clichés, tu apprends que les aurores boréales sont le fruit d’événements plutôt violents. C’est l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère de la Terre qui produit ce spectacle extraordinaire.

Le deuxième jour, tu continues ton exploration — mais dans les airs ! Cela ne te surprendra peut-être pas, mais le Groenland est l’une des plus grandes îles au monde. A bord d’un hélicoptère, tu peux cette fois découvrir cet infini paysage de glace. Au cas où tu serais curieux, tu es en train de survoler 1,7 million de kilomètres carrés de glace épaisse. Tiens ! Qu’est-ce que c’est, ça, en bas ? On dirait une famille d’ours polaires ! Il ne faut pas trop s’en approcher, bien sûr. Les conditions climatiques au Groenland sont certainement très difficiles pour les humains, mais certaines espèces animales se portent très bien sur ce territoire. Voici des rennes, des loups et des renards arctiques.

En chemin vers le Groenland, tu as probablement fait une escale à Copenhague. Le Danemark est l’un des rares pays à proposer des liaisons régulières avec cette île. Tu l’ignorais auparavant, mais elle appartient en fait au Royaume du Danemark. Sur une carte, tu la trouveras entre les océans Arctique et Atlantique. Tu as de la chance, car ton pilote, qui connaît bien la région, te fait part de quelques secrets concernant ce paysage. Sous sa surface blanche de 3,2 km d’épaisseur se trouve un monde complètement différent. Un monde plein de canyons, de cratères sculptés par des météorites et de fossiles végétaux millénaires. Tu es impatient d’aller découvrir chacun de ces endroits. Mais bien sûr, tu devras faire appel à ton imagination, car tout est caché sous la glace. Crois-le ou non, près de 80% de la surface de l’île en est recouverte.

Ton premier arrêt est le Grand Canyon du Groenland. Tu atterris non loin, quelque part dans la partie nord de l’île. Tu sais peut-être que les canyons sont des vallées profondes et étroites aux parois abruptes. Mais je parie que tu ne savais pas que le mot canyon vient de l’espagnol cañon, qui signifie “tube” ou “tuyau”. Ce Grand Canyon présente quelques similitudes avec celui des États-Unis. Tout d’abord, en termes de taille. Il fait au moins 750 km de long et jusqu’à 800 mètres de profondeur à certains endroits. Une véritable vallée sous-glaciaire ! Et si tu te poses des questions sur son origine..... Eh bien, le canyon a probablement été formé par un cours d’eau avant que la glace ne prenne le dessus.

Eh oui ! Le Groenland n’a pas toujours été recouvert de glace. Cette île, autrefois, était verte ! Nombreux sont les endroits sur terre qui, s’ils sont aujourd’hui glacés, comme l’Antarctique, furent jadis tout à fait verdoyants. Les scientifiques ont découvert qu’à une certaine époque, le Groenland était en grande partie exempt de glace. Grâce à un radar aéroporté, ils ont fait quelques trouvailles étonnantes. (Au fait, les radars ne peuvent pas détecter la glace ! Si tu as du mal à le croire, essaie de mettre un glaçon dans ton micro-ondes. Il ne fondra pas !) La récente découverte de plantes fossilisées a permis aux chercheurs de savoir que le Groenland était jadis beaucoup plus chaud qu’on ne l’imaginait ! Lors d’une exploration conduite en 2021, des scientifiques de l’Université du Vermont ont trouvé des fossiles de brindilles et de feuilles, ce qui les a fortement déconcertés. Ils s’attendaient à découvrir du sable et des roches dans la couche de glace la plus profonde. Mais au lieu de cela, ils ont trouvé des preuves d’une flore abondante !

Avec ce que tu as pu voir du paysage, il te sera difficile de croire qu’il y avait autrefois des forêts ici. De nos jours, la végétation du littoral groenlandais est principalement constituée de toundra. Et c’est à peu près tout. Mais d’après le matériel génétique découvert dans ces plantes fossilisées, les chercheurs pensent que l’île était bien plus verte autrefois. Il est même probable que des forêts y abritaient des insectes — et que des papillons et des coléoptères y volaient par millions. La température moyenne sur l’île variait de 10˚C en été à −17˚C en hiver. Les appareils de l’opération IceBridge de la NASA ont survolé le Groenland plus de 100 fois. Cela leur a permis de créer des cartes en 3D du territoire et de déterminer l’âge de chaque couche de glace de sa calotte. Les calottes glaciaires peuvent nous aider à résoudre de nombreux mystères, car elles se forment sur des milliers d’années. Elles consistent en des couches de neige venant recouvrir d’autres couches de neige. La neige se tasse pour former de la glace qui, à son tour, va former ce que nous appelons une calotte glaciaire. Et ces fossiles dont nous parlions ? On pense qu’ils datent de l’Éémien, période que l’on situe entre 130 000 et 115 000 ans avant le présent.

Selon les images 3D obtenues par la NASA, nous pouvons deviner trois périodes climatiques distinctes au sein de la calotte glaciaire. La couche la plus élevée est assez plate et uniforme. Si tu décidais de creuser un peu plus profondément, tu tomberais sur la couche qui s’est formée pendant la dernière période glaciaire. Elle est plus complexe et accidentée. La glace y est plus sombre qu’à la surface. Si tu laisses ton esprit vagabonder, tu peux imaginer à quoi ressemblait cette partie du monde lorsque les mammouths s’y promenaient. En continuant à creuser, tu finiras par trouver des restes de glace de l’Éémien, dont je t’ai parlé. Mais on n’a pas découvert que ces extraordinaires canyons sous la glace ! Si tu pouvais jeter un œil sous toutes ces couches de neige, tu verrais une impressionnante chaîne de montagnes, mais aussi de magnifiques fjords !

En 2017, des scientifiques ont créé une carte représentant le Groenland sans toute sa glace. On y découvre une dépression en forme de cuvette en plein milieu de l’immense île. Cette dépression était très probablement jadis un lac. Tout autour se dressaient des chaînes de montagnes. Ce paysage ressemblait sans doute à la Patagonie moderne. De hautes montagnes aux sommets enneigés entourant des lacs cristallins. Cet ancien lac du Groenland est une véritable merveille. Sa fosse est aussi grande que les États de Rhode Island et du Delaware réunis ! On pense que le lac occupait plus de 7000 km², et à l’époque, au moins 18 cours d’eau différents l’alimentaient. Ces eaux bleues et limpides devaient être magnifiques ! Et glaciales, bien sûr. Si l’on souhaitait y faire un petit plongeon, la prudence était de mise ! À certains endroits, ce lac atteignait une profondeur de 243 mètres.

Le troisième jour de ton aventure, tu découvres un véritable parc aquatique sous la glace ! Alors que vous vous promenez, ton guide te dit de faire bien attention aux fissures qui se trouvent sur la surface. Ce sont ces fissures qui ont causé la formation d’un réseau lacustre complet. Les eaux de fonte et de pluie coulent dans les fissures de la glace jusqu’au lit des rivières. Le résultat : un paysage de lacs et de ruisseaux cristallins aux reflets de joyaux. Les chercheurs estiment qu’il existe environ 60 petits lacs sous-glaciaires. Et oui, ce sont bien de vrais lacs ! Mais l’une des particularités cachées les plus impressionnantes de cette île est peut-être ce cratère de météorite ! Sous le glacier Hiawatha, tu trouveras un cratère d’impact de 30 km de diamètre, assez grand pour engloutir la ville entière de Washington ! Apparemment, un astéroïde de fer d’un kilomètre de large est entré dans l’atmosphère de notre planète il y a moins de 100 000 ans et a choisi d’atterrir au Groenland. S’il y avait eu quelqu’un pour voir ça, le spectacle aurait été saisissant : une boule de feu blanche et incandescente fendant les cieux à une vitesse incroyable !

D’après les scientifiques, s’il a atterri sur la calotte glaciaire, il a certainement vaporisé toute l’eau et la roche qui s’y trouvaient. Une personne se tenant à des centaines de kilomètres du point d’impact aurait entendu un coup de tonnerre assourdissant et essuyé des rafales d’une violence cyclonique. Mais ce n’est pas étonnant. Les météores entrent dans l’atmosphère terrestre à une vitesse moyenne de 72 400 km/h. À titre de comparaison, cela représente deux fois et demie la vitesse d’une navette spatiale ! Forcément, ça va faire du bruit et former un immense cratère !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes