Un Survivant du Triangle des Bermudes a Apporté de Nouvelles Informations Sur ce Mystère

Endroits
Il y a 8 mois

L’avion dont nous allons parler est un monomoteur Beechcraft Bonanza. Trois personnes se trouvaient à bord : le pilote Bruce Gernon, son père et son associé. Ils avaient décollé de l’île d’Andros, aux Bahamas et ils se dirigeaient vers les côtes de la Floride. C’était le 4 décembre 1970.

Si on prend une carte, et qu’on trace trois lignes reliant les Bermudes, Porto Rico, et Miami, qu’obtient-on ? Eh oui, un triangle. Tristement célèbre pour avoir mystérieusement englouti pas moins de 2 000 bateaux et 200 avions au cours des siècles ! Et l’avion de Bruce Gernon y est justement passé lui aussi...

Mais c’était un vol de routine que Bruce avait déjà effectué des dizaines de fois ! Ce voyage durait généralement une heure et demie, et ce, sans turbulences ni phénomènes mystérieux ! Les passagers étaient donc aussi sereins que lorsque tu te rends au travail.

Sauf que cette fois, les choses allaient se passer bien différemment. En effet...
Bruce a décollé et a commencé à prendre de l’altitude. Mais des choses étranges ont rapidement commencé à se produire. À environ 300 m d’altitude, il a remarqué un petit nuage devant lui, qui ne cessait de grandir. Et pas à cause du fait qu’il s’en rapprochait, non, ce nuage grossissait vraiment très rapidement ! Mais Bruce a pu le traverser sans le moindre problème.

Un autre nuage étrange est ensuite apparu à 3 500 m d’altitude. Celui-ci était bien plus massif, et Bruce n’a pas eu d’autre choix que de le traverser lui aussi. Il a donc pris une grande inspiration et il s’y est engouffré.

L’avion s’est subitement retrouvé dans le noir. Pas un seul rayon de soleil ne parvenait à lui. Mais ce n’était pas un nuage d’orage, car il ne pleuvait pas. Bruce commença à s’inquiéter. Et BOUM ! Des éclairs commencèrent à apparaître ! Il y en avait des dizaines autour d’eux. Mais le pilote savait que ce n’était pas de la foudre, car ces éclairs étaient si lumineux qu’ils éclairaient tout l’espace autour d’eux.

Bruce a volé ainsi pendant environ 30 minutes quand il a réalisé que c’était en fait le même nuage que celui qu’il avait traversé un peu plus tôt. Mais ce nuage était devenu cylindrique, et l’avion se trouvait en plein milieu ! Il mesurait un bon kilomètre de large et semblait interminable. Bruce crut qu’il ne pourrait jamais en sortir. Mais une minute plus tard, de la lumière apparut au bout du tunnel.

Bruce garda le cap droit devant lui. Il était presque sorti de ce cauchemar ! Mais soudain, des choses inexplicables ont commencé à se produire. Les murs du tunnel nuageux rétrécissaient autour de l’avion ! Les instruments de navigation commencèrent à s’affoler. La boussole tournait toute seule dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Les instruments électroniques ne répondaient plus. C’était comme si l’avion était piloté par une force inconnue, ou qu’il dérivait dans une sorte de courant. Toutes les tentatives de Bruce pour reprendre le contrôle de l’appareil étaient vaines.

Bruce a continué à voler dans ce tunnel, déterminé à en sortir vivant afin de pouvoir raconter son histoire. Les murs se rétrécissaient de plus en plus en s’enroulant comme un vortex. Bruce manquait de temps. Il devait sortir de cet endroit au plus vite ! Les 20 secondes qui suivirent furent les plus intenses de sa vie. Et soudain...

Oui ! Il était enfin sorti de ce monstre de brouillard ! Comme Bruce l’a décrit plus tard, il s’est senti comme en apesanteur pendant 5 bonnes secondes lorsque l’avion est sorti du tunnel. L’avion s’est ensuite trouvé dans un brouillard grisâtre. Les trois hommes ont enfin poussé un soupir de soulagement.

Bruce a immédiatement saisi sa radio pour contacter la tour de contrôle. Il voulait qu’on détermine sa position. Mais lorsque l’aiguilleur au sol a regardé son écran vert, il a affiché une mine incrédule...

L’avion de Bruce n’apparaissait pas sur le radar ! A croire qu’il était devenu invisible ! Mais l’aiguilleur a ensuite dit à Bruce que son avion était déjà dans l’espace aérien de Miami. Bruce fut surpris par cette information. Cela ne pouvait pas être possible.

La distance que le Beechcraft était censé parcourir était d’environ 400 km. Rappelle-toi, le trajet complet prenait généralement 90 minutes. Mais cette fois, il ne lui aurait fallu que 47 minutes pour arriver à destination ?! Sachant que ce modèle d’avion ne peut voler qu’à environ 290 km/h... Bizarre...

Si on fait le calcul, on comprend rapidement que c’est techniquement impossible. Le contrôleur avait dû se tromper. Mais quand les nuages se sont dispersés, Bruce a constaté que oui, il était bien au-dessus de Miami !

L’avion s’est posé en toute sécurité, et le moment est alors venu d’essayer de résoudre ce mystère. Que s’était-il passé durant ce vol ? Bruce a alors vérifié sa jauge de carburant et sa montre. Après un rapide calcul, il était encore plus confus. L’avion n’avait pas du tout consommé la quantité de carburant qu’il aurait dû.

Bruce n’avait pas pu se tromper. C’était un pilote expérimenté. À à peine 20 ans, il avait déjà 600 heures de vol à son actif. Et il connaissait parfaitement cet espace aérien où il avait volé des centaines de fois. Toutes les preuves semblaient pourtant indiquer que l’avion avait juste “zappé” la moitié du trajet...

L’homme a longtemps réfléchi à cette mystérieuse journée. Il a même consulté de nombreux experts, mais aucun d’entre eux n’a pu lui donner de réponse exacte à propos de ce qui s’était passé ce jour-là. Bruce a donc élaboré sa propre théorie, et il a même écrit un livre à ce sujet. Il pensait que tout était lié à ce “brouillard électrique” et à ces éclairs blancs.

Certains ont émis l’hypothèse que c’est l’énergie noire qui était responsable de ce “bond temporel”. Oui, la même énergie noire qui est à l’origine de l’expansion de l’univers. Cette force capable de courber l’espace-temps comme un trou noir aurait formé cet étrange tunnel. Bruce l’aurait donc rencontrée, et il aurait eu la chance d’y survivre. Cela expliquerait pourquoi il était arrivé si vite à Miami. Mais ce n’est qu’une théorie tentant d’expliquer l’inexplicable.

À ce jour, il n’y a pas de vraie réponse expliquant comment Bruce a pu parcourir cette distance en si peu de temps. Mais certains détails peuvent tout de même être expliqués. Les archives montrent que 84 taches solaires ont été enregistrées ce jour-là, ainsi que de puissants vents solaire se déplaçant à près de 700 km/s ! Cela aurait provoqué des perturbations dans la magnétosphère capables de perturber les instruments de navigation de l’avion. La version de Bruce selon laquelle il se trouvait dans un “brouillard électronique” pourrait donc être exacte !

Et concernant cet étrange nuage ? En fait, c’est quelque chose d’assez banal dans cette région. Des zones de haute et basse pression y entrent constamment en collision, ce qui crée des nuages d’orage. Peut-être que celui qui s’est formé autour de Bruce résultait juste de deux courants d’air massifs s’écrasant l’un contre l’autre...

Mais jusqu’à présent, personne n’a pu expliquer comment l’avion est arrivé si vite à Miami. Peut-être qu’un jour, la vérité sera enfin révélée. Mais en attendant, cet épisode reste une énigme de plus liée au Triangle des Bermudes. Mais ce n’est pas l’incident le plus choquant qui s’y soit produit...

En 1945, 5 avions ont disparu d’un coup dans cette zone ! Le 5 décembre, des jeunes pilotes de la marine s’entraînaient. La leçon du jour : la navigation. Ironiquement, ils n’ont pas réussi à retrouver leur chemin, et ils se sont perdus. Beaucoup de gens ont supposé que c’était une panne de carburant qui avait provoqué cet incident, mais les circonstances étaient plus qu’étranges...

Ces élèves étaient sous la supervision d’un lieutenant expérimenté qui avait plus de 2 500 heures de vol. Il n’aurait jamais laissé un groupe de pilotes débutants aller se perdre aussi loin.

On a appelé cet incident l’Escadrille 19. Il y a encore actuellement débat sur la manière dont ce drame a pu se produire.

Trois ans plus tard, un avion volant de Porto Rico à Miami a disparu dans cette même région. Il transportait 29 passagers et 3 membres d’équipage. Le ciel était parfaitement dégagé pendant tout le vol.

Les experts pensent que lorsque l’avion se trouvait à environ 80 km des côtes de Miami, il a dû être frappé par un vent violent qui l’aurait fait dévier de sa route. Des années plus tard, des plongeurs ont découvert une épave similaire sous les eaux. Mais comme il manquait certains détails comme son immatriculation, personne n’a pu confirmer s’il s’agissait bien du même avion.

Le mois suivant, en janvier 1948, un autre avion a disparu dans le fameux triangle, avec 25 passagers et 6 membres d’équipage. Ils ont tous disparu quelque part entre les Açores et les Bermudes. Le mystère de cette disparition, et de bien d’autres, reste entier...

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes