Si tu Vois l’un de Ces 8 Objets Maléfiques, Prends Tes Jambes à Ton Cou !

C’est curieux
Il y a 8 mois

Accrochez-vous bien, car nous sommes sur le point de discuter des objets maudits les plus célèbres du monde entier !

[1] Cette mignonne bizarrerie vintage a inspiré quelques films d’horreur hollywoodiens bien connus. Mais la poupée “démon” de la vie réelle peut s’avérer bien plus effrayante que son homologue à l’écran. En 1970, une jeune étudiante infirmière, nommée Donna Jennings, a reçu une poupée Raggedy Ann (Ra-Guè-Di Anne) comme cadeau d’anniversaire. Sa mère avait trouvé ce jouet chez un antiquaire. Très vite, Donna a remarqué que la poupée semblait se déplacer toute seule dans la maison depuis les endroits où elle l’avait laissée. Mais elle ne s’en est pas débarrassée avant que la situation n’empire ! Le petit ami de Donna a commencé à recevoir de mystérieuses marques de griffures sur la poitrine lorsqu’il restait dormir chez elle...

La famille a contacté de célèbres démonistes — Elizabeth et Ed Warren — qui ont accepté d’enquêter sur ce mystère. Le couple a affirmé que la poupée présentait tous les signes d’une possession démoniaque. Ils l’ont donc enfermée dans une vitrine spécialement conçue, dans leur musée occulte du Connecticut. Pour garder ses pouvoirs maléfiques sous contrôle, ils récitaient régulièrement des prières. Bien sûr, la démonologie peut difficilement être qualifiée de science exacte. Mais hélas, les scientifiques conventionnels n’étaient pas assez convaincus pour emmener la poupée dans un laboratoire afin de la tester.

[2] Et tant que nous parlons de poupées flippantes, nous ne pouvons pas passer sous silence ce monsieur. “Robert la Poupée Diabolique” est connu pour avoir provoqué plusieurs désastres, allant des accidents de voiture aux divorces. En 1904, Robert Eugene Otto a reçu ce jouet pour son anniversaire. Il appartenait à une éminente famille de l’île de Key West. Certains rapports affirment que son grand-père avait ramené ce souvenir d’Allemagne. D’autres affirment qu’il avait été offert par l’une des servantes. Bientôt, la famille a commencé à remarquer que la poupée renversait des meubles pendant la nuit, se déplaçait toute seule et même ... parlait parfois. Les femmes de chambre ont affirmé avoir surpris une conversation entre Otto et la poupée, et auraient entendu deux voix distinctes !

Quand Otto est finalement décédé, un couple a racheté la maison. Et très vite, leur fille de 8 ans a trouvé Robert la Poupée dans son grenier. Très vite, elle s’est plainte à ses parents que le jouet était maléfique et qu’il essayait de lui faire du mal. Heureusement, aujourd’hui, la poupée est enfermée dans une vitrine et est exposée dans un musée de Key West. Mais on la croit toujours capable de maudire les gens. Ainsi, si tu veux un jour aller la voir, prends le temps de te renseigner sur les règles de sécurité à observer.

[3] Cette modeste robe de mariée n’est pas aussi innocente qu’elle en a l’air. Elle a appartenu à Anna Baker — la fille unique d’un riche négociant. Ils vivaient tous deux dans un manoir chic à Altoona, en Pennsylvanie. Le père d’Anna souhaitait qu’elle se marie avec une autre famille riche et influente. Mais Anna s’est amourachée d’un simple ouvrier de fonderie, et ils ont résolu de s’enfuir ensemble. Elle avait acheté cette robe en vue de leur mariage secret. Mais son père a découvert leurs plans et les a déjoués. Il a cloitré Anna de force dans sa chambre. Celle-ci a juré qu’elle n’épouserait personne d’autre et a passé seule le reste de sa vie. Lorsque son père est décédé, Anna est enfin sortie de la maison pour rendre visite à son ancien fiancé... tout ça pour découvrir qu’il vivait désormais heureux avec une autre femme. Anna était si déçue qu’ elle a continué à vivre en ermite dans le manoir familial. Ses servantes trouvaient souvent Anna en train de danser dans la maison, vêtue de la robe de mariée qui ne lui servirait jamais.

Après le décès d’Anna, le manoir est devenu un musée et la robe de mariée fait maintenant partie de l’exposition. De nombreux visiteurs ont affirmé avoir vu la robe bouger à l’intérieur de sa vitrine, comme si elle dansait encore. Les sceptiques ont bien essayé de trouver des raisons logiques pour expliquer ce mouvement. Mais ils n’ont pas réussi à trouver de traces de courant d’air ou de toute autre explication. La robe est aussi connue pour provoquer une sorte de transe chez les visiteurs et leur faire voir le fantôme d’Anna qui danse dans la maison. Oserais-tu l’essayer ?

[4] Notre prochain objet maudit est également associé à une tragique histoire d’amour. Le vase dit de Basano a été fabriqué en argent au XVe siècle dans une petite ville italienne. Il était censé être le cadeau de mariage d’une jeune mariée, livré anonymement à celle-ci avant la noce. Mais hélas, la mariée ne s’est pas présentée à l’autel. Lorsqu’elle a fait défaut, les habitants du coin se sont lancés à sa recherche. Ils ont trouvé la mariée sans vie, gisant sur le sol, le vase serré dans ses mains glacées. Cet événement tragique n’a jamais été expliqué.

Le vase en argent est ensuite passé d’une famille à l’autre. Et selon la légende, chaque propriétaire de cet étrange artefact aurait perdu la vie. Puis le vase a disparu, pour n’être redécouvert que dans les années 1980. On dit qu’un jeune homme aurait déterré le vase dans son jardin. Les détails de cette découverte varient d’une version à l’autre mais on dit qu’il aurait aussi trouvé une note effrayante. Elle affirmait que le vase était capable de provoquer la mort. Mais notre homme a simplement ignoré ce sinistre avertissement et a revendu le trésor lors d’une vente aux enchères.

Les tragédies mystérieuses ont continué alors que le vase était trimbalé d’un foyer à l’autre. Finalement, il a été proposé à plusieurs musées. Mais tous ont refusé de le prendre en charge, à cause de sa terrible réputation. On ne sait toujours pas où se trouve exactement le vase aujourd’hui. Mais certains prétendent qu’il serait scellé dans une boîte sous terre, dans un endroit inaccessible. Alors si jamais tu déterres cet objet dans ton jardin, tu sais à quoi t’attendre...

[5] “Les mains lui résistent” est connu comme l’un des tableaux les plus probablement hantés de l’histoire de l’art. Ceux qui l’ont vu ont affirmé que les personnages du tableau se déplaçaient ou disparaissent pendant la nuit. Selon l’artiste — Bill Stoneham — cette œuvre représente la porte qui relie le monde des rêves à la réalité. Stoneham a présenté sa création au public pour la première fois en Californie, au début des années 1970. Selon certaines sources, le propriétaire de la galerie, le critique d’art, ainsi que l’acheteur sont décédés peu après avoir été en contact avec la toile. Après cela, personne n’a su où elle se trouvait pendant de nombreuses années, avant qu’une famille ne la retrouve, laissée à l’abandon dans les locaux d’un brasseur... Et en l’an 2000, ils ont décidé de le mettre aux enchères en ligne.

Rapidement, le tableau est devenu célèbre, car il était accompagné d’un avertissement effrayant, déclarant qu’il était porteur d’une malédiction. Le vendeur affirmait que le personnage principal rampait hors de sa toile en pleine nuit. L’acheteur potentiel devait signer une décharge, dégageant le vendeur de toute responsabilité. Néanmoins, le tableau a été revendu pour environ 1 000 dollars, et son nouveau propriétaire n’a pas reporté d’événements effrayants jusqu’alors. Mais la page de l’enchère aura été consultée plus de 30 000 fois. Et de nombreuses personnes ont affirmé que le simple fait de regarder des photos du tableau les avait rendues malades ou leur avait fait éprouver une sensation extrêmement désagréable.

[6] Voici une autre peinture hantée — “Le garçon qui pleure” créé par l’artiste italien Giovanni Bragolin. Cette œuvre a été produite en masse dans les années 1950 et a acquis une renommée mondiale. De sombres rumeurs ont commencé à se répandre peu après que plusieurs maisons abritant cette peinture singulière à travers le Royaume-Uni aient pris feu. Mais le plus mystérieux, c’est que quelle que soit la gravité de l’incendie, le tableau est chaque fois resté intact. Certains avancent que tous ces incendies relèvent de la coïncidence. Mais malgré tout, personne n’a encore trouvé d’explication logique au fait que ces tableaux semblent indestructibles.

[7] Regarde cet écrin robuste ! Pourquoi diable quelqu’un aurait-il besoin de sceller une fiole dans un cube de plastique aussi grand ? Elle doit être vraiment dangereuse... Il y a quelques années, des rumeurs virales circulant sur Internet affirmaient que cette substance faisaient frémir la communauté scientifique. Mais en fait, la fiole contient un minuscule fragment de la météorite Zagami, en provenance de Mars. Découverte au Nigeria en 1962, elle est devenue célèbre comme étant la plus grande météorite martienne jamais trouvée sur Terre. Son poids total s’élève à 18 kilos.

Selon la légende, entrer en contact avec ce minuscule morceau de Mars serait suffisant pour provoquer une issue fatale. Mais ne t’inquiète pas, ce n’est bel et bien qu’un mythe. Habituellement, les météorites sont encore moins radioactives que les roches terrestres ordinaires. Mauvaise nouvelle toutefois : les météorites ne peuvent probablement pas non plus te donner de super-pouvoirs. Mais la bonne nouvelle est qu’elles ne sont pas dangereuses. À moins que tu ne les touches pendant qu’elles traversent l’atmosphère à la vitesse de 71 km par seconde... Quant au cube en plastique, il a été créé comme un emballage fort pratique, afin de vendre les fragments de Zagami à des collectionneurs privés.

[8] Et en parlant de cailloux, il vaut mieux réfléchir à deux fois avant de ramener de petits fragments rocheux chez soi en guise de souvenir... Cette formation de grès impressionnante est le rocher d’Uluru, également connu sous le nom d’Ayers Rock. Situé dans le Territoire du Nord de l’Australie, ce lieu est considéré comme sacré par les autochtones. C’est pourquoi il est fortement conseillé aux visiteurs de ne rien piquer en douce sur ce site. Mais de nombreux touristes téméraires ignorent ces recommandations. Ceux qui ont ramené chez eux de petits morceaux de la roche ont rapporté avoir été ensuite victimes de maladies, de malchance, de terribles ruptures et même d’accidents mortels. Selon les témoignages, de nombreuses personnes qui avaient retiré des fragments d’Uluru ont ensuite tenté de les renvoyer par courrier à diverses agences, afin de lever la malédiction.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes