Pourquoi le soda a un goût différent entre une canette et une bouteille ?

Cuisine
Il y a 5 mois

Qu’on l’appelle soda ou pop, les Mexicains et les Américains consomment à eux seuls la majorité des boissons gazeuses de la planète. Parlons chiffres : Chaque année, un Américain ou un Mexicain boit en moyenne 630 verres de boissons gazeuses de 240 ml. Cela représente presque deux verres par jour. Multiplie maintenant ce chiffre par les millions de personnes qui vivent dans ces deux pays, sans compter le reste du monde qui boit aussi du soda... Bref, on peut dire que la demande est très forte, et que l’industrie des boissons gazeuses est florissante.

L’histoire des boissons gazeuses commence au XVIIe siècle en France. En 1676, une entreprise a commencé à produire de l’eau mélangée à du jus de citron et du miel. À peine cinq ans plus tard, certains entrepreneurs ont compris qu’ils pouvaient remplir cette eau de gaz, imitant ainsi les eaux minérales curatives. Ces boissons étaient très populaires et, avec le temps, les fabricants ont commencé à ajouter d’autres arômes — gingembre, citron et tonique. Et c’est ainsi qu’aujourd’hui, nous avons cette énorme variété de boissons gazeuses. Rien que sur le marché américain, il y a plus de 450 sodas différents disponibles. Maintenant, monte à bord — nous allons te montrer comment sont fabriquées les boissons gazeuses. Au fait, as-tu remarqué que les sodas en canette et en bouteille n’ont pas le même goût ? Nous avons aussi l’explication !

En général, il n’y a que trois ingrédients clés dans toute boisson gazeuse : de l’eau, du sirop de sucre et du dioxyde de carbone. La différence entre les boissons gazeuses réside dans le sirop — dans ses ingrédients et ses proportions. Il existe différents types de sucres utilisés dans la production des sodas. L’un d’eux est le fructose — et il signifie essentiellement “sucre de fruit”. De nombreux fruits et légumes, ainsi que le miel, en contiennent naturellement. Mais il peut aussi être produit spécifiquement pour un usage commercial, en cultivant la canne à sucre, la betterave et le maïs. Ces produits sont particulièrement riches en fructose. Un autre type de sucre couramment utilisé dans les boissons gazeuses est le saccharose. Le saccharose est un joli nom scientifique pour le sucre que nous connaissons tous. Il est composé d’une molécule de fructose et d’une molécule de glucose.

Pour fabriquer du sirop, un fabricant combine différents sucres, acides, arômes et colorants dans des proportions uniques qu’il est le seul à connaître. Chut, c’est un secret. Dans l’ensemble, le sucre représente environ 7 à 12% d’une boisson gazeuse. Cela ne semble pas énorme, mais ça l’est. Une canette de soda ordinaire contient environ 8 cuillères à café de sucre.

Étant donné qu’un Américain consomme en moyenne presque deux canettes par jour, cela représente 16 cuillères à café de sucre par jour ! Cela peut conduire à l’obésité, aux caries et à de nombreux autres problèmes de santé. Le principal problème d’une boisson gazeuse est donc le sucre. De nos jours, il existe de nombreuses boissons gazeuses sans sucre. Mais alors qu’est-ce qui rend leur goût sucré ? Les édulcorants artificiels. Les premières boissons gazeuses light sont apparues dans les années 50. Elles ciblaient les personnes ayant des problèmes de santé. Aujourd’hui, elles sont devenues très populaires. Ces boissons ont un goût aussi sucré que les sodas ordinaires, mais elles ne contiennent ni sucre ni calories. Pourtant, les scientifiques affirment que cela ne les rend pas beaucoup plus saines.

Revenons à la recette. Il nous faut de l’eau, du sirop de sucre et un peu de dioxyde de carbone. Plus de 90% de la boisson gazeuse est de l’eau. Elle doit être soigneusement purifiée, pour s’assurer qu’elle ne contient pas de bactéries ni de particules en suspension. Une eau de haute qualité est la clé du succès car la moindre bactérie peut totalement gâcher le goût de la boisson finale. L’eau est donc clarifiée, filtrée, stérilisée et déchlorée. Ensuite, elle est mélangée au sirop dans certaines proportions — là encore, connues uniquement du fabricant. Voici donc notre boisson gazeuse — mais sans bulles encore. Pour l’instant, c’est juste de l’eau très, très sucrée. Si tu as déjà essayé une boisson gazeuse après que tout le gaz se soit échappé, tu vois de quoi on parle...

Pour obtenir les bulles, les fabricants utilisent du dioxyde de carbone. C’est un gaz incolore qui se trouve naturellement dans notre atmosphère. Ce gaz peut aussi être produit en laboratoire, et les fabricants l’utilisent pour leurs boissons. L’eau colorée sucrée va dans un carbonateur — un réservoir sous pression qui ajoute du dioxyde de carbone à la boisson, lui donnant ses fameuses bulles et cet aspect pétillant. Ensuite, le liquide est versé dans une canette ou une bouteille. Maintenant regarde : ce disque d’aluminium est en fait une future canette.

C’est tout le matériel nécessaire pour en fabriquer une. L’aluminium est placé entre deux disques en forme de beignets avec un trou au milieu. Ensuite, un poinçon cylindrique le presse, transformant le disque en un petit récipient. Ce récipient a un diamètre un peu plus grand que nécessaire, alors un poinçon d’une taille plus petite le presse à travers une autre matrice d’étirage. Le récipient a maintenant un diamètre plus petit, et il est déjà un peu plus haut — mais pas encore assez. Lors de la troisième étape, un autre poinçon pousse le récipient à travers un anneau d’étirage, rendant ses parois encore plus hautes et plus fines.

Ensuite, on crée un dôme au fond du récipient. Le poinçon pousse le récipient sur un outil de doming, et le poinçon lui-même a une indentation concave correspondante. Ainsi, lorsqu’il est pressé, le fond du récipient prend la forme d’un dôme. Cette forme est très importante car, de cette façon, la canette devient plus résistante à la pression. Or les boissons gazeuses ont beaucoup de pression à cause des bulles. Bon, la canette est prête : il ne reste plus qu’à la découper, à imprimer le logo et à la recouvrir d’un couvercle.

Une bouteille en plastique est faite de flocons de plastique appelés PET. Ils sont généralement mélangés à du plastique recyclé. Ce mélange va dans une machine à injection, qui le chauffe et fait fondre les flocons en un liquide épais. Puis une autre machine pousse le liquide dans un moule de forme cylindrique équipé d’un système de refroidissement, et les préformes durcissent immédiatement. On obtient des tubes en plastique transparent. Ensuite, les préformes sont insérées dans un moule qui a la forme de la future bouteille. Et une machine spéciale souffle de l’air à haute pression pour étirer la préforme dans la forme voulue. Ensuite, le plastique est refroidi pour verrouiller la forme.

Les boissons gazeuses ont une pression interne. Donc, une fois la bouteille remplie, le liquide va pousser le plastique vers l’extérieur, ce qui rend le fond bombé et plutôt instable. C’est pourquoi la plupart des bouteilles en plastique qui contiennent des boissons gazeuses ont cinq bosses au fond. Le plastique incurvé est plus résistant à tout type de pression et peut difficilement être déformé. Les bouteilles en verre sont fabriquées à partir de matières premières naturelles. Le composant principal est le sable de silice, qui représente un peu plus de 70% du mélange. Ensuite, 12 à 16 % supplémentaires sont constitués de carbonate de soude — il est nécessaire pour que le sable de silice fonde uniformément. Enfin, le calcaire, qui représente environ 10% du mélange, aide à rendre le verre plus durable.

Pour fabriquer une bouteille en verre, les équipements de l’usine mélangent d’abord toutes les matières premières nécessaires, puis chauffent le mélange à une température de 1 500 °C, et le maintiennent ainsi toute la journée. Lorsque tous ces ingrédients fondent ensemble, ils se transforment en un liquide gluant qui est versé hors de la machine. Puis il est coupé en morceaux précis. Un morceau représente une bouteille en verre.

Puis chaque morceau va dans le premier moule qui le transforme en paraison — une version partiellement formée du produit final. Après cela, chaque paraison va dans un moule de soufflage en acier. Là, la paraison est à nouveau chauffée et l’équipement souffle de l’air comprimé à l’intérieur, étirant le verre jusqu’à sa forme finale. Maintenant, la bouteille est presque prête. En sortant, elle passe à travers des flammes. Enfin, petit à petit, les machines refroidissent la bouteille, et elle est prête à être utilisée.

Avant d’être remplie de soda, la bouteille doit être nettoyée — même si elle vient d’être fabriquée. Une grosse machine saisit chaque bouteille, la retourne et la rince à l’eau. Ensuite, la bouteille est emportée plus loin pour être remplie. Tout cela est fait pour s’assurer que les bouteilles sont absolument propres et qu’il n’y a pas de bactéries qui pourraient gâcher la saveur de la boisson. Enfin, les bouteilles sont remplies du liquide, bouchées et prêtes à voyager vers les différents points de vente.

Maintenant, revenons à notre question principale : pourquoi le goût du soda en canette est-il différent de celui du soda en bouteille ? La clé se trouve dans le matériau utilisé pour produire les canettes et les bouteilles. Une canette est faite d’aluminium et possède une doublure en polymère. Cette doublure peut absorber une partie du goût du soda, ce qui le modifie un peu.

De plus, certaines personnes sont simplement plus sensibles au goût et peuvent ressentir un arrière-goût métallique lorsqu’elles boivent dans une canette. Ce n’est pas le liquide — c’est le goût de la canette que tu touches avec tes lèvres. Donc, si le goût métallique te dérange, verse simplement ton soda dans un verre. Le soda stocké dans une bouteille en plastique peut aussi avoir un goût un peu différent. Le problème ici est que le plastique contient un composé chimique appelé éthanal. Il est transféré de la bouteille à la boisson, ce qui change un tout petit peu sa saveur. Donc, si tu veux boire un soda qui se rapproche le plus du goût original, ta meilleure option est d’opter pour une bouteille en verre.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes