Où les bateaux de croisière jettent leurs déchets

C’est curieux
Il y a 9 mois

Les bateaux existent depuis au moins 6 000 ans, depuis l’Égypte ancienne. À l’origine, ils n’étaient utilisés qu’à des fins commerciales — principalement pour le commerce et l’exploration. La navigation de croisière n’est apparue qu’il y a un peu plus de 100 ans. Tu pourrais croire que le premier navire de croisière de l’histoire était le tristement célèbre Titanic, mais c’est faux.

Le premier bateau de croisière ayant embarqué des passagers était un navire allemand appelé “Prinzessin Victoria Luise”. Il a été lancé en 1900 et a opéré pendant 6 ans. Bien sûr, les navires d’aujourd’hui sont plus avancés et durent plus longtemps — environ 30 ans. Après cette durée limite d’utilisation, les voyages deviennent moins sûrs à cause de la fatigue du métal, le plus souvent au niveau de la coque. Donc, comme les navires n’ont pas une très longue durée de vie, il est judicieux de les construire grands — voire très grands — pour qu’ils puissent accueillir autant de passagers que possible.

Un navire de croisière moyen mesure environ 300 mètres de long, soit environ trois fois la taille d’un terrain de football. Il est aussi assez haut pour nécessiter des ascenseurs ! Il est doté de plusieurs installations comme des restaurants et des piscines, et de nombreuses autres activités amusantes.

Actuellement, le plus grand bateau de croisière du monde s’appelle Wonder of the Seas. Il mesure 362 mètres de long, possède 18 ponts et peut accueillir près de 7 000 passagers hors équipage. Il possède huit “quartiers” différents, 20 restaurants, 4 piscines, un parc aquatique, un terrain de basket grandeur nature, une patinoire, des murs d’escalade et même un théâtre. En gros, c’est une ville flottante. Certaines personnes sont même des résidents permanents de bateaux de croisière — un paquebot de luxe appelé The World offre une résidence permanente à 165 personnes. Ces personnes naviguent presque tous les jours et ne vivent jamais au même endroit.

Les bateaux de croisière sont donc immenses, et on n’aurait pas la place de les construire en un seul morceau. Ils sont donc construits partie par partie, en préfabriqué, souvent par différentes entreprises. Les cabines sont construites séparément, puis elles sont ajoutées au navire sur le chantier naval.

Des navires aussi énormes ont certainement de grosses ancres. Une ancre standard pèse l’équivalent de quatre éléphants adultes. Les membres de l’équipage essaient d’éviter de jeter l’ancre quand c’est possible, car un objet aussi massif peut gravement nuire aux écosystèmes du fond de la mer.

Avec environ 2 000 cabines en moyenne, il est impossible de s’assurer que chaque cabine dispose d’un hublot permettant aux voyageurs d’observer la mer. Les bateaux de croisière ont donc trouvé une solution : les cabines intérieures qui n’ont pas de fenêtre ont des balcons virtuels qui transmettent des images réelles de l’extérieur du navire, selon l’endroit où se trouve la cabine.

Même si tu n’obtiens qu’une cabine avec un balcon virtuel, tu es quand même mieux logé que les membres de l’équipage. Ils résident dans ce qu’on appelle le “pont B”, qui est situé dans la partie inférieure du navire, sous la ligne de flottaison. On y trouve des chambres de style dortoir avec un tas de lits superposés et des casiers.

Les membres de l’équipage ont un langage secret : des mots codés qu’ils utilisent pour échanger des informations à l’insu des passagers. Par exemple, le mot “alpha” ou “code étoile” signale une urgence médicale, tandis que “bravo, bravo, bravo” indique un incendie à bord. Au fait, il y a un tas d’objets que tu n’as pas le droit d’emmener à bord à cause des dangers potentiels qu’ils représentent. Il s’agit notamment des bougies, des fers à repasser et des plaques chauffantes. En gros, tout ce qui produit une flamme ou de la chaleur, à la seule exception des fers à friser et des lisseurs de cheveux.

Comme les gens vivent à bord pendant des semaines et que les navires passent souvent des jours en pleine mer, tu peux imaginer que beaucoup de déchets sont produits chaque jour par les milliers de passagers et l’équipage que le navire accueille. Mais où finissent-ils ? Jeter des déchets en mer est illégal, alors les ingénieurs navals ont conçu un système : sur un pont particulier réservé à l’équipage du navire, il y a une station de recyclage où vont tous les déchets provenant de tous les coins du navire. Tout ce qui peut être recyclé — papier, canettes en aluminium, tous les types de verre et les bouteilles en plastique — est collecté, séparé, broyé et stocké jusqu’à ce que le navire accoste dans un port et puisse envoyer la pile à une station de recyclage. En ce qui concerne les déchets alimentaires, toutes les cuisines à bord ont un drain d’aspiration, qui fait circuler les aliments dans un grand tuyau, qui les amène tous à un hydro-processeur. Le processeur écrase la nourriture en petits morceaux puis la brûle.

La capitale mondiale de la croisière est Miami, en Floride. Avec ses cinq ports, la Floride est l’endroit d’où partent la plupart des bateaux de croisière. Les voyages en bateau de croisière sont amusants, mais si tu dois te rendre quelque part rapidement, ils ne devraient pas être ton premier choix, car ils sont très lents : en moyenne, ils voyagent à une vitesse de 20 nœuds, soit seulement 37 km/h.

Les bateaux voyagent beaucoup plus lentement que les voitures et les avions car ils déplacent d’énormes quantités d’eau. Lorsque tu cours sur la terre ferme, tu es relativement rapide. Maintenant, entre dans une piscine et essaie d’y courir — ce sera beaucoup plus difficile, et tu seras beaucoup plus lent, luttant contre toute cette eau. Maintenant, garde à l’esprit que tu es beaucoup plus petit qu’un navire ; et comme nous l’avons vu, les navires sont énormes. Lorsqu’un objet est immergé dans l’eau, il déplace la quantité d’eau équivalente à son poids. Donc, un navire déplace des milliers de tonnes d’eau et doit ensuite se frayer un chemin à travers elle, créant ainsi une forte résistance. C’est pourquoi ils sont si lents. Pourtant, en un an, les bateaux de croisière font l’équivalent de trois fois le tour de la planète ! Quant aux passagers, ils sont là pour profiter du voyage, et pas tellement de la vitesse.

De toute évidence, des navires aussi énormes ont besoin d’une certaine réserve de carburant. Et pas seulement un type de carburant, plusieurs sont nécessaires. Le fioul lourd est utilisé pour les moteurs principaux, tandis que le diesel marin est nécessaire pour les moteurs plus petits et les canots de sauvetage ; et il y a aussi le gazole marin pour les turbines.

Chaque jour, chaque bateau de croisière brûle, en moyenne, 150 tonnes de carburant et rejette des gaz d’échappement équivalents à un million de voitures combinées. Il existe donc souvent des réglementations concernant le degré de pureté de chaque type de carburant. Dans la plupart des régions du monde, les navires ne peuvent utiliser que du carburant qui ne contient pas plus d’un demi pour cent de soufre, un composant qui contribue fortement à la pollution de l’air. Dans d’autres pays, le carburant doit être encore plus pur, ne contenant qu’un dixième de pour cent de soufre. Plus le carburant est propre, plus il est cher, c’est pourquoi les navires passent souvent d’une catégorie de carburant à une autre, en fonction de la zone dans laquelle ils naviguent.

Mais où les navires se procurent-ils autant de carburant ? Il existe des stations de remplissage flottantes — appelées “product tankers”, qui transportent différentes qualités de carburant et les livrent aux navires, se connectant à leurs réservoirs de carburant et pompant la bonne qualité dans la section où c’est nécessaire.

Tous les bateaux de croisière recueillent des marins et des pêcheurs échoués, et cela arrive assez souvent. Ne sois donc pas surpris si ton bateau de croisière s’arrête au milieu de la mer pour récupérer quelqu’un, c’est une pratique courante. Les navires peuvent même changer de cap pour aller chercher des marins échoués s’ils reçoivent un appel de détresse. Mais que se passe-t-il si toi, passager, tu tombes par-dessus bord ?

Les navires ont des capteurs qui devraient remarquer l’incident et envoyer un signal de détresse ; mais les témoins sont tout de même importants — la personne sera sauvée beaucoup plus rapidement. Donc, si jamais tu vois quelqu’un tomber à la mer, voici ce qu’il faut faire : lance-lui une bouée de sauvetage, pointe-la du doigt, crie “homme à la mer” et demande à quelqu’un de prévenir le pont du navire. Si personne n’est là, fais tout ce qu’il faut pour attirer l’attention : tu peux appeler le numéro d’urgence du navire ou même activer l’une des alarmes. Ensuite, c’est à l’équipage de mener l’opération de sauvetage. Au fait, les membres de l’équipage ont aussi une phrase codée pour une personne à la mer : “Oscar, Oscar, Oscar”. Mais c’est un code unique à la compagnie de croisière Royal Caribbean.

Depuis ce qui est arrivé au Titanic, tout navire de croisière est obligé d’avoir un équipement de sécurité pour accueillir 125% des personnes à bord. Donc, n’aie pas peur que l’histoire se répète. D’autant moins dans les îles tropicales.

Après environ 30 ans, lorsqu’un navire a fait son temps, il prend sa retraite et est envoyé dans un chantier naval où il est mis au rebut. De nombreux navires célèbres connaissent toutefois un meilleur sort : ils sont transformés en hôtels et en attractions.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes