Pourquoi le “plus grand aéroport du monde” se trouve au milieu d’un marécage

C’est curieux
Il y a 9 mois

Tu es parti en expédition dans les marécages de Floride. Tu tombes sur des dolines ... oups, c’était un crocodile, ça ? Fais attention ! Soudain, tu atteins une route asphaltée. Elle ressemble beaucoup à une piste d’atterrissage, mais il n’y a pas d’aéroport dans les environs. Tu décides d’explorer davantage, mais marcher le long de la piste te prend pas moins d’une demi-heure ! Au bout de celle-ci, tu remarques une caravane. Il y a 4 personnes à l’intérieur. Elles te disent que tu es tombé par hasard sur ce qui était censé devenir le plus grand aéroport du monde. Cinq fois la taille de JFK, l’aéroport de New York, pour être plus précis.

Le projet Everglades Jetport a été lancé en 1968, juste avant la fin de l’âge d’or du transport aérien. Il était censé devenir un hub intercontinental avec 6 pistes pour les jets supersoniques transportant jusqu’à 300 passagers. L’emplacement a été choisi entre le Golfe du Mexique et l’Atlantique, loin des grandes villes, car il permettrait de voler à la fois vers l’Amérique du Sud et vers l’Europe en moins de 3 heures.

À l’époque, la vitesse maximale d’un avion de ligne était d’environ 800 km/h, mais ça allait rapidement changer. Le Concorde était presque prêt à effectuer son premier vol, et Boeing travaillait aussi sur un énorme avion de ligne rapide comme l’éclair. Donc, ces temps de vol super courts deviendraient tout à fait possibles. Et personne ne serait gêné par les bruits forts du décollage et de l’atterrissage au-dessus de l’océan, contrairement aux alentours de certains aéroports intérieurs.

Les passagers se rendraient vers ce nouveau hub par un train à grande vitesse, le reliant aux villes environnantes de la côte atlantique et du golfe du Mexique. Le terminal était censé être très luxueux, avec de nombreux salons pour ses futurs passagers aisés. Mais rien de tout ça ne s’est jamais réalisé. La construction de l’aéroport a commencé mais a été interrompue juste après la construction de la piste.

Tout d’abord, les résidents et les activistes ont eu accès à un rapport affirmant que le nouvel aéroport détruirait l’écosystème du sud de la Floride et le parc national des Everglades. Ils se sont donc fortement opposés à la construction. Ensuite, le programme d’avions de ligne supersoniques de Boeing a été annulé. En moins de 20 ans, alors que les tests des avions supersoniques étaient en cours, la Federal Aviation Administration a reçu 40 000 plaintes concernant des bangs soniques de la part de personnes vivant sous les zones de test.

Ces bruits d’ondes de choc créés par des jets se déplaçant plus vite que la vitesse du son brisaient des vitres et effrayaient les gens et les animaux. Les compagnies aériennes du pays savaient donc que les vols supersoniques ne seraient pas un succès commercial et qu’il n’y avait plus besoin d’un énorme aéroport pour accueillir ces avions.

La piste achevée a été utilisée pour la formation des pilotes pendant des années. Elle est assez longue pour faire atterrir des Boeing 747 et se trouve dans un endroit isolé, elle était donc parfaite pour ça. Puis, comme les simulateurs de vol sont devenus beaucoup plus avancés et que les pilotes n’avaient plus besoin de s’y entraîner, l’aéroport inachevé a commencé à servir aux avions de l’aviation générale. Même les jours les plus chargés, il n’opère pas plus d’une douzaine de décollages et d’atterrissages par jour. Une équipe de quatre personnes travaille ici de 8h à 17h30 tous les jours. Parfois, l’aéroport est même utilisé pour accuillir des courses de voitures.

De l’autre côté de l’Atlantique, ce qui était autrefois un aéroport de première importance est désormais un terrain pour les pique-niques, les festivals et les défilés de mode. Tu peux aussi faire du skateboard et du cerf-volant sur les pistes de l’ancien aéroport de Tempelhof à Berlin, en Allemagne. C’était le plus grand bâtiment du monde jusqu’à ce que le Pentagone soit terminé. C’était aussi le premier aéroport au monde à avoir un métro. L’emplacement de l’aéroport appartenait aux Templiers à l’époque médiévale, d’où son nom. Les années 1920 ont été son heure de gloire. Vers la fin de son exploitation, ce sont surtout de petits avions privés qui ont utilisé l’aéroport jusqu’à sa fermeture en 2008.

À New York, l’aéroport de Floyd Bennett Field vit désormais sa nouvelle vie en tant que terrain pour les courses de vélo et l’observation des étoiles avec l’Association des Astronomes Amateurs. C’était le premier aéroport municipal de New York dans les années 1930. La pionnière de l’aviation américaine Amelia Earhart avait l’habitude d’y atterrir. Puis, l’aéroport de Newark, dans le New Jersey, a pris de plus en plus d’importance, et Floyd Bennett Field a été fermé pour de bon.

L’une des plus belles stations du métro de New York, avec ses plafonds voûtés, ses arches et son carrelage vert émeraude, se trouve sous terre, abandonnée. La toute première ligne de métro avait la station City Hall pour terminus au sud. Plus de 15 000 personnes étaient impatientes d’aller l’admirer lorsque le métro a été officiellement inauguré au tout début du 20e siècle. À l’époque, le trajet coûtait 5 centimes. Le tout premier trajet est parti de la station City Hall, le “joyau de la couronne”.

Au fil des années, les rames de métro sont devenues plus longues, et elles ne pouvaient plus s’arrêter et laisser les passagers monter et descendre en toute sécurité à cause des quais incurvés. Et c’est ainsi que la station a commencé à perdre ses passagers. Les gens se sont habitués au métro au point de ne plus se soucier de sa beauté, mais surtout de sa fonctionnalité. De plus, la station City Hall a toujours été en dehors de la voie express. Les passagers ont donc préféré utiliser la station Brooklyn Bridge toute proche, qui leur permet de voyager beaucoup plus vite et de descendre plus près du célèbre pont. Ainsi, la seule façon de visiter la station City Hall aujourd’hui est de participer à une visite organisée par le New York Transit Museum.

Plus aucun train ne part du Grand dépôt de trains abandonnés en Bolivie depuis au moins 80 ans. Tu trouveras plus d’une centaine de wagons de train non loin d’Uyuni. Pendant longtemps, cette gare a été un centre de transport important pour la région en raison de son bon emplacement entre les grandes villes du Chili, de la Bolivie et de l’Argentine. Cette plaque tournante a joué un rôle important dans le transport des minéraux vers les ports du Pacifique. Au milieu du 20ème siècle, les mines avaient épuisé leurs ressources et ont été fermées. Les trains ont été laissés à la rouille dans les salines. Les magnifiques trains en acier se sont transformés en ruines en un rien de temps à cause des vents salés qui ont corrodé le métal. Aujourd’hui, c’est une destination touristique populaire.

Si tu visites un jour la Turquie, il se peut que tu tombes sur un village de style Disney, vide et non terminé. La construction des plus de 500 châteaux a coûté à l’entreprise en charge du projet environ 200 millions de dollars, soit environ 200 de moins que ce qu’ils avaient prévu à l’origine. Le village de Burj Al Babas, entouré d’une forêt magique, était censé abriter des centres de loisirs, des bains turcs, quelques boutiques de luxe et d’autres divertissements pour ses visiteurs du monde entier. Les gens étaient heureux d’investir de l’argent dans ce projet magnifique, mais une crise économique a alors frappé le pays. Les investisseurs se sont inquiétés de l’avenir du projet et ont retiré la plupart des fonds. L’entreprise de construction a fait faillite, et le village de conte de fées est resté abandonné depuis.

Toujours en Turquie, au milieu du 20e siècle, un habitant de la Cappadoce rénovait sa maison et a remarqué que ses poulets commençaient à disparaître. Il a décidé de résoudre le mystère, alors il a fait des fouilles et a trouvé un passage sombre s’enfonçant sous terre. Il s’est avéré que c’était l’une des 600 entrées que d’autres propriétaires ont trouvées et qui menaient à une ville souterraine abandonnée. Elle était assez vaste pour accueillir environ 20 000 personnes et avait un système compliqué de 18 niveaux !

Les archéologues ont découvert que ce n’était pas seulement un ensemble de tunnels sombres, mais qu’il y avait aussi tous les signes d’une civilisation. Il y avait des écoles, des cuisines, des entrepôts de nourriture, des étables et de nombreuses habitations. Il y avait même un système de ventilation complexe et un puits pour fournir de l’air et de l’eau fraîche à tout le monde. La ville a été mentionnée pour la première fois par écrit en 370 avant Jésus-Christ. Elle a probablement été construite pour se protéger des catastrophes naturelles et des ennemis. La Cappadoce était l’endroit parfait pour construire un lieu comme celui-ci car le sol ne contient pas d’eau et les roches sont modelables.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes