Si tu Trouves Ceci Dans ta Boîte aux Lettres, n’y Touche Pas

C’est curieux
Il y a 5 mois

Tu ouvres ta boîte aux lettres et tu vois une feuille de séchage. Elle n’a aucune utilité là-dedans, alors tu l’enlèves, n’est-ce pas ? Erreur. Laisse-la où elle est ; tu rendras un grand service à ton facteur. Voici pourquoi ! Tu penses peut-être que les chiens sont les seules créatures qui causent des problèmes aux facteurs lorsqu’ils distribuent ton courrier. Et tu n’as pas complètement tort. Selon un sondage, plus de 5 800 facteurs américains ont eu des démêlés désagréables avec des chiens en 2020. Mais ils ne sont pas le seul désagrément pour les facteurs qui essaient juste de faire leur tournée en toute sécurité. Les facteurs laissent souvent ces feuilles de séchage dans les boîtes aux lettres pour se protéger des guêpes. Cela peut sembler bizarre, mais en moyenne, une personne peut s’attendre à être piquée par une guêpe environ cinq fois dans sa vie. Et c’est un événement bien plus probable que de se faire mordre par un chien.

Mais pourquoi la feuille de séchage éloigne-t-elle les guêpes ? C’est assez simple : les guêpes ne supportent pas son odeur. Elle est bien trop intense pour elles, alors elles s’en éloignent le plus vite possible. C’est plutôt logique, étant donné que les feuilles de séchage sont destinées à rafraîchir nos vêtements et à leur donner une bonne odeur. On peut donc s’attendre à ce qu’elles aient un parfum prononcé. Et soyons francs, ce n’est qu’une perturbation mineure dans la vie d’une guêpe. Heureusement, car elles n’ont pas vraiment le temps de s’en inquiéter davantage. En moyenne, les guêpes ont une durée de vie extrêmement courte. La plupart ne vivent pas plus de 22 jours. Bien sûr, cela ne s’applique pas à la reine, qui vit parfois jusqu’à une année entière !

Il est d’ailleurs amusant de penser que les guêpes, bien qu’elles vivent si peu de temps, ont probablement plus de liens avec les facteurs qui essaient de les éviter qu’avec leur reine tant vénérée. C’est parce que leurs 22 jours de vie sont entièrement consacrés au travail. Elles ont chacune leur fonction propre, qui tourne essentiellement autour de la construction d’un nid adapté pour assurer la protection de la Reine. Dans le nid, il y a deux types de guêpes. Les faux-bourdons, qui sont les mâles, et les ouvrières, qui sont les femelles. Ces dernières sont des créatures extrêmement diligentes. Les ouvrières commencent leur vie en aidant à nourrir les larves en développement. La larve est un insecte immature, fraîchement sorti de l’œuf, qui n’a pas encore pris sa forme adulte. Cette étape de la vie de la guêpe ouvrière dure généralement trois à quatre jours. Après cela, elle commence à effectuer des tâches qui impliquent de sortir du nid, comme aller chercher de l’eau ou rapporter des matériaux en bois, dont sont faits les nids.

L’eau qu’elles rapportent est ensuite crachée par les guêpes ouvrières et utilisée pour agrandir l’entrée. L’eau se mélange avec le matériau qui doit être retiré et forme des boulettes qui sont ensuite transportées hors du nid. La guêpe ouvrière va ensuite se concentrer sur la construction du nid lui-même avant de jouer le rôle de cueilleuse de nourriture. Les guêpes tirent leur énergie du nectar ou du miellat, et leurs protéines des insectes ou des animaux. Et pour prouver encore davantage la nature altruiste de ces petites ouvrières, elles n’ont même pas les enzymes nécessaires dans leur corps pour leur permettre de digérer la plupart des aliments qu’elles récoltent. C’est parce que la majorité de la nourriture qu’elles rapportent est destinée aux guêpes non développées, connues sous le nom de larves dont nous venons de parler.

Heureusement, les guêpes ouvrières reçoivent une sorte de récompense pour leur diligence. À partir de la nourriture que les larves digèrent, elles obtiennent une substance crémeuse qui ressemble à une soupe. Cette substance contient toute l’énergie dont les guêpes ouvrières ont besoin pour continuer à accomplir leurs tâches. Ce type d’échange de nourriture est appelé “alimentation par trophallaxie”. C’est un élément clé du contact social entre les ouvrières et les jeunes larves en développement. Lors de la plupart des voyages de recherche de nourriture, les guêpes ouvrières s’éloignent jusqu’à 300 mètres du nid. Mais des études ont montré que certains voyages peuvent se poursuivre sur plus de 800 mètres. Les guêpes ouvrières se suivent même jusqu’aux sources de nourriture connues. Elles finissent généralement leur vie à l’intérieur du nid. Mais loin de se détendre en profitant d’une retraite bien méritée, elles assument leur ultime rôle, qui est de garder l’entrée du nid.

Comment la vie d’une guêpe ouvrière femelle se compare-t-elle à celle d’un faux-bourdon mâle ? Eh bien, leurs homologues masculins sont en fait assez paresseux en comparaison, et ce, malgré leur plus grande taille. Les faux-bourdons mesurent en moyenne plus d’un cm de long, alors que les guêpes ouvrières femelles sont généralement plus petites qu’un cm. Les faux-bourdons sont également plus colorés, ont de longues antennes tombantes et n’ont pas la capacité de piquer. La reine est plus grande que tout le monde et mesure environ 2,5 cm de long. Pourquoi dit-on que les faux-bourdons sont paresseux ? Eh bien, pendant que les guêpes ouvrières sont parties chercher du bois, de l’eau ou de la nourriture, on peut souvent trouver les faux-bourdons bien au chaud dans le nid, mettant leur tête dans des cellules vides, avec seulement leur queue visible. Font-ils quelque chose pour le bien commun ? Pas vraiment ; il est plus probable qu’ils fassent simplement... une petite sieste.

Lorsqu’ils ne font pas la sieste, on sait qu’ils aident à distribuer la nourriture aux larves en allant de cellule en cellule et en introduisant les repas dans leur bouche ouverte. Les faux-bourdons, dont la plupart pèsent entre 10 et 19 milligrammes, essaient aussi de faire leur part du travail d’une autre manière. Ils emportent et éliminent les déchets qui peuvent s’accumuler à l’intérieur du nid. Ces nids où la reine, les faux-bourdons et les ouvrières coexistent durent généralement entre trois et quatre mois. Ils se désagrègent en hiver lorsque les nouvelles Reines s’envolent pour hiberner. Le reste des guêpes et le nid lui-même luttent pour survivre aux rudes conditions de l’hiver. Tout comme les nouvelles reines. Des études ont montré qu’à peine deux Reines sur 4 500 parviennent à passer la période d’hibernation.

Ce n’est pas seulement à cause des conditions climatiques froides. Les Reines trouvent des endroits sombres et secs pour hiberner, comme une fissure dans le mur d’une maison. Elles rentrent soigneusement leurs antennes entre leurs pattes et mordent toute surface se trouvant devant elles afin de s’accrocher fermement. Cela les rend extrêmement vulnérables aux autres insectes, comme les araignées. Mais les Reines chanceuses qui profitent d’un long sommeil pendant la période d’hibernation se réveillent généralement au printemps et commencent à construire un nouveau nid. Une Reine peut voler jusqu’à 75 km juste pour trouver l’endroit parfait, chaud et sec. Les greniers et les toits font souvent l’affaire ! La Reine produira ensuite de nouvelles ouvrières et de nouveaux faux-bourdons, et le cycle de vie des guêpes se reproduira !

Si tu tombes sur un nid de guêpes, il est préférable de le laisser tranquille. Tu ne peux pas toujours savoir quel type de réaction tu feras à une piqûre de ces créatures. Et qui dit que juste une seule te piquera ? Un nid de guêpes moyen peut contenir jusqu’à 10 000 membres pendant le pic de l’été. Il est préférable de laisser le nid aux services antinuisibles. Mais quelles précautions peux-tu prendre pour éviter toute rencontre malheureuse avec des guêpes ? Il convient de remercier les facteurs de nous avoir sensibilisés aux feuilles de séchage, mais que pouvons-nous faire d’autre ? Tu peux commencer par ne pas laisser traîner de nourriture. C’est le principal aimant à guêpes, que ce soit des aliments pleins de protéines, comme le poulet, ou des sucreries, comme la crème glacée. Assure-toi de laver ta vaisselle, de couvrir les aliments que tu gardes pour plus tard et de ranger les restes dès que tu as fini de manger !

Alors que les guêpes détestent l’odeur des feuilles de séchage, des choses comme les fleurs et les fruits plaisent beaucoup à leur odorat. Tu dois faire attention aux parfums, lotions ou produits de soins capillaires que tu utilises. Les guêpes peuvent les confondre avec du nectar lorsqu’elles sont à la recherche de nourriture ! Tu peux aussi avoir du sens pratique dans ta stratégie de défense contre les guêpes. Tu peux utiliser tes vêtements à ton avantage : porte des manches longues et des pantalons ; ne porte pas de sandales. Tu peux éviter d’attirer inutilement l’attention de toute guêpe en portant des vêtements rouges car c’est la seule couleur de l’arc-en-ciel qu’elles ne peuvent pas voir ! Et le plus important, même si c’est plus facile à dire qu’à faire, est de rester calme ! Des recherches ont montré que le fait d’agiter les mains, de paniquer et de provoquer une agitation lorsqu’une guêpe se pose à proximité augmente le risque de te faire piquer. En attendant, continue à aider nos formidables facteurs et laisse ces feuilles de séchage là où elles sont !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes